Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Spectacle désolant de la Loire polluée par le pétrole

22 Mars 2008 Publié dans #La Loire - la Mer - l'Eau

 

 


Aujourd'hui samedi nous sommes allés constater par nous mêmes la pollution de la Loire sur la rive gauche du côté de Paimboeuf, Corsept.

Une semaine plus tard, le pétrole est toujours bien visible sur les berges de la Loire, les rochers sont couverts d'une couche noire luisante, les racines des roseaux sont noires, les coques des bateaux et les cales aussi, partout dès qu'on s'approche du fleuve. L'odeur du pétrole prend à la gorge. Spectacle désolant.

Des camions, des Zodiacs, des hommes en combinaison s'activent à nettoyer. Les uns tentent de pomper,

 

 

les autres passent au Karcher des cales. Et cela repart dans la Loire...

Pas de bénévoles.

Photos Mary Bonny
 


Comment faire pour que cela ne se reproduise pas ?

Il faut faire appliquer le principe du pollueur payeur.

Il faut sanctuariser les prises d'eau.
 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

bonny 04/04/2008 11:17

Les hydrocarbures de l'estuaire de la Loire ont dérivé jusqu'à l'île de Ré
04/04/2008 06:53
(Embedded image moved to file: pic26293.jpg)
Ramassage de boulettes d'hydrocarbures sur l'île de Ré, le 31 mars 2008
© AFP - Xavier Leoty


Les hydrocarbures qui se sont échoués depuis samedi sur les îles de Ré et d'Oléron seraient de même nature que ceux qui se
sont déversés dans l'estuaire de la Loire le 16 mars, a indiqué jeudi le laboratoire chargé d'analyser les échantillons
prélevés sur l'île de Ré.


Selon le laboratoire du Cèdre, basé à Brest, les analyses montrent que "l'échantillon prélevé à Saint-Clément des baleines
(sur l'île de Ré, NDLR) ne diffère pas significativement" du fioul récemment échappé d'une raffinerie Total à Donges
(Loire-Atlantique), en conséquence "ces deux hydrocarbures ont vraisemblablement la même origine".


Le 16 mars, une fuite de fioul ayant pour origine une canalisation corrodée de la raffinerie Total de Donges avait entraîné
le déversement de 400 tonnes de fioul lourd. Une centaine s'était échappée dans l'estuaire de la Loire.


De samedi à mardi, des boulettes d'hydrocarbures se sont échouées sur des plages de l'île d'Oléron puis de l'île de Ré,
nécessitant l'intervention d'agents municipaux et de pompiers pour nettoyer le littoral souillé.


Joint par l'AFP, Allain Bougrain Dubourg, président de la Ligue de protection des oiseaux (LPO), a assuré qu'"au moins 200
oiseaux" ont été retrouvés morts et "30 ont été dirigés vers une unité mobile de soin", afin d'être nettoyés.


M. Bougrain Dubourg a fait part de son intention de porter plainte pour "préjudice moral et économique et peut-être préjudice
écologique".


Au cours d'une conférence de presse lundi, le préfet de Charente-Maritime avait évoqué deux origines possibles à cette
pollution: le dégazage d'un navire ou des résidus provenant de Donges qui auraient dérivé.


La préfecture n'était pas en mesure jeudi soir de préciser les quantités de produits polluants collectés.



--------------------------------------------------------------------------------