Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"Ils sont venus, ils ont vu et sont repartis...convaincus !" Vidéo

14 Octobre 2012 , Rédigé par Isabelle Loirat Publié dans #Téléphérique- tram aérien - transport par câble

 

"Ils sont venus, ils ont vu et sont repartis...convaincus !"

 

Qui ça ? Les élus de "la Métro" communauté d'agglomération Grenoble-Alpes Métropole

 

De quoi ? Du téléphérique.

 

Certes il y a des montagnes autour mais en bas dans la vallée, "la ville est plate", y poussent des écoquartiers et évoluent des myriades de cyclistes" 

 

Sur le site de Grenoble-Alpes Métropole :

 

 

Projet de téléphérique : l'exemple de Bolzano 

 

Actualité - lundi 17 septembre 2012

 

Vidéo Grenoble Alpes Métropole "Téléphérique de Bolzano : un exemple convaincant"

 

« Fin août, une douzaine d’élus de l’agglomération grenobloise et du Vercors* se sont rendus, à l’invitation de la Métro, à Bolzano, dans le Tyrol italien, pour un voyage d’étude du téléphérique de Renon.

 

Une visite réalisée dans le cadre du  projet de liaison par câble initié par la Métro entre l'agglomération de Grenoble et le massif du Vercors, au départ de Fontaine et à destination de Lans-en-vercors, via Saint-Nizier-du-Moucherotte.

 

Le téléphérique de Bolzano concentre de nombreux points communs avec ce projet, du fait de sa situation et de son usage.

 

Avec ses deux rivières, ses trois massifs, une sensibilité aiguë au développement durable et aux transports doux, la région de Bolzano, à quelques encablures des Dolomites, présente en effet de nombreuses similitudes avec sa consœur grenobloise.

 

 

Trois massifs... et trois téléphériques !

 

 

Si l'agglomération italienne est de moindre taille (104 000 habitants, contre 405 000 pour la capitale des Alpes), elle possède pourtant un atout majeur avec ses trois téléphériques, dont le "Funivia del Renon", long de 4,5 km, qui dessert le plateau du même nom à 1 200 m d'altitude.

 

C'est dans ce dernier qu'ont grimpé les visiteurs grenoblois lors d'un court séjour assorti de rencontres avec les autorités de la ville, les constructeurs de l'engin et les professionnels du tourisme. Le téléphérique de Renon n'est pas vraiment nouveau : depuis 1906, un train à crémaillère, puis divers systèmes de transports par câble ont relié la ville et le plateau.

 

Mais sa dernière version «3S» mise en service en 2009, plus rapide et dotée de larges cabines, a sensiblement modifié le paysage local. Alors que les autorités tablaient sur un doublement de sa fréquentation, c'est à un triplement qu'ils ont assisté, celle-ci passant de 300 000 à plus de 900 000 par an !

 

 

Demande et offre touristiques démultipliées

 

Aujourd'hui, sur les 7 000 habitants du plateau, plus d'un millier descend chaque jour au travail avec le câble. Avec ses 12 minutes de trajet, celui-ci offre une véritable alternative aux 25 minutes à avaler par la route.

 

Mais surtout, "une nouvelle clientèle est arrivée, séduite par le confort de déplacement et une offre de loisirs enrichie", explique ainsi un hôtelier de Renon. "Le nombre de lits touristiques est passé de 2600 à 3000. Et le chiffre d'affaire des hôtels et restaurants a crû de 30 %."

 

Pour autant, le plateau ne s'est pas laissé déborder : "Nous adaptons aujourd'hui notre plan de développement pour maîtriser cette croissance. Nous prévoyons d'autoriser de nouveaux établissements mais, pour l'instant, ce sont les hôtels et restaurants existants qui se sont agrandis. Quant aux résidences secondaires, nous contenons leur nombre."

 

 

Un modèle instructif pour le projet grenoblois

 

 

Au final, un modèle qui a convaincu les élus de l'agglomération grenobloise et du Vercors, tous soulignant sa pertinence dans un contexte de réduction des gaz à effet de serre et de lien entre les territoires.

"Ce projet est instructif", déclarait ainsi le président de la Métro, Marc Baietto. "Il éclaire d'un jour nouveau le travail que l'on doit conduire avec nos collègues élus du plateau. Tous ont pu prendre conscience ici qu'il existe pour le Vercors un vrai enjeu de développement local".

Même écho du côté de Chantal Carlioz, maire de Villard-de-Lans et de Pierre Buisson, maire de Méaudre  et président de la Communauté de communes du massif du Vercors (CCMV): "Nous avons découvert un projet de valeur, dont nous pouvons nous inspirer. Deux choses sont importantes pour nous : disposer d'un projet économique viable et maîtriser l'urbanisation. Nous avons vu ici que c'était possible."

 

 

Plus qu’un câble, un lien entre 2 territoires

 

 

Renforcer les liens de solidarité entre le Vercors et l’agglomération grenobloise, c’est l’objectif des élus de la Métro qui ont voté, le 6 juillet, une délibération sur le lancement des études nécessaires au téléphérique et plaçant ce dernier au sein d’un projet plus vaste de développement territorial partagé.

 

Un projet qui “s’inscrira en cohérence avec la charte du Parc naturel Régional, le projet d’agglomération 2020 de la Métro et la charte de développement du territoire de la CCMV”, celle-ci ayant déjà pour ambitions de “contenir l’urbanisation”, concevoir un tourisme soutenable” et “limiter les accès par la route plateau-agglomération”.

---

Le projet de la métro de Grenoble : Déplacements : Une liaison par câble entre l’agglomération grenobloise et le Vercors (20.03.12)

 

Liens :

  

http://www.lametro.fr/TPL_CODE/TPL_ACTUALITE/PAR_TPL_IDENTIFIANT/749/8-info-actualite-grenoble-projet-de-telepherique-l-exemple-de-bolzano.htm(17.09.12)

 

http://www.lametro.fr/TPL_CODE/TPL_VIDEOTHEQUE/PAR_TPL_IDENTIFIANT/5620/ID_WEBOTHEQUECATEGORIE/258/536-video-grenoble-agglomeration.htm(Vidéo sep 2012)

 

http://www.lametro.fr/TPL_CODE/TPL_ACTUALITE/PAR_TPL_IDENTIFIANT/660/8-info-actualite-grenoble.htm(20.03.12)

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article