Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les limites de Nantes Atlantique ne sont pas celles qu'on croit

17 Mai 2010 , Rédigé par L Jouan et I Loirat Publié dans #Aéroport Notre- Dame-des-Landes

 

Extrait d'une interview d'un pilote dans Presse Ocean (17 mai 2010) plutôt favorable à la construction de l'aéroport Notre-Dame-Des-Landes. Intéressant et paradoxal : en réalité le pilote ne plaide pas spécifiquement pour NDDL mais contre l’état actuel de Nantes Atlantique.

 

PO : "On a dit qu’à la réouverture du trafic, l’aéroport de Nantes-Atlantique qui a accueilli 20 000 personnes en deux jours, n’a pas été surbooké. Cela ne plaide pas pour son transfert. 

 

« Il a fallu faire face à une situation de crise. Les personnels de l’aéroport de Nantes-Atlantique ont fait preuve d’efficacité. Mais cela ne peut être qu’exceptionnel. Dans les périodes de fort trafic comme au printemps et surtout cet été, Nantes-Atlantique atteint ses limites. Les infrastructures ne sont plus dimensionnées. Les terminaux d’accueil, les banques d’enregistrement, les parkings sont surchargés. Les passerelles sont insuffisantes. Or, l’ensemble forme une chaîne cohérente. Il suffit d’un blocage pour créer des retards importants et préjudiciables aux passagers et aux compagnies aériennes. »

 

PO : Oui, mais pas la piste ?

 

« La piste a déjà atteint des seuils. Par exemple, un Airbus A 330, biréacteur à deux essieux, ne peut pas décoller à pleine charge de Nantes-Atlantique pour une raison de résistance de la piste. Et je ne vous parle pas d’un atterrissage d’A 380 ».

 

L’état de la piste actuelle ? Dans le cadre de la réorientation proposée par les opposants, le problème serait réglé, car il est évident que la piste serait reconstruite en adéquation avec les avions actuels et futurs prévisibles.

 

L’aérogare peut très bien être adapté, ce n’est qu’un problème de construction de bâtiment comme un autre. Le problème des parkings en surface : ils peuvent être enterrés en silos, libérant de ce fait de la place pour agrandir l’aérogare, et grâce à une liaison optimisée avec la ville  par trams et navettes ferroviaires les accès seraient plus aisés par les transports en commun.

 

"Et l’approche, alors ?

« C’est une troisième limite pour les gros avions. Lorsqu’un avion fait une approche en survolant Nantes, il n’est pas parfaitement dans l’axe de la piste. Il suffit alors que trois éléments s’accumulent - ce décalage, un plafond assez bas et un vent d’ouest - pour que l’approche devienne plus difficile à gérer dans un gros appareil. Et ça l’est encore un peu plus si le pilote n’a jamais atterri à Nantes ».

 

L’approche en survolant Nantes et non dans l’axe de la piste serait elle aussi réglée par la réorientation de la piste, de même que le problème de vents d’ouest généralement forts.

 

 

Donc en réalité si on reprend  « les trois limites » de l’aéroport actuel trouvées par ce pilote, elles s’inscrivent tout à fait dans la proposition alternative à NDDL !

 

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

vae44 05/06/2010 17:52


C'est vrai ça, bien répondu !

Voilà un beau contre-argumentaire à ces inepties délivrées par ce "pilote".

Vous avez 1000 fois raisons, qu'est-ce qu'on attend pour la construire cette piste transversale, que l'on puisse enfin s'affranchir des limites de cet aéroport pour continuer à envoyer de plus en
plus d'avions en l'air.
La pollution et les nuisances sonores ? Bof, c'est pas grave on les aura pas chez nous, les gens du Sud Loire sont déjà habitués, ça les changera pas beaucoup.

L'essentiel c'est que l'on puisse continuer à bénéficier des avantages que nous procurent ce merveilleux monde moderne sans en payer le prix. Tant pis si d'autres en subissent les
conséquences...

Au fait, y'a quand même un p'tit truc qui me dérange, la couleur dominante "verte" de votre blog n'est pas trop en harmonie avec les argumentaires que vous développez. Votre "écologie" sélective
sent un peu trop le kérosène !

Cordialement


Georges Audouet 18/05/2010 19:13


Un airbus 330 en fonction de la série et de la configuration des sièges c'est 225 a 325 passagers.

S'ils ne peuvent pas décoller à pleine charge .... comment font donc à Nantes les bien plus gros et lourds Boeing 747 de Corsairfly avec une capacité de 524 sièges?

http://www.air-valid.com/corsairfly-boeing-747-400


isabelle 18/05/2010 19:46



Peut-être que les pilotes de Boeing sont plus "balaises"...



Nicolas Dzepina 18/05/2010 08:00


L’ aéroport « John Wayne » en Californie sur une superficie de 203 hectares a accueillit 9.6 millions de passagers en 2007 (2) avec un aérogare de 31,390 m2 consruit pour 8.4 Millions. Sa piste a
une longueur de seulement 1,737 mètres. Elle est utilisée sans problème par les Boeing 757 avec des vols en Boeing 737-700 de plus de 5 heures sur New York et Hawai.

En comparaison Nantes-Atlantique sur 320 hectares, avec une piste de 2900 metres n’a traité que 2.6 Millions de passagers en 2009 avec un aérogare de 43,512 m2… plus grand de 11,500 m2 que celui de
l’aéroport John Wayne qui lui comprend 14 postes avec passerelles et 2 hors passerelles. Si Nantes-Atlantique n'a a que 6 postes avec passerelles, par contre il en possede 20 hors passerelles.

La saturation évoquée par ce pilote c'est du pipeau quand sait aussi que la capacité théorique de l'aérogare d’Orly Sud prévue pour 6 millions de passagers en 1965, en accueillait 9 millions en
1969 , soit moitié plus que sa capacité théorique.

PREUVE : http://fr.wikipedia.org/wiki/A%C3%A9roport_Paris-Orly

A NDDL ce sont deux pistes qu'il faudra réenforcer a cause du sol argileux. Un surcout inévitable et de combien?
http://en.wikipedia.org/wiki/John_Wayne_Airport
John Wayne Airport covers 500.82 Acres of land (203 hectares) 1 acre = 0.4046 hectare.

http://www.ocair.com/newsandfacts/newsreleases/2008/NR-
2008-01-17.html: Nombre de passagers

http://en.wikipedia.org/wiki/John_Wayne_AirportLongueur de la piste
http://en.wikipedia.org/wiki/John_Wayne_AirportSuperficie de l’aérogare

In 1990, the Thomas F. Riley Terminal opened to the public. The aging 29,000-square-foot (2,700 m2) Eddie Martin Terminal was replaced with a modern 337,900-square-foot (31,390 m2) facility. The
new facility included 14 loading bridges, four baggage carousels, wide open spaces and distinct roadside arrival and departure levels.


Patricia 17/05/2010 17:49


Très juste et parfaitement bien répondu! L'argumentaire pro-NDL est de moins en moins facile à soutenir...