Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Articles avec #telepherique- tram aerien - transport par cable tag

Ecoquartier desservi par un téléphérique et relié au métro parisien

6 Décembre 2009 , Rédigé par Isabelle Loirat Publié dans #Téléphérique- tram aérien - transport par câble


L'écoquartier de Limeil Brévannes : un quartier desservi par un téléphérique.

Le Journal du Dimanche 6 Décembre 2009



Fin de l'article :
Une agence de mobilité sera créée pour renseigner les nouveaux habitants sur les moyens de transports alternatifs. Mais le maire* pourrait sortir de sa manche en 2011-2012 un autre atout aux couleurs écolos : le métro-câble" en cours d'étude. C'est un téléphérique urbain, à la fréquence d'un métro, qui relierait le sud de la ville au futur terminal de la ligne n°8 du métro (Créteil-Parc-Des-Sports), en passant par une station dédiée à l'écoquartier. Celui-ci serait alors relié au coeur de Paris..."

Joseph Rossignol*, maire (Parti de Gauche) de Limeil-Brévannes.

Lire la suite

Ile de France : projet de métrocâble (téléphérique) à Limeil-Brévannes rélié au métro parisien

27 Novembre 2009 , Rédigé par Isabelle Loirat Publié dans #Téléphérique- tram aérien - transport par câble

Pour s'aérer l'esprit et sortir du gloubiboulga politique régional, voici de bonnes nouvelles du transport urbain par câble.


Un écoquartier pour tous

En France aussi, l'écohabitat urbain gagne du terrain. Sans attendre le sommet de Copenhague, les préoccupations environnementales et les nouvelles normes thermiques imposées par le Grenelle de l'environnement incitent les municipalités à bâtir des quartiers « verts » inspirés des modèles européens : Vauban à Fribourg ou BedZED à Londres. Mais, en région parisienne, Limeil-Brévannes (Val-de-Marne) va plus loin ! « Agrémenté de 2 hectares d'espaces verts et autosuffisant en énergie, notamment par le biais d'une centrale de cogénération biomasse, notre futur écoquartier Les Temps durables n'aura rien d'un ghetto pour bobos écolos. Sa réelle mixité sociale lui permettra d'être accessible au plus grand nombre », se réjouit son maire, Joseph Rossignol. Déjà, la commune s'était dotée de la première école à « énergie positive ».

Accession à la propriété ou location dans le parc social ou privé : ce projet dessiné par l'architecte Roland Castro devrait compter 1 250 logements en 2011. Une vraie ville qui produira plus d'énergie qu'elle n'en consomme. Le secret : des murs à isolation renforcée, des panneaux solaires thermiques et photovoltaïques dont la production sera revendue à EDF... Mais à quel prix ? « Ce type d'immeuble coûte habituellement 10 à 15 % plus cher. Ici, c'est le contraire. Les logements sont proposés à un prix moyen plafonné à 2 950 E/m2. » Une prouesse obtenue grâce aux économies d'échelle réalisées par les promoteurs et constructeurs regroupés pour l'occasion.

Les modes de déplacement alternatifs sont favorisés, et la voiture interdite. En cours d'étude, un projet de métrocâble pourrait même relier ce quartier-jardin de 10 hectares au futur terminus de la ligne 8 du métro parisien.

Bruno Monier-Villard
Publié le 26/11/2009 N°1940 Le Point
http://www.lepoint.fr/actualites-immobilier/2009-11-26/un-ecoquartier-pour-tous/1085/0/399017



Pour voir ou revoir le projet de Téléphérique sur la Loire à Nantes



Lire la suite
Lire la suite

"Le Téléphérique c'est une question de culture"

14 Novembre 2009 , Rédigé par Isabelle Loirat Publié dans #Téléphérique- tram aérien - transport par câble



 

Batiment et TP en Rhône Alpes

Extraits :

On compte à ce jour deux projets avancés de transport par câble en milieu urbain en Rhône Alpes : à Givors dans le Rhône et à Crolles dans l'Isère.

Il s'agit de faire franchir à des piétons et des cyclistes, par voie des airs, des obstacles infranchissables, sauf à grands frais tels que construction de ponts, de tunnels, routes et autres lourdes infrastructures.

Très soutenu par la région Rhône Alpes et les collectivités où se situent les projets, le transport par câble (5 millions d'euros du km environ) est 5 fois moins cher que le tramway.

Paradoxalement les administrés consultés sont encore majoritairement opposés à ces projets, précisément parce qu'ils estiment que "le téléphérique c'est une affaire de montagne, pas de ville, rapporte François Brottes, député maire de Crolles, on veut bien concevoir de prendre une télécabine en combinaison de ski mais pas en costume de ville, c'est une question de culture"

Autre argument de taille en faveur des téléphériques de ville, la France abrite sur son sol des entreprises parmi les plus performantes en matière de transport par câble avec Poma qui vient de décrocher le marché du téléphérique de New York reliant Manhattan à l'Ile Roosevelt.

Et à Nantes, quand est-ce qu'on lance les études ?

Lire la suite

TRANSPORT PAR CABLE : "Des grandes villes s'y sont mises"

14 Novembre 2009 , Rédigé par Isabelle Loirat Publié dans #Téléphérique- tram aérien - transport par câble

par La Rédaction du Dauphiné Libéré le 07/11/09 à 01h41

TRANSPORT PAR CABLE
"Des grandes villes s'y sont mises"


Pierre Jaussaud, spécialiste du transport par câble, travaille depuis 2005 sur le projet de Crolles-Brignoud.

« La question était urgente et... technique : la Région allait accroître la cadence des trains desservant la gare de Brignoud. Aujourd'hui, nous en sommes à toutes les demi-heures. Bientôt tous les quarts d'heure. Il fallait donc mettre en place une solution durable pour la liaison entre Crolles et Brignoud, piétons et cycles confondus. » 



 

Pierre Jaussaud, spécialiste du transport par câble, ancien professeur de l'INPG et ancien président de l'ADTC (Association pour le développement des transports en commun), avait donc réalisé, en 2005, via son bureau d'études EFCâbles, « à la demande de François Brottes », député-maire de Crolles, une étude en ce sens entre la gare de Brignoud et la ZI de Crolles.

« Il existait plusieurs options.

Le tram-train, irréaliste, puisqu'il fallait compter, pour le simple débranchement en gare de tram et train, 140 M€. La Région a laissé tomber.

Deuxième idée : quatre passerelles indépendantes sur une longueur d'un kilomètre, passant au-dessus ou via la voie ferrée, la route, l'Isère et l'échangeur autoroutier, avec des montagnes russes assurées. Les études estiment que leur réalisation tournerait autour de 20 M€. »

Des cabines  de 8 places

« Côté bus, il faudrait un cadençage conséquent : un bus toutes les 2 minutes, soit 30 bus à l'heure, pour assurer le débit maximum théorique de 2 400 personnes/heure ». Quatre bus seraient nécessaires, et outre l'investissement, « la pénalisation viendrait aussi de l'alourdissement des encombrements sur l'échangeur, et la génération d'environ 1 700 kg de CO2 par jour. Soit 620 tonnes/an. »


Resterait donc le transport par câble : un seul câble, enjambant tous les obstacles. « Une liaison en deux tronçons, de 1 km pour le premier jusqu'au niveau du centre commercial, puis de 500 m jusqu'au centre de la zone industrielle. L'investissement tournerait autour de 7,7 M€. Je pencherais pour des cabines débrayables 8 places, faciles d'accès, où tout le monde est assis, protégeant des intempéries et empêchant le jet d'objets vers le sol. »


Cet ardent partisan du transport par câble rappelle que des « grandes villes s'y sont mises ». Concernant Grenoble, il avance même un arrêt intermédiaire au téléphérique pour desservir la cité du Rabot. « Pour un investissement de 700 000 €. »


Olivier PENTIER

Paru dans l'édition du DL du 07/11/2009  

Un grand MERCI à Pierre Jaussaud pour son aide précieuse depuis 2 ans pour notre projet de Téléphérique sur la Loire à Nantes.

Il est temps aussi de rendre hommage à Christian Choblet qui m'a donné cette idée du Téléphérique alors que je travaillais au Projet Loire en 2007.

Merci aussi à Benoît Blineau, tête de liste MoDem à Nantes, qui nous a fait confiance et a repris ces projets Loire et Téléphérique dans son programme de campagne municipale en 2008.

Lire la suite

"On sait que c'est intelligent et qu'il n'y a pas d'autres solutions"

12 Novembre 2009 , Rédigé par Isabelle Loirat Publié dans #Téléphérique- tram aérien - transport par câble

"On sait que c'est intelligent et qu'il n'y a pas d'autres solutions"


De quoi s'agit -il ? Du transport urbain par câble !

Qui a dit cela ? Bernard Soulage, vice président de la Région Rhône Alpes délégué aux transports

Voici trois articles (Dauphiné Libéré du 10 novembre 2009) qui marquent un véritable tournant parce qu'il montre un clair soutien de la Région Rhône-Alpes au transport par câble en milieu urbain. Rhône Alpes est la deuxième région économique française, c'est donc un soutien de poids que le câble reçoit là.

Pourvu que cela fasse avancer notre projet de Téléphérique trans Loire à Nantes !!

Extraits :
"Cela fait 15 ans que je travaille dans les déplacements et je m'aperçois qu'en France on a beaucoup trop l'esprit de système. Dans les transports on a oublié les modes intermédiaires...
Mais il y a aussi le transport par câble et je pousse vers ce type de transports urbains.
Le projet Crolles Brignoud est intéressant, il y a deux rives, une autoroute, l'Isère...
Il présente beaucoup plus d'avantages que d'inconvénients
D'un point de vue énergétique ce transport est très économique.
Des pays sont en avance par rapport à la France (Medellin)

On sait que c'est intelligent et qu'il n'y a pas d'autre solution dans ce cas là" Bernard Soulage



 

On connaît le transport par câble en montagne. On a du mal à l'envisager dans nos villes. Adopté par la Région Rhône-Alpes, il pourrait s'imposer dans le paysage urbain (encart jaune)

Légende de la photo ci dessous :
Installer un transport câblé dans le Grésivaudan est l'un des projets phares présenté hier par François Brottes, député maire de Crolles. Il est soutenu par Bernard Soulage, vice président de la Région délégué aux transports et Philippe Peyroux le représentant du GART. Une télécabine ferait le lien entre Crolles et Brignoud en survolant le pont, l'autoroute et l'Isère.


Le feu vert a été donné hier à Villard - Bonnot. La Région, la communauté de communes du Grésivaudan et le GART (Groupement des Autorités Reponsables de Transports) se lancent dans le transport par câble en milieu urbain.

Défi à double sens : technique et psychologique




Lire la suite

Nantes : le téléphérique transLoire pour soulager le pont de Cheviré et la station Commerce

28 Octobre 2009 , Rédigé par Isabelle Loirat Publié dans #Téléphérique- tram aérien - transport par câble

En Loire-Atlantique le franchissement de la Loire se fait principalement à Nantes : 100 000 véhicules par jour sur le pont de Nantes-Cheviré lequel est saturé plus souvent qu'à son tour, ce qui entraîne bouchons sur l'immense périphérique nantais, "lundis" ou "jeudis noirs" historiques dans la ville.
Pour 30 000 véhicules / jour environ sur le pont de Saint-Nazaire.

C'est bien sur l'agglomération nantaise que l'engorgement est maximal, sur le Pont de Cheviré que la pression est la plus forte, c'est donc là qu'il faut agir pour soulager le trafic au plus vite et à moindres coûts.

D'où l'intérêt de notre proposition de franchissement de la Loire par un téléphérique - tram aérien (transport par câble type télécabine) à l'ouest de Nantes entre l'Ile de Nantes et les deux rives de la Loire et relié à l'ensemble du réseau existant de transports en commun de l'agglomération nantaise.

Le téléphérique transLoire a justement été pensé et proposé dès 2007 en premier lieu  pour répondre à ce besoin de franchissement de la Loire et pour soulager entre autres les ponts occidentaux de Nantes-Cheviré, Anne de Bretagne et des 3 Continents

Il a été pensé aussi pour obtenir vrai report d'une partie du transport tout routier sur les transports en commun lequel ne peut s'obtenir que si on met d'abord en place une offre attractive, innovante, écolo et économe des deniers publics donc de nos impôts (durement sollicités en ce moment) comme le transport par câble.

Le téléphérique ou tramway aérien a été pensé pour soulager la ligne 1 du tramway et éviter le passage obligé par la station Commerce ((sûrement bien plus saturée que l'aéroport de Nantes).
La station  Commerce est devenu une sorte de noeud à la nantaise, où aucun des transports n'est en "site propre" .
"- Dis Maman ça veut dire quoi pas en site propre ?
- ça veut dire - et tous les voyageurs qui sont un jour passés par la station Commerce aux heures de pointe comprendront ce
que je veux dire - pas en site propre : c'est le partage de la chaussée entre piétons, tramways, distributeurs de journaux, autobus, voitures, vélos, camionnetttes de livraison, taxis etc...Bref le joyeux "bazar" !


Lire la suite

Mauvais comportements ou mauvais aménagements ?

5 Octobre 2009 , Rédigé par Isabelle Loirat Publié dans #Téléphérique- tram aérien - transport par câble

Ouest France.fr le 5 octobre 2009

Beaucoup d'accidents impliquant les tramway sont dus à des mauvais comportements des piétons ou des automobilistes.

151 collisions impliquant le tramway à Nantes en 2008. Ce nombre est en diminution par rapport à 2007 (180) et la tendance à la baisse se poursuit en 2009. Mais l’année 2008 reste aussi marquée par deux accidents mortels de piétons. Pour éviter ces drames, la Semitan, la société qui gère les transports en commun à Nantes, multiplie les initiatives. Cette semaine, elle organise deux journées de prévention. Un village sécurité sera installé sur l’île Gloriette mercredi 7 octobre et des animations auront lieu samedi 10, cours des 50-Otages. Ce jour-là, quelques personnes pourront embarquer à bord de la cabine du conducteur pour tests de freinage. « À 30 km/h, il faut 40 m pour s’arrêter, soit la longueur d’un tramway », rappelle Alain Boeswillwald, le patron de la Semitan. Peut-être les usagers prendront-ils conscience du danger de traverser une voie de tramway sans regarder à droite ou à gauche et avec des écouteurs sur les oreilles. À ce sujet, la vidéo ci-jointe enregistrée à Michelet, près de la fac de sciences, vaut tous les commentaires.

« En matière d’accidentologie, nous sommes dans la moyenne française. Mais nous devons devenir exemplaires », insiste Alain Boeswillwald.

Outre les actions de prévention, menées ponctuellement ou tout au long de l’année dans les écoles, les collèges, les quartiers (un jeu Sécuri’Tan a été créé à cet effet), la Semitan a engagé des travaux pour améliorer la sécurité du réseau. Des poteaux ont déjà été déplacés. La signalisation a été revue. Certains feux rouges clignotants ont par exemple été doublés. Dernière initiative en la matière : neufs panneaux d’information vont être installés sur les grands axes d’entrée de l’agglomération pour rappeler qu’au feu rouge clignotant, l’arrêt doit être absolu. « Huit fois sur dix, les accidents sont dus à un mauvais comportement. »
Ouest France.


Et si on passait au vrai site propre pour le tram en adoptant le tram aérien (ou téléphérique) ?

Et oui le tram aérien n'est pas dans la circulation, il la surplombe. Une sortie par le haut, par les airs.

Avec le tram aérien, pas de risque d'accident avec les voitures, les piétons, les vélos etc...

Exit aussi les nombreux ralentissements des tramways en particulier aux heures de pointe lorsque les voies sont encombrées et que le tram est bien obligé d'attendre. Le tram aérien lui ne connaît pas les bouchons, il continue son chemin même si en bas tout est bouché et pollué.
C'est aussi moins de stress pour les conducteurs.

La vidéo sur le site de Ouest France a été tournée à la station Michelet à Nantes sur la ligne 2. Une station plus loin, à Saint Félix, une jeune femme est morte il y a quelques mois.
Je connais bien cet endroit, je vous l'ai même décrit dans un billet précédent qui s'appelait "aménagements cyclables : faudrait pas se dégonfler".  Il y a vraiment du boulot à faire pour revoir tous ces aménagements dangereux et pour inventer les transports du XXIè siècle.

Nous continuons notre travail pour convaincre le député maire de Nantes Jean-Marc Ayrault du bien fondé de ce transport par câble pour Nantes. Nous gardons, chevillée au corps, cette intuition qu'il fera entrer Nantes très bientôt dans le club des grandes villes qui ont franchi le pas.

A suivre.


Lire la suite

Coup de coeur pour l'ingénieux téléphérique de jeunes nantais sur le boulevard Guist'Hau

25 Septembre 2009 , Rédigé par Isabelle Loirat Publié dans #Téléphérique- tram aérien - transport par câble



A la une de Ouest France le jeudi 24 septembre 2009.
A Nantes deux ados de 13 ans, Martin et Sixte, ont bricolé une sorte de téléphérique entre leurs deux appartements situés boulevard Guis'Hau.


Des bouts de ficelles plutôt que des SMS

Frédéric Girou

À Nantes, Martin et Sixte, 13 ans, ont bricolé un téléphérique entre leurs deux appartements. Photo: Frédéric Girou


Sans ordinateur ni portable, Sixte, un ado nantais, a imaginé un moyen de communication avec Martin, installé de l'autre côté du boulevard.

À l'heure du wi-fi, de MSN et des sms illimités, deux ados nantais ont réinventé les signaux de fumées, le son du tam-tam, le téléphone bricolé avec de la ficelle à rôti tendue entre deux pots de yaourts. Plus exactement, Sixte et Martin, 13 ans, ont scellé leur amitié avec un câble. 70 mètres de corde tendus entre leurs balcons, de part et d'autre du plus grand boulevard de Nantes, Guist'Hau. La rue de la Paix du Monopoly nantais. Un quartier hypercentre et hyperchic où « presque tous les copains de 4e ont des portables ».

Mais Sixte, lui, n'a pas de téléphone en poche. « Ni d'ordinateur ni de télé. » Il est d'une grande famille, avec six frères et soeurs blonds comme lui. Ses parents ont estimé que les écrans nuisaient à la communication de la tribu. Qu'ils étaient source de conflit. Bref, qu'on pouvait s'en passer.

Poésie urbaine


Sixte, donc, n'a pas d'écran, mais il a des idées. Au printemps, il bricole un téléphérique entre sa chambre et celle de Martin, son inséparable. Un rouleau de corde, un mousqueton, une poulie dégotée dans une maison de vacances et un panier. Le tour est joué, moyennant 12 € de matériel. « On a passé un dimanche à l'installer, raconte Sixte. Pour s'envoyer la bobine, il fallait éviter les voitures. On s'y est pris à plusieurs reprises. On avait dix-neuf secondes entre chaque feu rouge. » Et voilà comment les deux Castors juniors ont ouvert une ligne directe entre leurs chambres. On leur trouve de faux-airs du Petit Nicolas de Sempé.

À quoi ça sert leur truc ? « Le matin, on peut acheter des croissants à l'autre et on les lui envoie », raconte Martin. Sixte réexpédie par les airs, à dix mètres de haut, la raquette de tennis oubliée par Martin. Martin tuyaute Sixte pour son devoir de maths... Trois étages plus bas, les passants lèvent le nez, intrigués par les mouvements du panier. « Je lui envoie aussi mon iPod, rigole Sixte. Lui, il a un ordi, il peut mettre de la musique dessus. » Bien sûr, ça perd en rapidité, mais ça gagne en poésie.

Thomas HENG. Ouest France le jeudi 24 septembre 2009

http://www.ouest-france.fr/actu/actuDetFdj_-Des-bouts-de-ficelles-plutot-que-des-SMS_39382-1079941_actu.Htm


Bravo à ces jeunes Nantais (que je ne connaîs pas) !
Et OUI c'est facile et pas cher d'installer un téléphérique.
Et le faire sur le boulevard Guist'Hau à Nantes, ça c'est drôle !
Coïncidence ?

En tout cas, nous, qui nous battons pour faire avancer notre idée de téléphérique sur la Loire et qui avons aussi proposé un projet de réaménagement du boulevard Guist'Hau, ne pouvons que nous réjouir de cette "synthèse juvénile" qui témoigne la capacité des jeunes à imaginer, inventer, créer pour s'adapter à une difficulté.

Serait-ce là un signe que "les temps changent" vraiment à Nantes ?

Un signe que bientôt cesseront les railleries sur le téléphérique ou tram aérien et que Nantes rejoindra enfin le groupe des villes qui ont osé franchir le pas comme New York, Singapour, Lisbonne, Constantine, Portland, Barcelone, Taipe, Cologne, Koblenz etc...

A suivre donc d'autant que le maire de Nantes Jean-Marc Ayrault souhaite "continuer à innover"  et se montre de plus en plus ouvert et attentif sur cette question du transport urbain par câble.


Lire la suite

Mon nouveau coup de coeur est portuguais !

11 Septembre 2009 , Rédigé par Isabelle Loirat Publié dans #Téléphérique- tram aérien - transport par câble


Celui de Lisbonne, c'est vraiment mon préféré ! Il est trop beau.

Le téléphérique bien sûr !

Pour faire un tour du côté 
de quelques villes villes avant gardistes, cliquez ici
Barcelone, Cologne, Lisbonne, Singapour
Voir aussi Sydney , Medellin
http://www.poma.net/francais/index.html


La télécabine de Montréal (vidéo) : idéal pour se rendre compte de ce que donnerait un téléphérique/télécabine à Nantes.
La configuration est très semblable, il s'agit là aussi de relier deux rives et une île.



Lire la suite
<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 > >>