Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Articles avec #aeroport notre- dame-des-landes tag

Déjà 300 millions de pertes pour un aéroport vide inauguré il y a 2 ans !

18 Juin 2010 , Rédigé par Isabelle Loirat Publié dans #Aéroport Notre- Dame-des-Landes

 

logo-nl-obs.jpg

 

En Castille-La Manche, à Ciudad Real, un aéroport fantôme avoisine des chantiers abandonnés. Pourtant, malgré l'explosion de la bulle immobilière, le chômage endémique et la crise de ses finances publiques, l'Espagne prépare son rebond. (Nouvel Obs)

 

Drôle d'aéroport ! On n'y croise ni hôtesses de l'air, ni passagers, ni bagages... La passerelle qui doit le relier à la ligne de TGV Madrid-Séville flotte dans le vide, inachevée. Les 24 comptoirs d'enregistrement restent fermés pratiquement toute la journée. Les pistes sont vides. Seuls les faucons dressés pour décourager les autres oiseaux de passer au-dessus des infrastructures animent le ciel. La vie aéronautique ne reprend un peu ses droits que trois fois par semaine, en fin de journée, lorsque le vol de Ryanair en provenance de Londres, le seul pour l'instant, arrive et repart.

Début juin, l'aéroport flambant neuf de Ciudad Real, une ville moyenne située à 200 kilomètres du sud de Madrid, a été placé en liquidation judiciaire. Il avait été inauguré il y a moins de deux ans ! Total des pertes enregistrées depuis sa création : 300 millions d'euros... Et ce n'est pas terminé. Car, vol ou pas, 300 personnes doivent en permanence travailler à l'entretien, la sécurité, la gestion de cet aéroport. Dans le hall vide, les employés ne perdent pas le moral pour autant. Leur aéroport a été construit dans les règles de l'art, avec des technologies dernier cri et des pistes qui peuvent accueillir tous les types d'avions, y compris l'A380 et les plus gros cargos. 100% privée, l'infrastructure ne va peut-être pas le rester. La Caisse d'Epargne de Castille-La Manche (CCM), qui en détient 40%, a fait faillite en mars 2009 et se retrouve sous la tutelle de la Banque d'Espagne. Le parlement de la région - à majorité socialiste - vient de voter la création d'une société publique pour apporter sa caution.
L'aéroport de Ciudad Real Central n'est qu'un des nombreux projets fous permis par la bulle du crédit, dont l'éclatement dévaste l'économie espagnole et fait plonger les Caisses d'Epargne les unes après les autres. Au point que les analystes du Crédit suisse craignent que le fonds de restructuration bancaire - le FROB - mis en place par l'Etat pour assainir ce secteur finisse par alourdir la dette publique espagnole de 100 milliards d'euros, soit 10% de PIB. Une véritable bombe à retardement qui paralyse tous les financements.

 

 

Lire la suite de l'article sur le nouvelobs.com

 

 

 

Brr ! ça fait froid dans le dos surtout quand on sait que cela pourrait bien nous arriver en France aussi.

 

Allez, Messieurs Ayrault, Fillon, Borloo and co, quand allez vous mettre un terme à cette mascarade de projet d'aéroport à Notre-Dame-Des-Landes (Nantes) ?

Ce qui se passe autour de vous ne vous interpelle donc jamais ?

 

Que le Premier ministre qui vient de promettre 100 milliards d'économies d'ici 2013 commence d'abord par annuler ce projet : cela fera tout de suite deux ou trois milliards d'économies !! On a déjà dépensé assez d'argent en études et campagnes de propagande pour cet aéroport inutile.

 

Ils me font penser à de vieux féodaux qui en seraient encore à construire des châteaux forts alors que la Renaissance et son nouvel art de vivre sont déjà là.

 

 

donjon sancoins Le donjon de Sancoins (Moyen Age)

Crédit photo http://www.photo-evasion.com/photos/photographie-ruine_donjon_jouy_sancoins_chateau_medieval-424.html

 

 

  chenonceau

 

Le château de Chenonceau et sa galerie sur le Cher (Renaissance)

Crédit photo http://commons.wikimedia.org/wiki/File:Ch%C3%A2teau-de-chenonceau_cot%C3%A9_aval.JPG

Lire la suite

Le gouvernement britannique annule le projet d’extension de l'aéroport d’Heathrow

22 Mai 2010 Publié dans #Aéroport Notre- Dame-des-Landes

Greenpeace obtient l’annulation du projet d’extension de l’aéroport londonien d’Heathrow

 

Excellente nouvelle pour le climat au Royaume-Uni : le nouveau gouvernement britannique a annoncé la semaine dernière l’annulation du projet d’extension d’Heathrow, le principal aéroport de Londres. Greenpeace et les résidents locaux se félicitent de cette belle victoire, qui vient couronner huit années de campagne et qui coupe court à un projet climaticide.

« À l’heure où la lutte contre les changements climatiques est une priorité, le projet de construction d’une troisième piste d’aéroport apparaissait comme irresponsable et déraisonné. Aujourd’hui, cette victoire nous montre que la mobilisation citoyenne en faveur du climat peut payer ! », déclare Anaïz Parfait, chargée de campagne Climat à Greenpeace France.

 

Pour s’opposer à ce projet, Greenpeace a lancé une campagne baptisée « Airplot » (jeu de mots entre « airport », aéroport en anglais, et « plot », qui signifie « complot »).

 

Son principe était simple : acheter un terrain grand comme un stade de football, situé à l’orée du village de Sipson (700 foyers environ), qui est menacé de destruction par la construction d’une troisième piste pour l’aéroport d’Heathrow, et en diviser la propriété entre plusieurs milliers de personnes du monde entier. Objectif : créer un vrai casse-tête juridique pour le gouvernement…

 

Pari réussi : plus de 90 000 personnes ont « occupé » symboliquement le terrain affecté à l’expansion de l’aéroport, demandant l’annulation du projet aux parlementaires britanniques. Grâce à leur mobilisation, ce sont près de 3,5 millions de tonnes de CO2 qui ne seront pas rejetées dans l’atmosphère.

Le secteur des transports est responsable à lui seul de plus de 25 % des émissions de gaz à effet de serre européennes – un chiffre en constante augmentation, ce qui compromet les efforts entrepris dans d’autres secteurs. Accroître des infrastructures aéroportuaires sur le sol européen, comme c’est prévu en France à Notre Dame des Landes, est absurde quand on sait que les pays européens se sont engagés à réduire de 20 % leurs émissions de gaz à effet de serre. La décision courageuse du gouvernement britannique devrait inspirer d’autres gouvernements…

 

http://energie-climat.greenpeace.fr/greenpeace-obtient-lannulation-du-projet-dextension-de-laeroport-londonien-dheathrow

Lire la suite

Les limites de Nantes Atlantique ne sont pas celles qu'on croit

17 Mai 2010 , Rédigé par L Jouan et I Loirat Publié dans #Aéroport Notre- Dame-des-Landes

 

Extrait d'une interview d'un pilote dans Presse Ocean (17 mai 2010) plutôt favorable à la construction de l'aéroport Notre-Dame-Des-Landes. Intéressant et paradoxal : en réalité le pilote ne plaide pas spécifiquement pour NDDL mais contre l’état actuel de Nantes Atlantique.

 

PO : "On a dit qu’à la réouverture du trafic, l’aéroport de Nantes-Atlantique qui a accueilli 20 000 personnes en deux jours, n’a pas été surbooké. Cela ne plaide pas pour son transfert. 

 

« Il a fallu faire face à une situation de crise. Les personnels de l’aéroport de Nantes-Atlantique ont fait preuve d’efficacité. Mais cela ne peut être qu’exceptionnel. Dans les périodes de fort trafic comme au printemps et surtout cet été, Nantes-Atlantique atteint ses limites. Les infrastructures ne sont plus dimensionnées. Les terminaux d’accueil, les banques d’enregistrement, les parkings sont surchargés. Les passerelles sont insuffisantes. Or, l’ensemble forme une chaîne cohérente. Il suffit d’un blocage pour créer des retards importants et préjudiciables aux passagers et aux compagnies aériennes. »

 

PO : Oui, mais pas la piste ?

 

« La piste a déjà atteint des seuils. Par exemple, un Airbus A 330, biréacteur à deux essieux, ne peut pas décoller à pleine charge de Nantes-Atlantique pour une raison de résistance de la piste. Et je ne vous parle pas d’un atterrissage d’A 380 ».

 

L’état de la piste actuelle ? Dans le cadre de la réorientation proposée par les opposants, le problème serait réglé, car il est évident que la piste serait reconstruite en adéquation avec les avions actuels et futurs prévisibles.

 

L’aérogare peut très bien être adapté, ce n’est qu’un problème de construction de bâtiment comme un autre. Le problème des parkings en surface : ils peuvent être enterrés en silos, libérant de ce fait de la place pour agrandir l’aérogare, et grâce à une liaison optimisée avec la ville  par trams et navettes ferroviaires les accès seraient plus aisés par les transports en commun.

 

"Et l’approche, alors ?

« C’est une troisième limite pour les gros avions. Lorsqu’un avion fait une approche en survolant Nantes, il n’est pas parfaitement dans l’axe de la piste. Il suffit alors que trois éléments s’accumulent - ce décalage, un plafond assez bas et un vent d’ouest - pour que l’approche devienne plus difficile à gérer dans un gros appareil. Et ça l’est encore un peu plus si le pilote n’a jamais atterri à Nantes ».

 

L’approche en survolant Nantes et non dans l’axe de la piste serait elle aussi réglée par la réorientation de la piste, de même que le problème de vents d’ouest généralement forts.

 

 

Donc en réalité si on reprend  « les trois limites » de l’aéroport actuel trouvées par ce pilote, elles s’inscrivent tout à fait dans la proposition alternative à NDDL !

 
Lire la suite

Aéroport : une vigie devant l'Assemblée nationale, Ouest France du 7 mai 2010

7 Mai 2010 , Rédigé par Isabelle Loirat Publié dans #Aéroport Notre- Dame-des-Landes

 

 

Une Vigie citoyenne contre l'aéroport de Notre-Dame-Des-Landes a été installée en grandes pompes mercredi, devant l'Assemblée nationale. Les opposants au projet s'y relaieront chaque jour, comme ils le font depuis plus d'une année (depuis octobre 2008) face aux grilles du conseil général de Loire-Atlantique.

 

Plusieurs élus sont venus apporter leur soutien : les députés Verts Yves Cochet, Noël Mamère et François de Rugy; Martine Billard, porte-parole du Parti de gauche; François Bayrou et Jean Lassalle, du MoDem, etc.

 

Une délégation de l'Acipa a été reçue au cabinet de Jean-Louis Borloo. "Nous avons appris que les concessionnaires basent leurs prévisions de trafic sur le développement des low cost..." Les opposants ont redemandé que le ministre de l'Ecologie ou sa secrétaire d'Etat viennent sur le terrain.

 

"Ce même jour, lors des questions posées à l'Assemblée nationale sur Notre-Dame-Des-Landes, Jean-Marc Ayrault a curieusement brillé par son absence, note l'Acipa, qui précise : lors d'un entretien le 4 mai, le président du conseil général 44 (P. Mareschal) nous a affirmé que la collectivité qu'il dirige ne mettra pas un centime dans le barreau routier sud."

 

Article paru dans l'édition du 7 mai du journal Ouest France

 

 

C'est bien que François Bayrou se soit déplacé afin de renouveler son soutien aux citoyens vigilants. Rappelons qu'il est venu à Notre-Dame-Des-Landes en février dernier rencontrer les agriculteurs, les associations, les citoyens et les élus qui se battent contre ce projet inutile et extrêmement coûteux.

 

 

Lire la suite

Le ministre de l'Ecologie commence à lâcher l'aéroport NDDL

7 Mai 2010 , Rédigé par Isabelle Loirat Publié dans #Aéroport Notre- Dame-des-Landes

 

Extrait d'un article du Journal de l'Environnement du 6 mai 2010

 

Assemblée nationaleDix heures durant, les députés ont ferraillé sur les premiers articles du dernier texte transcrivant les engagements du Grenelle. L’opposition et la majorité se sont souvent affrontées, ont parfois trouvé des terrains d’entente. Au grand dam du gouvernement.

 

Les débats sont entrés dans le vif du sujet. Mercredi 5 mai, les 121 députés rescapés de la séance des questions au gouvernement ont commencé l’examen des centaines d’amendements du projet de loi « portant engagement national pour l’environnement », dit Grenelle II. Des discussions qui ont presque démarré avec un train de sénateur : en 10 heures de débat, 9 articles ont été définitivement adoptés. Il en reste donc 95 à voter avant samedi matin.

 

............

 

"Le projet d’aéroport international de Notre-Dame-des-Landes (Loire-Atlantique) n’a pas, en revanche, été franchement soutenu par le ministre en charge des transports.

 

« Il n’y aura pas d’aéroport qui aurait pour vocation un accroissement du trafic », a indiqué Jean-Louis Borloo.

De plus, a-t-il souligné, « il n’y aura pas de Notre-Dame-des-Landes si les conditions environnementales ne sont pas réunies. » Comprendre : si l’aérogare n’est pas raccordée à une gare ferroviaire.

 

Source : http://www.journaldelenvironnement.net/article/grenelle-ii-on-entre-dans-le-dur,17395

 

Oui, vous avez bien lu deux fois "il n'y aura pas de Notre Dame des Landes..." Les "si" que le ministre peut bien rajouter ne changent rien.

 

Le projet d'aéroport à NDDL résistera t-il au Grenelle II ?

 

 

Lire la suite

Aéroport NDDL et avions : une "affaire d'hommes" ?

7 Mai 2010 , Rédigé par Isabelle Loirat Publié dans #Aéroport Notre- Dame-des-Landes

A écouter absolument : l'émission "Le Téléphone sonne" du 6 mai 2010 sur France Inter . http://sites.radiofrance.fr/franceinter/em/letelephonesonne

 

L’Europe a vécu le mois dernier une semaine sans avion. Un jour peut-être, l’avion sera trop cher, pour les hommes comme pour la planète. Un monde sans avion : est-ce possible, est-ce souhaitable ?

 

Pour en discuter, Patrice Boyer recevait trois invités :

 

- Philippe Manière, président de FootPrint Consultants et chroniqueur.

- Thomas Coutrot, économiste et co-président d’Attac, auteur de « Jalons vers un monde possible, redonner des racines à la démocratie » aux éditions Le Bord de l’eau

- Hervé Kempf, journaliste au Monde et auteur de « Pour sauver la planète, sortez du capitalisme » éditions du Seuil et animateur du site www.reporterre.net

 

Il a bien sûr été longuement question du projet d'aéroport à Notre-Dame-Des-Landes (vers la 20è minute) suite à une question d'un auditeur Pierre, de Nantes lequel se demandait pourquoi en Pays de la Loire, les élus PS et UMP réunis persistaient à vouloir construire un aéroport sur 2000 hectares de terres au nord de Nantes pour un hypothétique trafic de 9 millions de passagers en 2050 alors que l'actuel aéroport INTERNATIONAL DE NANTES ATLANTIQUE fonctionne à 30% de sa capacité avec un trafic de 2,6 millions de passagers, en baisse par rapport aux années précédentes.

 

Et là surprise, c'est Philippe Manière, l'invité le plus libéral (ancien directeur du think tank de C. Bébéar) celui qui officie dans ce débat comme défenseur du transport aérien qui dézingue le plus le projet d'aéroport à NDDL !

 

Il commence par reconnaître avec notre auditeur nantais qu'il est "déraisonnable de se risquer à faire des pronostics de croissance de trafic aérien pour 2050 et que cet aéroport NDDL est une "galéjade". Puis il explique que "les élus  locaux adorent pouvoir dire qu'ils sont desservis par un bel aéroport, avec des liaisons internationales, qu'on subventionne largement et qu'on finit par fermer. D'ailleurs dans l'Ouest il y a même eu un Nantes New York un moment qui naturellement a fermé. Très peu d'aéroports peuvent se permettre des lignes transcontinentales, mais il n'y a quasiment pas d'élus qui n'en veulent pas"

 

Feu d'artifice à la 24è minute lorsqu'il évoque au delà des "raisons moins déshonorantes de prestige local recherché par les élus, les raisons moins honorables qui malheureusement se cachent derrière : les enjeux d'immobilier, de business". (il doit penser à l'urbanisation de l'Ile de Nantes, à celle des 340 hectares de l'actuel aéroport de Nantes Atlantique qui seraient ainsi libérés par la fermeture de Nantes Atlantique)
 
Lorsque le journaliste lui demande si c'est un "effet pervers de la décentralisation", il répond oui tout simplement et que celle-ci se traduit parfois par "ce genre de folie dont on n'a pas besoin d'un point de vue budgétaire" . L'aéroport Notre-Dame-Des-Landes : nouvelle"folie nantaise" ? (les "folies" étaient ces résidences de campagne des riches armateurs nantais construites aux XVIIIè et XIXè s sur les bords de l'Erdre, un peu comme les Bordelais qui avaient leurs "chartreuses" et les Malouins leurs "malouinières")
 
Voilà qui est dit et le Premier Ministre qui promet maintes réductions de dépenses ferait bien de se pencher sur ce dossier NDDL qu'il aura bien du mal à justifier.
Comment feront ils tous ces élus : JM. Ayrault, J. Auxiette, P. Mareschal, F. Fillon si un jour les Français leur demandent, eux ou leurs héritiers de REMBOURSER, comme le font les Grecs en ce moment ?
 
Hervé Kempf qui connaît bien le dossier NDDL (lire les articles du Monde sur ce sujet) rappelle quelques données et chiffres importants dont l'empreinte écologique du transport aérien : 3 % des émissions mondiales de gaz à effet de serre et surtout que le carburant pour les avions n'est pas taxé alors que tous les autres le sont, que les billets d'avion sont exonérés de TVA. Il souligne aussi l'usage inégalitaire du transport aérien (15 Millions de passagers en France, 20 % de la population ).
Un autre auditeur, Pierre de Mayenne nous apprendra que cette exonération de taxe sur le carburant des avions date du Traité de Chicago de 1944.
 
48 % du trafic aérien correspond à des voyages d'affaires
12 % concernent les visites aux proches
et 35 % le tourisme lequel tend à devenir du low cost partout

 

L'idée n'est pas de passer de trop d'avions à pas d'avion mais à moins d'avions.

 
Le coprésident d'Attac insiste lui sur le développement des vols touristiques et des compagnies low cost qui aboutissent à la généralisation d'un modèle économique de développement de type low coast

 

 

L'émission se termine par : "L'avion c'est une affaire d'hommes", les invités, les auditeurs qui ont posé des questions sont tous des hommes.

Et si on passait à une économie plus douce, plus féminine ?

 

 

Tout à fait d'accord avec ce constat. D'ailleurs à ce sujet la noix d'honneur du machisme est attribuée à...........

 

 

 

La revue nantaise Place Publique pour son dernier numéro sur l'aéroport NDDL où pas une petite place n'est faite au point de vue d'une femme !

 

Ce ne sont pourtant pas les citoyennes vigilantes qui manquent à Nantes.

 

Vigie citoyenne ST et IL devant CG44 juin 2009

  

Sylvie Tassin, Isabelle Loirat, citoyennes vigilantes et Dominique Forest de l'Acipa participent à la Vigie devant le conseil général de Loire-Atlantique à Nantes en juin 2009.

 

 

Lire la suite

Air France accuse Ryannair de percevoir des aides illégales à Nantes

12 Mars 2010 , Rédigé par Isabelle Loirat Publié dans #Aéroport Notre- Dame-des-Landes


Air France porte plainte contre Ryannair

Air France a annoncé hier, avoir porté plainte, fin 2009, contre la compagnie aérienne irlandaise à bas prix. Elle aurait bénéficié d'aides indues - 660 millions d'euros en 2008 en Europe, dont 35 millions en France - de la part des aéroports régionaux (dont Nantes), sous la forme de soutien au démarrage de lignes ou ristournes aéroportuaires.
Des enquêtes de la Commission européenne pour des faits semblables n'ont pas abouti. (Ouest France 12 mars 2010)

En moyenne, les chambres de commerce et d'industrie, qui gèrent les aéroports, soutiennent l'activité de Ryanair en France à hauteur de 9 à 32 euros par passager embarqué. (Le Figaro)


A Nantes, les porteurs du projet NDDL s'appuient sur des ouvertures de lignes low coast (subventionnées) vers des destinations fragiles pour justifier la construction d'un autre aéroport à Notre-Dame-Des-Landes.

A Nantes, c'est aussi la CCI qui gère l'aéroport et surtout les parkings. Et c'est grâce à la rentabilité des ces parkings coûteux que la CCI s'en sort financièrement.
Sans la manne financière des parkings, l'aéroport de Nantes serait déficitaire comme de nombreuses structures aéroportuaires en France.
Vous comprenez pourquoi vous n'avez toujours pas, au XXIè siècle, de transports en commun dignes de ce nom (le tram s'arrête à 2 km de l'aéroport !) pour vous rendre à l'aéroport de Nantes Atlantique... Les usagers sont donc obligés d'utiliser les parkings, augmentant d'autant le coût du voyage pour les particuliers et les entreprises.
D'ailleurs lorsque vous quittez ces parkings sur votre ticket vous pouvez lire "la CCI vous remercie".

Le pire, c'est que les mêmes voudraient faire les mêmes erreurs à Notre-Dame-Des-Landes : un aéroport (6 fois plus gros,que l'actuel ) sans desserte ferroviaire ni transports en commun.
Effectivement dans le projet officiel de NDDL validé par la DUP de Fillon en février 2008 , aucune desserte n'est prévue dans le financement faisant de NDDL un aéroport en accès "tout automobile" pour les usagers et les personnels travaillant sur place, mais bien lucratif pour les porteurs du projet.
Bonjour le prix de la course en taxi ou le prix du parking !



Lire la suite

Pour le MoDem, l'aéroport NDDL c’est non au premier tour et c’est non au second tour !

8 Mars 2010 , Rédigé par Isabelle Loirat Publié dans #Aéroport Notre- Dame-des-Landes

Discours de Patricia Gallerneau, tête de liste MoDem à l'arrivée de la Tracto Vélo le samedi 6 mars 2010 à Nantes. Extraits.


"Merci aux organisateurs de cette grande manifestation, à l’Acipa, au Collectif des Elus qui doutent (CéDpa), à tous ceux qui assurent la vigie citoyenne depuis plus de 18 mois et à tous ceux qui par leurs propositions, leur mobilisation, leur temps donné depuis des années luttent contre ce projet. Et nous sommes avec vous.


Ce projet d’un 171ème aéroport
est une aberration économique, une aberration écologique et une aberration financière.

Le PS / M. Auxiette répète qu’il est pour ce projet depuis  20 ans que et qu’il ne voit pas pourquoi il changerait d’avis !
 


L'UMP/MPF/ M. Béchu, reconnaît qu’il » Il y a bien une faille dans l’argument saturation de la piste » et annonce qu’il ne financera pas cet aéroport (inutile) mais financera des dessertes pour un aéroport inutile. Où est la logique ?
(Noter au passage qu’il reconnaît ainsi que ces dessertes ne sont pas prévues dans le financement de l’Etat ).


Sérieusement, devant ce soutien inconditionnel au projet de l’UMP et du PS, n’assistons nous pas au développement du prochain grand scandale politico-financier ?

 

Est-ce que l’Etat et les collectivités ne feraient pas mieux de dépenser l’argent des citoyens dans des travaux autrement plus urgents et utiles ? je pense à la Vendée bien sûr.


6 listes sur 8 sont opposées au projet NDDL… au 1er tour.
Mais au second tour ?

 

Je vous le dis très clairement NDDL, pour nous,  c’est non au premier tour et c’est non au second tour. Nous ne ferons pas de compromis au 2è tour avec nos convictions sur ce dossier.

Notre liberté de parole et d’actes nous la payons chère mais elle vaut chère, (et nous ne sacrifierons pas un projet contre des postes d’élus.)


Nous avons d'autres projets transports à défendre pour les habitants de notre région.

Nous voulons des
investissements ferroviaires plutôt que des dettes aéroportuaires !

C'est pourquoi nous invitons tous ceux qui sont contre NDDL et qui sont
intéressés par un projet transports alternatif basé sur le transport
ferroviaire à consulter
notre projet ici

Pour ces élections régionales vous pouvez compter sur nous !

Et nous comptons sur vous pour faire passer au MoDem la barre des 10 % au premier tour afin que nous puissions continuer à lutter contre ce projet d'aéroport au SECOND TOUR.

MERCI !"

Retrouvez le discours de Patricia Gallerneau sur son blog et sur le blog de campagne du MoDem en Pays de la Loire

Retrouvez le contre projet ferroviaire alternatif à NDDL


Lire la suite

Redon : escale Tracto Vélo

2 Mars 2010 Publié dans #Aéroport Notre- Dame-des-Landes


Tracto-velo-Redon-Ouest-France.jpg

La tracto-vélo a fait escale à Redon, hier. La manifestation contre l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes a traversé la ville en fin d'après-midi avant de rejoindre la salle des fêtes de Bellevue pour une réunion d'informations sur le projet.

Des cyclistes, des tracteurs... La manifestation itinérante contre l'aéroport à Notre-Dame-des-Landes a fait étape, hier. Pour dénoncer un projet qui divise le Pays de Redon. La plupart des élus continue de le soutenir.

Reportage

17 h, zone des Bauches. La quarantaine de cyclistes en termine avec sa première étape. Ils sont partis, le matin même, de Notre-Dame-des-Landes. Un car et des tracteurs complètent le cortège.

La tracto-vélo, qui doit rallier Nantes d'ici samedi après plusieurs étapes en Bretagne et Pays de la Loire est lancée. Sur le Pays de Redon, l'initiative rencontre un bon écho. Depuis plus d'un an, un comité de vigilance local s'est monté contre le projet.

« Cela n'a pas de sens »

« Cet aéroport, c'est un processus de mort pour Redon », lance Jakez Lesouef dans le mégaphone. L'ancien commerçant fait partie des principaux relais locaux contre le projet. Comme Christophe Mounier : « Ce projet n'a pas de sens. Cela entraînera une urbanisation galopante entre Nantes et Rennes. »

Pour accueillir la tracto-vélo, deux élus locaux ont fait le déplacement. Yvon Mahé est maire de Fégréac et conseiller général de Loire-Atlantique. Il a longtemps été pour ce projet. Aujourd'hui ? « Même si je ne partage pas tous les arguments des anti-aéroports, je trouve plus de points négatifs que de points positifs à ce dossier. »

« Une chance pour le Pays de Redon »

À ses côtés, Jean-Louis Fougère. Pour le président de la communauté de communes, « cet aéroport peut être une chance pour le Pays de Redon, notamment pour notre développement économique ». Il essuie une bordée de sifflets.

Sa position est partagée par de nombreux élus du secteur. Jean-René Marsac, député, Vincent Bourguet, maire de Redon, Dominique Julaud, président du Pays de Redon, Jean-François Guérin, conseiller général...

Ils parlent d'opportunité économique. « L'aéroport va renforcer la place de Redon. Il n'est pas réaliste d'imaginer une desserte ferroviaire qui ignorerait notre gare », estime Vincent Bourguet.

Jean-François Guérin n'oublie pas non plus l'aspect sécurité : « On ne crée pas un nouvel aéroport, on le déplace pour sortir Nantes-Sud des nuisances. »

Quant à Dominique Julaud, qui n'a pas donné suite à plusieurs courriers des opposants qui demandaient l'organisation d'un débat local, il lâche : « On peut être ému par la propagande à charge sur le projet mais je ne partage pas cette vision de décroissance. »

« Un choix de société »

Décroissance ? Michel Tarin, co-organisteur de la tracto-vélo, réfute le terme. « Nous sommes pour une croissance choisie. » Il se mobilise contre ce projet depuis... 1967. « Ce n'est plus une lutte de riverains mais un combat emblématique sur un choix de société. »

Dans la salle des fêtes de Bellevue, à quelques minutes de la réunion publique, il avoue croire dur comme fer dans l'abandon du projet. Même si la déclaration d'utilité publique est tombée l'année dernière : « D'abord, il y a les raisons financières. Nous ne croyons pas au développement du transport aérien régional. Ensuite, les gens se rendent bien compte que ce projet se base sur une logique dépassée. »

La sécurité ? « Mais il suffit de réorienter la piste actuelle. Avec des aménagements, l'aéroport actuel peut très bien s'adapter. » Et d'égrener les soutiens qui s'accumulent depuis plusieurs mois : 550 élus du Grand Ouest qui ont signé une pétition, des syndicats CGT-FO d'Airbus, des pilotes de lignes...

Il espère en recueillir d'autres tout au long du parcours de la tracto-vélo qui s'achèvera le samedi 6 mars, à 14 h 30, sur la place du Commerce, à Nantes. À quelques jours des Régionales, ça peut servir.

 

 

Philippe MATHÉ.
Ouest-France
Lire la suite

Départ du Tracto Vélo ce matin à Notre-Dame-Des-Landes

1 Mars 2010 , Rédigé par Isabelle Loirat Publié dans #Aéroport Notre- Dame-des-Landes

Retour à Notre-Dame-Des-Landes, trois semaines après la venue de François Bayrou.

Depuis des mois, les militants de la Coordination préparaient cet évenement : un périple à vélo et en tracteur à travers la Bretagne et les Pays de la Loire pour interpeller les habitants sur l'inutile projet d'aéroport à Notre-Dame-Des-Landes, les élus, les collectivités territoriales, les électeurs à la veille des Régionales (14 et 21 mars 2010). Les Citoyens Vigilants se muent en Citoyens Résistants.
Le temps était gris mais l'humeur combattive, alors que les porteurs du projet ne semblent pas encore prêts à lâcher le morceau. Sinon, les opposants au projet n'en seraient pas à pédaler sous la pluie pour arrêter le projet.

Pourtant la tempête qui vient de frapper dramatiquement notre région en Vendée pourrait bien  rappeler qu'il y a définitivement plus urgent comme travaux pour l'Etat et les collectivités locales qu'un aéroport.

Une crise économique n'a pas suffi, une crise du transport aérien non plus, combien faudra t'il de tempêtes -climatiques et électorales - pour que le projet soit NDDL soit abandonné ?
En attendant c'est sûr on va beaucoup nous parler de la tempête...

Photos Isabelle Loirat, le 1er mars 2010





Jean-Paul Naud NDDL Départ Tracto Vélo 010310 026Jean-Paul Naud              Ronan LelayecNDDL Départ Tracto Vélo 010310 025Ronan Lelayec conseiller municipal
Maire de Notre Dame-Des-Landes

Président du CEDEPA Collectif des Elus qui Doutent de la Pertinence du projet d'Aéroport CéDPA  maire de Notre-Dame-Des-Landes. Le collectif compte maintenant 550 élus )


    Agnès Bélaud NDDL Départ Tracto Vélo 010310 021 Agnès Bélaud vice présidente de l'Acipa         

Gilles Denigot et Francçois Verchère NDDL Départ Tracto
C'est parti !

Pascale Chiron NDDL Départ Tracto Vélo 010310 034 « Un aéroport HQE, c'est comme un kouign-amann sans beurre : un leurre » 



V comme Victoire NDDL Départ Tracto Vélo 010310 045

NDDL Sur le Départ Tracto Vélo 010310 020Tracteur orange NDDL Départ Tracto Vélo 010310 042tracteur vert NDDL Départ Tracto Vélo 010310 037

 

Julien Durand

Haut les coeurs !

RV samedi 6 mars à Nantes !


Lire la suite
<< < 10 11 12 13 14 15 16 > >>