Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

La mairie de Nantes bien embêtée par l'aéroport de Ciudad Real

3 Juillet 2010 , Rédigé par Isabelle Loirat Publié dans #Conseil Municipal Nantes

 

Au conseil municipal de Nantes il y a parfois des débats thématiques, parfois des "questions d'actualité". Hier c'était le tour des "questions d'actualité". Nous avons droit à une question écrite (mais pas aux réponses) et devons la remettre le mardi pour le conseil du vendredi afin que la majorité puisse préparer ses réponses.

 

Voici celle que nous avons posée hier.

 

 

 

Conseil municipal Nantes du 2 Juillet 2010

Question d’actualité

 

Intervention Isabelle Loirat pour le groupe Centre Démocrate (MoDem)

 

 

 

M. le Maire, mes chers collègues,

 

Notre question d’actualité portera sur le transfert du CHU.

 

La majorité (PS) locale prévoit le transfert du CHU sur l'île de Nantes.

L'opposition (UMP) est contre et milite pour un regroupement sur le site de l’hôpital Nord-Laënnec. Nous saluons au passage le fait qu’elle ne se range pas, cette fois-ci, derrière des choix hasardeux d'aménagement et gageons qu'elle finira par comprendre aussi à propos du dossier de l’aéroport à Notre-Dame-Des-Landes que ce dernier est un autre choix hasardeux. (Cf. fiasco de l’aéroport espagnol de Ciudad Réal)

 

Ce transfert de l’hôpital a t-il fait l’objet d’un débat ou d’une information au sein du Conseil municipal de la Ville de Nantes ou de l’agglomération ? Non. Nous avons d’ailleurs tous pu constater vendredi dernier au conseil de la Communauté Urbaine de Nantes que si vous tentiez de faire l’économie d’un débat démocratique sur ce sujet, le risque était de tomber dans des invectives sur une guerre du privé contre le public qui n’ont pas lieu d’être dès lors qu’il s’agit d’une question de site.  

 

Rappelons que cette proposition de transfert de l’hôpital ne figurait pas dans votre programme municipal « Nantes et plus » en 2008. Ensuite quand vous nous avez interpellé, le 26 juin 2009, en ce même conseil municipal pour la sauvegarde de l’hôpital public et que nous avons voté ce vœu vous faisant alors crédit d’une volonté de vous attaquer à la réduction du déficit financier de l’hôpital, vous ne nous avez alors absolument rien dit de votre volonté de déménager l’hôpital. Pourquoi cette soudaine décision ?

Vous répondez maintenant qu’elle émane du cabinet de la ministre de la Santé autrement dit « C’est pas moi c’est l’Etat ! ». Nous attendons plus et de meilleurs arguments, de la part du Député – Maire de Nantes et président du conseil d’administration - président du conseil de surveillance du CHU.

 

Il est normal que les Nantais soient associés à la décision, puisque ce seront les premiers concernés par le lieu choisi.
Vous avez inauguré il y a peu des Conseils de quartiers afin que s’exprime la volonté des citoyens. Ce déménagement du CHU a-t-il été expliqué à ces nouveaux Conseils de quartier ? Non.

 

 

Le site de l’île de Nantes présente en apparence beaucoup d'inconvénients : enclavement surtout à l’ouest et problèmes d’accès, risques d’inondations à considérer sérieusement sur une période allant du moyen au long terme.

 

Mais nous ne nous opposons pas forcément à ce projet et demandons simplement mais fermement un débat public où seraient présentés en toute transparence les avantages attendus du lieu envisagé, et expliqués les « remèdes » aux problèmes d'insularité et d’accessibilité, d’exiguïté éventuelle du site (8 ha au lieu des 15 estimés nécessaires à un regroupement) et surtout des risques d’inondation.  Quels risques en cas de crue centennale et quel nouveau Plan de Prévention des Risques Inondation pour Nantes ?

 

Nous demandons à être convaincus (par les deux) parties du bien-fondé du transfert prévu.

Si, comme pour le dossier de l’aéroport à Notre-Dame-Des-Landes, l'information du public est biaisée ou incomplète, nous serons enclins à conclure que le choix n'est pas optimal.

 

 

Je vous remercie de votre attention.

 

 

transfert-CHU-et-TPH-frap24jan1-web.jpg

 

Pour mes visiteurs apolitiques, le petit c'est l'adjoint aux Finances de Nantes, le grand c'est le directeur de cabinet et le chef assis c'est JMA.

 

Le maire n'a pas pu répondre à nos questions puisqu'il était déjà parti après avoir rappelé que notre "présence à toutes et à tous est impérative sur toute la durée du Conseil Municipal".

 

C'est donc M. Lannuzel (PC), l'adjoint au Bâti/Réparations/Lots supplémentaires qui s'y est collé.

 

Et là surprise, il ne m'a pas répondu sur les risques de transférer l'hôpital en zone inondable sur une île entourée par deux bras de Loire.

Il est parti d'emblée sur l'aéroport fantôme de Ciudad Real, citant l'article du Monde, cherchant à tout prix à démontrer que non non non construire un aéroport inutile à Notre-Dame-Des-Landes ce n'était pas du tout la même chose que d'en construire un inutile et inutilisé de l'autre côté des Pyrénées. Bingo ! C'est un membre de la majorité pro NDDL qui en a parlé longuement alors qu'ils auraient pu délibérément ignorer les 3 mots que j'avais mis entre parenthèses. J'espérais bien que cette affaire d'aéroport espagnol allait les embêter, mais je ne pensais pas que cela irait jusqu'à envahir leurs interventions au Conseil municipal au sujet du transfert du CHU sur l'île de Nantes.

 

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article