Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Pont sur la Loire à 1 milliard contre aéroport à 3 milliards

12 Juillet 2008 Publié dans #Aéroport Notre- Dame-des-Landes

A propos de l’abandon du projet de pont sur l’estuaire de la Loire, Jean-Marc Ayrault maire de Nantes et président de Nantes Métropole déclare dans Presse Océan le 11 juillet 2008   « un pont à un milliard d’euros, dont l’utilité est contestée et qui n’est porté que par Philippe de Villiers ne se justifie pas ! » et Patrick Mareschal, président du Conseil général de Loire-Atlantique reconnaît que ce projet de pont sur l’estuaire de la Loire n’est pas à notre « portée financière ».

 

Mais alors, Messieurs les principaux porteurs du projet NDDL, un aéroport à 3 milliards d'euros dont l'utilité est contestée et qui n'est porté que par JM Ayrault et quelques vassaux se justifie t'il ? Par quel tour de passe-passe NDDL serait il à notre portée financière ?

 

Les mêmes nous disaient il y a peu que si l’Etat ne payait pas, il n’y aurait pas de tram train. Nous savons qu’il n’y aura  pas de TGV, et maintenant pas de pont. Patrick Mareschal réfute toute incidence sur le projet NDDL (Ouest France 11 juillet 2008), faisant comme si les accès d’un aéroport n’avaient aucune importance ! Les accès sont déjà un problème à Nantes Atlantique qui n’est desservi ni par le tram ni par le TGV. Alors pourquoi les mêmes voudraient-ils refaire les mêmes erreurs à NDDL ? Pourquoi construire à grands frais un aéroport international mal desservi,  uniquement par la route, à contre- sens de toute modernité ?

 

Les triporteurs PS du projet ont-ils entendu parler :

-         du prix du baril de pétrole qui atteint aujourd’hui 147 dollars ?

-         de l’achat de TGV aux couleurs d’air France pour remplacer au plus vite les vols intérieurs ? (Ouest France 7 juillet 2008)

-         du protocole de Kyoto II à venir qui va inévitablement taxer le kérosène ?

-         du dernier rapport IATA ? (International Air Transport  Association )

-         Des 24 compagnies aériennes qui ont disparu ces 6 derniers mois ?  source Courrier International n° 920 du 19-25 Juin 2008

 

Les éléphants vont-ils continuer longtemps à faire l’autruche ?

Et avec eux le Premier Ministre François Fillon et ses contradictions qui inaugurait l’an dernier le TGV Est…en avion  (après avoir menti aux journalistes), qui nous a discrètement fait passer au Parlement la liberté de consommer des OGM, qui a signé la DUP de NDDL, qui pour faire face à la hausse du prix du pétrole promet de l’argent qu’il n’a pas aux routiers, aux pêcheurs etc…

On nous dit maintenant que ce pont sur l’estuaire n’est pas conforme au Grenelle de l’environnement mais que NDDL le serait.

Qu’est-ce que ce projet d’aéroport soi disant « développement durable » et compatible avec le Grenelle de l’Environnement qui n’est soutenu par aucun parti écologiste ou aucune personnalité reconnue dans ce domaine depuis longtemps ? ni les Verts, ni Cap 21, ni Corinne Lepage, ni Marie-Hélène Aubert, ni même Nicolas Hulot !

 

Par respect pour les citoyens-contribuables-électeurs, brisons là SVP les arguments dignes du café du coin.  Ce n’est pas parce qu’un papa pilote a dit que ce n’était pas simple d’atterrir à Nantes-Atlantique, qu’il faut construire un deuxième aéroport à Notre-Dame-des-Landes. (Ouest France 25 Juin 2008)

 

Le pont sur l’estuaire était estimé entre 500 et 800 millions d’euros, et l’aéroport à 2 pistes à 580 millions HT (+ 100 millions de TVA pour l’Etat, qui en a bien besoin). Comment y croire, alors que le coût du nouvel aéroport de Lisbonne est estimé 2,7 milliards et l’extension de Londres-Stanstead est estimée à 2,9 milliards d’euros ?

 

Enfin, que les Nantais sachent bien qu’avec ce deuxième aéroport à NDDL, Nantes et surtout l’Ile de Nantes, son futur hôpital etc… seront toujours survolés par des avions ! Et oui on garde Nantes Atlantique pour Airbus.

 

N’en déplaise aux défenseurs acharnés de NDDL qui brandissent le survol de Nantes comme un épouvantail, la seule solution qui mette un terme définitif au survol de Nantes c’est la réorientation de la piste de Nantes-Atlantique.

Et ce fait, Messieurs Bolo et Robert, n’est ni « dilatoire », ni « sorti d’un chapeau » mais simplement une « réalité qui (vous) dérange » comme l’a si justement fait remarquer Chantal Leduc-Bouchaud.

 

En parlant de sortie de chapeau, Radio France Bleu Loire Océan nous apprend que Jean-Marc Ayrault veut maintenant doubler le Pont de Cheviré, idée jusque là soigneusement tue.

 

Marianne évoque les « années Ayraultiques », on pourrait rajouter « du déménageur breton ».

Jean-Marc Ayrault veut tout déménager, l’ «Ayraultport », l’hôpital, la pollution etc…

 

N’y a-t-il pas des besoins plus urgents et plus pertinents comme la construction ou la rénovation d’écoles, de collèges, de logements de maisons de retraite, de maisons de santé, de voies ferrées, mais aussi les problèmes de l’eau, le maintien d’agriculteurs au plus près de Nantes etc…

 

Ah si les derniers défenseurs du projet pouvaient refermer aussi ce dossier Notre-Dame des-Landes et étudier enfin les alternatives proposées par Solidarité Ecologie ou le consultant transports Bernard Fourage.

 

 

Lire la suite