Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Nantes : le téléphérique transLoire pour soulager le pont de Cheviré et la station Commerce

28 Octobre 2009 , Rédigé par Isabelle Loirat Publié dans #Téléphérique- tram aérien - transport par câble

En Loire-Atlantique le franchissement de la Loire se fait principalement à Nantes : 100 000 véhicules par jour sur le pont de Nantes-Cheviré lequel est saturé plus souvent qu'à son tour, ce qui entraîne bouchons sur l'immense périphérique nantais, "lundis" ou "jeudis noirs" historiques dans la ville.
Pour 30 000 véhicules / jour environ sur le pont de Saint-Nazaire.

C'est bien sur l'agglomération nantaise que l'engorgement est maximal, sur le Pont de Cheviré que la pression est la plus forte, c'est donc là qu'il faut agir pour soulager le trafic au plus vite et à moindres coûts.

D'où l'intérêt de notre proposition de franchissement de la Loire par un téléphérique - tram aérien (transport par câble type télécabine) à l'ouest de Nantes entre l'Ile de Nantes et les deux rives de la Loire et relié à l'ensemble du réseau existant de transports en commun de l'agglomération nantaise.

Le téléphérique transLoire a justement été pensé et proposé dès 2007 en premier lieu  pour répondre à ce besoin de franchissement de la Loire et pour soulager entre autres les ponts occidentaux de Nantes-Cheviré, Anne de Bretagne et des 3 Continents

Il a été pensé aussi pour obtenir vrai report d'une partie du transport tout routier sur les transports en commun lequel ne peut s'obtenir que si on met d'abord en place une offre attractive, innovante, écolo et économe des deniers publics donc de nos impôts (durement sollicités en ce moment) comme le transport par câble.

Le téléphérique ou tramway aérien a été pensé pour soulager la ligne 1 du tramway et éviter le passage obligé par la station Commerce ((sûrement bien plus saturée que l'aéroport de Nantes).
La station  Commerce est devenu une sorte de noeud à la nantaise, où aucun des transports n'est en "site propre" .
"- Dis Maman ça veut dire quoi pas en site propre ?
- ça veut dire - et tous les voyageurs qui sont un jour passés par la station Commerce aux heures de pointe comprendront ce
que je veux dire - pas en site propre : c'est le partage de la chaussée entre piétons, tramways, distributeurs de journaux, autobus, voitures, vélos, camionnetttes de livraison, taxis etc...Bref le joyeux "bazar" !


Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

JOUAN Lionel 01/11/2009 18:06


Le problème de l'engorgement du "périphérique" n'est pas spécifique à Nantes : il est commun à toutes les grandes villes de notre pays, et tient au fait de la discontinuité des autoroutes de notre
pays. En effet celles-ci s'arrêtent à proximité de toutes les villes et laissent au "périphérique" local le soin d'éponger cet afflux de véhicules. Dès lors ce "périphérique" doit cumuler ce flux
de simple transit avec celui pour lequel il est normalement conçu, la desserte réciproque entre les banlieues opposées. Bien entendu la crise de l'engorgement est plus forte dans les villes
traversées par un cours d'eau, mais en général historiquement les villes ont justement été bâties sur un cours d'eau !!! La solution de doubler l'existant par un second anneau présente le danger
patent d'inciter à l'étalement urbanistique, et à court terme de créer un nouvel accroissement de l'engorgement. La solution raisonnable réepossible est de donner aux habitants des banlieues des
moyens de déplacement qui soient en adéquation avec leurs besoins réels. Pour cela il faut être imaginatif, novateur, et ne pas se contenter de punir l'usager de l'automobile. Oui il faut proposer
un moyen attractif qui s'émancipe des schémas traditionnels, et l'idée de ces télécabines urbaines entre tout à fait dans le cadre d'une approche différente à même d'apporter des solutions.