Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Articles avec #democratie - citoyennete - pluralisme tag

Nemeth, la clôture et Gorbatchev

30 Août 2015 , Rédigé par Isabelle Loirat Publié dans #Démocratie - citoyenneté - pluralisme

"Nemeth n'avait pas fini cependant. Il avait obtenu de Gorbatchev une énorme concession : la promesse que l'URSS n'interviendrait pas pour maintenir le communisme au pouvoir en Hongrie. Et voilà qu'avec une audace incroyable, il exigea encore une autre garantie. "La clôture est dans un état épouvantable, remarqua t-il. Il faut soit la réparer, soit y renoncer."

Dimka savait à quoi il faisait allusion. La frontière séparant la Hongrie communiste de l'Autriche capitaliste était fermée par un clôture électrique en acier de deux cent quarante kilomètres de long. Son entretien était évidemment très onéreux. Quant à son remplacement il coûterait des millions.

"Si elle a besoin d'être réparée, répondit Gorbatchev, faites-le.

- Non", répliqua Németh. S'il était inquiet, il n'en était pas moins déterminé. Dimka admira son courage. "Je n'ai pas l'argent nécessaire et je n'ai pas besoin de cette clôture. Elle a été installée par le pacte de Varsovie. Si vous tenez à ce qu'elle reste en place, c'est à vous de la réparer.

- Il n'en est pas question, dit Gorbatchev. L'Union soviétique n'en a plus les moyens. Il y a dix ans, le pétrole valait quarante dollars le baril et nous pouvions faire tout ce que nous voulions. Aujourd'hui il vaut quoi ? Neuf dollars ? Nous sommes fauchés.

- Pardonnez-moi d'insister, mais je tiens à être sûr que nous nous comprenons bien", reprit Németh. Il transpirait et s'essuya le visage avec un mouchoir. "Si vous ne payez pas, nous ne remplacerons pas la clôture et elle ne remplira plus sa fonction de barrière infranchissable. Les gens pourront passer en Autriche et nous ne les en empêcherons pas."

Il y eut un nouveau silence pesant. Gorbatchev soupira et lança : "Eh bien, tant pis."

Extrait de "Edge of eternity" / "Aux portes de l'éternité Le Siècle 3" de Ken Follett, 2014, page 1145, tome 3 de sa grande saga sur le XXe siècle.

"Fall of giants" / "La chute des géants" Le Siècle 1 Ken Follett, 2010

"Winter of the world" / "L'hiver du monde" Le Siècle 2, Ken Follett, 2012

Et aujourd'hui, en Hongrie se dressent à nouveau ces clôtures, on évoque même la possibilité de re-construire un MUR, en 2015, en Europe.

http://www.bfmtv.com/international/hongrie-la-cloture-de-barbeles-antimigrants-achevee-a-la-frontiere-serbe-910738.html (date)

http://www.lemonde.fr/europe/article/2015/08/29/le-mur-anti-migrants-acheve-entre-la-hongrie-et-la-serbie_4740275_3214.html (29 08 2015)

http://www.lemonde.fr/europe/article/2015/08/08/a-la-frontiere-serbo-hongroise-en-attendant-la-construction-du-mur_4716929_3214.html (08 08 2015)

http://www.courrierinternational.com/article/2009/07/02/comment-le-rideau-de-fer-est-tombe-en-lambeaux "1989, l'année qui a changé l'Histoire. Comment le Rideau de fer est tombé en lambeaux"

"Le 24 novembre 1988 survient un événement important : Miklós Németh, 40 ans, est nommé au poste de Premier ministre à la place de Károly Grósz, qui reste Premier secrétaire du PC hongrois. Németh constate que le pays est au bord de la faillite. Il scrute le budget de 1989 en expert-comptable pour voir où il peut économiser de l’argent. Son attention est attirée sur le coût exorbitant de l’entretien de la frontière avec l’Autriche. D’un trait, il supprime le poste budgétaire. Il annoncera cette décision en février 1989 au chancelier autrichien Franz Vranitzky, à Vienne, lors de son premier voyage à l’étranger. Les Autrichiens ne sautent d’ailleurs pas de joie. Car ils en concluent que cela va alourdir la tâche des gardes-frontières autrichiens… Restait à savoir comment la direction soviétique allait réagir. Bravant le “conseil” catégorique de Károly Grósz, Németh se rend le 3 mars à Moscou et y rencontre Mikhaïl Gorbatchev. Le chef du gouvernement hongrois parle de l’introduction du multipartisme, de la situation économique du pays, du retrait des troupes soviétiques… et du rapatriement des armes nucléaires entreposées en Hongrie. Fait typique de l’époque, Németh n’a appris qu’une fois nommé que les Soviétiques stockaient depuis la fin des années 1960 des armes nucléaires au nord du lac Balaton. Gorbatchev répond que la direction soviétique va examiner la question et donner une réponse en temps voulu. (Le “temps voulu” arrivera quelques mois plus tard, lorsque les Soviétiques annonceront aux dirigeants hongrois que le stock d’armes nucléaires a été rapatrié. Une information que le ministre de la Défense, Ferenc Kárpáti, accueillera en jurant comme un charretier : personne, pas même les services secrets, n’était au courant de ce transfert.) A la fin de sa conversation avec Gorbatchev, Németh annonce en passant que Budapest veut démanteler son dispositif frontalier. Réponse inattendue de Gorbatchev : “Faites ce que bon vous semble.”

"1989, l'année qui a changé l'Histoire. Comment le Rideau de fer est tombé en lambeaux" Courrier International (19 08 2009)

Lire la suite

Pétition pour moraliser la vie publique : une urgence !

8 Avril 2013 , Rédigé par Isabelle Loirat Publié dans #Démocratie - citoyenneté - pluralisme

"Fukushima" politique que cette affaire Cahuzac. Le ministre du budget de la France en charge de la lutte contre la fraude fiscale avoue qu'il fraude lui même le fisc depuis 20 ans. C'est tellement simple à comprendre et à traduire dans toutes les langues du monde que l'info risque de faire le tour de la planète.
 
Ce n'est pas la première affaire, mais celle-ci est emblématique. Tout le monde est touché : le président de la République, le Premier ministre, le gouvernement et sa quarantaine de ministres, le fisc, Bercy et le ministre des Finances, l'Assemblée nationale, le PS, les députés, la gauche, les politiques dans leur ensemble. A droite, N Sarkozy est lié à au moins 4 affaires en cours (sondages, Bettencourt, Takkiédine-Copé-Balladur-Karachi-financement campagne 1995). Les éclaboussures de scandales qui touchent le plus haut niveau de l'Etat retombent jusqu'aux premiers échelons de la hiérarchique politique, les conseillers municipaux, les militants. Au moment où on se pose la question de (re) partir, et comment, en campagne municipale pour Nantes 2014, "pour 77 % des Français, les politiques sont plutôt corrompus". Pas très encourageant. Tout comme on n'est pas sorti du nucléaire parce qu'il y avait Fukushima (pas fini du tout), la politique ne va pas radicalement changer du jour au lendemain.
 
Plusieurs "Nantais" dans cette affaire : Jean-Marc Ayrault, ancien maire de Nantes (1989-2012), Premier ministre (2012-?), depuis quand savait-il pour le compte en Suisse de Cahuzac ? Restera t-il Premier ministre longtemps ? Reviendra t-il à Nantes ?
On le sait moins mais le journaliste Edwy Plenel, fondateur de Médiapart, ancien directeur de rédaction du quotidien Le Monde, est né à Nantes.  
Et Hollande ? Il ne pourra pas se contenter longtemps d'un "Moi, Président, pas au courant !" Pour certains parmi nous qui ont voté ou appelé à voter pour Hollande plutôt qu'un vote blanc qui ne compte pas, la déception est grande. 
 
On nous a toujours dit qu'on n'avait pas la proportionnelle en France pour que le FN n'arrive pas au pouvoir et n'entre pas à l'Assemblée nationale.
Résultat : dix ans plus tard, on a le FN qui fait maintenant 48 % au deuxième tour lors d'une Législative dans l'Oise contre 52 pour l'UMP, pourtant soutenu par le PS, celui-ci ayant été éliminé dès le 1er tour. Comme en 2002, sauf que l'écart n'est plus de 20 à 80 %. L'abstention n'a fait que progresser pour s'installer durablement comme le premier parti de France.
Le PS et l'UMP qui passent leur temps à se taper dessus, à défaire ce que l'autre a fait, à voter contre des projets proposés par leurs adversaires pour ensuite voter ces mêmes projets après le passage du manche, imaginaient que leurs électeurs allaient les suivre lorsqu'ils appellent mollement à voter pour leur adversaire permanent.
 
On peut moraliser la vie politique en France en allant bien au delà des discours sur l'exemplarité et de la simple déclaration de patrimoine des ministres, on peut moraliser la vie publique avec des mesures simples et peu onéreuses : en mettant un terme au cumul de mandats, en réduisant le nombre de députés et sénateurs, le nombre d'élus en général et pour avoir moins d'élus mais mieux élus il faut passer à l'élection à la proportionnelle.
   
Pétition pour moraliser la vie publique sur change.org qui a déjà recueilli en 3 jours plus de 38 000 signatures. En langage simple, compréhensible par tous.
     
 
       
Extraits
....
"Il faut que soit mis un terme à l’habitude prise en France de gouvernements pléthoriques, comportant jusqu’à 40 ministres et ministères, des Assemblées pléthoriques, près de 600 députés pour l’Assemblée, près de 300 sénateurs, des cabinets qui font double emploi avec les administrations dont le ministre a la charge.

Il faut que soit réglée, après tant de promesses jamais respectées, la question du cumul des mandats. Nous disons à François Hollande que renvoyer à 2017 l’application de cette règle, c’est se moquer des citoyens. Eux, on ne leur proposera pas de renvoyer à 2017 les efforts de toute nature qu’on leur demande dès cette année ! Et dans le cas où il aurait peur d’élections partielles, il lui suffit de rappeler aux élus de sa majorité que s’ils sont responsables, ils conserveront leur mandat, quitte à retrouver leurs fonctions locales en 2017 ! 

Il faut que les parlementaires et les élus se trouvent à égalité de traitement avec l’ensemble des citoyens, notamment en matière d’égalité devant l’impôt. Il n’est pas acceptable que les élus votent des impôts que, pour nombre d’entre eux, ils ne sont pas appelés à acquitter eux-mêmes.

Il faut que tous les courants d’opinion d’importance substantielle soient représentés à l’Assemblée nationale. J’entendais cette après-midi, les orateurs à l’Assemblée dire : « nous représentons le peuple ! ». Evidemment, c’est une illusion, vous représentez le peuple PS et le peuple UMP, mais le peuple français d’extrême-droite, d’extrême gauche et du centre indépendant, il n’est pas représenté : moins de 1 % des sièges, pour près de 40 % des voix obtenus à chaque élection présidentielle. Il faut donc une règle électorale juste qui permette si on le veut d’élire une majorité mais qui impose de représenter autrement que symboliquement les courants minoritaires du pays. Car le débat où ne peuvent se faire entendre que les partis dominants empêche la vérité, ou en tout cas bien des vérités de se faire jour.

Il faut enfin que les nominations, en particulier les nominations dans les fonctions de contrôle de l’État, ne puissent plus être comme elles le sont depuis trop longtemps, le fait du prince et l’apanage de ses favoris."
 
 
 http://www.dailymotion.com/user/mouvementdemocrate/1#video=xypzne Conférence de presse Bayrou Propositions et pétition pour moraliser de la vie publique (03 04 2013)
 
 
 
 
 
 
Lire la suite

Les MoDem à la manif pour les droits de l'Homme et les valeurs de la République à Nantes le 4 sep 2010

6 Septembre 2010 , Rédigé par Isabelle Loirat Publié dans #Démocratie - citoyenneté - pluralisme

 

Le Mouvement Démocrate de Loire-Atlantique était présent à la manifestation de samedi à Nantes.

 

 

Manif-Droits-de-l-Homme-4-sep-2010-Nantes-Banniere-du-MoDe.jpg

 Crédit Photo : Franck Meyer

 

Alain Guillon : Président du MoDem de Loire-Atlantique (zen en tête)

Jérôme Fouqué : Délégué du MoDem de Loire-Atlantique (porte-drapeau européen)

David Le Borgne : Vice Président du MoDem 44 (bannière démocrate orange)

 

 
 

A la une Dimanche 05 septembre 2010 logo presse ocean

Manifestation. L'appel lancé par une cinquantaine d'organisations a été suivi

Plus de cinq mille personnes ont défilé, hier après-midi, dans les rues de Nantes.

Plusieurs milliers de personnes ont défilé hier à Nantes contre la politique « xénophobe » du gouvernement.

Place Royale, hier, en début d'après-midi. Un peu perdue au milieu de la foule, une fillette brandit une pancarte en carton sur laquelle on peut lire « Sarkozy pas gentil ».

 

La manifestation contre la politique sécuritaire et « xénophobe » du gouvernement vient tout juste de démarrer. Plusieurs milliers de personnes ont répondu à l'appel d'une cinquantaine d'associations, syndicats et partis politiques: cinq mille selon la police, le double selon les organisateurs (*).

 

En tête de cortège, une banderole tenue par des gens du voyage, des Roms et des jeunes issus de quartiers « sensibles » proclame : « Vivre ensemble, libres, égaux et solidaires ». Sur des pancartes brandies par des manifestants, on peut aussi lire : « Discriminer nuit à la démocratie ».

 

Les Roms et les autres

 

« Je suis là pour les Roms, mais pas seulement, explique Patrick. Ce sont tous les étrangers qui sont désignés à la vindicte à travers les actes et les discours du gouvernement ». À ses côtés, Charif, 63 ans, d'origine algérienne, confie son inquiétude: « Ça fait 34 ans que je vis en France, je me sens plus que Français. Mais là, je commence à avoir peur ».

 

Parmi les manifestants, de nombreux élus de gauche, dont Jacques Auxiette, le président PS du conseil régional, ou le député Vert François de Rugy. Ou encore Myriam Naël, élue nantaise: « Sur les Roms, il ne s'agit pas de faire de l'angélisme. On a démantelé des campements illégaux à Nantes. Mais à chaque fois, on s'efforce d'accompagner les familles pour l'école, l'accès aux soins, au logement, à l'emploi ».

 

Tour de chauffe

 

Vice-président du MoDem 44, David Le Borgne brandit un drapeau tricolore. « Il symbolise les valeurs de la République: Liberté, Égalité, Fraternité. Des valeurs qui sont aujourd'hui gravement remises en cause ».

 

Absent de France pendant un an, Frédéric a noté un changement depuis son retour: « On sent une vraie tension qui n'existait pas avant ».

 

En fin d'après-midi, le cortège se disperse sans incident devant la préfecture, sur fond de musique tzigane. Avant de partir, beaucoup de manifestants se sont donné rendez-vous mardi, pour la grande manif pour la défense des retraites.

 

« C'était un bon tour de chauffe », sourit Serge Doussin, ancien secrétaire de l'union départementale CGT.

 

Xavier Boussion - Presse Ocean 

 

(*) Ils étaient environ 1 200 à Saint-Nazaire.

 
 
 
Lire la suite

Cumul de mandats : quand le principe de procrastination l'emporte

14 Juin 2010 , Rédigé par Isabelle Loirat Publié dans #Démocratie - citoyenneté - pluralisme

 

Mauvaise nouvelle pour la démocratie. On aurait pu se faire avoir et croire qu'enfin un groupe politique allait ouvrir la voie du non-cumul de mandats. Mais non ce ne sera pas pour cette fois. On a assisté au cours des dernières semaines à "une fronde des élus PS, des sénateurs surtout, mais pas seulement car ces derniers ont reçu le soutien du président du groupe socialiste à l'Assemblée nationale, Jean-Marc Ayrault"  pour remettre au lendemain (procrastination) l'application du non-cumul des mandats.

 

Face à cette levée de boucliers la première secrétaire du PS Martine Aubry, qui en avait fait "un symbole de l'exemplarité du PS face à une droite qui n'en veut pas, et se targuait de cette révolution plébiscitée par un vote des militants en octobre 2009" a rendu les armes, remballant vite fait bien fait sa proposition.  

Pourquoi ne veulent-ils pas du non-cumul de mandats ? Réponse des parlementaires :  « C'est suicidaire » car l'application du non-cumul de mandats dès 2011 mettrait en péril une possible victoire de la gauche au SénatIls comptent donc sur l'adoption d'une loi s'appliquant à tous les élus, mais pas avant 2014 !

 

Et pourtant non ce n'est pas suicidaire, cela eût même été exemplaire de renoncer les premiers au cumul à tout va dans le temps et dans l'espace, cumul de mandats hautement "démocracide" qui plombe la vie politique, verrouille tout et empêche le renouvellement de la classe politique et donc des idées et des méthodes. Car que fait un élu sitôt qu'il est élu ? Il pense à sa réélection ou à sa prochaine élection ! Et le voilà avec des pieds de plomb n'osant plus voter pour ou contre une décision, n'osant plus dire ce qu'il pense de peur de perdre quelques voix. Alors oui il faut libérer les élus de maudit cumul.

 

Un bon moyen pour finir par y parvenir : STOPPER le cumul des indemnités d'élus. Un élu cumulard ne serait rémunéré que pour un seul de ses mandats. Et là vous verrez, il y aura tout de suite moins de monde à se bousculer au portillon. Voilà une mesure qui ne coûterait pas cher et serait à coup sûr persuasive.

 

 

http://abonnes.lemonde.fr/politique/article/2010/06/08/le-senateurs-ps-intraitables-sur-le-cumul-des-mandats_1369407_823448.html

 

http://www.ladepeche.fr/article/2010/06/09/851473-Cumul-des-mandats-le-compromis-d-Aubry-avec-les-elus-du-PS.html

 

http://fr.news.yahoo.com/73/20100609/tpl-non-cumul-des-mandats-les-lus-font-p-1198b37.html

http://www.lepoint.fr/actualites-politique/2010-06-08/non-cumul-des-mandats-les-elus-font-plier-la-direction-du-ps/917/0/464275

.

http://www.liberation.fr/politiques/0101636081-les-senateurs-ps-contre-le-zele-anticumul

 

http://www.leparisien.fr/flash-actualite-politique/primaires-non-cumul-le-ps-s-attelle-a-sa-renovation-sur-fond-de-tensions-08-06-2010-956035.php

.  

http://www.lepost.fr/article/2010/05/20/2081276_le-cumul-contre-la-vertu.html

 

http://www.rue89.com/2009/10/01/et-si-on-essayait-plutot-le-non-cumul-des-indemnites

Lire la suite

Propositions pour le pluralisme et la parité. Lettre de François Bayrou au Premier Ministre

20 Mai 2010 Publié dans #Démocratie - citoyenneté - pluralisme

 

Le Mouvement Démocrate  s'est déclaré favorable ce jeudi sur le mode d'élection des conseillers territoriaux, prévus dans une loi actuellement en discussion au Parlement, dans un courrier adressé au Premier ministre François Fillon.

Voici la lettre adressée par François Bayrou au Premier ministre :

Monsieur le Premier Ministre,

Vous avez demandé à notre mouvement de vous transmettre notre analyse et nos propositions sur le mode d'élection des conseillers territoriaux qui se verraient institués par l'adoption de la loi actuellement en discussion devant le Parlement.

Permettez-nous trois remarques préliminaires :


- notre mouvement est favorable au rapprochement entre conseils régionaux et généraux par l’instauration d’un même élu qui appartiendrait ainsi aux deux assemblées. Il s’agit moins de « simplifier », ou de diminuer le nombre de nos élus locaux, que de coordonner de la manière la plus efficace possible l’action des deux collectivités locales chargées des stratégies territoriales et de la solidarité, qui se révèlent souvent redondantes ou concurrentes, en tout cas trop étrangères l’une à l’autre.

- Nous avons été extrêmement surpris, avant même d’avoir pu répondre à votre interrogation (comme la quasi-totalité des formations politiques de notre pays, à la seule exception de l’UMP et d’un parti associé), de découvrir en commission des lois un amendement du gouvernement tranchant la question dans le sens du scrutin majoritaire à deux tours dans des cantons redécoupés par ordonnance ! Comment, dans un tel scénario législatif, parler de « concertation » ?

- Les sénateurs de notre mouvement, ainsi que leurs collègues du groupe Union Centriste du Sénat, s’étaient laissé convaincre de voter le texte en première lecture en raison de la prise en compte d’un amendement, accepté par le gouvernement, prévoyant que le mode d’élection de ces nouveaux élus locaux permettrait de représenter « les territoires par un scrutin majoritaire » et « le pluralisme et la parité par un complément proportionnel. » Comme vous l’imaginez sans peine, nous sommes profondément choqués par le reniement de cet engagement et déterminés à défendre, contre le gouvernement, les principes sur lesquels un accord avait été trouvé permettant de réunir une majorité en première lecture.

Notre réflexion sur le mode de scrutin n’a pas changé et ses principes sont simples. Nous estimons qu’une loi électorale équitable doit permettre d’assurer plusieurs légitimités :

- une collectivité locale doit assurer équitablement la représentation des électeurs des différents territoires qui la composent. La représentation directe qui permet aux électeurs de choisir leur élu sur sa personnalité est une tradition française qui garantit que le tissu des élus « couvrira » de manière exhaustive et identifiée la mosaïque de ces territoires et des aspirations de ceux qui y vivent. Le mode d’élection qui permet cette représentation est le scrutin uninominal de circonscription ou de cantons équitablement composés sous le contrôle de la loi et de commissions arbitrales pluralistes.

- Deux autres légitimités doivent être prises en compte : celle de la représentation équitable du pluralisme des sensibilités, et celle de la juste parité entre femmes et hommes dans les Assemblées. En effet, le scrutin majoritaire peut conduire au monopole de la représentation au profit d’une ou deux familles politiques, et à la domination voire à l’exclusion d’un sexe de la représentation politique. Pour garantir le pluralisme et la parité, le mode d’élection est la représentation proportionnelle.

- Enfin l’égalité du citoyen devant le suffrage ne peut être satisfaite que par une juste représentation des minorités et des découpages qui n’admettront pas de graves disparités entre circonscriptions. Si ces disparités existaient, elles devraient nécessairement être effacées ou amoindries par des mécanismes de correction. Là encore une représentation proportionnelle est la seule réponse.

Est-il besoin de souligner que parité, pluralisme, égalité des électeurs devant le suffrage forment trois obligations constitutionnelles qui se trouveraient inévitablement mises en cause par le retour en arrière décidé par le gouvernement ? Une telle atteinte aux principes constitutionnels se trouverait d’autant plus sanctionnée par le Conseil Constitutionnel qu’il s’agirait, pour la première fois depuis des décennies, d’un recul par rapport à la situation établie (actuellement un tiers environ des élus concernés sont élus au scrutin de liste proportionnel, répondant donc aux impératifs de parité et de pluralisme) !

Notre proposition est donc celle-ci :

- les conseillers territoriaux devraient être élus pour partie (les deux tiers environ) au scrutin uninominal majoritaire de circonscription à deux tours, assorti de règles d’encouragement à la mixité de la présentation de candidatures pour améliorer la parité.

- Le tiers des sièges restant serait attribué au scrutin proportionnel sur base des suffrages obtenus par les formations politiques au premier tour. Les sièges seraient attribués aux formations ayant dépassé le seuil de 5 pour cent des suffrages exprimés, après prise en compte des sièges obtenus à l’issue du deuxième tour dans les circonscriptions territoriales.

Ce mode de scrutin qui obéit aux mêmes principes que le scrutin en vigueur en Allemagne permet de satisfaire à la fois tous les critères d’une représentation équitable, territoriale, paritaire et pluraliste.

Il faut ajouter, de surcroît, que s’agissant d’élire une assemblée unique, là où deux assemblées existaient préalablement avec deux règles de représentation différente, l’équité de la représentation ne peut être sacrifiée sauf à manquer gravement, et pour six ans, aux lois d’équilibre sans lesquelles la démocratie menace de n’être plus que la dictature de la majorité sur des minorités écartées de la représentation.

Je vous prie de croire, Monsieur le Premier Ministre, à l’assurance de mes sentiments distingués.


François Bayrou

 
 
Lire la suite

"LE ROYAUME UNI DANS UN ETAT BIPOLAIRE" par Patrick Boucheron

11 Mai 2010 , Rédigé par Patrick Boucheron Publié dans #Démocratie - citoyenneté - pluralisme

 

Les élections de jeudi dernier n’ont pas permis de dégager une majorité suffisante pour gouverner le pays. Le détail de ce vote est riche d’enseignement pour comprendre le désir du gouvernement français d’instaurer ce mode de scrutin pour les prochaines élections territoriales en 2014.

 

L’élection se déroule sur un tour et le siège est attribué à celui qui arrive en tête dans la circonscription. Il n’est donc pas essentiel d’être bien représenté sur l’ensemble du territoire mais selon les découpages (élément majeur de réussite) il faut être le plus de fois premier . Donc pour ce scrutin Cameron a obtenu 36 % soit 306 sièges, Brown  29 % soit 258 sièges et Clegg 23 % soit 57 sièges. Il est intéressant de constater la distorsion entre le pourcentage de voix obtenues et le nombre de sièges attribués. On peut même progresser en nombre de voix et régresser en nombre sièges ce qui est le cas des Lib dems de Clegg. Donc 23 % = 8 % des sièges !

Ce mode bipolaire oblige les deux partis arrivés en tête à chercher aujourd’hui un accord de gouvernement avec celui qu’ils cherchaient hier encore à éliminer. Le propre d’un état bipolaire est d’avoir de manière régulière une difficulté à conserver un bon équilibre. Pour pallier cette situation il existe des stabilisateurs d’humeurs qui dans le cas présent sont la vérité et le courage politique. Donc une meilleure représentativité de la parole ou de la pensée. Car à trop nier la réalité et à vouloir en étouffer sa représentativité démocratique on s’expose bien plus.

N’oublions pas que le mode de scrutin et ses résultats ne sont que les conséquences des choix et de la manière de gouverner mis en place par ceux en charge des affaires (et de son opposition représentative). Faire croire le contraire  ne peut à terme qu’être inversement proportionnel à l’objectif recherché. Il vaut mieux avoir l’air con avant qu’après."

 

Patrick Boucheron

 

 

 

Retrouvez aussi l'excellent billet de Patrick Boucheron "UN GROS DOIGT A WALL STREET !"

 

"J’ ai eu un rire nerveux ce matin en lisant un article sur Wall Street . Comme on dit dans le jargon de la bourse , « faire un gros doigt » c’est se tromper lourdement en passant un ordre de bourse.
Un trader d’une grande banque américaine ( info non confirmée par cette banque ) aurait confondu 16 millions d’actions  avec 16 milliards en passant un ordre électronique en bourse. Résultat il a fait baisser la capitalisation boursière de 1000 milliards dans ce laps de temps de quelques secondes avec l'effet des ordres « stop » et des automates que cela a entraîné.
…De la folie pure !

 

Lire la suite sur le blog de Sylvie Tassin

http://sylvietassinmodem44.over-blog.com/article-la-bourse-va-continuer-a-se-foutre-de-la-gueule-du-monde-longtemps-encore-50184838.html

Lire la suite

Il n'y a plus d'élue Cap21 à Nantes et en Loire-Atlantique (44)

11 Février 2010 , Rédigé par Isabelle Loirat Publié dans #Démocratie - citoyenneté - pluralisme

Trop forts à Cap21 en Pays de la Loire ! Emmenés par leur délégation régionale, ils perdent leurs élus avant même les élections de mars prochain.

En effet depuis ce matin il n'y a plus d'élue Cap21 à Nantes et en Loire-Atlantique (44).

Autant l'aéroport de Nantes Atlantique n'est pas saturé autant là je sature.

Lire la suite

Pour voter en 2010 : pensez à vous inscrire sur les listes électorales avant le 31 décembre 2009

18 Décembre 2009 , Rédigé par Isabelle Loirat Publié dans #Démocratie - citoyenneté - pluralisme

Appel des  bloggeurs démocrates pour la citoyenneté

 

 

Nous, bloggeurs militants, acteurs de la vie de la cité, nous réjouissons que de nouveaux espaces de débats d'opinion et de constructions des choix collectifs fassent évoluer la démocratie.

 

Néanmoins nous clamons que l'acte démocratique garant de nos libertés, de nos valeurs républicaines, de notre modèle de société et de l'égalité de tous devant les choix qui s'offrent à nous reste LE VOTE !

 

Ainsi, 2010 sera une année où nous devrons à nouveau nous exprimer pour choisir dans chaque région les projets et les équipes qui auront à répondre aux enjeux de mobilité et de transports, d’éducation et de jeunesse, de formation professionnelle, de logement, d’aménagement durable et de développement économique.

 

Nous appelons aujourd’hui tous nos concitoyens qui ne l’auraient pas encore fait à s’inscrire sur les listes électorales avant le 31 Décembre 2009, pour être acteurs et décideurs de l’avenir de nos régions les 14 et 21 mars prochains. Agir pour ne pas subir!

 

S’inscrire sur les listes électorales, c’est simple, ça ne prend pas plus de cinq minutes et ça peut tout changer. Il suffit de se rendre au service élection de votre mairie, de vous munir d’une pièce d’identité et d’un justificatif de domicile : http://vosdroits.service-public.fr/particuliers/F1367.xhtml

 inscris-toi


 

Pour relayer au mieux cet appel nous incitons nos lecteurs à transmettre largement ce billet autour d’eux et à arborer fièrement l’avatar citoyen sur leurs profils sociaux ou leurs blogs. 


Liste des bloggeurs signataires de cet appel :

 

Ataraxosphère http://ataraxosphere.canalblog.com/

Fred Badina http://fredbadina.hautetfort.com/

Erwan Balanant http://www.imagespolitiques.net/

Cyril Bègue http://cyril.over-blog.fr/

Françoise Boulanger http://lecanardalorangedeslandes.over-blog.com/

Pierre Braun http://www.pierrebraun.fr/

Sylvain Canet http://www.sylvaincanet.fr/

Christelle Carcone http://oreadecentriste.blog.20minutes.fr

Patricia Gallerneau http://modempornichet.over-blog.net/

Générations Engagées http://www.generationsengagees.fr/

Christophe Grébert http://www.monputeaux.com/

Paul Guermonprez http://guermonprez.eu/paul/blog/

David Guillerm http://singulierdemocrate.over-blog.fr/

Marie-Anne Kraft http://www.mediapart.fr/club/blog/Marie-Anne%20Kraft http://mariannerepublique.hautetfort.com/

Matthieu Lamarre http://matthieulamarre.lesdemocrates.fr/

Céline Letemplé http://debout.lesdemocrates.fr/

Isabelle Loirat http://isabelleloirat.over-blog.fr/

Antonin Moulart http://connexion-democrate.com

MIP http://marie-isabelle.hautetfort.com/

Chantal Portuese http://modemvarois.over-blog.com/

BGR http://www.humanidem.fr/

Smael Sebti http://www.sebti.fr/

Nicolas Vinci http://nicolasvincionline.blog.lemonde.fr/

Orange pressé : http://ffunivers.blogspot.com 

Lire la suite

Combien gagnent vos élus ?

6 Novembre 2009 , Rédigé par Isabelle Loirat Publié dans #Démocratie - citoyenneté - pluralisme


Le député de Loire-Atlantique, François de Rugy (les Verts) a publié récemment, dans un souci de transparence, ses revenus politiques. Excellente initiative.

http://www.francoisderugy.fr/public/presse/telechargements/dossier_presse_finances_depute.pdf

http://www.francoisderugy.fr/post/2009/10/23/Transparence

Voilà pourquoi je publie les miens aujourd'hui.

Je perçois pour mon mandat de conseillère municipale à Nantes une indemnité mensuelle de 242,72 euros.
Lire la suite

Epad, La Défense : fin de la querelle de l'apanage

23 Octobre 2009 , Rédigé par Isabelle Loirat Publié dans #Démocratie - citoyenneté - pluralisme

Le bon sens et la raison auront triomphé (momentanément) du népotisme : La Défense, immense quartier d'affaires européen aux portes de Paris ne sera finalement pas donnée en apanage au fils du président Sarkozy. Et c'est tant mieux car il y avait peu de chances que cet apanage revienne ensuite à la "couronne".

Momentanément, car il y a fort à parier qu'ils reviendront à la charge plus tard.


Lire la suite
1 2 > >>