Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Un Débat d'Orientations Budgétaires (DOB) 2011 de Ville de Nantes qui manque de souffle

5 Février 2011 , Rédigé par Isabelle Loirat Publié dans #Conseil Municipal Nantes

Conseil municipal de Nantes 4 février 2011

Intervention Isabelle Loirat (MoDem) pour le groupe Centre Démocrate

 

 

M. le Maire, mes chers collègues,

 

Le signal d’alarme de 2008 n’a pas été entendu, ni par l’Etat ni par les collectivités locales. Il n’y a pas eu de changement de politique, ni de paradigme, les économies sur le superflu (nouvelle hausse des dépenses de gestion, subventions de fonctionnement, projets dispendieux) n’ont pas été faites.

Les collectivités locales se sont longtemps crues à l’abri, mais la crise est communicative, elles sont donc aujourd’hui dans une grande difficulté financière.  « Leur épargne sera touchée » et  « l’effet de cascade qui s’enclenche et qui risque de provoquer un processus cumulatif d’accroissement de l’endettement du secteur public local » (P. BOLO, adjoint Finances)) nous font redouter le pire quant à leur capacité à faire face, à la montée du chômage et en particulier celui des jeunes, à l’explosion de la demande d’aides sociales (RSA), au vieillissement de la population et en même temps à leurs engagements financiers pour payer l’aéroport à NDDL. Je ne m’étendrai pas sur le sujet aujourd’hui qui n’est d’ailleurs  que la face émergée de l’iceberg de tout un système qu’il faut changer.

 

Donc ça va faire mal en 2011, et encore pendant quelques années.

 

Le budget et les finances de la Ville de Nantes sont « tellement incertain(s) cette année que le vote a lieu en avril pour la première fois »

 

Plus grave : les finances de la ville sont tellement liées aux autres collectivités et à leurs choix qu’il en résulte une perte d’autonomie pour la Ville de Nantes quant à la maîtrise de ses finances. Et la ville se retrouve à voter en avril son budget pour 2011. Tout ça pour quoi ? Pour un DOB où il n’y a rien de nouveau !

 

2 livraisons en 2011 : le Mémorial à l’abolition de l’esclavage (sep) et La Fabrique (rentrée), les deux nouvelles maisons de quartier Bottière Chesnaie et Malakoff

 

Mais la masse salariale continue d’augmenter (nouvelle conseillère médias de M. Le Maire)

Disparition du budget logement

Suppression de la commission urbanisme

Rien sur les transports

 

 

Vous nous présentez un DOB sans espoir, tout en austérité sans créativité, inventivité. DOB qui manque de souffle, et sûrement de temps disponible aussi – mais ceci impliquerait de renoncer à quelques mandats ou fonctions -  pour faire face à cette crise / relever les défis.

 

M. Bolo insiste cette année sur la dette de l’Etat tout en contestant la rigueur indispensable dans la dépense d’argent public et s’inquiète subitement des classes moyennes. Votre électorat aurait-il changé, auriez-vous oublié votre électorat traditionnel ou chercheriez vous à capter un autre électorat ? Au risque de perdre le vôtre.

 

 

La dette de la Ville De Nantes s’élève à 286, 3 M parmi lesquels  22 % de produits structurés.

Vous avez signé une nouvelle « Charte de bonne conduite entre banques et collectivités » et vous dites que « Les Banques, Dexia, Société Générale, Crédit Agricole, Caisses d’Epargne et Banques Populaires,  se  sont  engagées à ne  plus  proposer  des  produits  trop  risqués. »

Voilà un mot de trop qui contrairement à vous ne nous rassure pas du tout.

Une charte de + suffira t-elle à rembourser la dette et à protéger les finances de la ville ?

Un DOB qui est (peut-être) déjà caduc puisque M. Bolo n'a pas confirmé qu'il n'y aurait pas de hausse des taux d'imposition lors du vote du budget en avril prochain. 

 

 

Enfin, l’envoi des documents le vendredi soir, puis le lundi et enfin le mardi quelques heures avant la commission Finances en particulier les documents concernant les subventions, témoigne du manque de respect de la majorité pour les élus de l’opposition. Vous nous répondez toujours que les documents n’étaient pas prêts et que c’est « partout pareil » ce qui montre à quel point vous faites de la politique comme les autres.

 

Je vous remercie de votre attention."

I. Loirat

 

(seul le prononcé fait foi)

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article