Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Articles récents

TRANSPORT PAR CABLE : "Des grandes villes s'y sont mises"

14 Novembre 2009 , Rédigé par Isabelle Loirat Publié dans #Téléphérique- tram aérien - transport par câble

par La Rédaction du Dauphiné Libéré le 07/11/09 à 01h41

TRANSPORT PAR CABLE
"Des grandes villes s'y sont mises"


Pierre Jaussaud, spécialiste du transport par câble, travaille depuis 2005 sur le projet de Crolles-Brignoud.

« La question était urgente et... technique : la Région allait accroître la cadence des trains desservant la gare de Brignoud. Aujourd'hui, nous en sommes à toutes les demi-heures. Bientôt tous les quarts d'heure. Il fallait donc mettre en place une solution durable pour la liaison entre Crolles et Brignoud, piétons et cycles confondus. » 



 

Pierre Jaussaud, spécialiste du transport par câble, ancien professeur de l'INPG et ancien président de l'ADTC (Association pour le développement des transports en commun), avait donc réalisé, en 2005, via son bureau d'études EFCâbles, « à la demande de François Brottes », député-maire de Crolles, une étude en ce sens entre la gare de Brignoud et la ZI de Crolles.

« Il existait plusieurs options.

Le tram-train, irréaliste, puisqu'il fallait compter, pour le simple débranchement en gare de tram et train, 140 M€. La Région a laissé tomber.

Deuxième idée : quatre passerelles indépendantes sur une longueur d'un kilomètre, passant au-dessus ou via la voie ferrée, la route, l'Isère et l'échangeur autoroutier, avec des montagnes russes assurées. Les études estiment que leur réalisation tournerait autour de 20 M€. »

Des cabines  de 8 places

« Côté bus, il faudrait un cadençage conséquent : un bus toutes les 2 minutes, soit 30 bus à l'heure, pour assurer le débit maximum théorique de 2 400 personnes/heure ». Quatre bus seraient nécessaires, et outre l'investissement, « la pénalisation viendrait aussi de l'alourdissement des encombrements sur l'échangeur, et la génération d'environ 1 700 kg de CO2 par jour. Soit 620 tonnes/an. »


Resterait donc le transport par câble : un seul câble, enjambant tous les obstacles. « Une liaison en deux tronçons, de 1 km pour le premier jusqu'au niveau du centre commercial, puis de 500 m jusqu'au centre de la zone industrielle. L'investissement tournerait autour de 7,7 M€. Je pencherais pour des cabines débrayables 8 places, faciles d'accès, où tout le monde est assis, protégeant des intempéries et empêchant le jet d'objets vers le sol. »


Cet ardent partisan du transport par câble rappelle que des « grandes villes s'y sont mises ». Concernant Grenoble, il avance même un arrêt intermédiaire au téléphérique pour desservir la cité du Rabot. « Pour un investissement de 700 000 €. »


Olivier PENTIER

Paru dans l'édition du DL du 07/11/2009  

Un grand MERCI à Pierre Jaussaud pour son aide précieuse depuis 2 ans pour notre projet de Téléphérique sur la Loire à Nantes.

Il est temps aussi de rendre hommage à Christian Choblet qui m'a donné cette idée du Téléphérique alors que je travaillais au Projet Loire en 2007.

Merci aussi à Benoît Blineau, tête de liste MoDem à Nantes, qui nous a fait confiance et a repris ces projets Loire et Téléphérique dans son programme de campagne municipale en 2008.

Lire la suite

"On sait que c'est intelligent et qu'il n'y a pas d'autres solutions"

12 Novembre 2009 , Rédigé par Isabelle Loirat Publié dans #Téléphérique- tram aérien - transport par câble

"On sait que c'est intelligent et qu'il n'y a pas d'autres solutions"


De quoi s'agit -il ? Du transport urbain par câble !

Qui a dit cela ? Bernard Soulage, vice président de la Région Rhône Alpes délégué aux transports

Voici trois articles (Dauphiné Libéré du 10 novembre 2009) qui marquent un véritable tournant parce qu'il montre un clair soutien de la Région Rhône-Alpes au transport par câble en milieu urbain. Rhône Alpes est la deuxième région économique française, c'est donc un soutien de poids que le câble reçoit là.

Pourvu que cela fasse avancer notre projet de Téléphérique trans Loire à Nantes !!

Extraits :
"Cela fait 15 ans que je travaille dans les déplacements et je m'aperçois qu'en France on a beaucoup trop l'esprit de système. Dans les transports on a oublié les modes intermédiaires...
Mais il y a aussi le transport par câble et je pousse vers ce type de transports urbains.
Le projet Crolles Brignoud est intéressant, il y a deux rives, une autoroute, l'Isère...
Il présente beaucoup plus d'avantages que d'inconvénients
D'un point de vue énergétique ce transport est très économique.
Des pays sont en avance par rapport à la France (Medellin)

On sait que c'est intelligent et qu'il n'y a pas d'autre solution dans ce cas là" Bernard Soulage



 

On connaît le transport par câble en montagne. On a du mal à l'envisager dans nos villes. Adopté par la Région Rhône-Alpes, il pourrait s'imposer dans le paysage urbain (encart jaune)

Légende de la photo ci dessous :
Installer un transport câblé dans le Grésivaudan est l'un des projets phares présenté hier par François Brottes, député maire de Crolles. Il est soutenu par Bernard Soulage, vice président de la Région délégué aux transports et Philippe Peyroux le représentant du GART. Une télécabine ferait le lien entre Crolles et Brignoud en survolant le pont, l'autoroute et l'Isère.


Le feu vert a été donné hier à Villard - Bonnot. La Région, la communauté de communes du Grésivaudan et le GART (Groupement des Autorités Reponsables de Transports) se lancent dans le transport par câble en milieu urbain.

Défi à double sens : technique et psychologique




Lire la suite

"La deuxième compagnie aérienne de France, c'est le TGV !" selon Christian Blanc

10 Novembre 2009 , Rédigé par Isabelle Loirat Publié dans #Transports dont Vélo tram-train


"Aujourd'hui, ce que les gens achètent c'est du temps", note Christian Blanc, secrétaire d'Etat au développement de la région capitale.

L'ironie de l'histoire veut que cet ancien PDG d'Air France mise à présent sur le rail car, face à l'aérien, les trains à grande vitesse accaparent 90 % des parts de marché sur les trajets de moins de trois heures : "Nous avons le projet d'installer de grandes gares à Roissy comme à Orly, l'existence de la grande vitesse ferroviaire changeant radicalement la donne, estime-t-il. La deuxième compagnie aérienne de France, c'est le TGV ! En installant une gare à Orly, ainsi qu'un métro automatique, la deuxième plate-forme de Paris changera de nature, car n'importe quel opérateur sera intéressé par cette nouvelle complémentarité. En instaurant les conditions de la concurrence, nous retrouverons une dynamique économique sur ce territoire."

Alors qu'Air France - KLM semble axer sa stratégie sur son hub de Roissy, M. Blanc ne verrait pas d'un mauvais oeil qu'Orly redevienne un aéroport international avec des vols longs courriers directs...."

Marc Endeweld, LE MONDE diplomatique - NOVEMBRE 2009
Extrait de l'article "Enquête à Roissy - Charles-De-Gaulle Dans les rouages d'un grand aéroport"


Vous remarquerez que Christian Blanc, contrairement aux porteurs du projet d'aéroport à NDDL ne pense pas à reconstruire l'aéroport d'Orly 30 km plus loin pour en faire un aéroport international et éviter le survol des zones densément habitées du sud de la région parisienne, mais qu'il veut au contraire améliorer la desserte de l'aéroport existant par un projet de métro relié à Roissy.

Et les porteurs du projet de tram-train Nantes - Châteaubriant ont-ils pensé à cette idée que les gens "achètent du temps" ?
A priori non, sinon ils ne proposeraient pas aux futurs usagers de la ligne de perdre un mois par an dans "le tram train diligence vitesse années 80 " !

Lire la suite

Loire c'est Noir par un jeune nantais Julien Merlaud (vidéo)

9 Novembre 2009 Publié dans #Aéroport Notre- Dame-des-Landes




Un docu friction sur l'envers de notre si "raffinée" économie par Julien Merlaud, un jeune originaire de la région nantaise, qui voulait être grand reporter.
Il s'intéresse aux politiques locales en particulier aux transports et au projet d'aéroport à Notre-Dame-Des-Landes.
Il s'interroge : "quel avenir nous prépare t'on sur les rives de la Loire ? "
Lire la suite

Encore une boulette : Nicolas Sarkozy aurait menti sur sa présence à Berlin le 9 novembre 1989

9 Novembre 2009 Publié dans #Tartufferies


Ce sont les vainqueurs qui écrivent l'histoire en général et les historiens qui la réécrivent  lorsqu'ils ont enfin accès aux archives. Mais là c'est notre président qui se pique de réécrire l'histoire, et comme il n'est ni vainqueur ni historien, ça se termine encore en boulette.

Mur de Berlin: sur Facebook, Sarkozy réécrit l'histoire" par Alain Auffray, journaliste à Libération  

"Sympa, la page Facebook de Sarkozy. Vous avez vu?

Le président nous raconte son 9 novembre 89, en toute simplicité.  Photo nocturne à l'appui. Marteau en main, il y était,  Sarko, à Berlin.  L'homme qui s'apprête à faire l'Histoire ne pouvait rater ce moment historique. Epatant !

Le problème c'est que l'histoire qu'on nous raconte ne tient pas debout :

lire la suite sur le blog d'Alain Auffray

 
Nicolas Sarkozy était il vraiment à Berlin le 9 novembre 1989 ? sur Nouvelobs.fr

Mur de Berlin : Sarkozy se tromperait d'une semaine Figaro.fr

Sarko l'Européen ou la légende de Berlin par Sylvain Lapoix Marianne2.fr



Lire la suite

Nouveau site NOPIB Le climat change... changeons d'indicateurs ! COP 15

9 Novembre 2009 , Rédigé par Eric Delhaye Publié dans #Climat - Copenhague

9 septembre 2009


Ce texte a été rédigé par Eric Delhaye (Cap21) à l’occasion de la campagne « Copenhague 2009 – Le climat change… changeons d’indicateurs ! » de NOPIB pour la conférence de Copenhague, appelée COP 15, du 7 au 18 décembre 2009.

Introduction

Le sacro-saint PIB constitue depuis longtemps le baromètre de la richesse des nations. Il évalue la production d’une économie nationale à savoir l’activité transitant par le secteur marchand.

Comme le souligne justement le rapport du Conseil Economique, Social et Environnemental sur les indicateurs du développement durable et l’empreinte écologique présenté en juin par Philippe le Clézio, à aucun moment, celui-ci :

  • Ne prend en compte la qualité de la vie : ainsi les activités non monétarisées telles que la production domestique, le bénévolat associatif ne sont pas comptabilisées alors qu’on estime en France qu’elles représentent l’équivalent d’un million d’emplois temps plein. Par contre dès qu’une activité passe du secteur non marchand au secteur marchand, le PIB augmente
  • Ne comporte d’indication sur la manière dont la richesse se répartit : l’augmentation du PIB peut ainsi s’accompagner d’une augmentation des inégalités et engendrer de fortes disparités sociales voire menacer la cohésion sociale (inégalités par rapport à l’accès aux soins, à l’éducation, aux services sociaux…)
  • Ignore les atteintes à la santé et l’environnement (dégradation des actifs naturels tels que sous-sol, sol, eau, atmosphère, biodiversité…) et l’épuisement des ressources naturelles. Le pire est que certaines productions particulièrement néfastes à la durabilité (par leurs débauches énergétiques, de matières premières non renouvelables, les pollutions engendrées) entrent dans le calcul du PIB. Nous sommes là en présence d’un système complètement aveugle des problématiques qui se dresse devant nous.
Plus d’informations sur la base documentaire des avis, rapports et études du Conseil Économique, Social et Environnemental


lire la suite sur le nouveau site de NOPIB

Lire la suite

Coupures d'électricité à Nantes le 9 novembre 2009

9 Novembre 2009 , Rédigé par Isabelle Loirat Publié dans #Energies


Une coupure d'électricité inattendue a eu lieu ce matin à Nantes vers 8 h 15 et a duré environ deux heures.
Sur le répondeur d'EDF un message indiquait dans un premier temps que la coupure concernait le quartier Bellamy Saint -Félix puis il a été remplacé par un second message qui cette fois mentionnait qu'il y avait un problème sur le secteur Nantes 44000.

On apprend maintenant qu'une autre coupure d'électricité aura lieu cet après-midi entre 13 h 30 et 15 h 30 ou 16 heures. (non confirmé à 13 h )

Problème de transfo ?
Coupures d'électricité liées à tous ces problèmes de maintenance et de vieillissement des centrales nucléaires françaises ? La semaine dernière on nous annonçait qu'il y avait des risques de coupures d'électricité en France (écouter France Info 3 nov 2009), que le pays allait connaître cet hiver de sérieux problèmes d'approvisionnement et que nous allions être obligés d'importer de l'électricité.
Il ne vous aura pas échappé que la Bretagne et l'Ouest de la France en particulier étaient chaque fois cités comme étant les plus concernés par ces problèmes d'approvisionnement et ces éventuelles coupures soi disant parce qu'ils auraient jadis refusé le nucléaire. Argument qui ne tient pas car il y a bien un verrou de centrales nucléaires le long de la Loire et en Normandie.

Serait-ce là un message subliminal pour préparer les populations à l'implantation d'un futur réacteur nucléaire dans l'Ouest ?

Quand la France a fait le choix du nucléaire dans les années 70 on nous avait promis une électricité pas chère et toujours disponible. Ce choix du nucléaire a retardé la mise en place de l'efficacité énergétique, des économies d'énergie et le développement des énergies renouvelables en France.

Actualité  Méteocity 30 ctobre 2009

Risques de coupures cet hiver en cas de "froid intense et durable"

La France va devoir importer de grandes quantités d'électricité cet hiver pour satisfaire la hausse de sa consommation et des coupures pourraient survenir en cas de "froid intense et durable", a prévenu vendredi le Réseau de Transport d'Electricité (RTE).La filiale d'EDF, qui gère le réseau de lignes à haute tension, estime que la France va devoir importer 4.000 mégawatts (MW) d'electricité "durant plusieurs semaines de novembre 2009 à janvier 2010", selon une étude publiée vendredi. Cela équivaut à la production de 4 réacteurs nucléaires.La forte dépendance de la France vis-à-vis de l'étranger pour ses besoins en électricité s'explique par les nombreux arrêts de production dont est victime le parc nucléaire français cette année.Une quinzaine de réacteurs nucléaires sur 58 étaient à l'arrêt vendredi pour maintenance, pour rechargement en uranium, ou pour avanies diverses, selon une source proche du dossier.EDF refuse d'informer à propos de ces arrêts de production ou de leur cause. Un mouvement de grève survenu au printemps chez EDF avait notamment retardé de plusieurs mois les opérations de maintenance sur les centrales nucléaires.En raison de ce déficit de production, la France a déjà dû importer 7.770 mégawatts (MW) le 19 octobre, une situation particulièrement inédite à cette période de l'année.Par ailleurs, la consommation d'électricité va comme chaque année atteindre des niveaux record cet hiver, en raison du fort équipement des Français en chauffages électriques.Si le risque de coupure est "modéré" cet hiver, la situation pourrait être plus tendue "en cas de froid intense et durable", estime RTE."Dans une situation de froid intense et durable avec des températures de 7 à 8 °C durablement sous les normales saisonnières (...) le niveau d'importation (d'électricité) pourrait atteindre 9.000 mégawatts (MW)", indique le gestionnaire de réseau.Selon l'étude de RTE, cela correspond à la "capacité maximale" d'importations supportable par le réseau électrique français. Et encore, cette limite technique s'entend seulement si les importations sont équilibrées entre les différents voisins de la France (Grande-Bretagne, Allemagne, Belgique, Italie, etc). Le réseau électrique français n'est en effet pas conçu pour importer de grandes quantités d'électricité, le pays étant d'habitude plutôt exportateur d'électrons.Si une telle situation était atteinte, RTE pourrait donc avoir recours "à des moyens exceptionnels", incluant des coupures partielles d'électricité dans certaines régions pour éviter que le système électrique ne s'écroule.Interrogé par l'AFP, EDF a pour sa part tenu un discours rassurant, affirmant que ses équipes étaient "mobilisées pour préparer le passage de l'hiver et satisfaire l'ensemble de ses clients lors de cette période de forte consommation d'électricité". Le groupe met en avant une "très faible pluviométrie avec un niveau des lacs sensiblement inférieur à la moyenne" qui affecte la production d'électricité d'origine hydraulique. Mais il assure avoir "anticipé les besoins", notamment en achetant de gros volumes d'électricité sur les marchés de gros européens depuis plusieurs mois.

AFP
http://www.meteocity.com/actualite-meteo/-suite-risques-de-coupures-cet-hiver-en-cas-de-froid-intense-et-durable--6582.aspx

Risques de coupures d’électricité cet hiver France Info - 31 octobre 2009

C’est la filiale d’EDF qui gère les lignes à haute tension, RTE qui lance cette mise en garde. En cas de "froid intense et durable", la France devra importer 4.000 mégawatts d’électricité "durant plusieurs semaines de novembre 2009 à janvier 2010". Sinon il pourrait y avoir des délestages, autrement dit des coupures d’électricité.

C’est une situation inédite, la France est d’habitude plutôt exportatrice d’électricité. Elle s’explique par de nombreux arrêts de production dans les centrales nucléaires françaises, qui assurent habituellement près de 80% de la production française. Le 26 octobre, 17 des 58 réacteurs d’EDF étaient à l’arrêt contre 4 ou 5 en temps normal à cette période de l’année. Electricité de France qui refuse de communiquer sur ces arrêts de production assure que ses équipes sont “mobilisées pour préparer le passage de l’hiver et satisfaire l’ensemble de ses clients.” Un mouvement de grève au printemps aurait retardé de plusieurs mois les opérations de maintenance et de rechargement en combustible des centrales nucléaires d’EDF. Des centrales qui ont également connu des avaries.

Risques de coupures d’électricité cet hiver, les précisions de Grégory Philipps  (0'58")
 

Le chauffage électrique en progression

Lire la suite

Exception française : les ministres du gouvernement soutiennent le caprice aéroportuaire du chef de file du PS à l'Assemblée !

6 Novembre 2009 , Rédigé par Isabelle Loirat Publié dans #Tartufferies


Pour préparer le sommet mondial sur le climat, le ministre français de l'Ecologie Jean-Louis Borloo fait un tour du monde des pays pauvres, le JDD en faisait état dans ses 2 premières pages dimanche dernier.

Du flan tout cela quand on sait que la France s'apprête à construire avec la bénédiction de ce même ministre et du Premier ministre François Fillon, un deuxième aéroport inutile à 20 km de Nantes. Bon, il faut dire que cela fait grand plaisir au président du groupe PS à l'Assemblée nationale, Jean-Marc Ayrault lequel est aussi député maire de Nantes et président de l'agglomération de Nantes Métropole.

Quel drôle de pays que le nôtre où l'on voit des ministres d'un gouvernement soutenir et financer avec de l'argent public le projet délirant du chef de file de leur propre opposition !
Il est vrai que les contradictions sont des deux côtés. J'entendais il y a 2 jours Jean-Marc Ayrault fustiger le nouvel avion présidentiel de Nicolas Sarkozy, qu'il qualifiait de "caprice".
C'est exactement ce que lui rétorquent les opposants au projet d'aéroport à Notre-Dame-Landes, c'est son caprice et il va nous quitter affreusement cher.

 

Lire la suite

Combien gagnent vos élus ?

6 Novembre 2009 , Rédigé par Isabelle Loirat Publié dans #Démocratie - citoyenneté - pluralisme


Le député de Loire-Atlantique, François de Rugy (les Verts) a publié récemment, dans un souci de transparence, ses revenus politiques. Excellente initiative.

http://www.francoisderugy.fr/public/presse/telechargements/dossier_presse_finances_depute.pdf

http://www.francoisderugy.fr/post/2009/10/23/Transparence

Voilà pourquoi je publie les miens aujourd'hui.

Je perçois pour mon mandat de conseillère municipale à Nantes une indemnité mensuelle de 242,72 euros.
Lire la suite

170 aéroports en France, pourquoi en construire un 171ème à Notre-Dame-Des-Landes?

5 Novembre 2009 , Rédigé par Isabelle Loirat Publié dans #Aéroport Notre- Dame-des-Landes

Tandis que la France se targue de donner des leçons d’écologie à tout le monde, y compris au président Obama et que le président de la République se place en champion vert qui voudrait avec ses petits poings rageurs sauver le sommet mondial du climat à Copenhague en décembre, la France pourrait peut-être balayer devant sa porte.

 Les Enjeux, mensuel Economie du journal Les Echos

 




A retenir :


France : 170 aéroports pour 60 millions d'habitants, la plus forte densité européenne d'aéroports par millions d'habitants,  « mauvaise élève de l’Europe »

155 aéroports se disputent 10 % des 145 M de pax en 2007

 

"pléthore aéroportuaire" : maillage fourmille de doublons

 

 

 

Finances locales plombées : de 2000 à 2006, le secteur a reçu 590 Millions d’euros de subventions d’exploitation. Un montant appelé à croître sous la poussée des investissements imposés par les nouvelles normes environnementales et de sûreté.

« Maintenir des doublons à l’heure où les deniers publics sont plus rares est inacceptable »


Les magistrats de la Cour des Comptes pointent la flambée (+ 300%) de ce poste depuis 2001. En comparaison Paris n’a investi que 10 M ds équipements aéroportuaires


Lois de 2004 et 2005 ont organisé la cession de leur propriété par l’Etat et la possibilité de les privatiser en partie, l’Etat ne conservant une participation que sur les plus gros aéroports (Lyon, Nice, Marseille)


La Bretagne aligne pas moins de 7 plateformes dont 3 rien que pour le Finistère : Brest, Morlaix, Quimper


De Nantes à Orléans la vallée de la Loire héberge 5 aéroports

 

La Normandie a 3 aéroports internationaux.

 

Le pire serait encore à venir : de 1990 à 2030, l’avion aura perdu 39 Millions de passagers au profit du train (selon étude de la FNAUT reprise par le Ministère des Transports)

Sur le trajet Paris-Strasbourg par exemple, les parts de marché respectives de Air France et de la SNCF sont passées de 60 à 15% et de 35 à 80%

 

80% du Paris-Londres captés par l’Eurostar et 20% seulement à l’aérien alors que 15 ans plus tôt le rapport était de 2 à 88 % 

S'il y a déjà trop d'aéroports en France, pourquoi en construire encore un autre à Notre-Dame-Des-Landes ?

Lire la suite