Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

"Aéroport : la facture salée des expulsions"

23 Octobre 2012 , Rédigé par Isabelle Loirat Publié dans #Aéroport Notre- Dame-des-Landes

"Aéroport : la facture salée des expulsions" Une de Presse Ocean 23 10 2012 logo presse ocean

 

"Une intervention au coût astronomique" Presse Océan 23 10 2012 pages 2 et 3

 

Extraits.

 

 

"Au plus fort de l'opération, 1 200 gendarmes et CRS mobilisés"

 

 

 1200-policiers-pour-NDDL-Presse-Ocean-23-10-12-page-2.JPG

 

 

"Compte tenu des relèves des forces de l'ordre, il a fallu "faire appel en réalité à 1 200 policiers et militaires" pour assurer "une présence massive et constante sur le site" divulgue ce responsable. Les autorités ne lésinent pas sur les moyens. Déplacement d'escadrons venant de différentes régions, hélicoptère à visée nocturne, surveillance discrète de bâtiments publics ou de locaux d'entreprises."

 

 

"Inévitablement la facture flambe. Elle flirterait  même "avec le million d'euros si d'aventure on comptabilise la prise en charge du traitement des CRS et des gendarmes"

 

 

"Ces calculs ne tiennent pas compte de la sécurisation des manifestations organisées à Nantes ces derniers mois, notamment celle, spectaculaire par la mobilisation policière du 24 mars dernier."

 

 

Eclairage "Les hôtels de l'agglomération font le plein"

 

les hotels font le plein avec mobilisation policière Press

 

"Les hôteliers de l'agglomération nantaise n'en reviennent pas. Nombre d'entre eux ont affiché complet la semaine dernière du fait de l'opération d'expulsion orchestrée à Notre-Dame-Des-Landes"

 

 

 

"Un gâchis financier fustigé de toutes parts"

 

Intervention-NDDL-couts-Un-gachis-financier-fustige-de-to.JPG

 

 

"Le Collectif des élus doutant de la pertinence de l'aéroport estime que "les moyens employés pour cette évacuation forcée sont absolument disproportionnés". Le collectif rassemble des élus de tout bord, notamment le sénateur Ronan Dantec (EELV), la conseillère générale François Verchère (Front de Gauche), le maire de Notre-Dame-Des-Landes Jean-Paul Naud (sans étiquette) ou encore l'élue nantaise Isabelle Loirat (MoDem). Tous dénoncent "l'utilisation de l'argent public".   

 

Presse Océan 23 10 2012

 

http://www.nantes.maville.com/actu/actudet_-Loire-Atlantique.-Aeroport-une-expulsion-estimee-a-500-000-au-bas-mot_fil-2231292_actu.Htm

Lire la suite

Serions-nous en train de perdre la bataille médiatique sur Notre-Dame-Des-Landes ?

22 Octobre 2012 , Rédigé par Isabelle Loirat Publié dans #Aéroport Notre- Dame-des-Landes

 

Notre-Dame-Des-Landes. Serions-nous en train de perdre (momentanément) la bataille médiatique ?

 

Nous avons droit à une quantité (inédite) d’articles et d’images évoquant des affrontements entre "squatteurs" et forces de l'ordre sur fond de jets de grenades lacrymogènes depuis que les opérations d’expulsions et de destructions ont commencé sur la ZAD de Notre-Dame-Des-Landes (Zone d'Aménagement Différé devenue Zone A Défendre pour les opposants ou Zone à Détruire pour les porteurs du projet).

 

Le choix des mots et des images est rarement anodin et le terme de "squatteur" crée la confusion dans les esprits.

Et surtout on s’éloigne du fond et des arguments rationnels du dossier qui font de ce projet d’aéroport une erreur, une faute grave en 2012.

On aurait aimé que les conclusions de l'étude économique demandée par les élus du CéDpa soient autant relayées.

On n'en serait peut-être pas là.

 

Là, c’est-à-dire à ce point de radicalisation où les opposants historiques et traditionnels ont été rejoints par des jeunes venus d’ailleurs qualifiés de « squatteurs », sans doute parce que le dossier n’en finissait pas de patiner jusqu’à s'embourber au milieu des considérations politiques et économiques. On perçoit clairement la volonté de la part des porteurs du projet de diviser les opposants entre eux pour garder la main.

 

Là, c'est-à-dire quand la liberté d’accéder ou de circuler librement à NDDL n’est plus quand on n'est pas riverain de la zone.

 

Là c’est quand on assiste à une telle débauche de moyens policiers. Ce n’est hélas pas la première fois qu’on assiste à une mobilisation colossale des forces de l'ordre à NDDL, mais cette fois elle est hors normes, indécente même, en miroir des besoins ailleurs dans le pays et de l’état financier du pays.

Est-ce que ces troupes de policiers et gendarmes en pleine forme ne pourraient pas être plus utiles ailleurs qu’à NDDL ?

 

Et eux ne campent pas dans la forêt sous la pluie.

 

Combien ça finit par coûter tout ça, cette débauche de moyens policiers ? Combien ça coûte de rameuter sans arrêt à NDDL ou à Nantes à chaque manifestation, 500, 1000 ou parfois jusqu’à 1500 policiers ou gendarmes, transports, hébergement, restauration, grenades lacrymogènes etc. ?

Des coûts à inclure dans le coût total du projet (pas comme les leurres de tram-train et TGV sur la vidéo de Vinci)

 

Là, c’est l’escalade, un risque de « Vietnam écolo » à Notre-dame-Des-Landes.

 

Soutien réaffirmé à tous les opposants du projet d'aéroport à Notre-Dame-Des-Landes, à condition qu'il n'y ait pas de violence bien sûr, dans l'émission Cité A la Une Prun' Radio le 22 octobre 2012.

 

http://aeroportnddl.fr/file/Etude_pertinence_economique_NDL_CEDPA_oct11.pdf (l'étude à laquelle les porteurs du projet d’aéroport n'ont pas répondu alors qu'ils savent se fendre d'un communiqué pour un tag)

 

http://aeroportnddl.fr/file/4pages_cedpa_resultats_etude_oct11_couleur.pdf

 

http://zad.nadir.org/ (pour suivre en temps réel ce qui se passe à NDDL)

 

http://www.citizen-nantes.com/article-la-drole-de-guerre-de-notre-dame-des-landes-111536133.html

 

http://www.prun.net/emissions/cite-a-la-une-29-10-2012

 

http://www.lemonde.fr/planete/article/2012/10/16/le-difficile-decollage-de-l-aeroport-de-notre-dame-des-landes_1776021_3244.html

 

http://www.rue89.com/rue89-planete/2012/05/10/comment-hollande-demine-notre-dame-des-landes-pour-ayrault-232036 (10 05 2012)

 

http://www.lemonde.fr/election-presidentielle-2012/article/2012/05/09/l-aeroport-de-notre-dame-des-landes-le-bebe-de-m-ayrault_1698381_1471069.html

 

http://www.superno.com/blog/2012/10/assourdissant-silence-mediatique-sur-la-guerre-civile-contre-lecologie-a-layraultport-de-notre-dame-des-landes/(18 10 2012) 

 

 

Lire la suite

"Aéroport de Notre-Dame-Des-Landes : une infrastructure qui se trompe de siècle"

17 Octobre 2012 Publié dans #Aéroport Notre- Dame-des-Landes



Communiqué de Jean-Luc Bennahmias, député européen et vice-président du MoDem. 18 10 2012

 

 

"Aéroport de Notre-Dame-Des-Landes : une infrastructure qui se trompe de siècle"

 

 

Alors que depuis mardi des destructions, des expulsions et des arrestations sont en cours sur le site, désormais bouclé par les forces de l’ordre, du futur aéroport de Notre-Dame-Des-Landes, il est bon de rappeler que cet aéroport ne se justifie toujours pas!

Dans le contexte de crise et de rigueur budgétaire que nous connaissons, alors que le gouvernement a décidé l’arrêt de plusieurs projets d’infrastructures d’envergure, le choix de construire tout de même l’aéroport de Notre-Dame-Des-Landes est pour le moins surprenant. Qui plus est, au delà de la période de crise dans laquelle nous vivons, ce n’est vraiment pas le moment d’engager ce genre de conflits et d’ajouter des tensions aux tensions.

Par ailleurs, l’aéroport actuel de Nantes est loin d’être saturé, on peut l’optimiser encore largement et il ne présente pas de problème de sécurité (classé A, meilleure catégorie). Sans parler des terres vouées à la disparition qui sont des terres agricoles de bocage pour environ 1800 hectares.
Gabegie financière, gabegie écologique, gabegie économique…pour un projet qui date des années 1960 et qui avait été conçu pour le Concorde!

La réalisation rapide de l’amélioration de la desserte en ligne à grande vitesse de la Loire Atlantique et de Bordeaux Toulouse devrait être LA priorité.

Aurait-on inventé qu’il y avait pendant les élections un accord de gouvernement entre deux partis politiques sur un moratoire ?

 

Jean-Luc Bennahmias.

 

http://www.jeanlucbennahmias.eu/aeroport-de-notre-dame-des-landes-une-infrastructure-qui-se-trompe-de-siecle

 

 

http://leflochingtonpost.wordpress.com/2012/10/16/occupation-militaire-a-notre-dame-des-landes/

 

http://www.lemonde.fr/planete/article/2012/10/17/a-notre-dame-des-landes-la-bataille-continue_1776642_3244.html

 

http://www.scoop.it/t/acipa

 

Lire la suite

Un téléphérique au dessus du Bosphore relierait l'Europe à l'Asie

17 Octobre 2012 , Rédigé par Isabelle Loirat Publié dans #Téléphérique- tram aérien - transport par câble

 

 

  

Un téléphérique pour relier les continents ! 

 

Un téléphérique pour relier l'Europe à l'Asie.

 

En cette période de grand questionnement sur ce que nous voulons faire de l'Europe, à quoi sert l'Europe ? Qui a le droit d'être européen ? Trouvée en cherchant des infos sur Hambourg, je trouve cette nouvelle savoureuse.

 

"Interrogé sur ce projet par des journalistes, le maire d’Istanbul, Kadir Topbaş, en a révélé un autre : la construction d’un téléphérique au dessus du Bosphore, reliant les rives asiatique et européenne.

Ce projet est à l’étude depuis 4 ans selon le maire, cité par Sabah. Le câble devrait être construit au dessus du pont du Bosphore, entre Etiler (rive européenne) et Altunizade (rive asiatique). Une liaison avec Çamlıca est également évoquée. Avec une capacité de 6.000 passagers par heure, ce téléphérique pourrait attirer de nombreux touristes, à la recherche de façons encore plus originales de passer d’un continent à l’autre." 

 

http://www.lepetitjournal.com/istanbul/la-turquie-en-bref/110352-incroyable-un-projet-de-telepherique-au-dessus-du-bosphore.html

 

Lire la suite

Nantes. "Le câble tient toujours bon la corde" Presse Océan 17 10 2012

17 Octobre 2012 , Rédigé par Isabelle Loirat Publié dans #Téléphérique- tram aérien - transport par câble

 

La réunion du GART à Toulouse mercredi dernier est un bon signe. Les projets  de téléphérique urbain vont bon train, "fleurissent" même d'après Le Monde, l'intérêt du câble en milieu urbain est maintenant bien compris, la visite des élus de la "Métro" de Grenoble (projet) à Bolzano montre que le sujet est pris au sérieux. Hambourg, "Capitale Verte Européenne 2011" a aussi un beau projet de 6 km pour relier le port et le centre ville.

 

Oui nous sommes toujours convaincus de la pertinence de cette solution pour Nantes. 

 

 Le câble tient toujours bon la corde Presse Ocean 17 10 20

 

 

"Le câble tient toujours bon la corde" Presse Océan 17 10 2012 logo presse ocean 

 

 

 

"Cinq ans après avoir écrit les premières lignes d'un téléphérique au dessus de la Loire, les élus MoDem se disent toujours convaincus de son bien-fondé pour améliorer les conditions de déplacement à Nantes."

 

"Avec l'avantage de proposer un franchissement dans les meilleurs délais pour répondre à l'urgence"

 

Deux solutions à envisager

 

"D'aucuns assurent d'ores et déjà qu'il ne faudra pas un seul franchissement pour résoudre le problème nantais. Affirmant le besoin à terme de deux solutions. Retenu, le téléphérique pourrait ainsi s'associer à un pont. D'ici là, il coulera encore beaucoup d'encre sous les franchissements existants."

 

Cédric Blondeel Presse Océan 17 10 2012  

 

 

   

Oui une ligne de tram aérien n'hypothèquerait pas l'avenir. Elle pourra toujours être doublée plus tard par un autre franchissement quand on sera sorti de la crise (ceci passe d'abord par une réduction des dépenses publiques et pas seulement l'appel à impôts). Mais ce nouveau franchissement devra alors être ferroviaire + transports en commun + piétons + vélos et pas seulement pour les voitures, camions et bus ou trams.

 

 

 

 

 

http://www.presseocean.fr/actualite/nantes-le-cable-tient-toujours-bon-la-corde-16-10-2012-49547

 

http://www.nantes.maville.com/actu/actudet_-Nantes.-Le-cable-tient-toujours-bon-la-corde_fil-2227943_actu.Htm

 

http://www.feichtingerarchitectes.com/news_detail.php/3/127

 

http://www.ledauphine.com/isere-sud/2012/08/30/les-grandes-lignes-du-projet-de-liaison-par-cable-agglomeration-vercors

 

http://www.ledauphine.com/isere-sud/2012/08/30/telepherique-grenoble

 

http://www.scoop.it/t/transports-par-cable-tram-aerien (plein d'infos sur le câble partout, tout le temps)

 

http://elusmodemnantes.lesdemocrates.fr/

 

 

 

 

 

 

Lire la suite

« Les projets de téléphérique urbain fleurissent en France » Le Monde 13 10 2012

14 Octobre 2012 Publié dans #Téléphérique- tram aérien - transport par câble

« Les projets de téléphérique urbain fleurissent en France »

Sophie Landrin - LE MONDE le 13.10.2012

 

« On l'associe volontiers à la montagne et au ski, et beaucoup moins au travail et à l'urbanité...  

Le téléphérique est pourtant en train de gagner les villes.  

Londres a inauguré pour les Jeux olympiques de 2012 son "Emirates Air Line", 34 cabines perchées à 90 m de hauteur pour franchir la Tamise au-dessus de Greenwich. Barcelone a ses oeufs pour gravir la colline de Montjuïc, comme Coblence pour traverser le Rhin et atteindre la forteresse d'Ehrenbreitstein. Rio, New York, Portland, Alger, Constantine, Funchal, Bolzano... La liste des villes équipées de téléphérique ne cesse de s'allonger.

Les expériences les plus significatives ont été menées dans les années 2000 par deux villes d'Amérique du Sud : Medellin, en Colombie, puis Caracas, au Venezuela. Le téléphérique, conçu comme un véritable mode de transport de masse, est devenu à la fois un vecteur "propre" de mobilité – aucune émission de CO2 –, mais aussi un outil de désenclavement des quartiers les plus pauvres. A Medellin, le succès est tel que la ville envisage la construction d'une quatrième ligne.

 

La France est en retard. Elle fut pourtant l'une des pionnières lorsqu'elle inaugura à Grenoble, en 1934, la télécabine de la Bastille, à vocation touristique, pour relier le centre-ville à un fort militaire sur les contreforts de la Chartreuse, à 476 m d'altitude. Plusieurs projets ont été abandonnés ces dernières années, notamment à Issy-les-Moulineaux, sous la pression de riverains réfractaires à l'idée de voir leur habitation survolée par des "bennes". Mais les premières réalisations devraient voir le jour à partir de 2015.

 

DEUX FOIS MOINS CHER QUE LE TRAM

Economique, écologique, sûr, nécessitant peu de travaux, le câble séduit les élus locaux pour franchir les obstacles naturels, rivières ou dénivelés et éviter la construction d'ouvrages d'art coûteux. Un kilomètre de câble coûte deux fois moins cher que le tram. Son débit n'est certes pas celui d'un métro, mais il peut transporter, selon les modèles, jusqu'à 8 000 voyageurs par heure.

  

 

Les Brestois seront les premiers à découvrir leur "câble" en 2015. La municipalité a choisi d'assurer la traversée de la rivière Penfeld et la liaison entre le centre-ville et le plateau des Capucins par un téléphérique. Ce quartier de douze hectares était jusqu'à présent propriété de la marine, interdit au public et séparé du centre par la rivière. Racheté par la métropole, l'arsenal va devenir un écoquartier mariant logements, commerces, activités culturelles et bureaux.

  

Pour le desservir, les élus avaient d'abord imaginé recourir à une passerelle mais l'idée a été abandonnée, notamment à cause du passage des navires militaires. L'option d'un pont transbordeur était trop chère – entre 50 millions et 60 millions d'euros. Le futur téléphérique, qui coûtera 15 millions d'euros, pourra transporter 2 000 personnes par heure.

7 000 PERSONNES PAR HEURES

 

A Toulouse, des télécabines connecteront en 2017 trois sites stratégiques séparés par la Garonne et une colline : l'Oncopole (le centre de recherche contre le cancer construit sur l'ancien site AZF), l'hôpital Rangueil et l'université Paul-Sabatier. Long de 2,6 km, relié au métro, il aura un débit de 7 000 personnes par heure. Seulement dix minutes suffiront pour passer d'un site à un autre, alors qu'un trajet en voiture pouvait en prendre quarante-cinq. La fréquence sera d'une minute et trente secondes en heure de pointe et de cinq à sept minutes le reste de la journée.

"Ce n'est en aucun cas un gadget ou un objet touristique, ce projet répond à une logique de transports, plaide Joël Carreiras, adjoint au maire de Toulouse et vice-président de l'agglomération chargé des déplacements et des transports. Soit il nous fallait creuser un tunnel, soit passer au-dessus et nous n'en avions pas les moyens financiers." Le coût du téléphérique et de ses trois stations est estimé à 45 millions d'euros

Dans ces deux villes, aucun survol d'habitations privées. C'est l'un des principaux obstacles à ce mode de transport, outre son impact visuel sur les paysages.

Dans la région parisienne, une liaison de 5 km (Créteil - Limeil-Brévannes - Villeneuve-Saint-Georges), au départ de la ligne 8 du métro, devrait voir le jour. Le syndicat des transports d'Ile-de-France (STIF) doit rendre ses conclusions début 2013 pour déterminer si le "câble" est la technique la plus opportune.

Nous sommes dans un territoire enclavé, coincé par des plateaux et par la Seine, avec des coupures urbaines fortes, ferroviaires et routières, c'est donc un mode de transport adapté, défend Marc Thiberville, vice-président du conseil général du Val-de-Marne. Le téléphérique mettra moins de quinze minutes, quand il faut aujourd'hui trente minutes en voiture et quarante-cinq minutes en bus."

 

"INTERCONNECTER LE RÉSEAU EXISTANT"

 

A une échelle beaucoup plus vaste, Grenoble envisage un chantier gigantesque, à la fois urbain et extra-urbain. Un téléphérique de centre-ville pourrait permettre de franchir deux rivières (l'Isère et le Drac) et de relier les trois lignes de tramways parallèles les unes aux autres. La commune a commencé à préempter le foncier."L'agglomération a beaucoup investi dans des lignes de tram et nos capacités de financement se réduisent. Il nous faut donc trouver de nouveaux modes de transport qui permettent d'interconnecter le réseau existant, métro, bus, tramway", fait valoir Philippe de Longevialle, en charge de l'urbanisme.

 

A terme, ce réseau interne pourrait être prolongé bien au-delà des frontières de la ville par deux autres lignes pour rejoindre la station de Chamrousse, dans le massif de Belledone, et Villard-de-Lans, sur le plateau du Vercors. "Ce sont des routes encombrées et dangereuses, ceux qui viennent travailler à Grenoble auraient grand intérêt à abandonner leur voiture" poursuit M. de Longevialle. Mais le projet fait polémique. Des propriétaires y sont hostiles. Des communes craignent une inflation du foncier et du bâti. A l'inverse de Medellin, l'attractivité du téléphérique est ici redoutée..."

 

Sophie Landrin – Le Monde – 13 10 2012

Lire la suite

"Ils sont venus, ils ont vu et sont repartis...convaincus !" Vidéo

14 Octobre 2012 , Rédigé par Isabelle Loirat Publié dans #Téléphérique- tram aérien - transport par câble

 

"Ils sont venus, ils ont vu et sont repartis...convaincus !"

 

Qui ça ? Les élus de "la Métro" communauté d'agglomération Grenoble-Alpes Métropole

 

De quoi ? Du téléphérique.

 

Certes il y a des montagnes autour mais en bas dans la vallée, "la ville est plate", y poussent des écoquartiers et évoluent des myriades de cyclistes" 

 

Sur le site de Grenoble-Alpes Métropole :

 

 

Projet de téléphérique : l'exemple de Bolzano 

 

Actualité - lundi 17 septembre 2012

 

Vidéo Grenoble Alpes Métropole "Téléphérique de Bolzano : un exemple convaincant"

 

« Fin août, une douzaine d’élus de l’agglomération grenobloise et du Vercors* se sont rendus, à l’invitation de la Métro, à Bolzano, dans le Tyrol italien, pour un voyage d’étude du téléphérique de Renon.

 

Une visite réalisée dans le cadre du  projet de liaison par câble initié par la Métro entre l'agglomération de Grenoble et le massif du Vercors, au départ de Fontaine et à destination de Lans-en-vercors, via Saint-Nizier-du-Moucherotte.

 

Le téléphérique de Bolzano concentre de nombreux points communs avec ce projet, du fait de sa situation et de son usage.

 

Avec ses deux rivières, ses trois massifs, une sensibilité aiguë au développement durable et aux transports doux, la région de Bolzano, à quelques encablures des Dolomites, présente en effet de nombreuses similitudes avec sa consœur grenobloise.

 

 

Trois massifs... et trois téléphériques !

 

 

Si l'agglomération italienne est de moindre taille (104 000 habitants, contre 405 000 pour la capitale des Alpes), elle possède pourtant un atout majeur avec ses trois téléphériques, dont le "Funivia del Renon", long de 4,5 km, qui dessert le plateau du même nom à 1 200 m d'altitude.

 

C'est dans ce dernier qu'ont grimpé les visiteurs grenoblois lors d'un court séjour assorti de rencontres avec les autorités de la ville, les constructeurs de l'engin et les professionnels du tourisme. Le téléphérique de Renon n'est pas vraiment nouveau : depuis 1906, un train à crémaillère, puis divers systèmes de transports par câble ont relié la ville et le plateau.

 

Mais sa dernière version «3S» mise en service en 2009, plus rapide et dotée de larges cabines, a sensiblement modifié le paysage local. Alors que les autorités tablaient sur un doublement de sa fréquentation, c'est à un triplement qu'ils ont assisté, celle-ci passant de 300 000 à plus de 900 000 par an !

 

 

Demande et offre touristiques démultipliées

 

Aujourd'hui, sur les 7 000 habitants du plateau, plus d'un millier descend chaque jour au travail avec le câble. Avec ses 12 minutes de trajet, celui-ci offre une véritable alternative aux 25 minutes à avaler par la route.

 

Mais surtout, "une nouvelle clientèle est arrivée, séduite par le confort de déplacement et une offre de loisirs enrichie", explique ainsi un hôtelier de Renon. "Le nombre de lits touristiques est passé de 2600 à 3000. Et le chiffre d'affaire des hôtels et restaurants a crû de 30 %."

 

Pour autant, le plateau ne s'est pas laissé déborder : "Nous adaptons aujourd'hui notre plan de développement pour maîtriser cette croissance. Nous prévoyons d'autoriser de nouveaux établissements mais, pour l'instant, ce sont les hôtels et restaurants existants qui se sont agrandis. Quant aux résidences secondaires, nous contenons leur nombre."

 

 

Un modèle instructif pour le projet grenoblois

 

 

Au final, un modèle qui a convaincu les élus de l'agglomération grenobloise et du Vercors, tous soulignant sa pertinence dans un contexte de réduction des gaz à effet de serre et de lien entre les territoires.

"Ce projet est instructif", déclarait ainsi le président de la Métro, Marc Baietto. "Il éclaire d'un jour nouveau le travail que l'on doit conduire avec nos collègues élus du plateau. Tous ont pu prendre conscience ici qu'il existe pour le Vercors un vrai enjeu de développement local".

Même écho du côté de Chantal Carlioz, maire de Villard-de-Lans et de Pierre Buisson, maire de Méaudre  et président de la Communauté de communes du massif du Vercors (CCMV): "Nous avons découvert un projet de valeur, dont nous pouvons nous inspirer. Deux choses sont importantes pour nous : disposer d'un projet économique viable et maîtriser l'urbanisation. Nous avons vu ici que c'était possible."

 

 

Plus qu’un câble, un lien entre 2 territoires

 

 

Renforcer les liens de solidarité entre le Vercors et l’agglomération grenobloise, c’est l’objectif des élus de la Métro qui ont voté, le 6 juillet, une délibération sur le lancement des études nécessaires au téléphérique et plaçant ce dernier au sein d’un projet plus vaste de développement territorial partagé.

 

Un projet qui “s’inscrira en cohérence avec la charte du Parc naturel Régional, le projet d’agglomération 2020 de la Métro et la charte de développement du territoire de la CCMV”, celle-ci ayant déjà pour ambitions de “contenir l’urbanisation”, concevoir un tourisme soutenable” et “limiter les accès par la route plateau-agglomération”.

---

Le projet de la métro de Grenoble : Déplacements : Une liaison par câble entre l’agglomération grenobloise et le Vercors (20.03.12)

 

Liens :

  

http://www.lametro.fr/TPL_CODE/TPL_ACTUALITE/PAR_TPL_IDENTIFIANT/749/8-info-actualite-grenoble-projet-de-telepherique-l-exemple-de-bolzano.htm(17.09.12)

 

http://www.lametro.fr/TPL_CODE/TPL_VIDEOTHEQUE/PAR_TPL_IDENTIFIANT/5620/ID_WEBOTHEQUECATEGORIE/258/536-video-grenoble-agglomeration.htm(Vidéo sep 2012)

 

http://www.lametro.fr/TPL_CODE/TPL_ACTUALITE/PAR_TPL_IDENTIFIANT/660/8-info-actualite-grenoble.htm(20.03.12)

 

Lire la suite

Première autoroute cyclable à Copenhague

14 Octobre 2012 , Rédigé par Isabelle Loirat Publié dans #Transports dont Vélo tram-train

Copenhague est souvent citée comme la ville référence du vélo.
     
37 % de déplacements à vélo dans une agglomération de 1,5 Million d'habitants. Loin de nos 2 ou 4 % dans l'agglomération nantaise.
Chaque jour, près de 500 000 habitants s'y déplacent à vélo !
Là-bas tout est fait grâce à des aménagements attractifs pour favoriser la pratique du vélo, et pas seulement pour se promener le dimanche mais comme une véritable alternative à la voiture. Et ça marche.
Les vélos sont autorisés à bord du métro, les gares sont équipées de nombreux stationnements vélos et les trains de compartiments pour ces mêmes vélos.
 
La ville vient de mettre en place en 2012 :
 
"Les autoroutes cyclables de Copenhague" trouvé sur  I Bike Strasbourg : le blog de la culture vélo à Strasbourg et repris sur carfree.fr
 
"Ces infrastructures s'adressent principalement aux cyclistes pendulaires qui ont besoin d'aménagements permettant de se déplacer rapidement, surement et confortablement sur des longues distances allant parfois jusqu'à 20 km.
 
La réalisation d'un réseau de 13 autoroutes a été décidée en 2009. Aujourd'hui le nombre a été revu à la hausse puisque 26 autoroutes sont planifiées pour un total de 300 km."
 
 
 
 
On est loin de nos flèches vertes nantaises coincées entre les voitures ou des pistes non officielles tracées à la peinture blanche par les associations parce que la ville refuse toujours de le faire et préfère s'accomoder de ces "fausses pistes".
     
Voir la diversité des cargo bikes à Strasbourg
 
Lire la suite

Et un nouveau né dans la famille des transports : l'AEROTRAM de Toulouse

11 Octobre 2012 , Rédigé par Isabelle Loirat Publié dans #Téléphérique- tram aérien - transport par câble

Téléphérique, transport par câble, tram aérien, télécabine, métrocâble et maintenant l'aérotram. Ce sont tous des transports par câble.
 
"L'aérotram prend son envol"  LA DEPECHE du 11 Octobre 2012
 
 
"C'est le nom du téléphérique qui doit relier l'Oncopole, le CHU de Rangueil et l'UPS en 2017. Le projet a été présenté hier à Toulouse lors d'un colloque sur les transports aériens par câble.
Après Barcelone, New York, Rio de Janeiro, Singapour et, pour les JO, Londres, voici un nouveau téléphérique urbain, cette fois à Toulouse. L'aérotram, c'est son nom, reliera l'Oncopole, et sa clinique du cancer, le CHU de Rangueil, et l'Université Paul-Sabatier (et facs de médecine et de pharmacie) en 2017 (début des travaux 2016).
Reliée à trois câbles (deux de support et un de traction) sur cinq pylônes, la ligne de 2,6 km de long, comportera trois gares aériennes (Oncopole, CHU et UPS) desservant ainsi trois sites médicaux et universitaires majeurs en dix minutes (avec une fréquence d'une minute et demi en heure de pointe).
Il faut une demi-heure à trois-quarts d'heure par la route actuellement (route d'Espagne, périphérique sud, chemin des étroits et coteaux de Pech David ou route de Narbonne).
Pierre Cohen a évoqué, hier à l'issue du colloque des transports aériens par câble, organisé à Toulouse, les projets pharaoniques un temps imaginés, puis abandonnés, pour franchir à la fois Garonne et coteaux de Pech David : «Pont, tunnel autoroutier, cette liaison aérienne permettra un transport en commun rapide et efficace en maillage avec le reste du réseau Tisséo». Un appel d'offres est en cours pour désigner fabricant et architecte conseil pour ce projet de 44 M€ tout compris."
Ph. E.
LA DEPECHE.
 
 
 
 
 
Lire la suite

Demain traverser la ville en téléphérique ? blog transports Le Monde et Colloque du Gart Toulouse le 10 octobre 2012

9 Octobre 2012 , Rédigé par Isabelle Loirat Publié dans #Téléphérique- tram aérien - transport par câble

 
 
Blog transports d'Olivier Razemon, journaliste au Monde.
 
"L'interconnexion n'est plus assurée. Chronique impatiente de la mobilité quotidienne"
 
 
"Sortir de chez soi, se rendre à la station la plus proche, activer son pass magnétique, monter dans une cabine puis survoler la ville. Se rendre au travail, tous les matins, non en circulant sous terre mais en voguant dans les airs, pourquoi pas ?
   
     
Programme du colloque : Les projets de Brest, Toulouse et Créteil-Villeneuve St-Georges seront présentés l'après-midi.
 
lire la suite de l'article sur le blog d'Olivier Razemon
 
Vidéo : traversée de la Volga gelée en télécabine
 
 
 
 
 
Lire la suite
1 2 > >>