Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Articles avec #telepherique- tram aerien - transport par cable tag

Navibus, taxe carbone et Téléphérique

9 Septembre 2009 , Rédigé par Isabelle Loirat Publié dans #Téléphérique- tram aérien - transport par câble

Communiqué de presse des élus MoDem de Nantes du 7 septembre 2009


Navibus et bilan carbone

 

A l’heure de la « Taxe Carbone » l’article de Ouest France du 1er septembre 2009 doit amener les Nantais à réfléchir au moyen de traverser la Loire le plus écologiquement possible. A l’évidence la solution Navibus est un pis-aller, car avec sa motorisation diesel de 800 CV imposée par les violents courants de la Loire, pour 90 passagers, son bilan carbone est non pas médiocre mais catastrophique.
La seule motorisation qui n’émette pas de CO² est électrique, mais est techniquement impossible sur un bateau pour une telle puissance, ce qui existe avec le passeur de l’Erdre n’est pas transposable sur
la Loire.


Il
devient opportun et urgent que les Collectivités locales envisagent la solution du TELEPHERIQUE TRANS-LOIRE qui est avancée par le MoDem, car cette solution est la plus rationnelle, la plus économique et la plus écologique.

 

Merci à Lionel Jouan pour son aide.




Téléphérique de New York entre Roosevelt Island et Manhattan Sud.
Crédit photographique : Google Earth

Le TPH de New York va être reconstruit par Poma.






















Téléphérique de New York - Crédit photo : Europe 1

Lire la suite

Milan :Projet de Téléphérique sur 17 km pour 2015

2 Juillet 2009 , Rédigé par Isabelle Loirat Publié dans #Téléphérique- tram aérien - transport par câble


Après Barcelone, Constantine, Medellin, Rio de Janeiro, New York , voici maintenant un projet de transport urbain par câble à Milan et sur 17 km.

Comme quoi, l'idée du téléphérique en milieu urbain fait son chemin et s'affirme comme une solution économique, innovante et écolo pour la ville de demain.

Dommage qu'à Nantes, on en soit encore au pont à transbordeur du siècle dernier (voir Place Publique de mai juin 09) ou à des traditionels ponts en béton.


Altavia : un projet de 17km à travers Milan (merci à Patricia Gallerneau pour la traduction de l'italien vers le français) 

 

Dans le cadre de l’exposition Milan 2015, l’association « Synergie Milan 2015 » a  proposé un projet de téléphérique urbain « 3S Milan Altavia expo2015 » actuellement soumis à l’examen du jury de « Expo les territoires : horizon 2015 ».

Le projet est basé sur une technologie 3S Doppelmayr (les tenants du projet se sont rapprochés de la technique Doppelmayr, société de remontées mécaniques).

Il a comme objectif de relier l’aéroport de Linate au nouveau quartier de la foire, en passant par le centre ville de Milan, avec un parcours de 17128 mètres.


Il s’agirait dans les faits de 4 lignes reliées entre elles ; Linate / Politecnico pour 4128m, Politecnico/Parco Sempione pour 3568m, Parco Sempione/Stadio Meazza sur 4570m et Stadio Meazza/ Foire de Pero sur 4862m)


Les tours seraient surplombées d’un héliport, destiné surtout à la sécurité, elles comprendraient des espaces auto, des espaces polyvalents, dédiés aux services du public, (Banques, restaurants..) l’implantation de systèmes de communication, de jardins suspendus censés compenser la perte des m2 au sol. En souterrain, seraient ménagés des espaces de parkings en fonction des orientations locales souhaitées.


Ce projet se pose en alternative aux autres formes de communication dont la réalisation est impossible techniquement ou bien excessivement coûteuse.
Il pourrait en outre devenir le symbole de l’exposition et de Milan comme l’est devenue la tour Eiffel pour Paris.


Quelques chiffres les plus significatifs :

-         9 tours

-         17 km de téléphérique

-         575 millions d’euros d’investissement* (1/5 du coût de la même ligne de métro), soit environ 100 M pour la ligne de 17 km. Les 400 M supplémentaires s'expliquent par le choix fait pour les batiments.

-         277 000 m2 batis d’espaces publics ou privés

-         2000 emplois nouveaux à minima,

-         1,6 million de visiteurs/passagers par an

-         4500 emplacements de stationnement

-         30 000 m2 de plateformes héliportuaires ou destinées au sport, au spectacle, aux distractions artistiques et culturelles.

-         L’altitude de la ligne se situant à 55 m du sol.

-         Temps de parcours total de 45 minutes.

-         Vitesse 7 à 7,50 metres par seconde

(Juin 2009)


Bien sûr, il n'y a pas rien de comparable avec notre projet pour Nantes, surtout en termes de coûts.
A Nantes, le Téléphérique TransLoire ou tram aérien porte sur 4 km et est estimé à 20
 Millions (ou 30 millions selon le choix des batiments)
Pour info : projet en cours en Rhône Alpes, dans l'agglomération de Grenoble estimé à 60 M pour 11 km.

Et à Nantes, ville qui a toujours été pionnière en matière de transports, c'est pour quand le téléphérique ?

Le tram aérien n'est pas l'opposant du tram au sol, c'est son cousin. Un cousin un peu différent certes, mais qui a toute sa place dans la grande famille des transports nantais.

Lire la suite

Le Français Poma va fabriquer le nouveau téléphérique de New York

9 Janvier 2009 , Rédigé par Isabelle Loirat Publié dans #Téléphérique- tram aérien - transport par câble

Le Français Poma va fabriquer le nouveau téléphérique de New York



 EUROPE 1 Le 6 Janvier 2009

Le groupe grenoblois Pomagalski, dit "Poma" et connu notamment pour ses remontées mécaniques dans les stations de ski, vient de décrocher le contrat de remplacement du Roosevelt Island Tramway à New York. Ce téléphérique relie sur 900 mètres Manhattan et l’île Roosevelt. Montant du contrat : 11 millions d’euros.

 
Le quartier Manhattan et l’île Roosevelt, à New York, seront bientôt reliés par une réplique du Vanoise Express, le téléphérique qui relie lui dans les Alpes françaises, les stations de La Plagne et des Arcs. C’est en effet le groupe grenoblois Pomagalski, qui avait réalisé le Vanoise Express, qui a décroché le contrat pour remplacer le Roosevelt Island Tramway et en assurer la maintenance pendant cinq ans.


Ce téléphérique de 900 mètres,
qui datait de 1976, était hors service depuis 2006. Il fonctionnera désormais avec deux cabines et deux motrices pour plus de flexibilité. Il devrait permettre de transporter 1.500 personnes à l’heure.


Pour Pomagalski, dit "Poma",
c’est là un contrat capital de 11 millions d’euros. Mais le défi est lui aussi très important : avoir achevé le chantier d’ici la fin 2009
.
Europe 1 le 6 janvier 2009


Excellente nouvelle !
Preuve que le téléphérique (ou tram aérien) n'est pas réservé aux montagnes mais parfaitement adapté au franchissement d'un fleuve ou d'un bras de mer ou pour relier une île.
Si New York l'a fait, pourquoi pas Nantes, Nice, Limeil-Brévannes, Besançon etc... ?

Vivement l'inauguration !

Isabelle

Lire la suite

Le téléphérique et la ville, une nouvelle histoire d'amour

9 Janvier 2009 , Rédigé par Isabelle Loirat Publié dans #Téléphérique- tram aérien - transport par câble

 

Source DD Magazine Écrit par : Yves Heuillard dans urbanismetransport le   link

metrocable meddelin Poma 


On les appelle téléphériques, télécabines, tramways aériens, on les associe toujours à la montagne, mais aujourd'hui les systèmes de transport par câble renouent avec les villes. Partout dans le monde, ils s'intègrent aux réseaux publics et offrent une solution de transport souvent commode, peu onéreuse, écologique, et ludique.

" Dis Papa, on peut prendre le téléphérique ? " Ces mots vous les avez forcément entendus ou prononcés. Ils témoignent de notre fascination pour les téléphériques. Cette fascination, Jean-Paul Huard, membre du directoire et Directeur des opérations de Poma, leader mondial du secteur, l'a transformée en passion : " Dès que vous mettez un téléphérique quelque part, les gens viennent pour le voir et l'emprunter, avec des répercussions positives sur l'économie locale et la vie des habitants ".  Et Jean-Paul Huard sait de quoi il parle, "A Medellin, en Colombie Le Metrocable que nous avons construit pour relier le quartier pauvre de Santo Domingo, construit à flanc de montagne, joue un rôle social indéniable : ce quartier de 150 000 habitants, auparavant enclavé, a vu une réduction spectaculaire de sa criminalité (divisée par 10), la ré-installation des commerces, le retour des touristes alors que la construction s'est faite sous la protection de la police militaire et que nous avions des gilets pare-balles. "

 

roosevelt island tram

Cet attachement au téléphérique, les habitants de Roosevelt Island à New York ne le démentiraient pas. Là quand on dit " le Tram ", c'est du tramway aérien qui relie l'île à Manhattan dont il s'agit. Le Tram avait été construit provisoirement en attendant l'arrivée de la ligne de métro, mais une fois réalisé les habitants de l'île s'opposent au démontage du Tram. Après 30 ans de service, le Tram a besoin d'un petit coup de jeunesse (amélioration du confort, du débit, de la flexibilité d'exploitation et de la sécurité) et c'est Poma qui vient de remporter l'appel d'offre.

Sans le tram, les habitants de Roosevelt Island auraient le choix entre les embouteillages et le parking payant en centre-ville, une heure de bus, ou la compression quotidienne dans un métro hyper bondé. Avec le Tram, c'est quelques minutes de vol à 85 mètres au dessus de l'East River et le plaisir toujours renouvelé de voir New York sous ses pieds. ( Tout savoir sur le Tram sur le site de RIOC, l'exploitant).

Un moyen de transport vertueux

Le transport urbain par câble complète la panoplie des urbanistes en matière de transports publics. Il est bien adapté dès qu'il s'agit de franchir des obstacles naturels (fortes pentes, fleuves, bras de mer). Jean-Paul Huard précise : " Bien sûr le câble ne peut pas concurrencer un système de métro mais il le complète. Il est aussi efficace qu'un système de bus en site propre, il est généralement moins gourmand en énergie surtout s'il y a de forts dénivelés et il se prête bien à la récupération d'énergie.

 

Poma : De l'Alpe d'Huez
aux confins du monde

Le groupe international Poma, dont le siège est à Grenoble, est un des leader mondiaux du transport par câble avec plus de plus de 12 000 références d'installations dans 82 pays. Si l'on mettait bout à bout tous les appareils construits par Poma, on relierait Paris à Los Angeles. Ces appareils totalisent une capacité de transport de plus de 6,26 millions de passagers / heure.

L'entreprise, crée en 1936 construit son premier téléski à l'Alpe d'Huez (Pomagalski). Elle profite depuis du développement des sports d'hiver et du tourisme, en Europe d'abord, et aujourd'hui en Asie, et décline avec succès son savoir faire dans le transport urbain, sur rail ou par câble. Le groupe Poma réalise un chiffre d'affaire de 264 millions d'euros et s'appuie sur de nombreuses filiales, notamment Semer (automatisme de sécurité) en Haute-Savoie et Sigma (cabines) en Isère.

En terme d'investissement, dès lors qu'il faut construire un pont, une voie en site propre et a fortiori un tunnel, le câble est le moyen de transport le moins cher. Les travaux de construction sont beaucoup plus courts (de l'ordre d'un an), génèrent peu de nuisances, et ont une faible incidence sur le trafic urbain. "

Pour les usagers les temps d'attente sont très courts, de 10 secondes pour les systèmes à cabines multiples, à quelques minutes pour un système de deux cabines en va-et-vient. La disponibilité d'un système de transport par câble est supérieure à 99% avec une vitesse commerciale de à 27 à 47 km/h selon les systèmes. Les débits horaires maximum sont de l'ordre de 3 000 personnes à l'heure (dans chaque sens) et selon les autorités de contrôle c'est le moyen de transport le plus sûr après l'avion. Des qualités qui sont mêmes inscrites dans la loi du Grenelle de l'environnement qui qualifie de transport par câble de "vertueux", pas moins (amendement 110, article additionnel à l'article 10, déposé par Messieurs Jacob et Saddier et adopté à la quasi-unanimité).

Quelques exemples de télécabines urbains

metrocable meddelin poma

 

La première ligne de Metrocable de Medellin, mise en service en 2004 relie la station de métro d'Acevedo au quartier de Santo Domingo construit à flanc de montagne. Sans sortir des bâtiments, les passagers peuvent passer du Metrocable à l'une des principales lignes du Métro de Medellin qui dessert le centre-ville, l'hôpital, l'Université et le Parc des Expositions. Dès la mise en service il transporte plus d'un million de personnes par mois. Le Metrocable fonctionne dix-neuf heures par jour tout au long de l'année. Son succès est tel qu'une autre ligne sera ouverte en 2004, qu'une troisième verra le jour en 2009 et qu'une quatrième fait actuellement l'objet d'un appel d'offre ( les trois premières on été construite par Poma). Medellin montre que le transport par câble peut parfaitement trouver sa place dans un réseau de transports en commun et fait des émules puisque Rio de Janeiro vient de commander un système similaire (1 ligne, 5 tronçons) pour relier la favela de Moro de Alemao.

En Asie, A Taipei (Taiwan) un télécabine relie la station de métro Zoo Taïpei, située dans le quartier de Maokong, au zoo et aux quartiers résidentiels qui l'entourent. La télécabine, avec cinq tronçons, quatre gares intermédiaires, 145 cabines, sur 4 kilomètres de long transporte 2 400 personnes/heure à 21 km/h.

Sur la côte Est du Vietnam, c'est un télécabine encore qui relie la ville de Nha Trang et l'île touristique de Hon Tre, distante de plus de 3 km : 47 cabines peuvent transporter 1 000 personnes par heure. Techniquement il s'agit d'une réalisation hors-norme avec neuf pylônes, dont six en mer, et qui atteignent jusqu'à 70 mètres de hauteur pour laisser passer les cargos (photo ci-contre). Les pylônes sont eux-mêmes fixés sur des plates-formes « offshore » hautes de près de 60 mètres et la portée entre pylônes est de 450 mètres en moyenne.

Plus proche de nous en Catalogne, dans la banlieue de Barcelone la petite ville résidentielle de Esparraguera, perchée sur une colline, a fait le choix du transport par câble pour établir la liaison avec une gare ferroviaire. Ce qui a bouleversé le quotidien de ses habitants qui devaient affronter une à deux heures d'embouteillages tous les jours contre 20 minutes de transport aujourd'hui.

Citons aussi Alger, avec ses quatre téléphériques urbains construits dans les années 1980 et récemment rénovés, ou encore la Suisse avec plus de 300 appareils de transport public par câble, capables de desservir plus de 1 million de personnes par heure (source : association le Chaînon Manquant).

Mais le transport par câble a aussi ses opposants, la ville d'Issy les Moulineaux a abandonné un projet de téléphérique reliant la mairie au Fort sous la pression des riverains.

A Nantes un projet de liaison par câble de la butte Sainte-Anne à l'île de Nantes, proposé par quelques élus centristes, ne sera pas retenu car considéré comme gadget par leurs opposants politiques qui lui préfèrent un pont.

Et vous que diriez vous d'aller au bureau en téléphérique ?

 

Article paru dans DD Magazine Développement Durable Magazine

Écrit par : Yves Heuillard dans urbanismetransport le   link

Lire la suite

L'amendement 110 du Grenelle de l'Environnement : "Le transport par câble est un transport vertueux."

24 Octobre 2008 , Rédigé par Isabelle Loirat Publié dans #Téléphérique- tram aérien - transport par câble

Excellente nouvelle !

L'amendement 110 sur le transport par câble a été adopté par les députés lors du débat parlementaire sur le projet de loi du Grenelle de l'Environnement voté cette semaine quasi à l'unanimité.

Que dit cet amendement 110, article additionnel à l'article 10, déposé par Messieurs Jacob et Saddier ?

"Le transport par câble est un transport vertueux."
Le transport par câble est le mode de transport le plus sûr au monde et son coût d'infrastructures est largement inférieur à celui des autres modes de transports collectifs. Il présente par ailleurs l'avantage d'avoir très peu de frottement et de consommer peu d'énergie. Il est en ce sens un mode de transport vertueux qu'il faut favoriser dans notre pays"

Mais alors, notre Téléphérique est dorénavant inscrit dans la loi.

On ne peut pas en dire autant de l'aéroport Notre-Dame-des-Landes qui lui serait plutôt "hors-la-loi" Grenelle...

Lire la suite

Il faut descendre de la montagne...

24 Octobre 2008 , Rédigé par Isabelle Loirat Publié dans #Téléphérique- tram aérien - transport par câble

Réponse au commentaire de Jean-Philippe Magnen, président des Verts 44 à propos du Téléphérique.

Hélas, nulle part dans ce commentaire les finances locales ne sont évoquées. Pourtant vous êtes plusieurs adjoints au maire de Nantes. Et v
ous augmentez les impôts à Nantes, idem au département alors que nous sommes en pleine crise systémique.
Vous savez combien les tramways sont lourds pour les finances des collectivités locales.
 
Pourquoi ne voyez-vous que la montagne dans les exemples que vous retenez ? Les fleuves aussi sont de bons exemples. Montagne, fleuve, colline, voie ferrée, autoroute etc... ce sont des obstacles que le transport par câble permet aisément de franchir en toute sécurité et à moindre coût par rapport à un pont béton + tram au sol. Les transports par câble sont descendus des montagnes. Exemple : New York entre Roosevelt Island et Manhattan. Il n'y a pas que les reliefs qui rendent pertinents les trams aériens.
 
Photo sur Europe1.fr

Le Téléphérique TransLoire relie les 2 rives et l'Ile de Nantes et répond à un véritable besoin de franchissement de la Loire. C'est un gros plus par rapport à votre projet qui exclut la rive gauche.
 
Pour le tracé du Téléphérique, il partirait de la ligne 1 (Terminal Nord Amiral du Chaffault) sur la rive droite pour rejoindre l'ouest de l'Ile de Nantes où se ferait la jonction avec la future ligne 5, puis franchirait à nouveau la Loire jusqu'à Rezé Atout Sud (station) puis terminus à Espace Diderot et correspondance avec ligne 3, avec des parkings relai aux 2 terminus.
Le Phare de l'Ile de Nantes serait la station de l'Ile de Nantes avec façades végétales, panneaux solaires etc... : un bâtiment emblématique de construction écolo.
Je suis guide et lorsque je fais visiter Nantes, je n'ai aucun bâtiment public exemplaire à montrer à nos visiteurs passablement étonnés avec toute la communication de Nantes sur le développement durable.
 
   
Photo Mathieu Mouillet sur www.beglob.com
  



La réutilisation de la voie ferrée existante est une bonne chose. Dans notre programme pour les municipales 2008, nous avons proposé un RER Châteaubriant-Nantes- Ile de Nantes- Aéroport Nantes Atlantique avec gare souterraine - Pornic avec vitesse XXIè siècle cf étude de Bernard Fourage, Esginfra. Ce RER réutiliserait la voie ferrée existante et serait pour tout le département, rives de l'Erdre, de la Loire et de l'Océan.
 
On nous annonce que l'hôpital va déménager sur l'Ile de Nantes, il va falloir de la place. L'emprise au sol du téléphérique est très faible.
 
Voulez vous un pont qui laisse passer les bateaux ? et si oui à quelle hauteur ? Et comment envisagez vous la rampe d'accès au pont ? Quelle longueur de rampe sur la rive droite et sur l'Ile de Nantes ?

Photo e-voyageur.com



A combien estimez vous votre projet ? Et quel financement ? Nantes, Nantes Métropole, Département, Région 303, Etat, Europe ? Qui vous voulez, au bout du compte c'est nous qui payons, les contribuables.
Vous non plus, vous ne voulez pas plus de réacteurs nucléaires, ni de "centrale de production de base" près de chez vous cf DTA Estuaire.
Alors pourquoi "rejeter" d'emblée un mode de transport plus économe en énergie ? 
 
Que ferez-vous si au final le pont avec tramway que vous proposez accueille aussi des voitures et des camions ?Un Téléphérique ?
 
Les périodes de crise sont propices aux changements dans les esprits et les comportements.
Lire la suite

Le Téléphérique résiste au vent et aux Verts !

14 Octobre 2008 , Rédigé par Isabelle Loirat Publié dans #Téléphérique- tram aérien - transport par câble


Mais quelle guêpe a bien pu piquer les adjoints "Verts-tueurs" de Nantes pour qu'ils s'en prennent ainsi au Téléphérique Transloire ?
Alors que ce mode de transport innovant, écolo, facile à mettre en place se développe partout dans le monde (Medellin, Taipe, Constantine, Barcelone, Lisbonne etc...)  et que des projets fleurissent en France, à Nice , en Ile de France, à Toulouse pour relier Rangueil, les Verts locaux s'entêtent à répéter avec des arguments au ras des pâquerettes que ce n'est "pas sérieux".
Pourtant ils seraient bien surpris d'apprendre qu'à Nice,  la gauche et les Verts proposent un ou plusieurs téléphériques. (cf conseil municipal de vendredi dernier 10 octobre). Là bas c'est sérieux. link
En Rhône-Alpes, des élus Verts défendent des projets de téléphérique.

A Nantes, niet niet, ils n'en veulent pas. Paradoxe nantais ? Exception nantaise qui voudrait que des Verts se retrouvent pour quelques postes d'adjoints dans une majorité qui défend encore le projet d'aéroport Notre-Dame-Des-Landes et en même temps qui ne veulent absolument pas entendre parler d'un transport urbain écolo.
Et moi qui croyais qu'entre écolos de la majorité et écolos du MoDem, nous pourrions travailler ensemble au delà de nos étiquettes politiques pour le bien des Nantais.

Alors pourquoi ?

Parce que la proposition vient des élus MoDem ?
Parce que le maire leur a demandé de tuer le projet dans l'oeuf ?

Il m'arrive de penser que si ce téléphérique avait été proposé à Jean-Marc Ayrault dans les années 90 il se serait montré bien plus ouvert et nous l'aurions déjà inauguré.

Lire la suite

"Demain, je vais travailler en téléphérique"

14 Octobre 2008 , Rédigé par Isabelle Loirat Publié dans #Téléphérique- tram aérien - transport par câble

Demain, je vais travailler en téléphérique

Ecolo, facile à installer, peu coûteux : le transport urbain par câble s'impose comme un concurrent crédible du tram.


Téléphériques, télécabines et trams aériens descendent de leur montagne.

En France, c’est souvent les skis à la main qu’on monte à leur bord, mais ailleurs, on l’utilise aussi en ville, en costume-cravate-attaché-case.

Exemple à Taipei (Taïwan), ou, dernière réalisation urbaine, à Medellin (Colombie), qui dispose désormais d'un métrocable, emprunté par près de 45  000 voyageurs chaque jour.

On trouve également ces drôles d’engins à New-York, Barcelone, ou à Grenoble, qui dispose d'un téléphérique depuis 1934.

Pierre Jaussaud, expert auprès des tribunaux pour les transports par câble, dresse un constat simple. Selon les connaissances actuelles, la télécabine est sans nul doute le véhicule de l’avenir :

Lire la suite

Un pont, ou proposition plus surprenante, un téléphérique pour franchir la Loire entre l'île de Nantes et le bas de Chantenay ?

14 Octobre 2008 , Rédigé par Isabelle Loirat Publié dans #Téléphérique- tram aérien - transport par câble

 

Article Ouest France du 25 septembre 2008

Île de Nantes-Chantenay : pont ou tram aérien ?

 

Un pont, ou proposition plus surprenante, un téléphérique pour franchir la Loire entre l'île de Nantes et le bas de Chantenay ?

Pour franchir la Loire sur le trajet de la future ligne 5 du tramway, l'idée d'un nouveau pont est lancée. Les élus Modem préféreraient un téléphérique ou un transport urbain par câble.

Deux nouveaux ponts situés à l'est de Nantes à peine en construction de Saint-Sébastien au quartier Malakoff, en passant par l'île Beaulieu, et voilà que l'on parle d'un nouveau pont à l'ouest cette fois.

La ligne 5 de tramway, une des priorités, pour les six ans à venir, de Jean-Marc Ayrault, reliera la gare SNCF à la celle de Chantenay, en traversant, d'est en ouest, l'île de Nantes. « Cela nécessitera un pont entre la pointe de l'île et Chantenay », a commenté le député maire de Nantes.

Relier l'ouest de l'île de Nantes au bas de Chantenay, l'idée rassemble. En revanche, les élus nantais défendent des moyens différents pour y parvenir.

Les élus Modem de Nantes prônent « un tramway aérien ».

3 000 personnes par heure

La proposition phare faisait d'ailleurs partie de leur programme lors de la campagne électorale au printemps dernier. « Le transport urbain par câble, c'est l'avenir », s'emballe Isabelle Loirat. « Cela peut être très facilement relié à un tramway. On peut y transporter jusqu'à 3 000 personnes par heure. Ça fonctionne à l'électricité. Pas de gaz d'échappement donc et de rejet de CO2. »

Le grand public devra s'y faire. Le téléphérique n'est pas réservé à la montagne ou aux terrains escarpés. Il convient parfaitement pour franchir des étendues d'eau comme la Loire. De telles réalisations existent déjà à l'étranger. Médelin en Colombie possède un métrocable véhiculant 45 000 voyageurs par jour. À Taipei (Taiwan), la télécabine transporte 2 400 passagers à l'heure sur plus de 4 km. Les cabines sont de tailles variables mais peuvent recevoir jusqu'à 40 personnes.

Très prolixe, Isabelle Loirat est convaincue que l'avenir est dans les airs. « C'est beaucoup moins cher qu'un tram. »

Alors un pont, entre l'île de Nantes et le bas de Chantenay ou un téléphérique ? Ou bien, un pont transbordeur comme le souhaite l'association les Transbordés ? La troisième hypothèse, qui fait revivre le passé, a déjà été écartée d'un haussement d'épaule par Jean-Marc Ayrault.

Philippe GAMBERT - OUEST FRANCE



+ Pont ou téléphérique ? Quelle est votre préférence ? Exprimez-vous dans le forum de nantesmaville !

Lire la suite

Téléphérique sur la Loire :pour un choix et un consentement éclairés

14 Octobre 2008 , Rédigé par Isabelle Loirat Publié dans #Téléphérique- tram aérien - transport par câble

Que préférons-nous ?

- 6 mois de travaux ponctuels pour un téléphérique (= tram aérien) ou 4 ans de travaux continus pour un tram au sol et un pont ?
- pour le même prix : 7 km de Téléphérique ou un km de tram au sol ? Auquel il faut ajouter le prix du pont en béton.
- un investissement économe de nos impôts soit 3 à 5 millions d'euros du km pour un téléphérique ou un projet de tram au sol plus coûteux soit 30 à 40 millions du km (exemple du dernier tram construit : ligne C du tram de Grenoble : 39 millions d'euros pour un km de tram) ?
- un temps d'attente de 30 secondes (oui c'est possible) entre chaque cabine de téléphérique ou les 7, 10, ou 20 minutes d'attente du tram ou bus ?
- un transport avec 2/3 de places assises pour un meilleur confort et 1/3 debout ou l'inverse avec le tram au sol ?

La consommation énergétique du tram par câble est très faible. On ne transporte que l'essentiel : les passagers et la cabine. Moteur, boite de vitesse et mécanisme de freins sont fixes en gare-station et servent pour l'ensemble des cabines. Le tram aérien consomme trois fois moins d'énergie que le tram au sol.


Sur un trajet de 10 km, le tram au sol consomme 1 KWH (Kilo Watt Heure) par passager tandis qu'un tram aérien par câble ne consomme que 0,28 KWH / personne transportée pour une télécabine de 8 personnes, un bus 60 places consomme 1,35 KWH/pers, 1 voiture avec 1 personne 13,1 KWH/pers.


Des 3 projets, seul le Téléphérique TransLoire permet de relier les deux rives de la Loire et l'Ile de Nantes. Et il sera connecté aux lignes 1 et 3 de tram, s’inscrivant ainsi dans le réseau existant de transports en commun pour prix du ticket TAN. (10/10/2008)

Publié sur forum nantesmaville.com
link



Photo Raoul Hardouin

Sainte Anne voudrait prendre le Téléphérique...


Lire la suite
<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 > >>