Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"Du café renversé chez BP" (Vidéo)

15 Juin 2010 , Rédigé par Isabelle Loirat Publié dans #La Loire - la Mer - l'Eau

 

Jusque là je ne vous avais pas parlé de la marée noire qui sévit dans le golfe du Mexique depuis l'explosion le 20 avril 2010 d'une plateforme offshore Deep Water Horizon de la compagnie BP (Beyond Petroleum, ex British Petroleum).

Non pas que je m'en désintéresse mais je ne savais pas par quel bout commencer. Chaque jour une info chasse celle de la veille, un jour ils ont réussi à colmater la fuite estimée à 5000 barils par jour, le lendemain, non finalement la fuite n'est pas colmatée, et ce sont maintenant 

20 000 à 40 000 barils (soit environ 3 à un peu plus de 6 millions de litres) qui s'échappent chaque jour. Pendant que BP cherche à rassurer l'opinion et donc à minimiser les conséquences de l'évenement, le pétrole coule. Abondamment. Déjà 100 à 215 millions de litres ? Et cela pourrait encore durer longtemps. Le président Obama qui en est à son quatrième déplacement dans le golfe du Mexique a qualifié cette pollution de "11 septembre écologique". 

 

Malgré les moyens titanesques et parfois ridicules mis en oeuvre, BP n'a toujours pas réussi à stopper la fuite de pétrole.

  

Alors voici une courte vidéo qui tourne en dérision ces tentatives qui toutes furent des échecs en cascade comme les couvercles, les cheveux, les injections de ciment, la dispersion de produits au moins aussi toxiques que le brut, les incendies de nappes etc..

 

 

 

 http://www.youtube.com/watch?v=o7XWYD2xtOg (version en français)

 

 

Le pire c'est que la catastrophe aurait peut-être pu être évitée si les signaux d'alerte avant l'explosion fatale avaient été pris au sérieux (brutale augmentation de la pression dans le conduit de forage, quantité de liquide sortant du puits supérieure à celle pompée dans ce puits).

 

Si on ne sait pas maîtriser ces machines infernales que sont les plateformes offshore que notre addiction au pétrole nous conduit à construire toujours plus loin, toujours plus profond, dans des zones où nous ne maîtrisons plus rien alors il faut arrêter. Et mettre le paquet sur la recherche et le développement des énergies renouvelables qui devront remplacer les énergies fossiles.

  

Un moratoire de six mois a été décrété par les Etats-Unis sur les forages pétroliers dans le golfe du Mexique, et d’autres pays, dont les eaux territoriales abritent des forages offshore réfléchissent à des normes plus strictes.

 

Une note positive cependant : cette catastrophe écologique permet aux Américains de s'interroger sur leur avenir énergétique et de prendre des mesures pour limiter la dépendance des Etats-Unis au pétrole et aux autres énergies fossiles. C'est sur ce point surtout que nous attendons Obama cette nuit dans le Bureau Ovale.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article