Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Aéroport NDDL et avions : une "affaire d'hommes" ?

7 Mai 2010 , Rédigé par Isabelle Loirat Publié dans #Aéroport Notre- Dame-des-Landes

A écouter absolument : l'émission "Le Téléphone sonne" du 6 mai 2010 sur France Inter . http://sites.radiofrance.fr/franceinter/em/letelephonesonne

 

L’Europe a vécu le mois dernier une semaine sans avion. Un jour peut-être, l’avion sera trop cher, pour les hommes comme pour la planète. Un monde sans avion : est-ce possible, est-ce souhaitable ?

 

Pour en discuter, Patrice Boyer recevait trois invités :

 

- Philippe Manière, président de FootPrint Consultants et chroniqueur.

- Thomas Coutrot, économiste et co-président d’Attac, auteur de « Jalons vers un monde possible, redonner des racines à la démocratie » aux éditions Le Bord de l’eau

- Hervé Kempf, journaliste au Monde et auteur de « Pour sauver la planète, sortez du capitalisme » éditions du Seuil et animateur du site www.reporterre.net

 

Il a bien sûr été longuement question du projet d'aéroport à Notre-Dame-Des-Landes (vers la 20è minute) suite à une question d'un auditeur Pierre, de Nantes lequel se demandait pourquoi en Pays de la Loire, les élus PS et UMP réunis persistaient à vouloir construire un aéroport sur 2000 hectares de terres au nord de Nantes pour un hypothétique trafic de 9 millions de passagers en 2050 alors que l'actuel aéroport INTERNATIONAL DE NANTES ATLANTIQUE fonctionne à 30% de sa capacité avec un trafic de 2,6 millions de passagers, en baisse par rapport aux années précédentes.

 

Et là surprise, c'est Philippe Manière, l'invité le plus libéral (ancien directeur du think tank de C. Bébéar) celui qui officie dans ce débat comme défenseur du transport aérien qui dézingue le plus le projet d'aéroport à NDDL !

 

Il commence par reconnaître avec notre auditeur nantais qu'il est "déraisonnable de se risquer à faire des pronostics de croissance de trafic aérien pour 2050 et que cet aéroport NDDL est une "galéjade". Puis il explique que "les élus  locaux adorent pouvoir dire qu'ils sont desservis par un bel aéroport, avec des liaisons internationales, qu'on subventionne largement et qu'on finit par fermer. D'ailleurs dans l'Ouest il y a même eu un Nantes New York un moment qui naturellement a fermé. Très peu d'aéroports peuvent se permettre des lignes transcontinentales, mais il n'y a quasiment pas d'élus qui n'en veulent pas"

 

Feu d'artifice à la 24è minute lorsqu'il évoque au delà des "raisons moins déshonorantes de prestige local recherché par les élus, les raisons moins honorables qui malheureusement se cachent derrière : les enjeux d'immobilier, de business". (il doit penser à l'urbanisation de l'Ile de Nantes, à celle des 340 hectares de l'actuel aéroport de Nantes Atlantique qui seraient ainsi libérés par la fermeture de Nantes Atlantique)
 
Lorsque le journaliste lui demande si c'est un "effet pervers de la décentralisation", il répond oui tout simplement et que celle-ci se traduit parfois par "ce genre de folie dont on n'a pas besoin d'un point de vue budgétaire" . L'aéroport Notre-Dame-Des-Landes : nouvelle"folie nantaise" ? (les "folies" étaient ces résidences de campagne des riches armateurs nantais construites aux XVIIIè et XIXè s sur les bords de l'Erdre, un peu comme les Bordelais qui avaient leurs "chartreuses" et les Malouins leurs "malouinières")
 
Voilà qui est dit et le Premier Ministre qui promet maintes réductions de dépenses ferait bien de se pencher sur ce dossier NDDL qu'il aura bien du mal à justifier.
Comment feront ils tous ces élus : JM. Ayrault, J. Auxiette, P. Mareschal, F. Fillon si un jour les Français leur demandent, eux ou leurs héritiers de REMBOURSER, comme le font les Grecs en ce moment ?
 
Hervé Kempf qui connaît bien le dossier NDDL (lire les articles du Monde sur ce sujet) rappelle quelques données et chiffres importants dont l'empreinte écologique du transport aérien : 3 % des émissions mondiales de gaz à effet de serre et surtout que le carburant pour les avions n'est pas taxé alors que tous les autres le sont, que les billets d'avion sont exonérés de TVA. Il souligne aussi l'usage inégalitaire du transport aérien (15 Millions de passagers en France, 20 % de la population ).
Un autre auditeur, Pierre de Mayenne nous apprendra que cette exonération de taxe sur le carburant des avions date du Traité de Chicago de 1944.
 
48 % du trafic aérien correspond à des voyages d'affaires
12 % concernent les visites aux proches
et 35 % le tourisme lequel tend à devenir du low cost partout

 

L'idée n'est pas de passer de trop d'avions à pas d'avion mais à moins d'avions.

 
Le coprésident d'Attac insiste lui sur le développement des vols touristiques et des compagnies low cost qui aboutissent à la généralisation d'un modèle économique de développement de type low coast

 

 

L'émission se termine par : "L'avion c'est une affaire d'hommes", les invités, les auditeurs qui ont posé des questions sont tous des hommes.

Et si on passait à une économie plus douce, plus féminine ?

 

 

Tout à fait d'accord avec ce constat. D'ailleurs à ce sujet la noix d'honneur du machisme est attribuée à...........

 

 

 

La revue nantaise Place Publique pour son dernier numéro sur l'aéroport NDDL où pas une petite place n'est faite au point de vue d'une femme !

 

Ce ne sont pourtant pas les citoyennes vigilantes qui manquent à Nantes.

 

Vigie citoyenne ST et IL devant CG44 juin 2009

  

Sylvie Tassin, Isabelle Loirat, citoyennes vigilantes et Dominique Forest de l'Acipa participent à la Vigie devant le conseil général de Loire-Atlantique à Nantes en juin 2009.

 

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Aéropot grand ouest 09/03/2011 20:17


Non à cet aéroport


vae44 05/06/2010 18:02


>>le carburant pour les avions n'est pas taxé alors que tous les autres le sont, que les billets d'avion sont exonérés de TVA. Il souligne aussi l'usage inégalitaire du transport aérien (15
Millions de passagers en France, 20 % de la population ).

C'est bizarre, mais je n'entend pas beaucoup d'opposants à NDDL, qui logiquement devraient revendiquer la baisse du trafic aérien,proposer la mise en place de la TIPP sur le kéro, de la TVA sur les
billets, de l'obligation d'un taux de remplissage > à 90% pour pouvoir décoller, ni de l'instauration d'un couvre-feu pour les rotations d'avions afin que les riverains d'aéroport puissent
dormir en paix...

Si vous inscrivez tout ça dans les pétitions anti NDDL, promis je les signe ;-)