Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Coupures d'électricité à Nantes le 9 novembre 2009

9 Novembre 2009 , Rédigé par Isabelle Loirat Publié dans #Energies


Une coupure d'électricité inattendue a eu lieu ce matin à Nantes vers 8 h 15 et a duré environ deux heures.
Sur le répondeur d'EDF un message indiquait dans un premier temps que la coupure concernait le quartier Bellamy Saint -Félix puis il a été remplacé par un second message qui cette fois mentionnait qu'il y avait un problème sur le secteur Nantes 44000.

On apprend maintenant qu'une autre coupure d'électricité aura lieu cet après-midi entre 13 h 30 et 15 h 30 ou 16 heures. (non confirmé à 13 h )

Problème de transfo ?
Coupures d'électricité liées à tous ces problèmes de maintenance et de vieillissement des centrales nucléaires françaises ? La semaine dernière on nous annonçait qu'il y avait des risques de coupures d'électricité en France (écouter France Info 3 nov 2009), que le pays allait connaître cet hiver de sérieux problèmes d'approvisionnement et que nous allions être obligés d'importer de l'électricité.
Il ne vous aura pas échappé que la Bretagne et l'Ouest de la France en particulier étaient chaque fois cités comme étant les plus concernés par ces problèmes d'approvisionnement et ces éventuelles coupures soi disant parce qu'ils auraient jadis refusé le nucléaire. Argument qui ne tient pas car il y a bien un verrou de centrales nucléaires le long de la Loire et en Normandie.

Serait-ce là un message subliminal pour préparer les populations à l'implantation d'un futur réacteur nucléaire dans l'Ouest ?

Quand la France a fait le choix du nucléaire dans les années 70 on nous avait promis une électricité pas chère et toujours disponible. Ce choix du nucléaire a retardé la mise en place de l'efficacité énergétique, des économies d'énergie et le développement des énergies renouvelables en France.

Actualité  Méteocity 30 ctobre 2009

Risques de coupures cet hiver en cas de "froid intense et durable"

La France va devoir importer de grandes quantités d'électricité cet hiver pour satisfaire la hausse de sa consommation et des coupures pourraient survenir en cas de "froid intense et durable", a prévenu vendredi le Réseau de Transport d'Electricité (RTE).La filiale d'EDF, qui gère le réseau de lignes à haute tension, estime que la France va devoir importer 4.000 mégawatts (MW) d'electricité "durant plusieurs semaines de novembre 2009 à janvier 2010", selon une étude publiée vendredi. Cela équivaut à la production de 4 réacteurs nucléaires.La forte dépendance de la France vis-à-vis de l'étranger pour ses besoins en électricité s'explique par les nombreux arrêts de production dont est victime le parc nucléaire français cette année.Une quinzaine de réacteurs nucléaires sur 58 étaient à l'arrêt vendredi pour maintenance, pour rechargement en uranium, ou pour avanies diverses, selon une source proche du dossier.EDF refuse d'informer à propos de ces arrêts de production ou de leur cause. Un mouvement de grève survenu au printemps chez EDF avait notamment retardé de plusieurs mois les opérations de maintenance sur les centrales nucléaires.En raison de ce déficit de production, la France a déjà dû importer 7.770 mégawatts (MW) le 19 octobre, une situation particulièrement inédite à cette période de l'année.Par ailleurs, la consommation d'électricité va comme chaque année atteindre des niveaux record cet hiver, en raison du fort équipement des Français en chauffages électriques.Si le risque de coupure est "modéré" cet hiver, la situation pourrait être plus tendue "en cas de froid intense et durable", estime RTE."Dans une situation de froid intense et durable avec des températures de 7 à 8 °C durablement sous les normales saisonnières (...) le niveau d'importation (d'électricité) pourrait atteindre 9.000 mégawatts (MW)", indique le gestionnaire de réseau.Selon l'étude de RTE, cela correspond à la "capacité maximale" d'importations supportable par le réseau électrique français. Et encore, cette limite technique s'entend seulement si les importations sont équilibrées entre les différents voisins de la France (Grande-Bretagne, Allemagne, Belgique, Italie, etc). Le réseau électrique français n'est en effet pas conçu pour importer de grandes quantités d'électricité, le pays étant d'habitude plutôt exportateur d'électrons.Si une telle situation était atteinte, RTE pourrait donc avoir recours "à des moyens exceptionnels", incluant des coupures partielles d'électricité dans certaines régions pour éviter que le système électrique ne s'écroule.Interrogé par l'AFP, EDF a pour sa part tenu un discours rassurant, affirmant que ses équipes étaient "mobilisées pour préparer le passage de l'hiver et satisfaire l'ensemble de ses clients lors de cette période de forte consommation d'électricité". Le groupe met en avant une "très faible pluviométrie avec un niveau des lacs sensiblement inférieur à la moyenne" qui affecte la production d'électricité d'origine hydraulique. Mais il assure avoir "anticipé les besoins", notamment en achetant de gros volumes d'électricité sur les marchés de gros européens depuis plusieurs mois.

AFP
http://www.meteocity.com/actualite-meteo/-suite-risques-de-coupures-cet-hiver-en-cas-de-froid-intense-et-durable--6582.aspx

Risques de coupures d’électricité cet hiver France Info - 31 octobre 2009

C’est la filiale d’EDF qui gère les lignes à haute tension, RTE qui lance cette mise en garde. En cas de "froid intense et durable", la France devra importer 4.000 mégawatts d’électricité "durant plusieurs semaines de novembre 2009 à janvier 2010". Sinon il pourrait y avoir des délestages, autrement dit des coupures d’électricité.

C’est une situation inédite, la France est d’habitude plutôt exportatrice d’électricité. Elle s’explique par de nombreux arrêts de production dans les centrales nucléaires françaises, qui assurent habituellement près de 80% de la production française. Le 26 octobre, 17 des 58 réacteurs d’EDF étaient à l’arrêt contre 4 ou 5 en temps normal à cette période de l’année. Electricité de France qui refuse de communiquer sur ces arrêts de production assure que ses équipes sont “mobilisées pour préparer le passage de l’hiver et satisfaire l’ensemble de ses clients.” Un mouvement de grève au printemps aurait retardé de plusieurs mois les opérations de maintenance et de rechargement en combustible des centrales nucléaires d’EDF. Des centrales qui ont également connu des avaries.

Risques de coupures d’électricité cet hiver, les précisions de Grégory Philipps  (0'58")
 

Le chauffage électrique en progression

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article