Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Franchissement de la Loire abandonné : que restera t'il de la DTA à part un réacteur nucléaire?

26 Octobre 2009 , Rédigé par Isabelle Loirat Publié dans #Aéroport Notre- Dame-des-Landes

"Le franchissement de l'estuaire de la Loire est enterré", Ouest France du 24 octobre 2009. 

L'Etat et les collectivités locales abandonnent le projet de franchissement de la Loire (pont ou  tunnel) entre Nantes et Saint-Nazaire, estimant le trafic prévu insuffisant pour justifier la mise en oeuvre d'une telle infrastructure. La fin de l'article fait le lien avec le projet d'aéroport à Notre-Dame-Des-Landes.
 
Première remarque : maintenant, à chaque fois qu'il est question d'un dossier important dans la région : les élections Régionales ou le franchissement de la Loire comme ici, le dossier NDDL revient toujours - par la porte ou par la fenêtre, au début ou à la fin de l'article - mais il revient toujours. Incontournable NDDL, fâcheux dossier d'aéroport ,  qui va sans aucun doute polluer sérieusement la campagne de certains. 

Question du jour : que restera t'il des 4 projets prévus par la Directive Territoriale d'Aménagement (DTA 2003-2006) de l'estuaire de la Loire,  c'est-à-dire ce que l'Etat a prévu pour nous ?

L'extension du port de Donges Est vers l'amont a déjà été abandonnée.

Le franchissement de la Loire entre Nantes et Saint-Nazaire est maintenant abandonné.

L'aéroport Notre-Dame-des-Landes est bien mal parti. Voir derniers billets sur ce sujet.

Il reste : la construction d'une centrale de production d'électricité, "centrale de production de base" autrement dit un réacteur nucléaire. Gageons que ce projet là aura lui aussi du mal à passer. Un autre "Mistigri" ?

Voici le document qui m'a mis la puce à l'oreille.

1.3. L'avenir des moyens de production d'énergie électrique dans l'estuaire de la Loire (source Directive territoriale d'Aménagement de l'estuaire DTA 2006, extraits) 


"Les régions Pays-de-la-Loire et Bretagne consomment, 6 800 MW. Les moyens de production existants, essentiellement localisés dans l'estuaire de la Loire sur le site de Cordemais, couvrent seulement près du quart de la demande. La croissance du besoin en puissance est estimée à 750 MW pour ces deux régions, à l'horizon 2010."
 
"Cependant, la réorganisation du secteur électrique ne modifiera pas complètement les problèmes techniques

d'exploitation du réseau du grand Ouest qui constitue une zone d'accueil potentiel de production permettant de répondre à la fois à un équilibre entre la production nationale à moyen terme et la consommation, et au problème de sécurité d'alimentation régionale au même horizon."
" Ainsi, selon les hypothèses actuelles, desrisques de congestion du réseau très haute tension d'alimentation de l'Ouest à l'horizon 2010 sont prévisibles.

"L'estuaire de la Loire est techniquement intéressant pour l'implantation d'une centrale de production d'électricité.

Comme, par ailleurs, en nord-Loire, le site de Cordemais bénéficie déjà des infrastructures de raccordement au réseau très haute tension, il semble plus propice pour accueillir de nouveaux moyens de production.

"Au-delà de 2010, la sécurité en tension de la région ne sera plus assurée par le système électrique dans sa structure actuelle."



Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article