Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Articles récents

Qui sont ces cagoulés armés du côté des forces de l'ordre sur les images BFM TV ?

2 Novembre 2014 , Rédigé par Isabelle Loirat

photo video BFM le Parisien 01 11 2014 062photo video BFM le Parisien 01 11 2014 064

 

 Images BFM TV de la 48è à la 50è seconde sur le site du Parisien.fr  http://videos.leparisien.fr/video/des-personnes-qui-nont-rien-a-faire-de-sivens-sinfiltrent-dans-ces-manifestations-01-11-2014-x293twj

Quelle confusion dans les manifestations ! Qui est qui là dedans et qui fait quoi ? Qui est avec qui ? De quel côté sont ces hommes cagoulés, armés de barres de fer et de brassards ? Des "casseurs de démocratie" ?

Depuis la manifestation du 22 février 2014 (http://www.isabelleloirat.fr/article-manifestion-du-22-fevrier-2014-a-nantes-contre-le-projet-d-aeroport-a-notre-dame-des-landes-122684267.html) j'ai bien compris que tout serait fait pour dissuader ou discréditer toute tentative de manifester pacifiquement.

 


 

Lire la suite

Plus de pub, plus de "J'aime"

19 Octobre 2014 , Rédigé par Isabelle Loirat

Bon, normalement les pubs ont disparu des pages de mon blog. J'en suis très satisfaite.

 

S'il n'y a plus aucun "J'aime" ce n'est pas que mon blog est devenu complètement nul ou jamais lu mais dans le changement (payant) de "pack overblog", tous vos "J'aime" , tweets et partages ont aussi disparu. J'en suis fort marrie.

Lire la suite

Désolée pour l'intrusion récente des pubs sur ce blog

31 Août 2014 , Rédigé par Isabelle Loirat

Je suis vraiment désolée pour l'intrusion récente de toutes ces pubs sur mon blog, lequel en était indemne depuis son ouverture en 2008. Ce n'est donc absolument pas une volonté de ma part mais de l'hébergeur qui a décidé cet été que dorénavant la publicité était obligatoire. Je précise que je continue à ne percevoir aucune rémunération.

Je ne sais pas si les pubs sont adaptées au contenu des billets du blog, mais j'espère qu'il y a peu de chances qu'on vous propose d'acheter un bout de réacteur nucléaire ou une action AREVA qui ne vaut plus un clou sur les marchés, un badge pour accéder au grand parking-aéroport VINCI de Notre-Dame-des-Landes qui ne se fera jamais, un Aller et Retour Nantes -Châteaubriant en tram-train pour essayer un matériel pas fiable, hyper lent et commandé sur une fraude dont tout le monde se fout, ou même une petite injection pour une castration chimique (sur la durée l'article le plus régulièrement lu, ceci ne cesse d'ailleurs de m'étonner, je ne m'y attendais pas du tout en l'écrivant) ou pourquoi pas un mobil-home en pleine zone inondable ?

Et même si c'est pour un téléphérique, un vélo, une carte du remarquable réseau des pistes cyclables vendéennes, un bon livre, une paire de bottes, j'aurais préféré que ce blog reste sans pub.

Bonne rentrée ! Merci de votre visite et bonne lecture si l'envie de relire certains billets vous prend.


Lire la suite

Manifestion du 22 février 2014 à Nantes contre le projet d'aéroport à Notre-Dame-des-Landes

23 Février 2014 , Rédigé par Isabelle Loirat Publié dans #Aéroport Notre- Dame-des-Landes

 

J'étais hier à Nantes à la manifestation contre le projet d'aéroport à Notre-Dame-des-Landes, laquelle a hélas dégénéré. Personne n'aura pu échapper aux images des débordements et affrontements entre les forces de l'ordre et des casseurs.

J'espère que ces violences que je condamne évidemment comme d'autres milliers de participants n'occulteront pas au final le fait que cette manifestation était d'abord un succès, la plus grande mobilisation jamais organisée par les associations d'opposants, rassemblant entre 40 ou 50 000 personnes selon les organisateurs, "20000 selon la préfecture" (à qui ça arrache toujours la langue de reconnaître le nombre réel d'opposants pacifiques à NDDL), et j'ai même entendu le chiffre de 60 000 manifestants ce matin sur Europe 1.      

 

Pourtant hier tout s'annonçait bien. Réveil par la bonne nouvelle sur France Inter d'un sondage IFOP annonçant plus de la moitié des Français maintenant opposée au projet d'aéroport : une humiliation médiatique pour les porteurs du projet qui ont tout fait pour maintenir le dossier dans l'ombre locale. 

 

Le succès de la manifestation était attendu par les uns et redouté au plus haut point par les autres, lesquels avaient mobilisé en masse les moyens de l'Etat1500 policiers et CRS (Ouest France 23 02 2014) venus de toute la France, le parcours des manifestants avait été interdit, toutes les lignes de tram avaient été coupées afin de rendre l'accès au centre ville encore plus difficile. Le Cours des 50 Otages, axe central et très large de Nantes (ancien cours de l'Erdre) d'habitude largement ouvert à toutes les manifestations avait été exceptionnellement interdit aux manifestants. Tout avait été fait pour dissuader, en vain, les citoyens de venir manifester. La tension était palpable hier dès le départ, toutes les rues étaient bloquées par des camions anti-émeutes, des grilles, des CRS casqués, armés, on se sentait coincés, encerclés de toute part, comme jamais auparavant à Nantes, une "ville en état de siège" dira Dominique Fresneau de l'ACIPA. Les plaisanteries fusaient dans les rangs : "oui, on est dans une grande ville de gauche !"    

 

Lorsque je suis arrivée vers 12 h 15 à la statue du Général de Gaulle,  la foule était déjà nombreuse. Nous avons pu suivre la manifestation tout le long de la rue de Strasbourg jusqu'au chantier de construction du nouveau carré immobilier Feydeau. A partir de là, vers 15 heures, les jets de gaz lacrymogènes nous ont obligés à quitter le cortège et trouver refuge dans les petites rues piétonnes du Bouffay après avoir franchi des barrages policiers avec fouille de sacs pour rejoindre la place du Pilori.

 

Les gaz lacrymogènes ont clairement contribué à disperser la foule des manifestants pour laisser la place à un face-à-face entre les forces de police et les casseurs. Et c'est là que ça a dégénéré. Tant que les manifestants étaient là en masse, les casseurs ne pouvaient pas se laisser aller. A un moment, quelqu'un s'en est pris à une vitrine d'une agence BNP de la rue de Strasbourg et immédiatement les manifestants ont crié "non, non" et le ou les casseurs ont cessé. A partir du moment où les gaz lacrymogènes avaient fait fuir les manifestants pacifiques, le face à face entre les casseurs et les forces de l'ordre, l'affrontement était inévitable.  

 

Alors que nous étions attablés au Fleming's pour donner des nouvelles à nos familles respectives et prendre des nouvelles de nos amis devant dans le cortège, un  camion de CRS en reculant beaucoup trop vite et maladroitement a heurté notre table et une chaise et si mon amie Sylvie Tassin sentant que le conducteur n'allait pas s'arrêter à temps n'avait eu le bon sens de se lever quelques secondes avant le choc, elle aurait été heurtée en même temps. Il y avait là 2 ou 3 policiers CRS présents, qui ont assisté, stoïques à l'incident.

 

Ensuite nous avons voulu rejoindre le square Daviais (Place de la Petite Hollande) où devait se terminer la manifestation. Alors que nous faisions la jonction avec les collègues de Sylvie Tassin dont Pierre Larrouturou, co-fondateur de Nouvelle Donne et la députée Isabelle Attard, devant la brasserie de La Bourse, j'ai vécu ma première charge (légère mais quand même ) de CRS. Au début je n'y croyais pas, ils ont surgi à quelques dizaines de mètres de nous, je me suis dit qu'ils n'allaient quand même pas nous foncer dessus mais nous contourner pour aller là où ils voulaient. Mais non, ils nous ont délibérément foncés dessus, et ce n'était pas pour me souhaiter une bonne fête ! Bousculée, je suis tombée avec mon vélo que je tenais à la main. Des mains bienveillantes nous ont alors happés vers l'intérieur d'un bar avec une poussette, une jeune femme Rom et un enfant qui se trouvaient là aussi, le patron du bar a tout de suite fermé la porte donnant sur la Place du Commerce, les gaz lacrymogènes commençaient à envahir la place du Commerce. 

 

Ensuite, j'avoue que je n'avais plus qu'une envie, rentrer chez moi, dégoûtée par la tournure des évenements, redoutant déjà le flot d'images négatives. Plus envie de marcher après 5 heures à piétiner, marcher sous le soleil ou la pluie, 10 minutes de vélo + tard, j'étais rentrée.

 

Après la tristesse, la colère froide contre ceux qui ont CASSE cette manifestation, pour en faire un carnage, au moins médiatique. Ces casseurs ne nous aident pas, ils font même le jeu des porteurs du projet. Il n'y avait pas besoin de casser quoique ce soit, la mobilisation était déjà un succès.  

 

Ce matin, à force d'entendre à longueur d'infos "le centre ville de Nantes a été saccagé"  j'avais décidé d'aller constater les dégâts.  

Quel soulagement de ne pas découvrir un "centre ville dévasté", rien de tel, à part bien sûr les deux "guérites" de la TAN brûlées à l'arrêt de tram  Commerce, mais pas de vitrines brisées partout, pas d'air de lendemain de G20 non plus.

Chapeau bas et félicitations à toutes les équipes de nettoyage et de réparation !

 

On peut même dire que tout était calme ce matin, chacun pouvait, contrairement à hier, circuler librement, plus aucun CRS, on ne se serait jamais cru dans la ville vue hier soir à la TV,  au lendemain d'une "guerilla urbaine".  

 

D'ailleurs, j'ai même aperçu François Blouvac, conseiller de Jean-Marc Ayrault à Nantes et aussi un petit peu à Matignon, tout sourire, ce matin, accompagné de quelques personnes dont la directrice de campagne de Johanna Rolland (candidate PS à la mairie de Nantes), sans doute soulagés de constater eux aussi que le centre ville de Nantes n'était pas si "saccagé" que cela.

Pour tout le monde, il est temps que ce projet s'arrête.


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Lire la suite

PPRI oui Mais à condition que le système d'alerte fonctionne

7 Janvier 2014 , Rédigé par Isabelle Loirat Publié dans #La Loire - la Mer - l'Eau

Carte PPRI Nantes Presse Ocean avril 2013 et Pref 44 

Au moment du débat sur le nouveau Plan de Prévention des Risques Inondation (PPRI) de Nantes je m'étonnais que le scénario retenu soit plutôt celui d'une crue lente de la Loire (avec un délai de 48 heures pour évacuer) et écrivais :

"+ A propos du délai de 48 heures pour évacuer : c'est acceptable si on reste dans un schéma de montée des eaux et de submersion lentes mais en cas de hausse brutale du niveau de l'eau ou d'irruption brutale des eaux suite à une éventuelle rupture de digue / levée ou remblai ?" http://isabelleloirat.over-blog.fr/article-plan-de-prevention-des-risques-inondation-a-nantes-ppri-118834965.html).

 

 « puisque nous avons en gros 48 heures pour l’agglomération nantaise, pour anticiper et prévenir les risques de crue. Donc, au final, il y a peu de  risques aux personnes, et les risques aux biens peuvent être anticipés » disait alors Alain Robert, adjoint à l'urbanisme de la Ville de Nantes en présentant la délibération sur le PPRI au conseil municipal de Nantes du 28 Juin 2013.

 

Que la crue soit lente ou rapide, pour que les populations et les biens soient protégés encore faut-il que le système d'alerte fonctionne.        

 

Les retours d'expériences de Xynthia 2010 et des évènements actuels à Quimperlé ou Morlaix ont montré que le système de vigilance et d'alerte pouvait être défaillant. Le ministre de l'Intérieur a d'ailleurs fini par l'admettre.

 

"Polémique sur le système d'alerte aux crues en Bretagne" Le Monde Dimanche 5 et Lundi 6 Janvier 2014 :

"Elus, pompiers, nous avons tous été pris de court, regrette Agnès Le Brun, maire (UMP) de Morlaix. A 2 heures du matin, quand j'ai consulté le site de Vigicrues, il était au vert, rassurant donc, alors que deux heures plus tard, il y avait déjà plus d'un mètre d'eau dans les rues".  

Son homologue de Quimperlé, Alain Pennec, ne décolère pas non plus. "Quand nous avons été réveillés, le mal était déjà fait, la crue est arrivée plus vite que les fois précédentes" témoigne l'élu (sans étiquette) qui s'en est plaint au ministre de l'Intérieur venu constater les dégâts le 26 décembre. Manuel Valls a admis "une erreur d'appréciation" de la part des services de l'Etat et demandé une enquête au préfet de région. " (Le Monde, Dimanche 5 et Lundi 6 Janvier 2014).

Et notre préfet, très occupé en ce moment et si pressé de bétonner une double tête de bassin-versant à Notre-Dame-des-Landes au risque d'accentuer les inondations déjà récurrentes sur le périphérique nantais, qu'en dit-il ?

 

 

Rappel des objectifs des PPRI :

« maîtriser l’urbanisme et d’interdire toute implantations humaines nouvelles dans les zones les plus dangereuses et les limiter dans les autres zones inondables »

 

« Arrêter l'extension de l'urbanisation dans les zones inondables »

 

 

http://isabelleloirat.over-blog.fr/article-plan-de-prevention-des-risques-inondation-a-nantes-ppri-118834965.html (01 07 2013)

 

Carte : "Projet de PPRI Nantes, Zones inondables selon l'aléa de référence (modélisation), extrait cartographie, secteur de l'Ile de Nantes )" Presse Océan et DDTM 44 http://www.presseocean.fr/actualite/nantes-12-000-persnnes-en-zones-inondables-dans-lagglomeration-03-04-2013-61913   

 

 

Site préfecture : http://www.loire-atlantique.gouv.fr/Politiques-publiques/Risques-naturels-et-technologiques/Prevention-des-risques-naturels/Plans-Prevention-Risques-Naturels-Previsibles/Les-plans-de-Prevention-des-Risques-Inondation-en-Loire-Atlantique/Plan-de-Prevention-des-Risques-Inondation-de-Nantes 

 

 

http://www.nantes.fr/home/ville-de-nantes/institution/conseil-municipal/ordre-du-jour-et-proces-verbaux.html

Procès verbal du conseil municipal 28 06 2013,  Délibération sur le PPRI (pages 41 à  52) : http://www.nantes.fr/Sgid/DataSgid/themes/conmun/CM28062013/PV28062013.pdf  

Lire la suite

Meilleurs voeux de bonheur, courage et changement pour 2014

5 Janvier 2014 , Rédigé par Isabelle Loirat Publié dans #Jardin et croissance verte

jardin avant et après         

Bonne et heureuse année 2014 !

     

Nouvelle année, nouvelle catégorie, le Jardin fait son apparition sur ce blog.

 

Rubrique évolutive car un jardin n'est jamais figé. 

 

Parce que le jardin apprend la patience

 

Parce que j'aime ce retour des saisons et des floraisons

 

Parce que c'est une source inépuisable de bonheurs à partager

 

Parce que le temps qu'on y passe n'est jamais vain

 

Et parce qu'un jardin est le lieu de toutes les transformations possibles

 

2014 doit être une année propice au changement. Alors je vous souhaite tous les meilleurs changements possibles pour cette nouvelle année.

 

Photos : jardin avant et après

   

 


Lire la suite

"Le choix d'Isabelle Loirat" Presse Océan 31 12 2013

3 Janvier 2014 , Rédigé par Isabelle Loirat Publié dans #Conseil Municipal Nantes

 

Le choix d'Isabelle Loirat Presse Ocean 31 12 2013

"Le choix d'Isabelle Loirat" Presse Océan Mardi 31 décembre 2013  

http://www.nantes.maville.com/actu/actudet_-municipales-a-nantes-le-choix-d&039;isabelle-loirat_fil-2460070_actu.Htm

 

I Loirat se retire de liste EELV Ouest France 23 12 2013

 

"Isabelle Loirat se retire de la liste EELV"

Ouest France Lundi 23 décembre 2013

 

http://www.nantes.maville.com/actu/actudet_-a-nantes-isabelle-loirat-modem-se-retire-de-l-alliance-eelv_fil-2455807_actu.Htm (21 12 2013) 

"Se retire de l'alliance" était plus juste. En fait, je n'étais pas encore sur la liste, mais des tweets, retweets et Une avaient juste annoncé un peu prématurément ces dernières semaines que je l'étais déjà quand ce n'était pas carrément "chez les Verts".  Alors pour être tranquille pendant les Fêtes de fin d'année, j'avais décidé de publier moi même l'information  (lire billet du 20 12 2013 avec copie de la réponse envoyée à Pascale Chiron, tête de liste EELV qui m'avait demandé une réponse pour 19 h) http://isabelleloirat.over-blog.fr/article-isabelle-loirat-remercie-pascale-chiron-pour-sa-proposition-mais-ne-va-pas-la-retenir-121697809.html).

Je préfère toujours partager des articles qui correspondent à des propos que j'ai tenus ou publiés sur mon blog que démentir tweets ou retweets de gens que parfois je ne connais même pas.  

 

I Loirat MoDem se retire de liste EELV Ouest France 22 12 2

 

"Nantes : Isabelle Loirat (MoDem) se retire de la liste EELV"

Ouest France Dimanche 22 décembre 2013

 

http://www.nantes.maville.com/actu/actudet_-municipales-a-nantes-le-choix-d&039;isabelle-loirat_fil-2460070_actu.Htm (31 12 2013) 

 

 

http://www.nantes.maville.com/actu/actudet_-a-nantes-isabelle-loirat-modem-se-retire-de-l-alliance-eelv_fil-2455807_actu.Htm (21 12 2013) 

 

 

http://isabelleloirat.over-blog.fr/article-isabelle-loirat-remercie-pascale-chiron-pour-sa-proposition-mais-ne-va-pas-la-retenir-121697809.html (20 12 2013)

Lire la suite

Isabelle Loirat remercie Pascale Chiron pour sa proposition mais ne va pas la retenir

20 Décembre 2013 , Rédigé par Isabelle Loirat Publié dans #Conseil Municipal Nantes

 

 

Bonsoir Pascale,

 

 

Merci pour ta proposition mais je vais m’abstenir et ne serai pas sur ta liste.

 

Bon courage pour le reste de la campagne.

 

 

Isabelle Loirat  

 

 

 

 

Voilà, j’ai dit que je souhaitais continuer mais pas être réélue n’importe comment, ni à n’importe quel prix.

 

La proposition finale de Pascale Chiron à l’issue des négociations se résumant à un affichage de un ou une « ex » Modem tous les 10 candidats, soit un déséquilibre total de 1 pour 9, très loin de l’ouverture souhaitée par l’ensemble des militants, l’impossibilité d’ajouter le mot « démocrate » au « rassemblement écologiste et citoyen » et le manque de prise en compte de propositions imposent de se rendre à l’évidence, cela n’a pas été possible. J’ai donc décidé de m’abstenir et je ne serai pas candidate aux municipales sur la liste menée par Pascale Chiron.

 

 

 

Lire la suite

Urgence maisons de retraite

17 Décembre 2013 , Rédigé par Isabelle Loirat Publié dans #Habitat Urbanisme

Quand on fait une recherche pour "maisons de retraite à Nantes" sur les Pages jaunes, on obtient :    

"Maisons de retraite privées : 34 réponses "

"Maisons de retraite, foyers-logements publics : 7 réponses "

 

Pour la Loire-Atlantique on obtient : 164 réponses privées pour 45 réponses publiques

 

 

Pour les autres départements de la région Pays de la Loire , c'est l'inverse on obtient :

Pour le Maine-et-Loire : 107 réponses publiques pour 79 réponses privées  

Pour la Sarthe : 66 réponses publiques pour 45 réponses privées

Pour la Vendée : 116 réponses publiques et 45 pour le privé

Pour la Mayenne : 63 réponses pour le public et 23 pour le privé.

 

 

Dans un contexte de vieillissement de la population et de forte attractivité de la région, combien de maisons de retraite devront être construites à Nantes ou dans son agglomération d'ici 2015, 2020, 2030 ?  

 

Le coût moyen d'une maison de retraite s'élève à :

1857 euros par mois

1 400 euros par mois dans le public ou 

2 100 euros pour une maison de retraite privée,

 

Alors que le montant de la retraite moyenne des Français est de 1 200 Euros mensuels et celle des femmes (qui constituent la majorité des pensionnaires des maisons de retraite) de 900 Euros mensuels seulement.

 

80 % des personnes ne peuvent pas payer ce qui reste à leur charge.

 

Les prix des maisons de retraite publiques sont moins élevés, fixés par le département mais les listes d'attente sont si longues que les familles n'ont pas d'autres choix que le recours à une maison de retraite privée. Les familles sont prises au dépourvu et les personnes âgées y laissent parfois les économies de toute une vie avant que leurs enfants, petits-enfants et arrière-petits enfants ne soient mis à contribution. Il faut donc entre 2 800 et 4 200 euros mensuels en moyenne (parfois bien pire en Ile de France où les prix sont 30 % plus chers) pour un couple qui a eu la chance de vieillir ensemble et la malchance d'aller ensemble à la maison de retraite. Qui peut payer de telles sommes aujourd'hui ? Et demain quand les retraites seront encore plus faibles par rapport aux coûts de la vie, des soins et des prix des maisons de retraite ? La population demande à juste titre des maisons de retraite à des prix abordables.   

 

Jusqu'à une date récente, environ 80 % des maisons de retraite étaient publiques ou associatives en France. Mais la situation change, ces dernières années c'est le privé à but lucratif qui crée de nouvelles structures. En fait le marché des maisons de retraite est florissant, de grands groupes y font fortune, on assiste même à une nouvelle "ruée vers l'or gris"

2 800 maisons de retraite publiques pour 3 800 maisons de retraite privées en France en 2013  

D'ici 2040, on estime que environ 1,2 million de personnes seront dépendantes en France.    

 

La ministre déléguée aux personnes âgées, Madame Delaunay a prévu un déplacement à Nantes cette semaine.  Elle avait évoqué en début d'année l'idée d'un encadrement des loyers dans les maisons de retraite privées car celles-ci deviennent inaccessibles aux classes moyennes. Qu'en est-il aujourd'hui ? Et quelles sont les propositions des candidat-E-s aux élections municipales de mars 2014 pour les maisons de retraite à Nantes et pour un meilleur équilibre entre les deux offres ?         

 

Liens

http://www.notretemps.com/famille/dependance/maison-retraite-paie,i4907

http://www.france5.fr/et-vous/France-5-et-vous/Les-programmes/LE-MAG-N-49-2011/articles/p-10225-Le-Business-des-maisons-de-retraite.htm

http://www.la-croix.com/Actualite/France/Les-maisons-de-retraite-un-luxe-pour-les-Francais-_NG_-2013-02-06-908274

http://www.lefigaro.fr/retraite/2013/02/07/05004-20130207ARTFIG00489-l-immobilier-fait-flamber-les-prix-des-maisons-de-retraite.php

http://lexpansion.lexpress.fr/economie/combien-coute-une-place-en-maison-de-retraite_371721.html

http://www.april.fr/informations/publique-ou-privee-choisir-sa-maison-de-retraite

http://www.liberation.fr/societe/2011/02/09/le-cout-des-maisons-de-retraite-est-scandaleusement-trop-eleve_713493

 

 

 

 

Lire la suite

"Isabelle Loirat veut continuer" Ouest France 06 12 2013

9 Décembre 2013 Publié dans #Conseil Municipal Nantes

logo ouest franceIsabelle Loirat veut continuer Ouest France Mun 2014 06 12

 

http://www.ouest-france.fr/isabelle-loirat-veut-continuer-1772105

"Isabelle Loirat veut continuer"

 

Ouest France Nantes 6 décembre 2013

Recueillis par Philippe GAMBERT.

 

L'élue a pris ses distances avec le Modem et est prête à travailler avec les Verts. Mais rien n'est encore calé.

Trois questions à...

 

Isabelle Loirat, vous êtes conseillère municipale d'opposition à Nantes depuis 2008, êtes-vous motivée pour un autre mandat ?

 

J'ai pu ressentir une certaine lassitude avant l'été. Mais conseillère municipale, c'est très intéressant. Je conseille d'ailleurs à tout le monde de donner un peu de sa vie à une collectivité. Soit à travers une association ou un mandat. J'ai eu la chance d'engranger ma première expérience face à Jean-Marc Ayrault. On apprend plus vite.

 

Sur quelle liste, voulez-vous repartir ?

 

Nous sommes en discussion avec Pascale Chiron, tête de liste EELV. Je salue sa démarche. L'indépendance des écologistes me paraît être une bonne chose. Dans le dossier de Notre-Dame-des-Landes (NDLR : Isabelle Loirat est très opposée à ce projet d'aéroport, comme les Verts), on a appris à travailler ensemble.

Mais rien n'est encore calé. Il reste plein de choses en suspens. Notamment concernant le programme. La liste EELV va-t-elle reprendre nos propositions concernant le téléphérique, le repositionnement de la gare ? En outre, l'ouverture ne doit pas se limiter a deux noms : Benoît Blineau et moi (les deux élus sortant du Modem).

 

Vous êtes issus du Modem, quelle est votre position par rapport à ce parti ?

 

Compte tenu du rapprochement avec l'UDI, je n'ai pas repris ma carte en novembre dernier. Je fais donc partie de la société civile, comme on dit. Ce qui m'intéresse c'est de construire, de voir ce qu'on pourrait faire ensemble avec EELV pour le mandat 2008-2014*. Un partenariat avec des gens du Modem ou issus du Modem existe ou est envisagé ailleurs à gauche, dans de très grandes villes, comme à Paris, Lille. Pourquoi pas à Nantes ?"

 

http://www.ouest-france.fr/isabelle-loirat-veut-continuer-1772105  

* pour le mandat 2014-2020" bien sûr

 

Lire la suite
<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 > >>