Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Aéroport : front commun PS, UMP, PC... Ouest France 17 10 2009

17 Octobre 2009 Publié dans #Conseil Municipal Nantes

Aéroport : front commun PS, UMP, PC...Ouest France 17 10 2009

Les opposants à l'aéroport ont déployé une banderole devant la mairie, bouclée à double tour. : Isabelle Moreau

Les opposants à l'aéroport ont déployé une banderole devant la mairie, bouclée à double tour. : Isabelle Moreau Ouest France

Sur la question du nouvel aéroport, les clivages droite-gauche, majorité-opposition, volent en éclat. Illustration à Nantes. Où, le temps d'un débat, les socialistes et l'UMP partagent le même point de vue.

L'aéroport bouleverse la géographie politique. Hier après-midi, socialistes et UMP ont défendu mordicus la nécessité de construire un nouvel aéroport à Notre-Dame-des-Landes.

Le sujet du débat avait été proposé par l'UMP. Onze orateurs se sont exprimés à tour de rôle, dans une salle municipale bouclée à double tour. Quelques citoyens hostiles à l'aéroport ont tout de même pu entrer par une fenêtre, ouverte opportunément par un élu Modem !

Les socialistes, communistes, UMP, élus du parti radical de gauche ou du MRC (chevènementistes) et de l'UDB forment le camp des partisans de l'aéroport. Tandis que les opposants sont Verts, Alternatifs et Modem.

Extraits d'arguments.

Isabelle Loirat, (Cap 21-Modem) : « Comment croire au budget annoncé de 581 millions hors taxe alors qu'ailleurs la construction coûte 3 milliards à Londres Stansted, 5 milliards à Lisbonne ? »

Pascale Chiron, Verts : « L'aéroport est totalement contraire aux objectifs ambitieux fixés à Copenhague pour lutter contre le réchauffement climatique. On nous parle d'un aéroport Haute qualité environnementale, mais c'est comme un Kouign Amann sans beurre, c'est un leurre. »

Sophie Jozan (UMP) : « De même que le TGV a réveillé la belle endormie, de même cet aéroport sera un accélérateur de l'attractivité de Nantes. »

Alexandre Mazzorana (Parti des radicaux de gauche) : « On peut trouver des alternatives respectueuses de l'environnement dans le transport aérien. J'en veux par exemple pour preuve les recherches sérieuses sur l'avion à hydrogène. »

Marie-Françoise Clergeau, adjointe et député PS : « Le transfert est la seule opportunité pour régler la question de la sécurité et supprimer les nuisances sonores et environnementales qui pèsent sur les Nantais et tout le sud Loire. Il y a 42 000 habitants exposés au bruit à Nantes-Atlantique. Ils ne seront que 2 700 à Notre-Dame-des-Landes. »

Raymond Lannuzel (PC) : « Le maintien sur le site actuel hypothèque grandement une partie non négligeable des projets d'urbanisme de l'île de Nantes et d'autres communes du sud Loire. »

Jean-Philippe Magnen (Verts) : « Nous proposons d'organiser un référendum régional sur le sujet. »

Patrick Rimbert (PS) : « La libération totale du site actuel représente une opportunité de 332 hectares dont une partie est destinée à accueillir de l'activité économique. »

Bernard Vrain (Alternatifs) : « Le modèle de société, intégré dans le logiciel des promoteurs du projet n'est pas vraiment de gauche, c'est celui du low-cost, avec des emplois low-cost, des exigences sociales et environnementales low-cost. »

Jean-Marc Ayrault, député maire : « Défendre le plan climat pour lutter contre le réchauffement climatique et se battre pour le nouvel aéroport n'est pas contradictoire. »

 

Ouest-France - le 17 octobre 2009


 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article