Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Articles avec #telepherique- tram aerien - transport par cable tag

Ordonnance transport urbain par câbles

24 Novembre 2015 , Rédigé par Isabelle Loirat Publié dans #Téléphérique- tram aérien - transport par câble

Il restait un obstacle au développement du transport urbain par câbles (téléphérique) : une loi sur le survol datant de 1941.

En 2013, j'écrivais, dans un billet consacré au projet de Bordeaux :

"Aux dernières nouvelles, c'était retour à la case départ, les élus de la métropole veulent un pont fixe et un tunel, "le téléphérique à Nantes c'est pas pour demain" (Presse O et nantesmaville le 29 01 2013), "car la loi française (1941) interdit le survol des propriétés privées". Ah, quand le changement et l'innovation sont bloqués à Nantes par une vieille loi de 1941 ! On va voir comment les autres villes vont faire pour surmonter ce problème."

Voilà qui est chose faite avec cette ordonnance "relative à l'instauration de servitudes d'utilité publique pour le transport par câbles en milieu urbain" publiée au Journal officiel le 20 11 2015.

 

 

 

http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do;jsessionid=757A96668E9060A2ED643CD68A1DB631.tpdila24v_2?cidTexte=JORFTEXT000031496903&dateTexte&oldAction=rechJO&categorieLien=id&idJO=JORFCONT000031496870

 

Les signatures sont impressionnantes. Le PR (Président de la République), le PM (Premier ministre) et Mme. Ségolène Royal, ministre de l'écologie. Je crois que j'aurais préféré voir celle de JMA, Jean-Marc Ayrault Premier ministre, mais c'est toujours bon à prendre, sept ans après le lancement de l'idée d'un téléphérique pour franchir la Loire à Nantes.

 

 

 

"Téléphérique - Les projets de téléphériques urbains seront désormais plus simples à mettre en œuvre. Une ordonnance relative à l’instauration de servitudes d’utilité publique pour le transport par câbles en milieu urbain a été présenté par Ségolène Royal, ministre de l’Ecologie, en conseil des ministres le 18 novembre dernier."

http://www.lagazettedescommunes.com/418957/dechets-ltecv-eclairage-telepherique-airparif-strategie-bas-carbone-voirie-ewea-2015-eau/

"Prise en application de la loi relative à la transition énergétique, cette ordonnance publiée le 20 novembre facilitera la réalisation des projets actuels de transport public par câbles en vue à Toulouse, Créteil, mais aussi Grenoble et Orléans. Leur construction bénéficiera en outre de l’expérience acquise à l’occasion du premier projet urbain de ce type qui doit ouvrir l'été prochain à Brest." http://http://www.environnement-magazine.fr/presse/environnement/actualites/6169/transports-alternatifs/une-ordonnance-facilite-le-developpement-des-telepheriques-urbains

"Téléphériques urbains : le gouvernement comble un vide juridique"

"C’est une des nombreuses suites juridiques de la loi de transition énergétique : une ordonnance vient d’être publiée par le gouvernement afin d’instaurer une nouvelle servitude d’utilité publique pour « le transport urbain par câble ». Cette mesure était prévue par l’article 52 de la loi de transition énergétique.
Le transport urbain par câble (téléphérique urbain) connaît actuellement un renouveau : certaines collectivités envisagent d’aménager de telles installations pour le transport collectif, par exemple pour passer, à moindres frais, des obstacles naturels importants tels que fleuves, lignes ferroviaires ou forts dénivelés, ou encore pour désenclaver certains quartiers. La pionnière, en France, devrait être la métropole de Brest, qui va mettre en service mi-2016 un téléphérique permettant de relier les deux rives de la ville, au-dessus du fleuve Penfeld. D’autres projets sont à l’étude à Toulouse, Créteil ou Grenoble, qui envisage même la construction d’un véritable « métrocâble ». À Paris, un projet existe également pour relier les gares de Lyon et d’Austerlitz au-dessus de la Seine.
Les intérêts de cette technique sont multiples : il s’agit d’un mode de transport silencieux et propre, dont l’emprise au sol est quasi-nulle – à part les pylônes –, donc parfaitement adaptée aux zones urbaines denses. Autre avantage : le téléphérique permet de s’affranchir de l’obligation de construire, pour franchir des obstacles, des ouvrages d’art, tunnels ou ponts, extrêmement coûteux. Évidemment, dernier argument et non le moindre, ce moyen de transport est réputé être nettement moins cher que le tramway et surtout que le métro : si peu de chiffres existent actuellement, on peut avoir un ordre d’idées avec le projet du Val-de-Marne entre Créteil et Villeneuve-Saint-Georges. Il est estimé à 72 millions d’euros pour 4,5 km, soit 16 millions d’euros par kilomètre. À comparer aux 22 à 30 millions/km pour un tramway sur rail, et 90 à 120 millions/km pour un métro (ch
iffres 2012 du Certu).

Lire la suite

http://http://www.maire-info.com/article.asp?param=18984&PARAM2=PLUS&nl=1

Un projet de téléphérique à Fribourg (03 11 2015)

"Relier la gare de Fribourg à l'autoroute en moins de 8 minutes avec un métrocâble, un postulat en ce sens a été déposé lundi au Conseil général de la ville. Le coût du projet est estimé à 25 millions de francs.

Auteur du postulat, le député PLR Raphaël Casazza entend ainsi désengorger l’axe entre la sortie d’autoroute A12 et la gare de Fribourg.

La télécabine partirait de la gare et survolerait l’avenue de Beauregard avant de monter vers l’Hôpital cantonal, où serait installé un arrêt intermédiaire. Puis elle continuerait jusqu’à la sortie d’autoroute, où un parking relais devrait être construit.

Les Transports publics fribourgeois se disent prêts à conduire des études techniques si le canton leur en confie le mandat. Le projet devrait être transmis au Conseil communal à la fin de ce mois et un délai a été fixé à 2021 pour la réalisation du projet." http://http://www.rts.ch/info/regions/fribourg/7224118-un-projet-de-telepherique-entre-la-gare-et-l-autoroute-a-fribourg.html

A Nantes, cela n'aura pas vraiment de conséquences, les autorités ayant fait des choix différents : 

Post du 26 10 2015 relevé tel quel sur le mur Facebook de "Nantes la Loire et nous" :

"Dans ses préconisation sur le thème La Loire, la mobilité et les franchissements, la commission pense que "seules 3 solutions présentent un intérêt : le pont à transbordeur, l’élargissement du pont Anne de Bretagne et le tunnel reliant la pointe ouest de l’Île de Nantes au pont de Cheviré". http://http://www.nanteslaloireetnous.fr/le-journal-du-debat/les-preconisations-de-la-commission-sur-le-theme-la-loire-la-mobilite-et-les-franchissements

Se souvenir des questions officielles lors du débat sur la Loire en 2015 sur affiches jaunes placardées partout dans l'espace public nantais qui n'évoquaient que le "pont transbordeur pour franchir la Loire ?" ou d'autres questions de fond comme "des guinguettes ?" ou '"Demain du ski nautique sur la Loire ? Vous aussi donnez votre avis ".

 

Lire la suite

"Téléphérique Nantes : l'hypothèse avance" Presse Océan 02 12 2013

2 Décembre 2013 , Rédigé par Isabelle Loirat Publié dans #Téléphérique- tram aérien - transport par câble

 

   

 

 

"Téléphérique : l'hypothèse avance" Presse Océan du 02 12 2013

 

TPH-l-hypothese-avance-Presse-O-02-12-13.JPG

 

Transports. Parmi les 4 pistes de réflexion présentées en 2014 aux élus de l'agglomération

 

 

"Téléphérique : l'hypothèse avance"

 

L'enquête sur le franchissement de la Loire continue. La faisabilité d'un transport par câble est aussi mise à l'étude.

 

Certains ont ri sous cape quand le MoDem a lancé l'idée [en novembre 2007]. Mais l'hypothèse d'un transport par câbles entre le nord et le sud de l'agglomération n'est pas écartée. En témoigne l'appel d'offres lancé par Nantes métropole auprès des cabinets spécialisés pour l'étude de faisabilité de ce mode de transport.

 

Trois périmètres différents mis à l'étude pour franchir la Loire par les airs

 

Le dossier du franchissement de la Loire ouvert par le conseil communautaire le 24 juin dernier, avance donc son chemin. Dans ce cadre, la collectivité a demandé à l'administration de procéder à "des études de faisabilité technique pré-opérationnels de différentes solutions de franchissement afin d'évaluer les conditions de réalisation" et de coûts sans doute ! L'analyse porte sur quatre solutions potentielles : l'élargissement du pont Anne-de-Bretagne, le creusement d'un tunnel entre Trnetemoult et Chantenay, la construction d'un pont à transbordeur et, donc, un transport par câble. Elles seront toutes étudiées techniquement et financièrement.

L'appel à étude, et non à réalisation, pour le transport par câble précise trois périmètres d'implantation, ce qui semble nouveau. Le premie concerne une liaison directe entre la gare de Chantenay et la Grande Ouche à Bouguenais-Les-Couets. Les deux autres passent au dessus de l'île de Nantes. L'un va de la gare maritime, à la Trocardière à Rezé. Et le second périmètre, plus audacieux, part de la gare maritime, franchit l'île de Nantes, fait un coude à la hauteur de la gare de Pont-Rousseau et s'achève à la hauteur de la station de busway Greneraie à Nantes sud.

Tous ces scénarios doivent inclure des arrêts intermédiaires sur l'île de Nantes. Et doivent s'appuyer sur des liaisons avec le Chronobus (C1 et C10 au nord) ou le tramway (lignes 1 au nord, 2 et 3 au sud Loire). Mais il n'est pas interdit d'imaginer une association des solutions routière et aérienne."

 logo presse ocean

J-D. Fresneau. Presse Océan du Lundi 2 décembre 2013  

 

 

 

 

2014 : année d'élection municipale explique sans doute cela.

 

Au début, c'est vrai, avec notre idée de tram aérien sur la Loire qui donnait le vertige à JMA, nous nous sommes sentis un peu seuls. Un mandat plus tard, la proposition est bien installée, il fallait juste qu'elle soit validée à l'extérieur et nous nous réjouissons que cette solution revienne en force dans la campagne. Cela fait un moment qu'on nous parle d'études de Nantes métropole pour savoir si oui ou non c'est possible, on nous a même ressorti des lois de 1941, maintenant il est question d'appel d'offres. Du nouveau quand même sur les tracés étudiés comme le souligne l'article. La métropole va même plus loin que nous en évoquant la desserte de Greneraie ou même de Bouguenais.

 

Finie donc la rigolade côté majorité, il faut se rendre à l'évidence, la proposition de téléphérique était sérieuse, reprise ailleurs, aussi sérieuse que les gens qui la portent. Aujourd'hui, on ne compte même plus les villes ou candidats qui proposent des projets de téléphérique. (voir catégorie téléphérique sur ce blog, n'hésitez pas à remonter dans l'historique des articles pour voir tout le chemin parcouru)

 

Vous imaginez un jour un tel retournement sur le dossier NDDL ? 

 

 

 http://www.nantes.maville.com/actu/actudet_-nantes-etude-de-faisabilite-pour-un-telepherique_fil-2442619_actu.Htm (pour la couleur des télécabines, j'aurais une préférence pour le rouge qui va mieux avec le gris... mais merci pour le montage photos)

 

Lire la suite

2 projets de téléphérique en une semaine ! Marseille et Bordeaux

19 Avril 2013 , Rédigé par Isabelle Loirat Publié dans #Téléphérique- tram aérien - transport par câble

A peine le temps de partager le projet de téléphérique à Bordeaux que déjà un autre surgit à Marseille !

 

"En mairie, on pense sérieusement à ce mode de transport. Il succéderait à l'ascenseur abandonné dans les années 60. 

« Marseille : et si on lançait un téléphérique vers la Bonne Mère ? » La Provence 19 04 2013

 

Les gabians* ne seront peut-être plus les seuls à survoler le centre-ville après 2014. Un énorme oiseau métallique, moins bruyant et encore moins polluant, pourrait les rejoindre entre le Vieux-Port et la Bonne Mère, au lendemain des élections. Un téléphérique.

L'idée fait son chemin au sein de la majorité municipale. De son côté, Eugène Caselli, patron PS de MPM, ne la rejette pas. Alors quand on sait que droite et gauche travaillent souvent main dans la main, on se dit que le grand oiseau urbain a peut-être un avenir.

Mais quel intérêt ? Yves Moraine (UMP), président du groupe de la majorité municipale, explique : "La fréquentation des bus touristiques est devenue insupportable. J'ai eu l'occasion d'en parler avec les CIQ de Vauban et d'André-Aune qui veulent qu'on facilite la circulation et qu'on améliore leur quotidien.Puis, avec un téléphérique, on développerait un outil attractif pour les touristes. Enfin, ce serait une signature urbaine du nouveau Marseille".

Pour le peuple, pas pour les touristes

Au CIQ Puget-Aune, Claudie Payot s'aligne sans hésiter sur la position de l'élu : "Il y a une telle concentration de cars sur la colline que ce téléphérique serait le bienvenu. Encore faudra-t-il que les gens acceptent de le voir passer au-dessus de leur tête".

Mais qui s'en plaint dans les grandes villes où il a été installé ? À Rio, où il permet de rejoindre le Pain de Sucre, il est un outil touristique incontournable. Barcelone a le sien, qui hisse les visiteurs jusqu'au sommet de Montjuic.

Un transport non polluant, et un projet peu coûteux

Et les grandes capitales sud-américaines l'utilisent même pour désenclaver certains quartiers, autrement dit pour le peuple et pas pour les touristes. Non polluant, un téléphérique, qui peut embarquer près de 8 000 personnes à l'heure, aurait également un avantage : son coût, autour de 15 M€.

Reste à savoir d'où le faire partir. En mairie, on a évidemment planché sur la question. On est loin d'avoir tranché mais Yves Moraine voit déjà deux sites : "Il y a d'abord la possibilité a minima : le stade Tellène. On pourrait creuser un parking pour bus dessous et faire partir le téléphérique de cet endroit. Il y a une solution plus ambitieuse : partir du Vieux-Port, pourquoi pas du glacis que l'on doit aménager côté quai de Rive-Neuve, ou alors du fort d'Entrecasteaux, à côté".

Le téléphérique traverserait ainsi la Corderie et les hauteurs du 7e. Dans le livre 365 Marseillais rêvent leur ville (1), on est encore plus ambitieux. Interrogé, Loïc Fauchille (hôtellerie de chaîne) imagine un téléphérique prenant son élan de l'église Saint-Laurent et se posant sur la colline de la Bonne Mère, après avoir traversé le Vieux-Port. La preuve que s'il ne connaît pas encore sa route, ce téléphérique a de sérieux partisans.

(1) Par Bernard Tarazzi, éditions Pierres et Terres en Provence.


Il y a 50 ans : Quand l'ascenseur desservait la basilique

L'idée d'un téléphérique n'est pas si novatrice. Il y a encore un demi-siècle, la Bonne Mère était accessible par un ascenseur, qui partait de l'extrémité de la rue Dragon. Un ascenseur construit à partir de 1890, dont le fonctionnement reposait sur un système de remplissage hydraulique. Deux cabines, qui pouvaient transporter jusqu'à 15 000 personnes par jour, circulaient sur des rails. Pendant que l'une descendait, l'autre montait sur une pente d'environ 80 mètres. Tout en haut, une longue passerelle permettait d'accéder à la basilique.

Et ce mode de transport, bien que bruyant, allait remporter un grand succès au début du siècle dernier. Malheureusement, l'automobile allait gagner peu à peu du terrain. Comme les 200 kilomètres de tramway, l'ascenseur de la Bonne Mère allait être abandonné, victime de la reine voiture. Le dernier voyage se fera à la fin des années 60. Depuis, la RTM ainsi que... le petit train permettent d'accéder à Notre-Dame-de-la-Garde qui souffre d'un trafic auto de plus en plus intense. À quand le retour en arrière ?

Gabians* (oiseaux) : http://www.laprovence.com/article/actualites/1257688/marseille-ces-gabians-qui-se-cachent-pour-mourir.html


Les 3 questions à Jacques Bouchet, recteur de la basilique : "Oui, si ça permet de libérer l'espace"

Il y a la procession des fidèles. Et il y a forcément la procession des cars vers la Bonne Mère où les flux ne sont pas toujours faciles à gérer. Forcément, Jacques Bouchet, recteur de la basilique, accorde de l'intérêt à l'idée d'un transport aérien.

1. Un téléphérique pour rejoindre la Bonne Mère. Que vous inspire cette idée ?

Jacques Bouchet : C'est une idée parmi d'autres. On avait déjà parlé d'un funiculaire, maintenant d'un téléphérique. Je vous avoue ne pas être compétent mais tout ce qui peut faciliter l'accès à Notre-Dame-de-la-Garde mérite d'être étudié. Si cela permet d'éviter le va-et-vient permanent des voitures et des autocars, je dis qu'il faut se pencher sur cette idée. Aujourd'hui, on semble le faire sérieusement et c'est une bonne chose.

2. On dit qu'il y a un gros problème de circulation autour de Notre-Dame-de-la-Garde. Le constatez-vous, vous aussi ?

J.B : Le problème existe, c'est vrai. Les cars empruntent des rues étroites, ce qui n'est pas facile. Il faut reconnaître que si les gens se garaient mieux, l'accès à la basilique en serait facilité. Mais plus on libérera de l'espace, plus on permettra à tous les visiteurs d'utiliser les esplanades, mieux ce sera.

3. L'idée d'un téléphérique semble d'autant plus intéressante que Notre-Dame-de-la-Garde a de plus en plus de succès au fil des années ?

J.B : C'est vrai. Il y a une montée en puissance des visites. Nos pointages nous permettent de dire que la basilique attire environ deux millions de visiteurs par an. Les pics de fréquentation se produisent en été, notamment autour du 15 août (environ 300 000 visiteurs en août, ndlr).

En fait, il y a du monde dès que des vacances arrivent. On rencontre alors beaucoup de familles avec des enfants. Puis avec les croisières, on a un autre type de touristes qui sont notamment d'origine italienne. Mais il y a beaucoup d'Espagnols, de Russes, de Japonais, de Chinois et de plus en plus de Sud-Coréens."

 

Pour lire l'article sur La Provence

Jean-Jacques Fiorit - La Provence

http://www.laprovence.com/article/actualites/2314494/marseille-et-si-on-lancait-un-telepherique-vers-la-bonne-mere.html

 

Lire la suite

BORDEAUX : un téléphérique pour relier la gare à l'aéroport ?

17 Avril 2013 , Rédigé par Isabelle Loirat Publié dans #Téléphérique- tram aérien - transport par câble

En voilà une bonne nouvelle ! Après Brest et Toulouse, Bordeaux lance l'idée d'un téléphérique pour relier la gare et l'aéroport de Mérignac.

 

Dossier très intéressant où il est question de d'aéroport et de ses dessertes,  de tram, bus, transport par câble / téléphérique / aérotram, de gare et d'arrivée de la LGV.

 

Après le match Toulouse - Nantes gagné 2-0 par Toulouse qui préfère conserver son aéroport plutôt que d'en construire un autre et a déjà lancé son projet de téléphérique sur la Garonne, comment ne pas comparer Bordeaux et Nantes ? Nantes où nos élites locales ont trouvé un compromis  pour NE PAS desservir de manière performante le projet d'aéroport-parking à Notre-Dame-Des-Landes : bus ou tram-train (toujours pas financé, rajouter entre 150 et 200 Millions au projet d'aéroport annoncé à moins de 600 M hors dépassement de coûts) et une hypothétique liaison rapide ou LGV Rennes-Nantes alors qu'on n'est même pas capable de faire une simple liaison directe rapide en TER entre Rennes et Nantes.

 

Voyez la différence entre toutes ces villes de l'Ouest, celles qui passent au transport urbain par câble (Brest, Toulouse, Bordeaux), celles qui préparent l'arrivée de la LGV (Rennes, Bordeaux), et Nantes, maintenant à la traîne,  qui n'en finit pas d'accoucher dans la douleur de son aéroport controversé, n'arrive pas à se décider pour le téléphérique sur la Loire mais en récupère quand même l'image pour sa com', fait des tram -train là où il faudrait un TER etc. Cf. mauvaix choix de matériel, commande de matériel  avant enquête publique pour plus de 30 M  

 

 

 

"Un téléphérique pour desservir l'aéroport ? " Direct Matin Bordeaux 7

 

"Le maire de Mérignac Michel Sainte-Marie a fait une proposition étonnante hier, en marge de la cérémonie de soudure du premier rail de l’extension du tram sur sa commune : pourquoi ne pas imaginer de relier l’aéroport en «aérotram» ? 

 

 

"Brest et Toulouse ont opté pour le téléphérique"
 

"Fantaisiste ? Pas forcément : à Brest les études ont commencé pour un téléphérique urbain pour franchir la rivière qui traverse la ville (mise en service prévue en 2015). A Toulouse, un «aérotram» (la même chose sous un nom plus moderne) est à l’étude pour relier directement plusieurs pôles de l’agglomération.
«Ce système moderne, performant, silencieux, à coût moindre, pourrait s’inscrire dans un paysage urbain en pleine mutation, estime Michel Sainte-Marie. Un tel matériel de haute technologie serait une belle vitrine pour la porte d’entrée de l’agglomération. Un tel système permettrait d’adapter sa fréquence et sa capacité aux flux variables d’usagers de la zone aéroportuaire et hôtelière.»
Le maire de Mérignac, qui n’a établi aucun chiffrage ni étudié la faisabilité concrète de l’opération, estime toutefois que cette alternative au duo bus/tram vaut la peine d’être envisagée. Et demande aux services de la CUB de s’y pencher." http://www.bordeaux7.com/bordeaux-actu/4603-transports (12 04 2013)

 

 

 

" Et si un téléphérique urbain reliait l'aéroport de Bordeaux-Mérignac au Tramway ?" France 3 Aquitaine (12 04 2013) 

 

"Le maire de Mérignac, Michel Sainte-Marie, propose la construction d'un téléphérique urbain pour relier l'aéroport au terminus de la ligne A du tramway

La question de la desserte de l'aéroport par les transports en commun n'est pas un sujet récent.

Mais en cette période de contrainte budgétaire, la décision n'a pas encore été arrêtée : bus sur un site réservé ou tram ? Hier le maire de Mérignac a proposé une autre solution, qui n'a jamais vraiment été évoquée jusqu'ici : la construction d'un "aérotram".

 

Photo Exemple d'un téléphérique urbain en fonctionnement, au Brésil

http://aquitaine.france3.fr/2013/04/12/un-telepherique-urbain-pour-relier-l-aeroport-de-bordeaux-merignac-au-tramway-233451.html (12 04 2013)

 

 

 

"Un téléphérique urbain à Bordeaux ?" Urbanews (13 04 2013)

 

"Le maire de Mérignac, Michel Sainte-Marie souhaiterait relier par câble l’ et le terminus de la ligne A du tramway bordelais.

 

Plusieurs scénarios ont été envisagés depuis quelques années, pour connecter la Gare Saint-Jean et l’Aéroport de Mérignac, sans pour autant aboutir. En effet, pour rejoindre l’aéroport, il faudrait notamment rallonger la ligne A du tramway entre le centre-ville de Mérignac et le site de l’aéroport situé de l’autre côté de la rocade. Soit environ 4 kilomètres pour lesquels les emprises seraient a priori déjà réservées. Cette solution connecterait l’aéroport à une ligne non directe jusqu’à la gare, traversant tout de même et desservant notamment l’hôpital, le stade et la mairie.

http://www.urbanews.fr/2013/04/13/31384-un-telepherique-urbain-a-bordeaux/ (13 04 2013)

 

 

 

Un téléphérique urbain pour relier l'aéroport de Bordeaux-Mérignac au tramway ?" Busetcar.com (12 04 2013)

 

"Le maire de Mérignac, Michel Sainte-Marie, propose la construction d'un téléphérique urbain pour relier l'aéroport au terminus de la ligne A du tramway.
   
Quelle liaison express pourrait être mise en place pour faciliter les trajets entre la gare de Bordeaux Saint-Jean à l'aéroport de Bordeaux-Mérignac? Plusieurs scénarios sont envisagés depuis quelques années, qui ont tous en commun de ne pas être financés.

 

La ligne A du tramway s'arrête aujourd'hui au centre-ville de Mérignac. Et si des travaux sont en cours pour prolonger la ligne, le tracé ne se dirigera pas vers l'aéroport. Quatre kilomètres séparent la plateforme aéroportuaire de la ligne A du tram. Une ligne qui n'est pas directe jusqu'à la gare, mais qui traverse Bordeaux et dessert notamment l'hôpital, le stade et la mairie.

 

Une piste encore inexplorée à Bordeaux

 

Michel Sainte-Marie, maire de Mérignac, propose la création de ce qu'il appelle un aérotram. "Les emprises foncières nécessaires à un TCSP sont maîtrisées et réservées, précise un communiqué. Il faut aujourd'hui déterminer le meilleur mode de transport: bus à haut niveau de service ou tramway. En pleine discussion sur le PPI [programme pluriannuel d'investissement, Ndlr] communautaire, les contraintes budgétaires sont strictes. C'est dans ce contexte que Michel Sainte-Marie propose une piste à ce jour inexplorée à Bordeaux : celle du téléphérique urbain".

 


Quel que soit le mode de transport sélectionné, un consensus doit s'opérer pour trouver une solution rapidement: la LGV arrive à Bordeaux en 2017." http://www.busetcar.com/actualites/detail/64838/un-telepherique-urbain-pour-relier-l-aeroport-de-bordeaux-merignac-au-tramway-.html (12 04 2013)

 

 

 

"Un aérotram pourrait desservir l’aéroport de Bordeaux" Bordeaux.actu (12 04 2013)

 

"Le maire de Mérignac, Michel Sainte-Marie, a annoncé jeudi 11 avril 2012, la possibilité de créer un aérotram qui relierait la ville à l’aéroport. "

 

"Un téléphérique urbain de nouvelle génération ? C’est en tout cas l’idée avancée par le maire de Mérignac, Michel Sainte-Marie, à l’occasion de la soudure du premier rail de l’extension de la ligne A du tramway, jeudi 11 avril 2013 à Bordeaux. "

 

"La question de la desserte de l’aéroport de Mérignac par les transports en commun a souvent été évoquée par le maire de Bordeaux ces derniers temps mais l’éventualité de construire une ligne d’aérotram est une première. " http://bordeaux.actu.fr/actualite/aerotram-aeroport-bordeaux-38413 (12 04 2013)

 

 

 

 "Quelle liaison entre la gare de Bordeaux et l'aéroport de Mérignac ?" Aqui.fr 16 04 2013

 

 "Michel Sainte-Marie, maire de Mérignac, a proposé de relier les quatre chemins et l’aéroport par un téléphérique urbain, en connexion directe avec le tramway."

 

L'élu socialiste a proposé de relier les quatre chemins et l’aéroport par un téléphérique urbain, en connexion directe avec le tramway. "Nantes,[???] Toulouse, Lille, à la suite de Londres et d’autres grandes métropoles notamment américaines, vont se doter de téléphériques urbains de nouvelle génération. L’agglomération bordelaise pourrait elle aussi examiner cette option pour desservir cet axe majeur."

 

Tiens, on commence à lire que Nantes va faire un téléphérique. Et c'est un élu PS qui le dit. Les nouvelles vont hélas plus vite sur le Net que dans la réalité. A Nantes, le téléphérique n'est pas encore fait, ni même officiellement en projet. Aux dernières nouvelles, c'était retour à la case départ, les élus de la métropole veulent un pont fixe et un tunel, "le téléphérique à Nantes c'est pas pour demain" (Presse O et nantesmaville le 29 01 2013), "car la loi française (1941) interdit le survol des propriétés privées". Ah,  quand le changement et l'innovation sont bloqués à Nantes par une vieille loi de 1941 ! On va voir comment les autres villes vont faire pour surmonter ce problème.  

 

 

"Bordeaux : bientôt un tram aérien vers l'aéroport de Mérignac ? " Sud Ouest (12 04 2013)

 

 

"Le maire de Mérignac a fait parler l’expérience politique. L’effet de surprise qu’il souhaitait susciter hier, à l’occasion de la soudure du premier rail de l’extension de la ligne A du tramway, a fait mouche. En avançant l’idée d’un aérotram reliant l’arrêt de tram des Quatre-Chemins à l’aéroport, l’élu en a surpris plus d’un, à commencer par le président de la CUB, Vincent Feltesse, averti « par courtoisie » sur le chantier de soudure. Difficile, en effet, de faire confidence plus tardive.

 VIDEO. Le maire de Mérignac propose la création d’un aérotram jusqu’à l’aéroport

De nombreuses villes, ici New York, ont déjà opté pour ce mode de transport. (photo afp)



"Le 28 mars, Alain Juppé avait allumé une première mèche en réclamant une meilleure desserte de l’aéroport via le tramway. C’était lors de l’inauguration de la base de la compagnie aérienne Volotea. « En pleine discussion sur le programme prévisionnel d’investissement communautaire, nous connaissons tous les contraintes budgétaires de la Communauté urbaine, a reconnu hier Michel Sainte-Marie. Aussi, je voudrais faire une proposition qui, à ma connaissance, n’a pas été explorée : le téléphérique urbain de nouvelle génération. »

http://www.sudouest.fr/2013/04/12/le-tram-dans-les-airs-1022892-660.php  

  

 

"Nouveau projet de téléphérique urbain à Bordeaux " MVT Transport Conseil(12 04 2013) 

 

 

Grenoble, Créteil, Toulouse, Brest…et maintenant Bordeaux : les projets de téléphérique urbain se concrétisent pour compléter les autres modes terrestres et maritimes. On vante généralement leur faible empreinte au sol et leurs coûts kilométriques plus abordables…

 

On l’associe volontiers à la montagne et au ski, et beaucoup moins au travail et à l’urbanité… Le téléphérique est pourtant en train de gagner les villes. Londres a inauguré pour les Jeux olympiques de 2012 son « Emirates Air Line », 34 cabines perchées à 90 m de hauteur pour franchir la Tamise au-dessus de Greenwich."

 

 

« Un téléphérique urbain jusqu'à l'aéroport de Mérignac ? »  France Bleu Gironde 12 04 2013

 

« C'est l'idée lancée ce jeudi matin par le maire de Mérignac, lors de la pose de la première rail pour l'extension de la ligne A sur sa commune : créer une liaison "aérienne" de 4 km entre les 4 Chemins et l'aéroport. Des projets du même genre ont été lancés à Toulouse ou Nantes. [ ??] Améliorer la desserte par les transports en commun de l'aéroport de Bordeaux-Mérignac fait partie depuis longtemps des préoccupations majeures des élus de la CUB.

Michel Ste Marie, le maire de Mérignac, s'est illustré ce jeudi en lançant une idée originale : créer, à mois de 10 mètres du sol, un téléphérique doté de 3 gares aériennes, entre les 4 chemins et l'aéroport. Il demande à ses collègues de la Communauté Urbaine d'étudier la solution. C'est un transport qui a l'avantage d'être non polluant, sans trop d'emprise au sol et qui compte 2 fois moins cher qu'un tramway. » http://www.francebleu.fr/infos/amenagement-du-territoire/un-telepherique-urbain-jusqu-l-aeroport-de-merignac-478020

 

 

Liens :

 

http://www.bordeaux7.com/bordeaux-actu/4603-transports (12 04 2013)

 

http://www.aqui.fr/societes/quelle-liaison-entre-la-gare-de-bordeaux-et-l-aeroport-de-merignac,8306.html (16 04 2013) 

 

 

http://aquitaine.france3.fr/2013/04/12/un-telepherique-urbain-pour-relier-l-aeroport-de-bordeaux-merignac-au-tramway-233451.html (12 04 2013)

 

http://www.presseocean.fr/actualite/le-telepherique-a-nantes-cest-pas-pour-demain-23-01-2013-56645 (24 01 2013)

 

h (17 04 2013)ttp://www.nantes.maville.com/actu/actudet_-Notre-Dame-des-Landes-accord-sur-les-dessertes-du-futur-aeroport_fil-2324795_actu.Htm

 

http://www.urbanews.fr/2013/04/13/31384-un-telepherique-urbain-a-bordeaux/ (13 04 2013)  

 

http://www.busetcar.com/actualites/detail/64838/un-telepherique-urbain-pour-relier-l-aeroport-de-bordeaux-merignac-au-tramway-.html (12 04 2013)

 

http://www.sudouest.fr/2013/04/12/le-tram-dans-les-airs-1022892-660.php (12 04 2013) 

 

http://bordeaux.actu.fr/actualite/aerotram-aeroport-bordeaux-38413 (12 04 2013)

 

http://mvt.tc/fr/2013/04/telepherique-bordeaux/ (12 04 2013) 

 

http://www.francebleu.fr/infos/amenagement-du-territoire/un-telepherique-urbain-jusqu-l-aeroport-de-merignac-478020 (12 04 2013)

 

http://isabelleloirat.over-blog.fr/article-et-un-nouveau-ne-dans-la-famille-des-transports-l-aerotram-de-toulouse-111127413.html (11 10 2012)

Lire la suite

Dossier Téléphérique urbain JT de France 2 Mardi 12 Mars 2013

13 Mars 2013 , Rédigé par Isabelle Loirat Publié dans #Téléphérique- tram aérien - transport par câble

 "Le téléphérique est-il l'avenir du transport urbain ?" C'était le dossier du Journal de 20 H sur France 2 hier soir.

 

http://www.france2.fr/jt/20h/12-03-2013  (dans les titres et à la 34e minute) france-2-JT-20-h.jpg

 

Avec les exemples de New York, Nijni-Novgorod, Rio, Brest, Toulouse, Villeneuve St-Georges- Créteil etc.

 

"Les téléphériques urbains se développent partout dans le monde, grâce notamment au savoir faire français.

 

Mise en oeuvre en un an. Peu d'interventions au sol. S'impose aussi pour des raisons budgétaires, pas d'émission de CO2."

 

 

Lire la suite

"Circulez, il y a le monde à voir" : "Des téléphériques dans la ville" France Info 09 03 2013

13 Mars 2013 , Rédigé par Isabelle Loirat Publié dans #Téléphérique- tram aérien - transport par câble

 
 
"Circulez, il y a le monde à voir" : "Des téléphériques dans la ville"  Samedi 9 Mars 2013 à 06:50. Chronique de la mobilité sous toutes ses formes présentée par Gérard Felzer  sur France Info
 
 
 
"Les villes et la population urbaine ne cessent de croître, d'où la nécessité d'innover en matière de transports. Aux traditionnels métros, bus ou tramways s'invite un mode de déplacement attendu dans les villes françaises : le transport par câble."
 
 
"Il y a 140 ans, San Francisco inaugurait le premier transport par câble : le fameux cable car. En 1900, les Parisiens découvraient le funiculaire de la Butte Montmartre qui fut entièrement rénové en 1991. Il transporte plus de trois millions de personnes par an. Et dans les Alpes françaises, ce sont au moins 150 millions de forfaits d'accès aux remontées mécaniques vendus chaque année. Il était donc tout naturel que ce savoir-faire puisse s'exporter dans d'autres pays, mais surtout dans les grandes villes comme New York, Rio ou encore Medellin en Colombie.
 
Photo Funiculaire de Montmartre, Poma 
 
Comme le précise Christian Bouvier, vice-président de Poma, le Metrocable de Medellin "est relié au réseau lourd par une même billeterie, ce qui fait que les passagers débarquent d'une voiture sur un quai aussi facilement qu'on le fait dans nos couloirs de métro."
 
Basée à Voreppe, près de Grenoble la société Poma transporte plus de 7 millions de passagers par heure dans le monde. Le transport par câble, dont les cabines descendantes entraînent les cabines montantes grâce à un seul moteur électrique, consomme trois fois moins qu'un tramway, cinq fois moins qu'un bus et dix fois moins qu'une voiture.
 
Photo Téléphérique de New York, Poma 
 
Pour les passagers, emprunter un téléphérique, même tous les jours, procure une forme de plaisir lié à un sentiment d'évasion. Christian Bouvier qualifie ce mode de transport de "poétique, puisqu'on est en aérien. Il faut savoir qu'à New York, les usagers appellent ça les flying buses, les bus volants. On pense que ce moyen permettra à nos nombreux habitants des cités de voyager dans une troisième dimension."
 
Écoutez l'entretien de Christian Bouvier, vice-président de Poma
 
Un voyage aérien en quelque sorte, mais en silence et qui présente l'avantage de n'occuper au sol que la surface des pylônes et des gares. Le câble évite de couper les territoires et limite l'emprise foncière si onéreuse. "L'infrastructure nécessaire au fonctionnement du système est plus légère. Quelques pylônes, les deux stations d'extrémité. On peut dire qu'une fois les autorisations obtenues, en douze mois de travaux on peut rendre une ligne opérationnelle.
 
Douze mois de travaux contre 10 à 20 ans pour une ligne de métro qui, certes, transporte beaucoup plus de monde. Mais le transport par câble, avec ses 7.000 passagers à l'heure est comparable aux bus articulés.
 
On devrait donc voir des métrocables à Brest, à Toulouse et peut-être même à Paris, selon Pierre Serne, vice-président de la Région Île de France et chargé des transports. "On a de plus en plus d'usagers et en même temps un coût de plus en plus lourd pour réaliser des lignes nouvelles. Donc ça nous oblige à être inventifs quand on a notamment des franchissements compliqués à réaliser, d'une autoroute, d'un fleuve. Si ça a du sens, si c'est moins coûteux qu'un autre mode de déplacement, j'ai envie de dire : chiche, faisons le !"
 
Écoutez l'entretien de Pierre Serne, vice-président en charge des transports au conseil régional d'Île de France 
 
Photo Téléphérique de Nijni-Novgorod, Poma 
 
Bonus :
   
Dans cet entretien, Jean-Claude Marcus donne sa vision du transport par câble, selon lui "le maillon fort" des modes de transport actuels. Le câble prend moins de sol, est plus silencieux, moins consommateur en énergie donc le moins polluant et aussi plus modulable que n'importe quel autre moyen de transport.

 
 
 

 

http://www.lejdd.fr/Economie/Entreprises/Actualite/Poma-sort-des-pistes-592037 (17 02 2013)

 

http://www.liberation.fr/economie/2013/01/13/le-telepherique-sur-la-pente-urbaine_873682 (13 01 2013)

 

http://www.mobilicites.com/fr_reseaux_val-de-marne---le-telepherique-urbain-televal-est-a-l-etude_0_85_2269.html (07 01 2013)

 

Et à Nantes ? 

 

"Un pont de plus, bras de la Madeleine, dans 7 ans ?" Ouest France

 

"Certes, la décision n'est pas encore prise. "

 

"La métropole est assez pressée de jeter un pont fixe au-dessus du bras de Madeleine, près de la grue jaune."

"Nantes Métropole veut deux franchissements supplémentaires entre les ponts Anne de Bretagne et Cheviré. L'un, un tunnel, entre Chantenay et Rezé, dans douze ans ou quinze ans, notamment pour délester Cheviré. L'autre à plus court terme, serait jeté au-dessus du bras de la Madeleine. Quand ? « Dans 10 ou 12 ans ? »

 

 

http://www.nantes.maville.com/actu/actudet_-Un-pont-de-plus-bras-de-la-Madeleine-dans-7-ans-_une-2300749_actu.Htm (01 03 2013)

 



Lire la suite

"Le téléphérique urbain à la conquête des villes" Les Echos 07 03 2013

13 Mars 2013 Publié dans #Téléphérique- tram aérien - transport par câble

 http://www.lesechos.fr/entreprises-secteurs/auto-transport/actu/0202626846954-le-telepherique-urbain-se-lance-a-la-conquete-des-villes-francaises-544697.php

 

Le téléphérique urbain se lance à la conquête des villes françaises

Ile de France

Les Echos "Le téléphérique urbain se lance à la conquête des villes françaises"

Par Lionel Steinmann | 07/03 | 07:00

Plusieurs agglomérations mûrissent un projet de transport par câble.
Celui-ci est particulièrement adapté pour le franchissement d'obstacles.

"Dans le Val-de-Marne, plusieurs municipalités défendent un projet de téléphérique de 4,4 kilomètres, qui pourrait relier Créteil à Villeneuve-Saint-Georges sur le modèle du téléphérique de Renon, à Bolzano, en Italie (ci-dessus). - Photo Conseil général du Val-de-MarneLongtemps cantonné aux pistes de ski ou au rôle d'attraction pour touristes, le téléphérique est en passe de s'implanter dans certaines villes françaises comme un moyen de transport quotidien, à l'image de ce qui se pratique déjà à New York ou Rio de Janeiro.
 
De Brest à Grenoble en passant par Toulouse (voir ci-dessous), plusieurs agglomérations mûrissent des projets de transport par câble ou en ont acté le principe. «  Le téléphérique urbain n'est plus considéré comme un gadget, mais comme une option qui peut être appropriée dans certaines situations », confirme-t-on du côté du Groupement des autorités responsables de transport (Gart). 
Certes, de nombreux élus conservent des doutes sur la capacité de ce type d'infrastructures à s'intégrer harmonieusement dans le paysage urbain. Mais le téléphérique urbain a pour lui de sérieux atouts, à commencer par son coût au kilomètre, près de deux fois inférieur à celui d'un tramway, sans même parler de celui du métro. Le téléphérique évite également les gros travaux de voiries nécessaires au tramway (il faut déplacer toutes les canalisations qui se trouveront sous les rails), ce qui permet d'éviter de perturber la circulation durant des années. Le cas échéant, la fréquence élevée des cabines permet de transporter plusieurs milliers de voyageurs à l'heure, et ce, avec un très bon bilan environnemental.

Passer au-dessus des « coupures urbaines »

Pour autant, le transport par câble n'a pas vocation à se généraliser si une ligne de bus peut faire l'affaire. Mais « cela paraît une assez bonne idée lorsqu'il s'agit de franchir un fort dénivelé ou des obstacles comme de gros réseaux d'autoroute ou de voies ferrées », indique Pierre Serne, vice-président de la région Ile-de-France chargé des transports. C'est le cas dans le Val-de-Marne, où plusieurs municipalités défendent un projet de téléphérique de 4,4 kilomètres, baptisé « Téléval » et destiné à relier Créteil à Villeneuve-Saint-Georges.
La solution du transport par câble est jugée préférable à celle du bus, du fait des nombreuses « coupures urbaines » qui morcellent le trajet (gare de triage, grande ceinture ferroviaire, routes nationales et départementales…). De surcroît, les axes routiers locaux sont déjà saturés aux heures de pointe. Selon les promoteurs du projet, les usagers pourraient gagner près de trente minutes de trajet par jour.
En octobre dernier, une délégation d'élus franciliens s'est rendue à Bolzano pour étudier le téléphérique urbain de cette ville italienne. Nombre d'entre eux sont revenus séduits par les statistiques de régularité et le nombre de passagers transportés. Le résultat des études lancées par le Syndicat des transports d'Ile-de-France devrait être connu au printemps et une décision de principe sera prise d'ici à la fin de l'année."
Lionel Steinmann Les Echos
 
Lire la suite

"Le téléphérique urbain se lance à la conquête des villes françaises" Les Echos 06 03 2013

12 Mars 2013 Publié dans #Téléphérique- tram aérien - transport par câble

 

 

http://www.lesechos.fr/entreprises-secteurs/auto-transport/actu/0202626846954-le-telepherique-urbain-se-lance-a-la-conquete-des-villes-francaises-544697.php

 

AUTO - TRANSPORTS

Le téléphérique urbain se lance à la conquête des villes françaises

Par Lionel Steinmann | 06/03 | 16:05 | mis à jour à 17:46

Plusieurs agglomérations mûrissent un projet de transport par câble. Celui-ci est particulièrement adapté pour le franchissement d'obstacles.

Longtemps cantonné aux pistes de ski ou au rôle d'attraction pour touristes, le téléphérique est en passe de s'implanter dans certaines villes françaises comme un moyen de transport quotidien, à l'image de ce qui se pratique déjà à New York ou Rio de Janeiro. De Brest à Grenoble en passant par Toulouse, plusieurs agglomérations mûrissent des projets de transport par câble, ou en ont acté le principe. « Le téléphérique urbain n'est plus considéré comme un gadget, mais comme une option qui peut être appropriée dans certaines situations », confirme-t-on du côté du Groupement des autorités responsables de transport (Gart).

Certes, de nombreux élus conservent des doutes sur la capacité de ce type d'infrastructures à s'intégrer harmonieusement dans le paysage urbain. Mais le téléphérique urbain a pour lui de sérieux atouts, à commencer par son coût au kilomètre, près de deux fois inférieur à celui d'un tramway, sans même parler de celui du métro. Le téléphérique évite également les gros travaux de voiries nécessaires au tramway (il faut déplacer toutes les canalisations qui se trouveront sous les rails), ce qui permet d'éviter de perturber la circulation durant des années. Le cas échéant, la fréquence élevée des cabines permet de transporter plusieurs milliers de voyageurs à l'heure, et ce avec un très bon bilan environnemental.

Pour autant, le transport par câble n'a pas vocation à se généraliser si une ligne de bus peut faire l'affaire. Mais « cela paraît une assez bonne idée lorsqu'il s'agit de franchir un fort dénivelé ou des obstacles comme de gros réseaux d'autoroute ou de voies ferrées », indique Pierre Serne, vice-président de la région Ile-de-France en charge des transports.

Un projet dans le Val-de-Marne

C'est le cas dans le Val-de-Marne, où plusieurs municipalités défendent un projet de téléphérique de 4,4 kilomètres, baptisé Téléval, et destiné à relier Créteil à Villeneuve-Saint-Georges. La solution du transport par câble est jugée préférable à celle du bus, du fait des nombreuses « coupures urbaines » qui morcellent le trajet (gare de triage, grande ceinture ferroviaire, routes nationales et départementales...). De surcroît, les axes routiers locaux sont déjà saturés aux heures de pointe. Selon les promoteurs du projet, les usagers pourraient gagner près de 30 minutes de trajet par jour.

En octobre dernier, une délégation d'élus franciliens s'est rendue à Bolzano pour étudier le téléphérique urbain de cette ville italienne. Nombre d'entre eux sont revenus séduits par les statistiques de régularité et le nombre de passagers transportés. Le résultat des études lancées par le Syndicat des transports d'Ile-de-France devrait être connu au printemps, et une décision de principe sera prise d'ici à la fin de l'année.

Quatre villes, quatre projets
1. Toulouse. En avril, le Syndicat mixte des transports en commun de l'agglomération toulousaine choisira l'architecte conseil qui réalisera les études de construction d'un téléphérique reliant l'université scientifique Paul Sabatier à l'Oncopôle. Durée du trajet : 10 minutes, contre 32 minutes en métro et en bus. Le téléporté aura 18 cabines de 35 places qui avanceront à une vitesse commerciale de 15 km/heure, avec une capacité de 1.500 voyageurs par heure. Le trafic attendu est de 7.000 voyageurs par jour. Le coût est estimé à 44 millions d'euros et la mise en service annoncée pour 2017. La concertation publique aura lieu en septembre.
 
2. Grenoble. Depuis mars 2012, la communauté d'agglomération Alpes-Métropole pousse le projet d'un téléphérique d'une longueur de 10 km en deux tronçons destiné à relier en 29 minutes Fontaine, dans la cuvette grenobloise, à Lans en Vercors. 2.400 personnes seraient transportées par heure pour un investissement de l'ordre de 50 millions, financé en partie par un partenaire privé dans le cadre d'une délégation de service public. Mise en service espérée fin 2014. Les études de faisabilité, d'un montant de 400.000 euros, ont été lancées. Le maire UMP du Fontanil propose, lui, un contre-projet, avec un tracé entre Voreppe et la gare de Grenoble, qui coûterait 120 millions. 
 
3. Brest. Afin de relier le futur quartier des Capucins au centre-ville de Brest, les élus ont opté en faveur de la création d'un téléphérique. Long de 420 mètres, il sera suspendu à 60 mètres au-dessus de la ville et de la rivière La Penfeld. L'enquête publique est achevée, les appels d'offre vont être publiés prochainement pour un démarrage des travaux avant la fin 2013. La mise en service de ce téléphérique, qui pourra transporter 650 personnes à l'heure, est attendue en 2015. Montant du projet : 15 millions d'euros, dont Brest Métropole Océane devrait supporter la majeure partie. 
 
4. Grasse. C'est la solution du funiculaire en viaduc qui a été choisie pour relier le coeur historique de la ville au pôle multimodal de transports, aménagé autour de la gare SNCF. Baptisé Sillages, le projet est estimé à 40 millions d'euros pour un parcours de 570 mètres, avec quatre stations et une dénivelée d'une centaine de mètres. Le chantier, attribué à un groupement d'entreprises mené par DV Construction, filiale du groupe Bouygues, a pris du retard (le calendrier initial prévoyait une livraison de l'ouvrage fin 2013). L'Etat, qui apporte 5,5 millions d'euros, a demandé une réduction de la hauteur des piliers entraînant un changement de localisation de la station d'arrivée. Les estimations tablent sur 900 voyageurs transportés par heure."
"Les Echos" 06 mars 2013

 

Lire la suite

Nantes ferait bien le téléphérique sur la Loire mais n'ose pas le dire

7 Février 2013 , Rédigé par Isabelle Loirat Publié dans #Téléphérique- tram aérien - transport par câble

 

Vous savez combien nous sommes attachés à notre projet de téléphérique (transport urbain par câble aérien) pour franchir la Loire. Nous guettons tous les signaux depuis 5 ans qui témoignent de l'avancée (ou pas) du projet. Rappelons que nous revenons de très très loin sur ce dossier. Après avoir essuyé sarcasmes, contre-arguments, refus catégorique etc. nous avons vu l'idée faire son chemin, lentement à Nantes, plus rapidement ailleurs, validée à New York puis à Londres où deux projets ont été décidés et menés à leur terme en moins de temps que la durée d'un mandat municipal français.

 

Lorsqu'un téléphérique a fait son apparition discrète dans l'iconographie du projet "Nantes 2030" porté par Nantes Métropole, nous avons souri et nous sommes dit "Tiens, tiens, ils ne sont plus contre... "Place-Publique-2012-Penser-Nantes-pour-2030-008.JPG

 

En décembre, on pouvait lire devant les points presse cette manchette de Ouest France. 

manchette-Ouest-France-14-12-2012.JPGOuest France 14 12 2012 

 

Puis nous avons retrouvé cette image de téléphérique sur un nouveau site intitulé "Nantes aujourd'hui demain"  ouvert il y a quelques jours par la majorité et qui ressemble fort à une entrée en campagne municipale.

 

Et ce matin lorsque le numéro de février de Nantes Passion (magazine mensuel du maire) est arrivé sur les bureaux, accompagné d'un énorme supplément de 69 pages diffusé à plus de 180 000 exemplaires (beau papier, photos couleurs) intitulé "Nantes aujourd'hui demain" quelle ne fut pas notre surprise de retrouver cette image de téléphérique rouge dès le sommaire, Nantes-aujoud-hui-et-demain-Fev-2013.JPG(où le mot emploi est absent) puis à la fin du document à la page "Nantes demain",Nantes-auj-et-demain-TPH-2013.JPGEt jusqu'à la rubrique "Nantes après-demain" sur le site du même nom. Tout ceci n'est bien sûr pas anodin, et ne relève pas du hasard, chacun connait l'importance du choix des photos dans tout support de communication et nous sommes à la veille de la décision pour le franchissement de la Loire. Vous noterez que tous les projets ne sont pas traités dans le document, pas vu de pont transbordeur par exemple. Sur ce nouveau site, on voit aisément qu'il n'y a pas tant d'idées que cela pour "Nantes demain".

 

Alors Nantes s'apprêterait t-elle - après avoir perdu 5 ans - à faire le téléphérique, mais sans oser le dire vraiment ? Pourquoi ne pas le dire franchement ?

 

 

Lire la suite

CAEN : Un téléphérique à l'étude

8 Décembre 2012 , Rédigé par Isabelle Loirat Publié dans #Téléphérique- tram aérien - transport par câble

Après la Bretagne, avec Brest, voici un autre projet de téléphérique dans l'Ouest ! En Normandie, dans la ville de Guillaume Le Conquérant et du Mémorial de la Paix et cette fois il est défendu par un élu d'EELV. C'est pas à "Nantes capitale verte 2013" affublée de son gros aéroport à Notre-Dame-Des-Landes  qu'on verrait ça !

 

« Caen. Un téléphérique pour relier la Presqu’île ?«  Ouest France

 logo ouest france

Transports jeudi 06 décembre 2012

Syndicat des transports en commun de l’agglomération caennaise, Viacités a dévoilé mercredi son Plan de déplacements urbains (PDU). Il va être soumis à enquête publique. Du stationnement en centre-ville à la création de parkings-relais et co-voiturage, en passant par des haltes ferroviaires, ce plan comprend 52 actions de 2013 à 2018.

 

L’une des plus marquantes ? Une étude sur la création d’un« téléphérique » entre La Demi-Lune, la Presqu’île et le boulevard Clemenceau. Ce serait « moins coûteux » qu’un transport en commun en site propre classique, indique Rudy L’Orphelin (Europe Écologie Les Verts), maire adjoint à Caen.

Autre idée : « Réserver » une voie de la RD7 (route de Douvres) « aux bus et au co-voiturage ».

http://www.ouest-france.fr/ofdernmin_-Caen.-Un-telepherique-pour-relier-la-Presqu-ile-_40771-2141156-pere-bno_filDMA.Htm

 

Lire la suite
1 2 3 4 5 6 7 8 9 > >>