Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Aéroport : Quand on touche le fond sans "rien savoir sur le fond"

6 Décembre 2009 , Rédigé par Lionel Jouan Publié dans #Aéroport Notre- Dame-des-Landes

ETONNANT

 

 

Presse-Océan de ce jour consacre un article au projet de Notre Dame des Landes et publie les déclarations de Patrick Mareschal sur ce dossier, celles ci méritent le qualificatif de ETONNANT, et valent une petite analyse. En effet :

 

Première question : qui choisira parmi les trois candidats. Réponse « l’ETAT c’est lui qui porte le projet ». Etonnant de la part de celui qui est le Président du  Syndicat Mixte d’études du futur aéroport et le « Patron » du Département. Etonnant de la part de celui qui s’apprête à mettre la main dans le portefeuille départemental en déclarant « nous n’excluons pas un concours financier » des collectivités locales. Etonnant comme titre de gloire il a obtenu un « observateur … mais sans poids sur la décision ».

 

Seconde question : que savez-vous du contenu des dossiers. Réponse « Rien sur le fond ». Etonnant pour quelqu’un qui est le Président du  Syndicat Mixte d’études du futur aéroport. Etonnant pour quelqu’un qui affirme « tous rentrent dans l’enveloppe des 581 M€ …cela prouve que le budget n’est pas sous-estimé… », mais s’il ne sait rien sur le fond, sait-il au moins à quoi correspondent ces 581 M€ ?

 

Troisième question : les collectivités locales devront malgré tout mettre la main à la poche. Réponse : 490 M€ seront à la charge du concessionnaire et 91 M€ de l’Etat, mais en précisant « il se peut que les collectivités soient sollicitées ». Etonnant donc car c’est clair rien que sur cette petite enveloppe il accepte l’idée que le département paiera. Mais surtout à quoi correspondent ces 581 M€ ? il est déjà évident que le concessionnaire n’est pas concerné par tous les travaux routiers qui sont la conséquence directe de cet aéroport, ni par le coût de la liaison tram/train inhérente aussi à ce projet, et encore moins par le financement du renforcement des lignes RTE pour alimenter la plateforme, ni par le délicat problème de gestion des besoins en alimentation/évacuation de l’eau. Qui peut penser que la vulgaire gestion des ordures ménagères générées sur ce site et d’une station d’épuration spécifique ont été chiffrées ? Ne parlons même pas du coût du déplacement des réseaux qui passent sur ou sous le site, etc.. Tous ces travaux il faudra bien les payer, et ils seront à la charge des collectivités locales.

 

Quatrième question : et pour les accès ? Réponse : « pour le train deux hypothèses sont étudiées ». Etonnant, là aussi c’est clair, rien n’est chiffré puisqu’on en est à des hypothèses. Une gare souterraine comme les collectivités ont déclaré vouloir c’est au bas mot plus de 500 M€, quant aux voies ferrées … Or si on construit une gare à Notre Dame des Landes ce sera bien à cause de l’Aéroport, et uniquement pour le desservir, donc ce sera bien un coût inhérent à ce projet.

 

Cinquième question : mais cela n’est pas budgété ? Réponse : « Sans doute, mais aucun aéroport, hors Roissy et Orly n’est relié au TGV… » alors encore plus ETONNANT, là Patrick Mareschal  ne connaît  « Rien sur le fond » du dossier, mais en plus il ne connaît rien sur les aéroports français, car si Roissy possède  bien une gare TGV, Orly n’en a pas, et n’est même pas relié au réseau grandes lignes SNCF ( uniquement RER ligne C et ORLYVAL le reste en routier). Par contre Lyon St Exupéry possède une gare TGV avec plus de 20 liaisons par jour, et Marseille Provence est relié depuis fin 2008 par une gare accueillant les TER sur une plateforme multimodale (gare Vitrolles Aéroport Marseille Provence), mais il n’y aura même pas de TER à Notre Dame des Landes. Dans sa réponse P. Mareschal confirme bien que le coût d’une liaison par rail n’est pas budgétée dans les coûts annoncés.

 

Sixième question : la coupure verte avec quels effets. Réponse « préserver pour 30 ans ce périmètre » donc après on fera ce qu’on voudra.

 

Septième question : la somme de 200 000  € de communication c’est pas un peu cher ? réponse : « … le Syndicat mixte à été créé pour porter le projet… », pourtant à  la question de la prise de décision il a déclaré que c’était l’Etat qui portait le projet, comprenne qui pourra !!!

 

En marge de ces réponse, permettons nous une question : M. Mustière, ancien responsable local, a précisé que la construction de cet aéroport représentait du travail pour quatre mille personnes durant cinq ans, est-ce que ce coût de main d’œuvre est inclus dans le budget des 581 M€ ? Visiblement il n’a pas fait le calcul  de plus en plus étonnant car rien que ce coût dépasse le budget annoncé.

 

Mais au fait Patrick Mareschal se pose-t-il la question toute bête de savoir si nous avons besoin de construire cet aéroport pharaonique à l’heure où notre compagnie française Air France KLM annonce la suppression de 27 liaisons intérieures plus rentables à l’heure du TGV, et ces liaisons là aucune chance que les compagnie low-cost ne les reprennent.


Lionel Jouan, citoyen nantais (non encarté), le 3 décembre 2009

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article