Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Articles récents

NDDL : problème Loi sur l'Eau confirmé par les experts

14 Avril 2013 , Rédigé par Isabelle Loirat Publié dans #Aéroport Notre- Dame-des-Landes

 

Alors Notre-Dame-Des-Landes, se fera ou ne se fera pas ? 

 

Les trois rapports de la commission du dialogue, de la commission agricole et de la commission d'experts scientifiques environnementaux ont été rendus le mardi 9 avril 2013. Ils sont consultables en ligne sur : http://www.developpement-durable.gouv.fr/C-comme-Concertation.html :

 

Le rapport de la commission de dialogue (PDF - 2,5 Mo) http://www.developpement-durable.gouv.fr/IMG/pdf/Le_rapport_de_la_commission_de_dialogue.pdf

Le rapport de la commission agricole (PDF - 8,9 Mo) http://www.developpement-durable.gouv.fr/IMG/NDdL%20rapport%20mission%20expertise%20agricole%20v11%20-%20080413.pdf
 

Le rapport de la commission des experts scientifiques (PDF - 4,4 Mo) http://www.developpement-durable.gouv.fr/IMG/pdf/Rapport_college_experts.pdf

Opposants et partisans se disant satisfaits, nombreux sont ceux qui n'y comprennent plus rien. C'est aussi une bataille d'information.

FRAP-rapport-commission-dialogue-frap15avril-web.jpg

 

 Dessin de Frap 15 04 2013

 

Première précision : la commission du dialogue mise en place par Jean-Marc Ayrault n'avait pas vocation à se prononcer sur l'utilité du projet. Ses conclusions ne peuvent être réduites à une simple confirmation de l'utilité du projet d'aéroport.

 

" sur le fond du dossier, les auteurs du rapport ne dérogent pas du mandat qui leur avait été fixé par Jean-Marc Ayrault : améliorer le projet, oui ; discuter de son bien-fondé, non." (Libération 09 04 2013)

 

Si la remise des rapports avait pu être un outil de communication en or qui validait vraiment le projet, JMA s'en serait sûrement saisi plutôt que de déléguer la cérémonie à F. Cuvillier.

 

Ce qui est sûr maintenant c'est que l'aéroport ne se fera pas tout de suite, et sûrement pas selon le projet défini par les porteurs du projet. "La copie est à revoir" et les experts scientifiques préconisent plus que de petites améliorations. Ils ont souligné absences, manques, incertitudes, insuffisances etc. (lire le résumé exécutif ci-dessous). Le projet NDDL n'a pas eu la moyenne et ne passe pas, repoussé à plus tard, au moins après les élections municipales et européennes de 2014.

 

Confirmation importante : l'aéroport de Nantes-Atlantique ne peut être, avec 3,5 M de passagers, considéré comme saturé alors qu'ailleurs une piste peut accueillir entre 10 et 20 Millions de passagers. Aérogare, parkings peuvent être optimisés en économisant l'espace gaspillé jusqu'à aujourd'hui. La saturation était l'argument principal des porteurs du projet.

 

Le rapport de la commission du dialogue a été le plus médiatisé, mais le rapport le plus déterminant est celui des experts scientifiques chargés d'analyser la méthode de compensation proposée par VINCI-AGO pour la destruction des zones humides.  

On peut y lire dans un résumé très clair en page 1  : "Après analyse des principes de cette méthode et des résultats de son application à Notre-Dame-Des-Landes, le collège d'experts considère que cette méthode ne peut être validée en l'état, et émet les réserves suivantes" (lire le résumé à la fin de ce billet)

 

 

"En premier lieu, le respect de la loi sur l’eau. Le site de Notre-Dame-des-Landes est situé dans une zone humide, à la biodiversité particulièrement riche. Toute opération industrielle sur les sols doit donc être compensée. En l’état, le collège scientifique juge que la méthode choisie par Vinci, futur opérateur de l’aéroport, n’est pas entièrement satisfaisante. La copie devra donc être revue" (lire le rapport du collège d'experts scientifiques sur ce sujet)." Libération 09 04 2013

 

"Les réserves mentionnées par la commission d'experts sont plus importantes, ça reporte le projet, a indiqué à l'AFP Michel Dubromel, responsable du dossier transports à France Nature Environnement (FNE). Dans ce type de projets, le projet est en effet gelé tant que les réserves ne sont pas levées, a-t-il assuré."

Dans ce rapport consacré aux questions de compensations écologiques liées à la destruction de zones humides, les experts estiment que la méthode retenue dans le projet ne peut pas être validée en l'état." (AFP, Romandie)

 

    NDDL copie à revoir OF 12 04 2013

 

Ouest France 12 04 2013

 

 

La loi sur l'eau s'impose à tous les élus de France tous les jours. Parfois, ils n'obtiennent pas l'autorisation de travaux pour construire une crèche, une extension de collège ou d'hopital ou de logements sociaux, une surface commerciale, une zone d'activités avec des bureaux ou usines etc. parce qu'ils se heurtent à la loi sur l'eau. Et à Nantes, à la métropole, au département, à la région, les élus majoritaires seraient au dessus de cette loi ?

Le dossier n'est pas clos, tant que le projet n'a pas été enterré, la résistance continue.

 

 

 

Résumé exécutif Rapport du collège d'experts scientifiques sur la méthode de compensation des incidences sur les zones humides du projet d'aéroport et desserte routière de Notre-Dame-Des-Landes http://www.developpement-durable.gouv.fr/IMG/pdf/Rapport_college_experts.pdf

 

Résumé exécutif

 

A l'issue de l'enquête publique préalable à l'autorisation du projet d'aéroport de Notre-Dame-Des-Landes et de ses dessertes routières au tite de la loi sur l'eau, la commission d'enquête publique avait, le 24 octobre 2012, formulé deux réserves. L'une de ces réserves concernait la méthode de compensation des incidences sur les zones humides proposée par les maîtres d'ouvrage. Elle demandait qu'un collège d'experts indépendants apporte une validation scientifique de cette méthode sur trois points : (i) les principes généraux de la méthode de compensation fonctionnelle et des techniques de génie écologique envisagées; (ii) les coefficients de compensation affectés aux zones humides détruites et ceux attribués aux zones de compensation; (iii) les indicateurs proposés permettant d'évaluer l'atteinte des objectifs en matière de compensation écologique.

 

Le Préfet de la région Pays de la Loire, Préfet de la Loire-Atlantique, a demandé le 21 décembre 2012 à un collège de douze experts scientifiques dont les noms avaient été rendus publics dès le 30 novembre par la Ministre de l'écologie, du développement durable et de l'énergie et le Ministre délégué chargé des transports, de la mer et de la pêche, d'évaluer la pertinence de cette méthode. Ce collège a été présidé par M. Ghislain de Marsily, professeur émérite à l'Université Pierre et Marie Curie (Paris VI), Membre de l'Académie des Sciences. Le collège d'experts souligne que ce projet se situe en quasi-totalité dans des zones humides, définies selon la réglementation actuelle et constitue l'un des premiers projets en France à devoir mettre en oeuvre des mesures de compensation sur une superficie aussi vaste et aussi circonscrite dans l'espace. Le collège tient à souligner la difficulté et l'ampleur du travail mené par les maîtres d'ouvrage; il apprécie également la volonté d'innovation des acteurs ayant conduit au développement de la méthode de compensation proposée. Après analyse des principes de cette méthode et des résultats de son application à Notre-Dame-Des-Landes, le collège d'experts considère que cette méthode ne peut être validée en l'état, et émet les réserves suivantes :

 

Sur les principes de la méthode :

 

. la non adéquation de la méthode de compensation avec la disposition 8B du SDAGE du bassin Loire-Bretagne, et son excessive complexité la rendant peu intelligible par les citoyens;

 

. l'absence de prise en compte adéquate du risque d'échec des mesures de compensation proposées et de la durée nécessaire à la recréation ou à la restauration effective des fonctions impactées;

 

. le choix et le calcul des coefficients de compensation non suffisamment justifiés;

 

. l'incertitude sur les possibilités d'évaluer la mise en oeuvre des mesures proposées.

 

Sur son application à Notre-Dame-Des-Landes :

 

. une caractérisation initiale insuffisante de la biodiversité;

 

. une analyse insuffisante du fonctionnement hydrologique quantitatif, avec une surestimation de la fonction soutien d'étiage et une sous-estimation de la fonction ralentissement des crues;

 

. une analyse non pertinente de la qualité des eaux;

 

. une insuffisance d'engagement formel des maîtres d'ouvrage quant à l'obligation de résultat;

 

. une absence de méthode explicite de suivi à long terme des mesures de compensation;

 

. une grande difficulté d'appréciation et de fortes incertitudes sur la faisabilité des mesures de génie écologique proposées.

 

Le collège d'experts estime que ces réserves devraient être levées pour que le projet puisse être poursuivi.

Conformément à la mission qu'il a reçue, il a également formulé à l'usage des maîtres d'ouvrage, plusieurs suggestions en vue d'améliorer la méthode à utiliser pour assurer une compensation équitable des zones humides détruites ou impactées par de tels aménagements. De façon plus générale, la compensation des zones humides en France mériterait de faire l'objet d'une réflexion plus approfondie pilotée par le ministère chargé de l'environnement.

 

Le présent rapport, adopté à l'unanimité des membres du collège, a été remis à Monsieur le Préfet de la région Pays de la Loire, Préfet de la Loire-Atlantique, le 9 avril 2013."

 

Communiqué de presse du Collectif des élus opposés au projet d'aéroport à NDDL :

Trois rapports qui mènent à terme à la modernisation de Nantes Atlantique.

Le CéDpa se félicite que le rapport de la commission d’expertises scientifiques invalide la méthode proposée par les porteurs du projet pour compenser la destruction des zones humides, des cours d’eau et du bocage de Notre Dame des Landes.
Il se félicite aussi que la commission agricole ait mis en lumière la consommation disproportionnée d’espaces agricoles pour un projet jugé surdimensionné.
Côté "commission du dialogue", son avis était attendu et malgré le parti pris initial affirmé par son président favorable au projet, certaines de nos propositions ont pu être retenues comme l'évaluation du coût du réaménagement de Nantes Atlantique.
Nous constatons que la commission du dialogue ne mentionne pas les sévères critiques concernant les fondements économiques du projet et reprend sans critique des arguments des porteurs du projet notamment les difficultés pour l'amélioration et l'agrandissement de Nantes-Atlantique et la croyance d'une expansion des liaisons directes point à point par le déplacement de la plateforme du sud au nord de la Loire. Les nombreuses questions que nous avons posées à ce sujet sont à ce jour toujours restées sans réponse.
Nous demandons que le gouvernement suive les préconisations des différentes commissions et que les travaux ne démarrent pas avant le rendu des études complémentaires. Nous aurons alors vraisemblablement la confirmation que l'optimisation de l'aéroport actuel de Nantes Atlantique est la solution la plus raisonnable.
Le collectif d'élus rappelle que le dossier est maintenant sur la table de l'Europe (commission des pétitions, de la concurrence) et appelle la population à participer massivement aux prochains rendez-vous des opposants."

Le CéDpa. 

 

"Sème ta Zad" 13 avril 2013 et la Chaîne humaine le 11 mai 2013

 

http://videos.tf1.fr/jt-20h/vers-un-nouveau-projet-d-aeroport-a-notre-dame-des-landes-7920547.html

 (10 04 2013)

 

"le rapport qui met tout le monde d'accord" dessin de FRAP http://frap-dessins.blogspot.fr/2013/04/nddl-le-rapport-de-la-commission-du.html?spref=fb (12 04 2013)

 

http://www.rtl.fr/actualites/info/politique/article/aeroport-de-notre-dame-des-landes-ayrault-garde-le-cap-7760233757 (09 04 2013)

 

http://www.romandie.com/news/n/_Les_ONG_reclament_des_etudes_complementaires_sur_Notre_Dame_des_Landes63090420132016.asp

(09 04 2013)

 

http://www.lesechos.fr/economie-politique/politique/actu/0202693923518-aeroport-de-notre-dame-des-landes-vers-un-nouveau-report-du-projet-556573.php?fb_action_ids=510901915614133&fb_action_types=og.likes&fb_source=aggregation&fb_aggregation_id=288381481237582 (09 04 2013)

 

http://www.liberation.fr/societe/2013/04/09/notre-dame-des-landes-un-oui-sous-reserve_894885 (09 04 2013)

 

http://breizhjournal.wordpress.com/2013/04/09/nddl-les-experts-scientifiques-mettent-un-coup-darret-au-projet-daeroport/ (09 04 2013) 

 

http://www.ouest-france.fr/actu/actuDet_-Notre-Dame-des-Landes.-La-copie-du-projet-est-a-revoir_55257-2181785_actu.Htm (10 04 2013) 

 

Loi sur l'Eau : http://www.eaufrance.fr/comprendre/la-politique-publique-de-l-eau/la-loi-sur-l-eau-et-les-milieux

 

http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000000649171&dateTexte=&categorieLien=id

 

CeDpa collectif d'élus http://aeroportnddl.fr/

 

3Sème ta Zad" 13 AVRIL 2013  http://zad.nadir.org/spip.php?rubrique44

 

Samedi 11 MAI 2013 :  http://www.chaine-humaine-stop-aeroport.org/fr/ 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Lire la suite

Pétition pour moraliser la vie publique : une urgence !

8 Avril 2013 , Rédigé par Isabelle Loirat Publié dans #Démocratie - citoyenneté - pluralisme

"Fukushima" politique que cette affaire Cahuzac. Le ministre du budget de la France en charge de la lutte contre la fraude fiscale avoue qu'il fraude lui même le fisc depuis 20 ans. C'est tellement simple à comprendre et à traduire dans toutes les langues du monde que l'info risque de faire le tour de la planète.
 
Ce n'est pas la première affaire, mais celle-ci est emblématique. Tout le monde est touché : le président de la République, le Premier ministre, le gouvernement et sa quarantaine de ministres, le fisc, Bercy et le ministre des Finances, l'Assemblée nationale, le PS, les députés, la gauche, les politiques dans leur ensemble. A droite, N Sarkozy est lié à au moins 4 affaires en cours (sondages, Bettencourt, Takkiédine-Copé-Balladur-Karachi-financement campagne 1995). Les éclaboussures de scandales qui touchent le plus haut niveau de l'Etat retombent jusqu'aux premiers échelons de la hiérarchique politique, les conseillers municipaux, les militants. Au moment où on se pose la question de (re) partir, et comment, en campagne municipale pour Nantes 2014, "pour 77 % des Français, les politiques sont plutôt corrompus". Pas très encourageant. Tout comme on n'est pas sorti du nucléaire parce qu'il y avait Fukushima (pas fini du tout), la politique ne va pas radicalement changer du jour au lendemain.
 
Plusieurs "Nantais" dans cette affaire : Jean-Marc Ayrault, ancien maire de Nantes (1989-2012), Premier ministre (2012-?), depuis quand savait-il pour le compte en Suisse de Cahuzac ? Restera t-il Premier ministre longtemps ? Reviendra t-il à Nantes ?
On le sait moins mais le journaliste Edwy Plenel, fondateur de Médiapart, ancien directeur de rédaction du quotidien Le Monde, est né à Nantes.  
Et Hollande ? Il ne pourra pas se contenter longtemps d'un "Moi, Président, pas au courant !" Pour certains parmi nous qui ont voté ou appelé à voter pour Hollande plutôt qu'un vote blanc qui ne compte pas, la déception est grande. 
 
On nous a toujours dit qu'on n'avait pas la proportionnelle en France pour que le FN n'arrive pas au pouvoir et n'entre pas à l'Assemblée nationale.
Résultat : dix ans plus tard, on a le FN qui fait maintenant 48 % au deuxième tour lors d'une Législative dans l'Oise contre 52 pour l'UMP, pourtant soutenu par le PS, celui-ci ayant été éliminé dès le 1er tour. Comme en 2002, sauf que l'écart n'est plus de 20 à 80 %. L'abstention n'a fait que progresser pour s'installer durablement comme le premier parti de France.
Le PS et l'UMP qui passent leur temps à se taper dessus, à défaire ce que l'autre a fait, à voter contre des projets proposés par leurs adversaires pour ensuite voter ces mêmes projets après le passage du manche, imaginaient que leurs électeurs allaient les suivre lorsqu'ils appellent mollement à voter pour leur adversaire permanent.
 
On peut moraliser la vie politique en France en allant bien au delà des discours sur l'exemplarité et de la simple déclaration de patrimoine des ministres, on peut moraliser la vie publique avec des mesures simples et peu onéreuses : en mettant un terme au cumul de mandats, en réduisant le nombre de députés et sénateurs, le nombre d'élus en général et pour avoir moins d'élus mais mieux élus il faut passer à l'élection à la proportionnelle.
   
Pétition pour moraliser la vie publique sur change.org qui a déjà recueilli en 3 jours plus de 38 000 signatures. En langage simple, compréhensible par tous.
     
 
       
Extraits
....
"Il faut que soit mis un terme à l’habitude prise en France de gouvernements pléthoriques, comportant jusqu’à 40 ministres et ministères, des Assemblées pléthoriques, près de 600 députés pour l’Assemblée, près de 300 sénateurs, des cabinets qui font double emploi avec les administrations dont le ministre a la charge.

Il faut que soit réglée, après tant de promesses jamais respectées, la question du cumul des mandats. Nous disons à François Hollande que renvoyer à 2017 l’application de cette règle, c’est se moquer des citoyens. Eux, on ne leur proposera pas de renvoyer à 2017 les efforts de toute nature qu’on leur demande dès cette année ! Et dans le cas où il aurait peur d’élections partielles, il lui suffit de rappeler aux élus de sa majorité que s’ils sont responsables, ils conserveront leur mandat, quitte à retrouver leurs fonctions locales en 2017 ! 

Il faut que les parlementaires et les élus se trouvent à égalité de traitement avec l’ensemble des citoyens, notamment en matière d’égalité devant l’impôt. Il n’est pas acceptable que les élus votent des impôts que, pour nombre d’entre eux, ils ne sont pas appelés à acquitter eux-mêmes.

Il faut que tous les courants d’opinion d’importance substantielle soient représentés à l’Assemblée nationale. J’entendais cette après-midi, les orateurs à l’Assemblée dire : « nous représentons le peuple ! ». Evidemment, c’est une illusion, vous représentez le peuple PS et le peuple UMP, mais le peuple français d’extrême-droite, d’extrême gauche et du centre indépendant, il n’est pas représenté : moins de 1 % des sièges, pour près de 40 % des voix obtenus à chaque élection présidentielle. Il faut donc une règle électorale juste qui permette si on le veut d’élire une majorité mais qui impose de représenter autrement que symboliquement les courants minoritaires du pays. Car le débat où ne peuvent se faire entendre que les partis dominants empêche la vérité, ou en tout cas bien des vérités de se faire jour.

Il faut enfin que les nominations, en particulier les nominations dans les fonctions de contrôle de l’État, ne puissent plus être comme elles le sont depuis trop longtemps, le fait du prince et l’apanage de ses favoris."
 
 
 http://www.dailymotion.com/user/mouvementdemocrate/1#video=xypzne Conférence de presse Bayrou Propositions et pétition pour moraliser de la vie publique (03 04 2013)
 
 
 
 
 
 
Lire la suite

Nantes Conseil municipal : retransmission partielle (sans le son)

7 Avril 2013 , Rédigé par Isabelle Loirat Publié dans #Conseil Municipal Nantes

 
Oui, voir, parce qu'écouter ce n'est pas encore possible.
 
C'est dommage que le son soit si mauvais, dès les premières minutes, dès l'appel nominal en fait, pile poil quand on arrive aux noms des élus de l'opposition. Puis plus de son du tout, pendant quelques 10 minutes, en fait dès les premières interventions de l'opposition, dès la première question qui fâche sur la fameuse brochure à 300 000 euros.
Cela doit être un petit problème technique temporaire sans importance et il va certainement être résolu très vite. Le maire P Rimbert se retrouve avec une drôle de voix de "Radioactivity - Kraftwerk". Je sens qu'on n'est pas au bout de nos surprises avec cette proposition de retransmission vidéo du conseil municipal de Nantes
(pratique pour JMAyrault).
 
Ma question "sans le son" portait simplement sur l'affaire de la brochure "bilan municipal" mentionnée dans le procès-verbal qu'on nous demandait d'approuver.
 
Rappel : une brochure à 300 000 euros pour 14 M de pages imprimées et distribuées avec de l'argent public.  
Nos collègues de l'opposition avaient rappelé lors du précédent conseil la  règle / loi voulant que les élus de l'opposition aient, ne serait-ce que quelques lignes d'expression, dans ce type de document municipal payé avec de l'argent public. (Sinon, ce genre de document est considéré comme du matériel de propagande électorale pour les municipales 2014 ce qui suppose qu'un compte de campagne ait été ouvert etc. J'ai donc demandé au maire et à son équipe ce qu'ils comptaient faire et comment ils pensaient corriger le tir ? Réponse : "vous n'étiez pas dans l'exécutif !" Merci, ça je savais !  Et vous aurez noté que je n'y suis toujours pas. Encore que leur brochure prête à confusion avec cette reprise intempestive d'une image de téléphérique (qui nous est clairement associée) à la Une et à la fin de la dite brochure.  
 
Toute la première intervention de Sophie Jozan est zappée aussi. Et ensuite il y a des coupes sans arrêt.
 
Le conseil est terminé depuis 3 jours, je suis retournée plusieurs fois sur le site, toujours pas audible en milieu d'après-midi. Mais je ne désespère pas que ça change.
 
Alors voici une proposition : un bilan de mandat de l'opposition - proposition. Moins cher bien sûr que vos 70 pages sur papier couché de la brochure "bilan de mandat". Nous nous contenterons de 2 à 5 pages. D'habitude, vous nous octroyez généreusement 850 caratères espaces compris pour une tribune mensuelle dans le magazine municipal Nantes Passion quand vous avez au moins 50 pages pour vous.
 
 "je coupe le son, et ...
je remets le son ! "
http://www.youtube.com/watch?v=lCkh-WJgjwA  Philippe Katerine, "Louxor, j'adore" 
Lire la suite

Chasse aux oeufs de Pâques à Notre-Dame-Des-Landes en 2014

1 Avril 2013 , Rédigé par Isabelle Loirat Publié dans #Aéroport Notre- Dame-des-Landes

Pourquoi pas une grande chasse aux oeufs de Pâques à Notre-Dame-Des-Landes l'année prochaine ? Que le projet soit arrêté ou pas d'ici là.  J'espère bien qu'à Pâques 2014,  le projet d'aéroport aura été enterré, mais nous avons eu tant de mauvaises surprises qu'il est permis d'en douter.

 

Prochains RV importants en dehors du besoin de soutien quotidien des opposants :    

 

La grande chaine humaine et citoyenne le Samedi 11 Mai 2013 à 14 Heures à Notre-Dame-Des-Landes et l'opération "Sème ta Zad" le 13 avril 2013.

 

Les autorisations et menaces d'expulsion planent toujours sur NDDL .

En attendant la remise reportée du rapport de la commission du dialogue, voici quelques articles récents sur NDDL, vous savez, le fameux projet d'aéroport avec lequel JMA "fait chier tout le monde" d'après Arnaud Montebourg, ministre du Redressement productif du gouvernement du même Jean-Marc Ayrault.

« Arnaud Montebourg, toujours : "Tu fais chier la terre entière avec ton aéroport de Notre-Dame-des-Landes, dont tout le monde se fout ! Tu gères la France comme le conseil municipal de Nantes ! »

http://lelab.europe1.fr/t/arnaud-montebourg-a-jean-marc-ayrault-tu-geres-la-france-comme-le-conseil-municipal-de-nantes-8229 (26 03 2013)

 

http://www.chaine-humaine-stop-aeroport.org/fr/

 

http://actu.orange.fr/politique/ayrault-confirme-les-violentes-attaques-de-montebourg-contre-lui-afp_1437500.html (30 03 2013)

 

http://tempsreel.nouvelobs.com/politique/20130331.OBS6285/ayrault-confirme-les-violentes-attaques-de-montebourg-contre-lui.html (31 03 2013)

 

"NDDL La commission de dialogue demande un délai" http://www.politis.fr/Notre-Dame-des-Landes-dans-l,21542.html (29 03 2013)  

 

http://www.20minutes.fr/ledirect/1126513/20130327-aeroport-nd-des-landes-partisans-opposants-attente-rapport (27 03 2013) 

 

http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2013/03/27/01016-20130327ARTFIG00453--notre-dame-des-landes-c-est-la-fin-de-treve-hivernale.php (27 03 2013)

 

http://www.ouest-france.fr/ofdernmin_-Notre-Dame-des-Landes-les-deputes-europeens-attendent-les-reponses-de-l-Etat-francais_40771-2175288-pere-pdl_filDMA.Htm (20 03 2013)

 

http://parolesdecampagne.blogspot.fr/2013/03/j-auxiette-le-politique-qui-netait-pas.html (17 03 2013)

 

http://www.franceinter.fr/emission-l-edito-politique-notre-dame-des-landes-ne-se-fera-pas (15 03 2013)

 

Un poisson d'avril sur NDDL  http://ouialaeroportdugrandouest.com/

 

http://www.lepoint.fr/politique/parti-pris/ayrault-premier-ministre-poisson-d-avril-01-04-2013-1648223_222.php (01 04 2013)

 

 

 

 

 

Lire la suite

"TOULOUSE renonce au transfert de son aéroport" ! Ouest France 20 03 2013

20 Mars 2013 , Rédigé par Isabelle Loirat Publié dans #Aéroport Notre- Dame-des-Landes

Ce matin, il y avait ciel bleu et cet article dans Ouest France :

 

"TOULOUSE renonce au transfert de son aéroport" Ouest France 20 03 2013 logo ouest france

 

 

"Toulouse-Blagnac devait quitter l'agglo. Projet né en même temps que celui de Notre-Dame-Des-Landes. Le préfet vient de le stopper. Parmi les raisons : l'arrivée des lignes de train à grande vitesse.

 

Au moment où la commission pour le dialogue va bientôt rendre son rapport et où l'Europe reçoit, aujourd'hui, partisans et opposants au transfert de l'aéroport de Nantes à Notre-Dame-des-Landes, le préfet de la région Midi-Pyrénées, Henri-Michel Comet, vient de tirer un trait sur celui de Toulouse-Blagnac, décidé en 2001, au lendemain du drame d'AZF à Toulouse.

 

Dans un courrier datant du 6 février adressé au Scot (Schéma de cohérence territoriale) de la vallée de l'Ariège, le représentant de l'État justifie sa décision à partir d'éléments qui ont une résonance toute particulière à Nantes. Le préfet évoque en effet des critères largement débattus à propos du dossier nantais en termes de sécurité et d'implantation dans la ville, de saturation et de bruit.

« De nouveaux éléments sont apparus et doivent être pris en considération », relève le préfet de la région Midi-Pyrénées. La réflexion, engagée entre 2000 et 2006 dans le cadre du projet État-Région, débouche sur des conclusions qui diffèrent de celles du projet nantais.

 TOULOUSE-Aeroport-naPL_3452506_1_apx_470_.jpg

L'aéroport de Toulouse-Blagnac est enclavé dans l'agglomération. Photo Ouest France

 

L'emplacement

 

Dans la ville de l'aviation, l'aéroport de Toulouse-Blagnac restera en place, bien que profondément enclavé dans une agglomération qui enregistre la plus forte croissance démographique d'Europe.

Sur les huit lieux initialement envisagés pour le transfert, c'est finalement le site situé entre Saverdun et Mazères (Ariège), qui avait été retenu, à une cinquantaine de kilomètres de Toulouse. Mais il n'y avait pas de véritable consensus des élus sur ce point. Loin de Toulouse, il demandait des infrastructures très coûteuses et rallongeait le temps de transport global pour l'arrivée à destination.

Par ailleurs, l'ouverture au trafic civil sur l'ancien aérodrome militaire de Francazal, comme une solution alternative à 20 kilomètres de Toulouse, permettra occasionnellement de soulager la fréquentation de Blagnac. Cependant le transfert des vols low-cost n'y est pas prévu pour le moment. 

 

La saturation

 

Toulouse-Blagnac est passé de 5,2 millions de passagers en 2001 à 7 millions en 2011. En dépit du nombre croissant de passagers depuis dix ans, le trafic « fait apparaître une forte évolution de l' emport  des avions se traduisant par un nombre de mouvements moins important que prévu », souligne le préfet de région. Ces mouvements ont en effet décru de 86 000 à 85 000, le nombre de passagers par avion passant de 61 à 83 durant la même période. « L'hypothèse d'une saturation de l'aéroport, envisagée par le passé, n'est plus d'actualité. »

 

Le bruit

 

La restriction d'exploitation des vols de nuit a constitué un facteur important dans l'acceptation de l'aéroport par les populations riveraines. « L'amélioration des performances acoustiques des avions de nouvelle génération permet de penser que le développement du trafic de l'aéroport restera cohérent avec le plan d'exposition au bruit actuel », indique Henri-Michel Comet

 

Le train

 

Le préfet de région souligne que le projet de lignes ferroviaires à grande vitesse mettra Toulouse à seulement trois heures de Paris et à une heure de Bordeaux. Ces lignes, qui ne seront pas ouvertes avant 2016, au mieux, ont pesé lourd dans sa décision. « Aucune relance d'une réflexion sur un nouveau site aéroportuaire n'est donc aujourd'hui justifiée. »

 

Camille Guillemois - Ouest France logo ouest france

 
Ainsi Toulouse préfère construire des avions plutôt qu'un aéroport. Et ce n'est pas parce que Toulouse n'aime ni les avions ni le progrès. Comment vous dire tout le bien que je pense de Toulouse ? La ville qui a un projet de téléphérique urbain et renonce au transfert de son aéroport !
 
Lire la suite

Notre-Dame-Des-Landes dans "Complément d'enquête" sur France 2 le 14 mars 2013

17 Mars 2013 , Rédigé par Isabelle Loirat Publié dans #Aéroport Notre- Dame-des-Landes

"Complément d'enquête"     "Transport aérien : la guerre est relancée "

"Enquête à Dubaï sur la compagnie Emirates, la "petite" devenue grande. Face à la déferlante low-cost, Air France prépare la riposte avec Hop ! et ses prix cassés. Malgré l'opposition, un nouvel aéroport international va voir le jour à Nantes sur les terres du Premier ministre. Pourquoi ? "

 
 
 
"Aéroport de la discorde. Comment ce conflit local vieux de 40 ans a t-il dégénéré en débat national ?"
 
"NOUS NE SOMMES PAS CONTRE LE PROGRES MAIS CONTRE LE GASPILLAGE"
 
Le projet d'aéroport à NDDL a du "plomb dans l'aile", le président de la République et le premier Ministre ont "mieux à faire que cela".
 
 
 
A la 11e minute, Patrick Rimbert, maire de Nantes, dit une énorme bêtise. Il affirme que l'Ouest est la seule région sans aéroport international. C'est faux bien sûr, Nantes Atlantique est un aéroport international.On peut retrouver la liste et la carte de toutes les destinations au départ de Nantes Atlantique sur son site :
 
 
carte_reseau_monde_270213.jpg   
 

          

        

 

 
 
Cette semaine, on a eu droit à tous les dérapages des porteurs de projet aux abois.
 
J Auxiette, président de la région Pays de la Loire s'est fendu d'un écrit pour expliquer sa foi en l'aéroport NDDL. Un vrai collier de perles !     
       
 "Et pour mieux illustrer ce n'importe quoi, il s'engage dans un développement burlesque (qu'il est bon de lire deux fois pour mieux le savourer) : « On peut bien sûr prendre la pose du dandy qui préfère s’égayer des saveurs d’un riz cantonais réchauffé au four à micro-ondes mais je dois bien avouer que visiter la Chine égaye bien plus mes sens, même si cela m’oblige à prendre l’avion (ce qui fait encore partie des libertés individuelles). Mais cela pollue, m’objectera-t-on ? Sans doute, mais je ne suis pas de ceux qui prônent la disparition des avions, des trains, des voitures et des climatiseurs. »

"Jacques Auxiette confirme un peu plus loin qu'il aime l’humour et le tourisme. « Qui envisage sérieusement de demander à un patriarche africain de parcourir à pieds les 5km qui le séparent d’un puits parce que sa voiture émet trop de CO2 ? », demande-t-il. Car chacun sait que le patriarche africain, à défaut d'avoir l’eau courante sur son évier, a une voiture dans son garage. "
 
Il fait honte à notre région et à ses habitants avec de tels arguments. Combien de fois J Auxiette est-il allé déguster du riz cantonais en Chine en payant son billet d'avion sur ses deniers personnels et combien de fois avec un billet payé avec de l'argent public ? Qu'il s'étouffe en avalant son arrogance avec son riz cantonais, ça nous "égaiera les sens". C'est l'homme qui n'hésite pas à claquer des centaines de milliers d'euros aux frais de la région pour des campagnes de pub pour l'aéroport de son ami JMA.
. 
Liens :
http://www.auxiette.net/2012/12/13/7-jours-en-chine/ "13 déc. 2012 – Je suis de retour depuis quelques jours d'une mission d'une semaine en Chine, plus précisément à Qingdao dans la province du Shandong et ..."
 
Nouvelles de la Chine "Rencontre entre Ministre chinois des Affaires étrangères Yang Jiechi et Ministre ... régional des Pays de la Loire de France Jacques Auxiette(2012-12-07) ... http://strasbourg.china-consulate.org/fra/zgyw/ "
 
"La délégation des Pays de la Loire a été reçue avec tous les honneurs en pleine crise franco-chinoise et les Chinois citent souvent cette coopération locale en exemple. Un bureau de représentation permanent a même été ouvert à Qingdao"            
           
    

Toutes  vos  destinations  directes  au  départ  de  Nantes  Atlantique

 

Découvrez toutes les destinations directes au départ de Nantes Atlantique


 

ALLEMAGNE   ESTONIE   JORDANIE   RUSSIE
Berlin   Tallinn   Amman / Aqaba   Moscou
Düsseldorf           Saint-Petersbourg
Munich   FRANCE   LITUANIE    
    Ajaccio   Vilnius   SENEGAL
AUTRICHE   Bastia       Dakar
Innsbruck   Bordeaux   MALTE    
    Calvi   La Valette   SUISSE
BELGIQUE   Figari       Genève
Bruxelles   Grenoble   MAROC   Bâle
    Lille   Agadir    
CANADA   Lyon   Casablanca   TUNISIE
Montréal   Marseille   Fès   Djerba
    Montpellier   Marrakech   Monastir
CAP-VERT   Nice       Tunis
Cap-Vert   Paris   NORVEGE  
    Perpignan   Oslo   TURQUIE
CHYPRE   Strasbourg       Ankara
Larnaka   Toulon   PAYS-BAS   Antalya
Paphos   Toulouse   Amsterdam   Bodrum
            Izmir
CROATIE   GRECE   POLOGNE    
Dubrovnik   Athènes   Cracovie    
Pula   Corfou   Varsovie    
Split   Heraklion        
    Kos   PORTUGAL    
EGYPTE   Rhodes   Faro    
Hurghada   Santorin   Funchal  
Le Caire       Lisbonne    
Louxor   HONGRIE   Porto    
Marsa Alam   Budapest        
Taba       REP.DOMINICAINE    
    IRLANDE   Punta Cana    
ESPAGNE   Dublin        
Barcelone   Shannon   REP.TCHEQUE    
Fuerteventura       Prague  
Ibiza   ITALIE        
Lanzarote   Catane   ROYAUME-UNI    
Madrid   Florence   Glasgow    
Malaga   Olbia   Liverpool    
Palma de Majorque   Palerme   Londres    
Séville   Milan   Manchester    
Ténérife   Rome   Southampton    
Valence   Venise        
             
 
Lire la suite

"Notre-Dame-Des-Landes ne se fera pas !" Edito politique de Thomas Legrand France Inter 15 03 2013

16 Mars 2013 , Rédigé par Isabelle Loirat Publié dans #Aéroport Notre- Dame-des-Landes

Edito politique de Thomas Legrand dans La Matinale de France Inter le vendredi 15 mars 2013 :
 
 
   
 
   
 
 
"Ce matin, vous dites que l’aéroport de Notre-Dame-Des-Landes ne se fera pas !
 
"Oui… enfin, c’est plus un pronostic bien informé qu’une certitude officielle. Vous vous souvenez que devant la contestation menée par les écologistes, des agriculteurs et des militants de mouvements alternatifs et après les heurts avec les gendarmes en novembre dernier, le gouvernement avait décidé d’installer une commission du dialogue en gelant les travaux pendant six mois. Nous y sommes presque et le président de cette commission, s’est exprimé dans Le Monde il y a quelques jours de façon assez surprenante. Monsieur Chérau (c’est le nom du président de la commission) dit qu’il n’a été convaincu, ni par les arguments des pros, ni par ceux des antis Notre-Dame-des-Landes.
Or c’est bien connu, quand on hésite à doubler un camion… il ne faut pas le doubler.
 
Le but de la commission du dialogue n’était pas d’aboutir à un avis pour ou contre, pourtant son président se permet d’affirmer ceci : « Tout dossier qui attend une trentaine d'années perd beaucoup de ses possibilités de conviction. […] Les arguments justifiant sa construction ont beaucoup varié dans le temps. Certains datent, d'autres sont devenus moins prioritaires », fin de citation. La commission pourrait préconiser de nouvelles études d’impact. Ce qui aurait l’effet de retarder un projet dont cette même commission semble déjà considérer qu’il est trop ancien pour rester pertinent. C’est exactement ce qu’il convient de rendre comme avis quand on veut signifier au pouvoir politique que le mieux serait d’arrêter les frais."
 
 
 
"Surtout que l’Europe s’en mêle et pose un sacré verrou à la construction de Notre-Dame-des-Landes."
 
"Oui, Bruxelles rappelle qu’il existe une directive européenne qui prévoit que lorsqu’un Etat membre construit une telle structure sur une zone humide, il doit s’engager à la compenser par l’irrigation d’une zone deux fois plus importante dans le même bassin versant. C’est assez compliqué mais dans le cas du site de Notre-Dame-des-Landes, ça paraît géographiquement impossible. Il y a aussi, sur le terrain, une implantation de militants alternatifs qui préparent pour cet été, un grand rassemblement, un happening façon Larzac. La contestation anti Notre-Dame-des-Landes mobilise tout un tas de mouvement autonomes, anarchistes, écologistes et décroissants. Ils interrompent toutes sortes de manifestations politiques et culturelles à travers le pays et bien des responsables PS trouvent que le projet fétiche de Jean-Marc Ayrault commence à être politiquement assez encombrant et coûteux alors qu’on leur demande toutes sortes d’efforts financiers. Il y a déjà assez de dossiers économiques et sociaux qui séparent le PS et la gauche de la gauche comme ça ! Les membres de la délégation des écologistes qui ont été reçus à l’Elysée à la fin de l’année dernière ont été agréablement surpris d’entendre le Président leur expliquer qu’il avait demandé au Premier ministre de prendre un peu de distance personnelle vis-à-vis de ce projet nantais. A Paris, Jean-Marc Ayrault semble bien le dernier responsable vraiment convaincu que Notre-Dame-Des-Landes doit être construit… frap24mars-web Le forcené et l'aéroport mais déjà Matignon dit pouvoir envisager qu’un nouveau calendrier puisse être établi après la remise du rapport. « Un nouveau calendrier » pour une décision politique c’est un peu comme quand un couple commence à se dire qu’il faut prendre du champ, du recul, s’accorder du temps… généralement ça veut dire que c’est mal barré !"
 
Lire la suite

Dossier Téléphérique urbain JT de France 2 Mardi 12 Mars 2013

13 Mars 2013 , Rédigé par Isabelle Loirat Publié dans #Téléphérique- tram aérien - transport par câble

 "Le téléphérique est-il l'avenir du transport urbain ?" C'était le dossier du Journal de 20 H sur France 2 hier soir.

 

http://www.france2.fr/jt/20h/12-03-2013  (dans les titres et à la 34e minute) france-2-JT-20-h.jpg

 

Avec les exemples de New York, Nijni-Novgorod, Rio, Brest, Toulouse, Villeneuve St-Georges- Créteil etc.

 

"Les téléphériques urbains se développent partout dans le monde, grâce notamment au savoir faire français.

 

Mise en oeuvre en un an. Peu d'interventions au sol. S'impose aussi pour des raisons budgétaires, pas d'émission de CO2."

 

 

Lire la suite

"Circulez, il y a le monde à voir" : "Des téléphériques dans la ville" France Info 09 03 2013

13 Mars 2013 , Rédigé par Isabelle Loirat Publié dans #Téléphérique- tram aérien - transport par câble

 
 
"Circulez, il y a le monde à voir" : "Des téléphériques dans la ville"  Samedi 9 Mars 2013 à 06:50. Chronique de la mobilité sous toutes ses formes présentée par Gérard Felzer  sur France Info
 
 
 
"Les villes et la population urbaine ne cessent de croître, d'où la nécessité d'innover en matière de transports. Aux traditionnels métros, bus ou tramways s'invite un mode de déplacement attendu dans les villes françaises : le transport par câble."
 
 
"Il y a 140 ans, San Francisco inaugurait le premier transport par câble : le fameux cable car. En 1900, les Parisiens découvraient le funiculaire de la Butte Montmartre qui fut entièrement rénové en 1991. Il transporte plus de trois millions de personnes par an. Et dans les Alpes françaises, ce sont au moins 150 millions de forfaits d'accès aux remontées mécaniques vendus chaque année. Il était donc tout naturel que ce savoir-faire puisse s'exporter dans d'autres pays, mais surtout dans les grandes villes comme New York, Rio ou encore Medellin en Colombie.
 
Photo Funiculaire de Montmartre, Poma 
 
Comme le précise Christian Bouvier, vice-président de Poma, le Metrocable de Medellin "est relié au réseau lourd par une même billeterie, ce qui fait que les passagers débarquent d'une voiture sur un quai aussi facilement qu'on le fait dans nos couloirs de métro."
 
Basée à Voreppe, près de Grenoble la société Poma transporte plus de 7 millions de passagers par heure dans le monde. Le transport par câble, dont les cabines descendantes entraînent les cabines montantes grâce à un seul moteur électrique, consomme trois fois moins qu'un tramway, cinq fois moins qu'un bus et dix fois moins qu'une voiture.
 
Photo Téléphérique de New York, Poma 
 
Pour les passagers, emprunter un téléphérique, même tous les jours, procure une forme de plaisir lié à un sentiment d'évasion. Christian Bouvier qualifie ce mode de transport de "poétique, puisqu'on est en aérien. Il faut savoir qu'à New York, les usagers appellent ça les flying buses, les bus volants. On pense que ce moyen permettra à nos nombreux habitants des cités de voyager dans une troisième dimension."
 
Écoutez l'entretien de Christian Bouvier, vice-président de Poma
 
Un voyage aérien en quelque sorte, mais en silence et qui présente l'avantage de n'occuper au sol que la surface des pylônes et des gares. Le câble évite de couper les territoires et limite l'emprise foncière si onéreuse. "L'infrastructure nécessaire au fonctionnement du système est plus légère. Quelques pylônes, les deux stations d'extrémité. On peut dire qu'une fois les autorisations obtenues, en douze mois de travaux on peut rendre une ligne opérationnelle.
 
Douze mois de travaux contre 10 à 20 ans pour une ligne de métro qui, certes, transporte beaucoup plus de monde. Mais le transport par câble, avec ses 7.000 passagers à l'heure est comparable aux bus articulés.
 
On devrait donc voir des métrocables à Brest, à Toulouse et peut-être même à Paris, selon Pierre Serne, vice-président de la Région Île de France et chargé des transports. "On a de plus en plus d'usagers et en même temps un coût de plus en plus lourd pour réaliser des lignes nouvelles. Donc ça nous oblige à être inventifs quand on a notamment des franchissements compliqués à réaliser, d'une autoroute, d'un fleuve. Si ça a du sens, si c'est moins coûteux qu'un autre mode de déplacement, j'ai envie de dire : chiche, faisons le !"
 
Écoutez l'entretien de Pierre Serne, vice-président en charge des transports au conseil régional d'Île de France 
 
Photo Téléphérique de Nijni-Novgorod, Poma 
 
Bonus :
   
Dans cet entretien, Jean-Claude Marcus donne sa vision du transport par câble, selon lui "le maillon fort" des modes de transport actuels. Le câble prend moins de sol, est plus silencieux, moins consommateur en énergie donc le moins polluant et aussi plus modulable que n'importe quel autre moyen de transport.

 
 
 

 

http://www.lejdd.fr/Economie/Entreprises/Actualite/Poma-sort-des-pistes-592037 (17 02 2013)

 

http://www.liberation.fr/economie/2013/01/13/le-telepherique-sur-la-pente-urbaine_873682 (13 01 2013)

 

http://www.mobilicites.com/fr_reseaux_val-de-marne---le-telepherique-urbain-televal-est-a-l-etude_0_85_2269.html (07 01 2013)

 

Et à Nantes ? 

 

"Un pont de plus, bras de la Madeleine, dans 7 ans ?" Ouest France

 

"Certes, la décision n'est pas encore prise. "

 

"La métropole est assez pressée de jeter un pont fixe au-dessus du bras de Madeleine, près de la grue jaune."

"Nantes Métropole veut deux franchissements supplémentaires entre les ponts Anne de Bretagne et Cheviré. L'un, un tunnel, entre Chantenay et Rezé, dans douze ans ou quinze ans, notamment pour délester Cheviré. L'autre à plus court terme, serait jeté au-dessus du bras de la Madeleine. Quand ? « Dans 10 ou 12 ans ? »

 

 

http://www.nantes.maville.com/actu/actudet_-Un-pont-de-plus-bras-de-la-Madeleine-dans-7-ans-_une-2300749_actu.Htm (01 03 2013)

 



Lire la suite

"Le téléphérique urbain à la conquête des villes" Les Echos 07 03 2013

13 Mars 2013 Publié dans #Téléphérique- tram aérien - transport par câble

 http://www.lesechos.fr/entreprises-secteurs/auto-transport/actu/0202626846954-le-telepherique-urbain-se-lance-a-la-conquete-des-villes-francaises-544697.php

 

Le téléphérique urbain se lance à la conquête des villes françaises

Ile de France

Les Echos "Le téléphérique urbain se lance à la conquête des villes françaises"

Par Lionel Steinmann | 07/03 | 07:00

Plusieurs agglomérations mûrissent un projet de transport par câble.
Celui-ci est particulièrement adapté pour le franchissement d'obstacles.

"Dans le Val-de-Marne, plusieurs municipalités défendent un projet de téléphérique de 4,4 kilomètres, qui pourrait relier Créteil à Villeneuve-Saint-Georges sur le modèle du téléphérique de Renon, à Bolzano, en Italie (ci-dessus). - Photo Conseil général du Val-de-MarneLongtemps cantonné aux pistes de ski ou au rôle d'attraction pour touristes, le téléphérique est en passe de s'implanter dans certaines villes françaises comme un moyen de transport quotidien, à l'image de ce qui se pratique déjà à New York ou Rio de Janeiro.
 
De Brest à Grenoble en passant par Toulouse (voir ci-dessous), plusieurs agglomérations mûrissent des projets de transport par câble ou en ont acté le principe. «  Le téléphérique urbain n'est plus considéré comme un gadget, mais comme une option qui peut être appropriée dans certaines situations », confirme-t-on du côté du Groupement des autorités responsables de transport (Gart). 
Certes, de nombreux élus conservent des doutes sur la capacité de ce type d'infrastructures à s'intégrer harmonieusement dans le paysage urbain. Mais le téléphérique urbain a pour lui de sérieux atouts, à commencer par son coût au kilomètre, près de deux fois inférieur à celui d'un tramway, sans même parler de celui du métro. Le téléphérique évite également les gros travaux de voiries nécessaires au tramway (il faut déplacer toutes les canalisations qui se trouveront sous les rails), ce qui permet d'éviter de perturber la circulation durant des années. Le cas échéant, la fréquence élevée des cabines permet de transporter plusieurs milliers de voyageurs à l'heure, et ce, avec un très bon bilan environnemental.

Passer au-dessus des « coupures urbaines »

Pour autant, le transport par câble n'a pas vocation à se généraliser si une ligne de bus peut faire l'affaire. Mais « cela paraît une assez bonne idée lorsqu'il s'agit de franchir un fort dénivelé ou des obstacles comme de gros réseaux d'autoroute ou de voies ferrées », indique Pierre Serne, vice-président de la région Ile-de-France chargé des transports. C'est le cas dans le Val-de-Marne, où plusieurs municipalités défendent un projet de téléphérique de 4,4 kilomètres, baptisé « Téléval » et destiné à relier Créteil à Villeneuve-Saint-Georges.
La solution du transport par câble est jugée préférable à celle du bus, du fait des nombreuses « coupures urbaines » qui morcellent le trajet (gare de triage, grande ceinture ferroviaire, routes nationales et départementales…). De surcroît, les axes routiers locaux sont déjà saturés aux heures de pointe. Selon les promoteurs du projet, les usagers pourraient gagner près de trente minutes de trajet par jour.
En octobre dernier, une délégation d'élus franciliens s'est rendue à Bolzano pour étudier le téléphérique urbain de cette ville italienne. Nombre d'entre eux sont revenus séduits par les statistiques de régularité et le nombre de passagers transportés. Le résultat des études lancées par le Syndicat des transports d'Ile-de-France devrait être connu au printemps et une décision de principe sera prise d'ici à la fin de l'année."
Lionel Steinmann Les Echos
 
Lire la suite
<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 > >>