Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Aéroport : Le MoDem contre-attaque - 20 Minutes 30 Mai 2008

30 Mai 2008 Publié dans #Aéroport Notre- Dame-des-Landes

Article 20 Minutes Nantes du Vendredi 30 Mai 2008   lien

Alors que Patrick Mareschal (PS) et Sophie Jozan (UMP) ont réaffirmé cette semaine leur soutien à l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes, le MoDem, lui, a défendu hier une nouvelle alternative au projet.

Comme tous les élus de la mairie de Nantes, du conseil général et du conseil régional, les centristes Benoît Blineau, Isabelle Loirat et André Augier ont reçu ces derniers jours une étude réalisée à l'initiative d'ESG Infra, un cabinet de consultants indépendants spécialisés dans le transport. Celle-ci a séduit les trois conseillers municipaux d'opposition, puisqu'elle conclut qu'un nouvel aéroport serait « superflu, très coûteux et dommageable à l'environnement ».

L'étude présente aussi une solution alternative. Partant du principe que Nantes-Atlantique doit être optimisé, elle préconise la création d'une ligne ferroviaire grande vitesse sur le trajet Sablé-sur-Sarthe-Angers-Cholet-Nantes, qui mettrait la Cité des Ducs à une heure et demie de Paris. Elle propose aussi de remplacer le tram-train Nantes-Châteaubriant par un réseau plus rapide de type RER, reliant Châteaubriant à Pornic via l'actuel aéroport. L'étude estime par ailleurs qu'une seconde piste Est-Ouest est réalisable à Nantes-Atlantique, si le trafic aérien l'exige. « L'intermodalité ferroviaire est une réponse crédible au futur aéroport, insiste Isabelle Loirat. Ayrault et Fillon doivent prendre le temps de l'étudier s'ils ne veulent pas avoir un fiasco sur les bras. »
F. B. - ©2008 20 minutes

Lire la suite

Les principaux points du projet de loi sur les OGM

23 Mai 2008 Publié dans #Agriculture - OGM

Les principaux points du projet de loi sur les organismes génétiquement modifiés adopté définitivement jeudi par le Parlement:

COEXISTENCE DES CULTURES OGM ET NON OGM

- "liberté de consommer et de produire avec ou sans organisme génétiquement modifié".

- l'article premier précise que les OGM "ne peuvent être cultivés, commercialisés ou utilisés que dans le respect de l'environnement et de la santé publique, des structures agricoles, des écosystèmes locaux et des filières de production et commerciales qualifiées sans OGM et en toute transparence" (amendement Chassaigne).

- dans l'attente d'une définition du sans OGM au niveau européen, le seuil correspondant sera fixé par le gouvernement espèce par espèce sur avis du Haut conseil des biotechnologies créé par la loi (amendement gouvernemental).

- les décisions d'autorisation des OGM interviendront après une "évaluation indépendante et transparente" des risques pour l'environnement et la santé.

- la mise en culture des OGM devra respecter des conditions techniques (distance entre cultures, isolement) pour éviter la présence accidentelle dans d'autres productions.

HAUT CONSEIL DES BIOTECHNOLOGIES

- chargé d'éclairer le gouvernement sur toutes les questions liées aux OGM et de formuler des avis en matière d'évaluation des risques.

- présidé par un scientifique, il sera composé d'un comité scientifique et d'un comité économique, éthique et social composé de représentants d'associations, d'organisations professionnelles et d'élus.

DELIT DE FAUCHAGE

- la destruction d'une parcelle d'OGM sera passible d'une peine pouvant aller jusqu'à trois ans de prison et 150.000 euros d'amende.

RESPONSABILITE DES EXPLOITANTS

- l'agriculteur ayant cultivé des OGM sera responsable en cas de contamination de la production d'une exploitation située à proximité.

TRANSPARENCE

- création d'un registre national indiquant la nature et la localisation des parcelles cultivées en OGM, consultable sur Internet.

- dossier d'information public sur chaque nouvelle parcelle d'OGM.

ETIQUETAGE

- les lots de semences contenant des OGM sont clairement étiquetés.

               
En fait maintenant nous sommes libres de consommer des OGM ou de "slalomer" entre les rayons pour trouver des produits sans OGM.
Quelle belle avancée en effet.
Les cultures OGM et non OGM doivent coexister alors que rien ne garantit que les parcelles non OGM ne seront pas contaminées par des OGM. On fait comme si le vent et les insectes n'existaient pas.
Quant à la responsabilité, aucune compagnie d'assurances ne veut assurer les risques OGM. Alors comment ferons nous pour indemniser les agriculteurs victimes de contamination OGM ?
Il y a fort à parier que les citoyens-contribuables seront mis à contribution.

Grenelle ou Quenelle de l'Environnement ?

Sur l'écologie et la protection de notre environnement, il semble que les promesses de N Sarkozy relèvent de la même imposture que sur les droits de l'homme.


Lire la suite

SUITE A L' ARTICLE DE NANTES-PASSION D'AVRIL 2008

23 Mai 2008 Publié dans #Aéroport Notre- Dame-des-Landes

Voici le communiqué de presse dans son intégralité adressé à Ouest France

 
SUITE A L'  ARTICLE DE NANTES-PASSION d'AVRIL 2008 ET DE L'ARTICLE OUEST FRANCE DU 22 MAI 2008
 
 
Nous sommes d'accord avec les Verts lorsqu'ils qualifient l'article de propagande en faveur de NDDL et nous demandons à Jean-Marc Ayrault un droit de réponse des opposants au projet dans un prochain Nantes-Passion.
 
Le MoDem de Nantes avait déjà adopté sur ce sujet une position très forte et claire pendant la campagne demandant un moratoire sur le projet de 2ème aéroport (Nantes Atlantique loin de la saturation, survol de Nantes évitable en ré-orientant la piste ...) et réclamant une étude indépendante qui n'a jamais vu le jour.
 
Mais le MoDem entend pousser la réflexion plus loin. Comment François Fillon (ler ministre) et Jean-Marc Ayrault (maire de nantes et président de Nantes-Métropole) qui tenaient tous deux la semaine dernière de beaux discours sur la maîtrise des finances publiques, vont-ils trouver les financements nécessaires à la réalisation de ce projet pharaonique ?
 
Rappelons que les caisses de l'Etat sont vides, que l'Europe a bien dit qu'elle ne donnera aucune subvention pour tout nouveau projet aéroportuaire puisqu'elle préconise instamment d'optimiser les infrastructures existantes.
 
Le MoDem réaffirme qu'il est évident de privilégier le rail comme l'ont fait  Rennes - Bordeaux et Caen.
 
Comment peut-on aujourd'hui envisager sérieusement de dépenser 2 à 3 milliards dans un aéroport inutile, une aberration écologique et économique faisant ainsi peser sur les épaules des contribuables une dette aussi lourde qu'injuste ?
 
En mettant toutes les capacités d'investissement sur NDDL alors que le baril de pétrole affiche 135 dollars, les décisionnaires ont fait le choix de privilégier une poignée de passagers et d'entreprises de BTP au détriment de milliers d'usagers du rail, transport bien plus adapté aux préoccupations environnementales.
 
Une question s'impose - NDDL : compatible avec le Grenelle de l'Environnement ou future "quenelle" nantaise de l'environnement ?

 

 

 

 

Lire la suite