Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"Les militants du vélo quotidien rongent leur frein" - Ouest France 18 04 11

18 Avril 2011 , Rédigé par Isabelle Loirat Publié dans #Transports dont Vélo tram-train

 

 

"Les militants du vélo quotidien rongent leur frein. "logo ouest france

 

 

Le Bicloo l'équivalent nantais du Vélib parisien. "Le vélo en libre-service, c'est bien, mais il n'y a pas que ça", rappelle le président de la Fédération des Usagers de la Bicyclette.

 

"Les aménageurs n'ont pas le bon réflexe"

 

Les militants de la Fub - 160 associations, 23 000 adhérents - ne font pas la fine bouche devant cet engouement pour le VLS (Vélo en Libre-Service). Mais beaucoup craignent que les responsables politiques se satisfassent de ces équipements qui leur donnent, à bon compte, une image moderne et écolo. D'autres solutions, moins spectaculaires, sont jugées plus efficaces pour faire sortir les vélos des garages : itinéraires cyclables intelligents et sûrs; arceaux pour stationner les vélos à l'abri du vol; trains, trams ou métros faciles d'accès aux cyclistes..."

 

 



"Les militants du vélo quotidien rongent leur frein. "

Bicloo-Nantes-OF.jpg

Les systèmes en libre-service ont beau se multiplier, 2,7 % seulement des déplacements s'effectuentà bicyclette. La Fub, fédération d'usagers, attend que l'État donne l'impulsion.

 
"C'est devenu l'emblème des villes « branchées », celles « où il fait bon vivre », comme disent les dépliants touristiques. Dans la roue de Lyon et Paris, trente agglomérations ont misé sur un réseau de « VLS », vélos en libre-service. Bornes électroniques dans la cité, vélos qu'on loue avec carte à puce une demi-heure ou la journée, camions de ramassage pour répartir les cycles, gestion le plus souvent confiée à des grands groupes : le coût peut dépasser 2 000 € par vélo et par an.

« On assiste à une révolution. Qui l'aurait imaginée il y a dix ans ? », s'enthousiasmait, vendredi, Patrick Coroller, devant la Fub (Fédération des usagers de la bicyclette), en congrès à Clermont-Ferrand. « Le vélo est passé d'une image rustique à la haute technologie. » Parallèlement, observe le chef du service « transports » de l'Ademe (Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie), « la voiture est de plus en plus en liberté surveillée ».

 

Les aménageurs n'ont pas le réflexe

 

Les militants de la Fub -160 associations, 23 000 adhérents - ne font pas la fine bouche devant cet engouement pour le VLS. Mais beaucoup craignent que les responsables politiques se satisfassent de ces équipements qui leur donnent, à bon compte, une image moderne et écolo. D'autres solutions, moins spectaculaires, sont jugées plus efficaces pour faire sortir les vélos des garages : itinéraires cyclables intelligents et sûrs ; arceaux pour stationner les vélos à l'abri du vol ; trains, trams ou métros faciles d'accès aux cyclistes...

 

« Le VLS, c'est bien, mais il n'y a pas que ça », insiste Christophe Raverdy, un Nantais qui préside la Fub depuis cinq ans. Il est convaincu que « les mentalités sont prêtes » pour que le vélo décolle de la part de 2,7 % des déplacements où il stagne. Strasbourg, la championne, dépasse les 8 %, contre 4 % à Rennes et 2 % à Nantes. Lille va, à partir de l'automne, mettre 10 000 vélos en service et vise les 10 %. Il restera de la marge : Copenhague affiche 40 %.



« Il ne faut pas que ça repose uniquement sur les collectivités locales », s'agace Odile Vignal. L'adjointe (écologiste) au maire de Clermont-Ferrand en appelle à « l'action de l'État ». Elle aussi perçoit une « attente » de ses concitoyens et déplore que le « réflexe vélo » ait du mal à pénétrer « les habitudes culturelles des aménageurs » de villes et bâtisseurs d'immeubles.

 

La Fub va aiguillonner les candidats à l'élection présidentielle. Et rappeler au gouvernement qu'un « Plan vélo » dort dans ses tiroirs. Code de la route adapté, incitations fiscales... : les propositions et les rapports s'empilent, depuis des années, démontrant les bénéfices d'une politique ambitieuse en faveur de la bicyclette.

 

Une étude commandée au cabinet Inddigo, par le Monsieur Vélo de l'État, chiffre à 5,6 milliards d'euros, pour 2008, les « retombées indirectes » de sa pratique sur la santé, l'environnement et la sécurité routière."

logo ouest france

Serge Poirot - Ouest France

 

http://www.ouest-france.fr/actu/societe_detail_-Les-militants-du-velo-quotidien-rongent-leur-frein-_3636-1768295_actu.Htm

 

 

 

Plan Vélo des élus MoDem de Nantes http://elusmodemnantes.lesdemocrates.fr/files/2009/11/planvelodumouvementdemocrateconfpressedu19nov2009.pdf

 

Nantes Métropole reprend trois propositions du Plan Vélo des élus MoDem

 

http://cyril.over-blog.fr/article-presse-ocean-20-11-09-plan-velo-pour-nantes-les-nouvelles-pistes-du-modem-39765508.html

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article