Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Corinne Lepage invitée du "Téléphone sonne" sur France Inter à 19h20

31 Mars 2009 , Rédigé par Isabelle Loirat Publié dans #Economie - Energies




Le Téléphone sonne sur France Inter 

31/03/2009 > Le développement durable peut-il en partie répondre à la crise ?


Invités :
- Corinne Lepage, Avocate, ancien ministre de l'environnement, qui publie "Vivre autrement" aux Editions Grasset (en direct de FB Hérault à Montpellier)

- Sylvie Brunel, géographe, professeur à Paris-Sorbonne, spécialiste du développement, ancienne Présidente d'action contre la faim, auteure de "A qui profite le développement durable ?"(Editions Larousse "à dire vrai")

- Yves Cochet, Député Vert de Paris, ancien ministre de l'aména- gement du territoire et de l'environnement, qui vient de publier "Antimanuel d'écologie" aux Editions Bréal



Lire la suite

Développement durable: Cela ne doit pas être un cache misère selon Corinne Lepage

30 Mars 2009 Publié dans #Economie - Energies

 

La semaine du développement durable qui vient de s'ouvrir a pour mérite de contraindre les entreprises et les acteurs à faire le point sur les progrès qu'ils ont accomplis ou qu’ils comptent  accomplir. Multipliant les salons et les manifestations, elle permet de découvrir les nouvelles éco-technologies, ce qui, dans la période de marasme actuelle, constitue incontestablement une bouffée d’oxygène.
 
Cependant, la crise de notre modèle de développement montre  de la manière la plus crue, combien il est à l’opposé d'un modèle soutenable. Ainsi, l'exemple des salariés de Clairoix, à Compiègne, est une illustration parmi beaucoup d'autres de ce qu’est un développement non durable, ne serait-ce que parce que non seulement l'usine va fermer, mettant au chômage plus de 1000 salariés, sans, en l’état de solutions de reclassement, mais encore et surtout parce que l'immense patrimoine que constitue le savoir-faire technique du personnel de cette entreprise, acquis en partie avec un partenariat, pour l'innovation, avec l'université technologique de Compiègne, va se dissoudre sans possibilité d’être transmis.

Cette double perte, sociale et culturelle, est le résultat du caractère particulièrement non durable du modèle financier qui sous-tend cette entreprise. Filiale d'une entreprise elle-même propriété d'une grande fortune allemande, continental Compiègne est  une entreprise bénéficiaire (17 millions d'euros de bénéfices l'année dernière) qui est victime d'une gestion financière calamiteuse qui a conduit la société holding à être débitrice de plus de 22 milliards d’euros,  en raison de montage type LBO que la crise a anéanti. Où est le caractère soutenable aux deux sens du terme  d'une telle organisation ?

...

Pour lire la suite sur le blog de Corinne Lepage 

Retrouvez Corinne Lepage tous les lundis sur France Culture à 7 h 25

Lire la suite

Région Pays de la Loire : Violation des lois sur l'Environnement ?

30 Mars 2009 , Rédigé par Isabelle Loirat Publié dans #Régionales 2010


TRANSPORTS 20 Minutes Nantes 26 Mars 2009


La future ligne Nantes-Châteaubriant est attaquée en justice

UN RECOURS CONTRE LE TRAM-TRAIN

 

Grain de sable ou obstacle de taille ?


"Alors que les travaux de réouverture
de
la ligne Nantes-Châteaubriant doivent démarrer d’ici peu, une demande d’annulation de la déclaration d’intérêt général du projet est « en cours d’instruction » par le tribunal administratif de Nantes.

Le recours a été déposé le 10 décembre dernier par Bernard Fourage, un habitant de Nort-sur-Edre directeur d’une agence de consulting spécialisée dans les transports. Il dénonce une dizaine d’irrégularités, dont la principale est la commande,par la SNCF et le conseil régional, de sept rames de tram-train dès mars 2007, soit quinze mois avant le lancement de l’enquête publique. Un choix qui violerait les lois Bouchardeau sur l’environnement. Celles-ci doivent permettre l’émergence

de contre-proposition lors de l’enquête publique.


La région se veut « sereine »

Le recours n’est pas dénué d’intérêt personnel. Le plaignant travaille depuisplusieurs années à un contre-projet de RER bi-mode reliant Châteaubriant à Pornic. Mais son alternative a été écartée sans ménagement par la commission d’enquête. « Les dés étaient pipés. A partir du moment où le matériel était déjà commandé, toute autre suggestion ne pouvait être étudiée sérieusement,critique Bernard Fourage. Les citoyens sont pourtant en droit d’espérer que soit choisi le véhicule le plus adapté. Je veux

une remise à plat du dossier car la loi n’a pas été respectée. » Du côté de la région, on assure attendre avec « sérénité » la décision du tribunal. « Il faut cinq ans pour commander un tram-train, il fallait

donc s’y prendre en avance, explique-telle.De plus, ils ont été prévus pour circuler sur différentes lignes régionales, dont Nantes-Clisson dès juin 2010. »
Frédéric BRENON lire l'article sur 20 Minutes.fr


Voir aussi sur ce sujet les articles sur le Post.fr et Pays de Chateaubriant Actualités 


Violation des Lois sur l'Environnement ?
Et une casserole de 40 Millions pour la Région Pays de la Loire ?
Affaire à suivre. A un an des Régionales, cela fait mauvais effet et pourrait nuire considérablement à l'image de notre Région.

QUE DIT L'OPPOSITION A LA REGION ? Nous ne les entendons pas sur ce sujet, autrement plus important que les 200 000 Euros dépensés (inutilement) par la Région pour faire sa pub sur sa politique.

Aux prochaines élections régionales, il va falloir envoyer des élus indépendants et courageux pour que l'intérêt général des citoyens soit pris en compte et défendu.

Aux urnes citoyennes et citoyens !

Lire la suite

Visite confirmée de Barack Obama en Normandie !

26 Mars 2009 , Rédigé par Isabelle Loirat Publié dans #Politique


Le 6 juin 2009, le président américain sera en Normandie pour commémorer le Débarquement des Alliés en Europe le 6 juin 1944 (D-Day)

En Normandie c'est sûr, dans le secteur américain quasi sûr, mais où exactement ? Les spéculations vont bon train et on imagine aisément la bataille qui sévit pour savoir qui va l'accueillir.

Obama. Omaha. Ira t'il à Omaha Beach Omaha Beach ? une des Plages du Débarquement, la " plage sanglante" en souvenir des unités  américaines qui ont payé un lourd tribu humain lorsqu'ils ont débarqué au petit matin du 6 juin 44 sur cette longue plage balayée par les tirs de batterie allemande de la Pointe du Hoc.

Ou au cimetière américain de Saint-Laurent et ses 10 000 tombes blanches ? (propriété US)

Ou au Mémorial de la Paix à Caen ? Obama pourrait bien choisir ce lieu, lui qui a pris le temps d'écrire un mot à Jacques Chirac où il est justement question de paix.


En tout cas, début juin, la Normandie sera au centre de toutes les attentions, les TV européennes seront toutes là, les yeux de l'Europe seront tournés vers la Normandie et son emblématique visiteur.

La veille du scrutin des élections européennes, 

C'est en Normandie qu'il faudra être...

Lire la suite

"Il faut déclarer d'Utilité Publique le maintien des terres agricoles"

23 Mars 2009 , Rédigé par Isabelle Loirat Publié dans #Agriculture - OGM

 

Dimanche 22 mars au Forum de Libération à Rennes nous avons assisté au débat entre Corinne Lepage et José Bové sur le thème Mondialisation alimentaire, une issue pour la faim ? 

Bien que très différents dans leur façon de mener le combat, l'une est présidente du CRIIGEN, vice-présidente du MoDem, présidente de Cap 21 qualifiée d'écologiste libérale, l'autre est leader de la Confédération Paysanne,"altermondialiste, faucheur d'OGM", tous deux partagent des convictions très fortes (sur les OGM par exemple), et tous deux ont contribué chacun à leur manière, à notre prise de conscience sur les questions environnementales. Ils sont aussi candidats aux Européennes, l'une dans le Nord Ouest, l'autre dans le Sud Ouest.

Ils font aujourd'hui les mêmes constats implacables sur la crise alimentaire, soulignent notre responsabilité collective et PROPOSENT DES SOLUTIONS.

700 à 900 millions de personnes souffrent de la faim dans le monde (un dollar par jour par habitant dans les villes et moins de un dollar par jour dans les campagnes)

Nos choix politiques nous ont conduit là : spéculation sur les matières premières agricoles, concurrence accrue entre les plantes à vocation alimentaire et à vocation énergétique avec le développement des biocarburants*  de première génération, le besoin de terres est tel qu'aujourd'hui des monarchies pétrolières achètent des terres en Afrique (exemple récent 3 M d'hectares de terres au Soudan). De grandes entreprises deviennent propriétaires du foncier faisant apparaître de nouvelles inquiétudes.

(biocarburants* : mieux vaut les appeler agrocarburants)

Pour Corinne Lepage, la solution passe d'abord par un indispensable  "CHANGEMENT DE LUNETTES". Pour trouver et ensuite adopter de nouvelles solutions, il faut d'abord changer notre façon d'appréhender les problèmes. La crise actuelle est un accélérateur de ce changement.

José Bové rappelle la réalité du monde paysan et les écarts entre les pays : 25 M d'agriculteurs travaillent la terre à l'aide d'un tracteur, et 1,2 milliard avec leurs mains !

Contrairement à de nombreuses idées reçues, 90 % de la production agricole est consommée sur place. 10 % des denrées alimentaires circulent entre les continents.
L'agriculture c'est d'abord produire pour nourrir les gens sur place.
La naissance de l'OMC (après le cycle de l'Uruguay Round) n'a pas vraiment modifié ce chiffre de 10 %.

Aujourd'hui les prix agricoles sont alignés sur un marché mondial qui ne correspond pas à la réalité. Les prix du marché sont inférieurs aux coûts de production dans les pays du Sud. Le prix du lait est fixé par rapport à la Nlle Zélande. On est passé d'une aide au kg produit à une aide à l'hectare. (les plus gdes exploitations touchent le plus de subventions.)

Conséquence : les paysans ruinés affluent vers les villes et viennent grossir les bidonvilles. Les problèmes des paysans sont ainsi déplacés vers les villes où la capacité à se nourrir dépend de ses revenus.

Les pays ont l'obligation d'importer 4 ou 5 % de leur consommation.

Pour Corinne Lepage, l'OMC ne suffit pas, même si elle est un lieu de débats commerciaux. 
- il faut une organisation internationale,  une ONU de l'Environnement (ONE) pour gérer ces questions agricoles, commerciales, de l'accès à l'eau, des pesticides, des énergies etc...

- La redécouverte de la proximité et la relocalisation est une voie d'évolution importante. Le succès des AMAP montre à quel point le besoin de développer une agriculture péri-urbaine voire urbaine (en Grèce parkings béton transformés en potagers au pied des immeubles ) est une solution pour demain. Produire près des villes pour nourrir les habitants des villes.

- conserver des terres agricoles à la porte des villes permet de lutter efficacement contre l'étalement urbain dont tout le monde parle mais que personne ne pratique (à ce moment là, nous commençons à penser à Nantes qu'on s'apprête à étaler jusqu'à NDDL...)

Un rapport récent de la FAO dit que notre planète a la capacité de nourrir 9 Milliards d'être humains sans nécessairement produire de façon extensive. L'agriculture extensive a pour pendant l'utilisation massive d'intrants (engrais et pesticides) et comme conséquence l'appauvrissement des sols de moins en moins fertiles, elle est donc enfermée dans un cercle vicieux.

QUELLES SOLUTIONS ? L'optimisme est-il possible ? Oui si

- on inverse les esprits et si on CHANGE DE LUNETTES ET D'OUTILS D'EVALUATION pour Corinne Lepage.  Utiliser de nouveaux indices de Développement humain, ne pas se limiter à une évaluation économique par le seul critère du PIB.

- INTEGRER LES COUTS DE TRANSPORT DANS LES PRIX : TAXE CARBONE par exemple.

"Les seuls combats perdus sont ceux qu'on n'a pas commencé" nous rappelle très justement José Bové.

- Reconnaître dans le droit international le DROIT DE SOUVERAINETE ALIMENTAIRE, le droit des peuples à s'alimenter eux-mêmes (idée apparue en 1996, revue FAO, Via Campesina, 300 millions de paysans)

- il faut des INSTITUTIONS FORTES, et pour José Bové le commerce doit s'incliner devant des principes fondamentaux. Slogan 1999 à Seattle "Soumettre l'OMC aux Droits de l'Homme". Au tribunal interne de l'OMC, tous les pays n'ont pas le même poids, un petit pays ne peut faire modifier une décision à lui seul.

L'OMC s'appuie sur le Codex Alimentarius qui autorise par exemple l'apport de 170 produits différents dans l'élaboration du vin rosé ! Le boeuf aux hormones a bien failli passer dans ce Codex.

- redécouvrir l'INTERET GENERAL. Défense de ce principe passe aussi par les Etats. Le modèle ancien de toujours moins d'Etat "se casse la figure". Les lobbies des pesticides et de l'agrochimie sont présents et actifs dans toutes ces institutions. Il faut donc des règles de transparence pour encadrer ce lobbying.CL

QU'EST-CE QUI EST PREMIER POUR NOUS ?
- QU'EST-CE QUE NOUS, LES ETATS, LES CITOYENS NOUS VOULONS COMME PREMIERE PRIORITE ?
Le modèle actuel, les grosses multinationales, la dépendance accrue des paysans pour l'accès aux semences par exemple ou se nourrir correctement, avoir accès à l'eau, donner les moyens aux agriculteurs de vivre de leur travail dans le monde rural ?

L'OMC a condamné l'Europe parce qu'elle a refusé la viande aux hormones et il faut savoir que nous PAYONS DES AMENDES pour cela.

- penser l'agriculture au carrefour des questions de l'Eau, des énergies, des intrants, de la sécurité alimentaire.

- proposition : l'agriculture qui fait de la capture de carbone doit être indemnisée comme l'agriculture extensive.

Corinne Lepage croît à l'avenir d'une agriculture sortie du pétrole qui passe par le végétal  et pense qu'il faut développer encore plus l'éco-conditionnalité.


Rappel historique de José Bové sur l'Europe qui s'est construite autour de la PAC.
En 1958, traité de Rome, objectifs : d'autosuffisance européenne, que le panier ne soit pas trop cher et assurer un revenu aux paysans.
La PAC sera modifiée en 1992, en 1999 juste avant la conférence de Seattle, en 2003 juste avant la conférence de Cancun. Il dénonce "à chaque fois un alignement à la hussarde sur l'OMC"

Si Corinne Lepage et José Bové sont candidats aux élections Européennes en juin prochain c'est aussi parce que les enjeux agricoles se décident à l'échelle européenne et que la réforme de la PAC 2013 va orienter l'agriculture pour des décennies.

- QUE L'INSTALLATION DES AGRICULTEURS SOIT DECLAREE D'UTILITE PUBLIQUE (alors là cela fait TILT pour nous qui avons affaire à une DUP qui déclare d'utilité publique le sacrifice de plus de 1600 ha de terres pour faire un aéroport NDDL).
Ce sera le titre de ce billet et une idée que nous allons soutenir.

En effet nous sommes passés de "Nous empruntons la terre de nos enfants" à "Nous détruisons la terre de nos enfants" . Ex : algues vertes en Bretagne, pollution des eaux de surface et souterraines.

Pour José Bové il faut renégocier l'accord de Blair House. (On importe 85 % de nos productions végétales pour faire de l'élevage hors-sol !)

- Corinne Lepage conclue qu'il faut INVERSER LES ESPRITS, rappelle la solution de la METHANISATION DES DECHETS AGRICOLES une chance pour les agriculteurs d'assurer leur autonomie énergétique, cite l'exemple formidable du Gaec du Bois Joly en Vendée, ferme-usine de méthanisation qu'elle a visitée en novembre dernier (voir  Colloque MoDem Agriculture et Energie )


Quelques unes des questions et du débat avec la salle : 

OGM et question centrale des brevets.  Monsanto arrivait en fin de brevet pour son Roundup, avec les OGM, la firme a relancé le Roundup et crée un marché captif dont elle a le quasi monopole.

On est quelqefois plus efficace avec notre porte-monnaie qu'avec notre bulletin de vote : on peut décider d'acheter ou de ne pas acheter ces produits qui nous dérangent.

Une question sur l'aéroport de Notre-Dame-Des-Landes (NDDL) a été posée aux deux intervenants. Que peut faire l'Europe sur ce sujet ? Corinne Lepage propose de :
- obliger les porteurs du projet à établir un bilan carbone du projet NDDL
- obtenir une étude des avantages et inconvénients (et des contre-propositions)

José Bové qui connaît lui aussi très bien le dossier évoque la mobilisation des agriculteurs , souligne le fait que ce projet est porté par des grands élus régionaux, dont Jean-Marc Ayrault, JB évoque même l"Ayraultport" et rappelle que ce projet date des années 60.

Edgar Morin utilise le mot planétarisation plutôt que mondialisation pour souligner l'interdépendance entre l'humain et sa planète.
Il existe aussi une interdépendance entre nos droits et nos obligations. Se battre pour nos droits oui mais nous avons aussi des DEVOIRS et il convient de se battre aussi eux.

Intérêt général et Droit à la vie de chacun seront les mots de la fin.


Mais pour nous, la journée n'était pas finie. Nous avons eu le plaisir de faire une balade à pied***** dans les rues de Rennes avec Corinne Lepage et José Bové en les raccompagnant à la gare. Ce n'était pas prévu du tout et c'était très sympa. Les passants n'en revenaient pas, "c'est José Bové !" (c'est fou ce qu'il est populaire) et Corinne Lepage ! (sans une meute de journalistes ou de gens qui ne veulent qu'une chose : être sur la photo !) Ils pouvaient très simplement venir leur serrer la main, leur dire un petit mot de soutien, de remerciement pour leur combat. Corinne Lepage, nous la connaissons et la soutenons depuis longtemps, nous savons qu'elle est très accessible. Mais José Bové, nous n'avons pas l'habitude de le croiser dans nos réunions du MoDem, il nous a impressionné par sa simplicité, son côté chaleureux et ses encouragements sur NDDL nous ont fait chaud au coeur.

Ensuite nous avons retrouvé les militants et élus du MoDem 35 au Café Noir autour de Sylvie Goulard, tête de liste pour le MoDem aux Européennes. Elle est attendue à Nantes Mercredi 25 mars 2009 à la Manu à partir de 17 heures.

Bref, une chouette journée de militants que ce dimanche 22 mars 2009 !






Lire la suite

C'était chez nous, dans les rues de Nantes

22 Mars 2009 , Rédigé par Isabelle Loirat Publié dans #Conseil Municipal Nantes


Le 19 mars 2009, jour de la manifestation qui a rassemblé plus de 80 000 personnes.

Voici une vidéo de Thierry Kruger prise ce jour là.

Des drapeaux bretons devant le Château des Ducs de Bretagne, on est bien à Nantes.

Des effigies de Sarkozy, masques ou pendus (brrrr.......il fait froid dans le dos ce personnage)

Et surtout une interview prise sur le vif, au coeur de la manifestation de Jean-Marc Ayrault, député maire de Nantes. Il répond à de nombreuses questions sur la réduction des dotations de l'Etat, revient sur le désengagement de l'Etat, la suppression de la taxe professionnelle, le CHU de Nantes etc...

Et tandis que JMA évoque les 2 Millions qui vont manquer dans le budget de Nantes, un opposant à l'aéroport Notre dame Des Landes intervient et crie à plusieurs reprises "NON à l''aéroport Notre-Dame-Des-Landes !". Jean-Marc Ayrault répond aussi sur le sujet.




Jean-Marc Ayrault sur le gril, interview de Kruger 19/3
par kruger44

Je reviendrai demain sur ce sujet de NDDL car aujourd'hui nous avons eu l'occasion d'entendre Corinne Lepage et José Bové au Forum de Libération à Rennes
sur l'agriculture et sur NDDL...

A demain.
Lire la suite

Très bientôt chez vos libraires : "Vivre autrement"

20 Mars 2009 , Rédigé par Isabelle Loirat Publié dans #Lectures

Le nouveau livre de Corinne Lepage (essai) sortira dans une dizaine de jours.

Docteur d'Etat en droit, Corinne Lepage a été ministre de l'Environnement de 1995 à 1997. Elle est aujourd'hui présidente de Cap 21 et vice-présidente du MoDem Avocate, elle a plaidé de nombreuses affaires liées à l'écologie, dont celle de l'Amoco Cadiz et de l'Erika. Elle a publié une douzaine d'ouvrages dont On ne peut rien faire, madame le Ministre (Albin Michel).



" La crise économique et financière est une chance historique unique de changer notre système et de répondre simultanément à toutes les crises : énergétique, écologique, alimentaire, démocratique.
Nous sommes à la croisée des chemins. Des forces extrêmement puissantes s'exercent pour que nous retournions au système antérieur avec un modèle de production et de consommation qui non seulement ne résoudrait rien mais ne ferait qu'accroître les crises présentes et à venir.
Nous pouvons également changer de monde. C'est ce que propose ce livre.
Les technologies, l'évolution des mentalités, l'évolution dans la représentation de ce qui nous parait souhaitable et désirable, le permettent. A nous d'accepter de penser et de décider autrement.
Il nous faut imaginer le fonctionnement d'une économie réellement soutenable, sobre et reposant sur une création de " mieux-être " et non de " plus-avoir ", dans laquelle la finance retrouve sa fonction originaire de financement de l'économie réelle, et qui repose sur la réduction des besoins en matières premières et énergies non renouvelables et sur un usage économe du sol. Le travail, la ville, l'alimentation, la mobilité, la connaissance trouvent de nouveaux modèles.

Notre génération a la chance historique de pouvoir changer le monde. Le voudra-t-elle ? "


Bonne lecture à vous tous.
Isabelle
Lire la suite

NON à l'augmentation prodigieuse du prix des transports en commun !

20 Mars 2009 , Rédigé par Isabelle Loirat Publié dans #Transports dont Vélo tram-train


Les tarifs de la TAN augmentent à Nantes, et pas qu'un peu : + 7 Euros sur le ticket de tram mensuel !

En pleine crise économique, alors que plus de 80 000 personnes manifestaient (parfois bruyamment et bêtement pour ceux qui jettent des pétards aux pieds des gens attablés aux terrasses ou renversent inutilement des poubelles Cours des 50 Otages !) hier dans les rue de Nantes, on peut douter de la pertinence d'une telle mesure.
Cette proposition de très forte augmentation ne figurait absolument pas dans le programme "Nantes et Plus".


Vive opposition à la flambée du ticket Tan - 20 Minutes 20 mars 2009

Créé le 20.03.09 à 06h57 | Mis à jour le 20.03.09 à 06h57  


Ça se confirme. Comme l'avait révélé lundi
20 Minutes, Nantes métropole s'apprête à voter aujourd'hui une augmentation moyenne de 14 % des tarifs de la Semitan à partir du 1er juillet. Tous les tickets et abonnements sont concernés, sans exception. Le ticket unitaire passe de 1,30 euros à 1,50 euros, le carnet de dix de 10,60 euros à 12 euros, le billet mensuel de 41,70 à 48 euros et le Pass' Partout de 402 à 465 euros. Entre autres exemples.


« La hausse est très importante », grimace Benoît Blineau, conseiller communautaire (MoDem), qui avait fait campagne lors des dernières municipales pour la gratuité totale des transports en commun. « On avait lancé l'idée non pas par démagogie, mais pour inciter les personnes à abandonner leur voiture. Aujourd'hui, avec la crise, on voit que c'était aussi une solution au problème du pouvoir d'achat. » Reste que l'idée n'avait pas reçu le soutien escompté, au vu des résultats obtenus par l'ex-candidat MoDem au municipales (6,48 %).
A l'augmentation des tarifs de la Semitan, Benoît Blineau préfère aujourd'hui une autre idée de son ancien programme : un téléphérique entre la butte Sainte-Anne, l'ouest de l'île de Nantes et Rezé. « Ça coûterait dix fois moins cher qu'un pont avec un tramway, comme ce qui est actuellement prévu », a-t-il calculé.


Du côté de l'opposition UMP, le projet d'augmentation des tarifs est jugé tout bonnement « scandaleux ». « On attend que le cap des élections soit passé pour en mettre plein la figure aux Nantais et aux entreprises », fulmine Sophie Jozan. En effet, depuis le 1er janvier et l'instauration de la prime transports, l'employeur est obligé de prendre en charge la moitié de l'abonnement de ses salariés.


A la tête de Nantes métropole, on ne se cache d'ailleurs pas d'avoir profité de « l'aubaine ». « Au bout du compte, le salarié est gagnant », souligne Jean-François Retière, le vice-président en charge des déplacements et transports collectifs. A un détail près : la prime transports fonctionne pour les abonnements, et non les tickets unitaires.

L'augmentation des tarifs a également été imaginée pour « préserver la solidarité » entre tous les usagers. « Cela nous permet de maintenir la gratuité totale pour les demandeurs d'emploi ou les RMistes, poursuit Jean- François Retière. Leur nombre risque d'augmenter, avec la hausse des chiffres du chômage. » Une manière, également, de faire payer le véritable utilisateur des bus et des trams, plutôt que le contribuable. L'an passé, à en croire Nantes métropole, l'usager finançait ainsi 37 % du réseau nantais, contre 42 % en moyenne dans les autres villes. Le rééquilibrage est en marche. 


Guillaume Frouin et Frédéric Brenon
Lire la suite

Les petites phrases qui font mal

18 Mars 2009 , Rédigé par Isabelle Loirat Publié dans #Politique


Hier l'Assemblée a débattu et voté par 329 voix contre 238 le retour de la France dans le commandement intégré de l'Otan et en même temps la confiance au gouvernement, le Premier Ministre François Fillon ayant engagé sa responsabilité sur cette question.

Débat de pure forme puisque la décision avait été prise et annoncée avant même le débat parlementaire. Preuve s'il en fallait du peu de considération de l'exécutif sur le pouvoir législatif.

Mais débat qui a néanmoins attiré à la tribune pas moins de quatre anciens Premiers Ministres.
Alain Juppé, ancien Premier Ministre de Jacques Chirac de 1995 à la dissolution de 1997, Dominique de Villepin (tiens, n'a pas son blog), son dernier Premier Ministre, qui a fait entendre la voix de la France au moment de la deuxième guerre en Irak, Laurent Fabius , ancien Premier Ministre de François Mitterrand et  Lionel  Jospin.

En lisant la presse ce matin (devant mon tulipier en fleurs), j'ai eu la mauvaise surprise de lire :
"François Bayrou (MoDem), faute de s’être inscrit à temps, n’a finalement pas pu défendre son « non » à une décision « très lourde de conséquences » dans l'article "Oui à Fillon ... et à l'Otan" Aujourd'hui Le Parisien . Heureusement qu'il s'est largement exprimé dans les médias sur son désaccord sur ce retour à l'Otan. 

Dommage. Qu'il n'ait pas pu le faire à l'Assemblée.

Souvenons nous de l'édito de Christophe Barbier dans l'Express après les Législatives 2007 qui rappelait que le faible nombre de députés MoDem était certes une faiblesse au départ mais que cela pouvait devenir aussi une force redoutable si François Bayrou faisait entendre haut et fort sa voix et celle du MoDem à l'Assemblée en s'exprimant sur tous les dossiers importants. Progressivement il s'affirmerait comme le principal opposant à Sarkozy.

Avec "Bayrou le Résistant " on y était presque. Mais pas avec "Bayrou l'absent" comme l'ont souligné quelques ténors du PS, de JM Ayrault à Arnaud Montebourg.

Bon, je ne lui jette pas la pierre, loin de là.  Beaucoup d'élus et de responsables politiques ne peuvent être partout. C'est valable aussi pour nous les Démocrates.

L'engagement politique est chronophage.

C'est pour cela que je crois qu'il faut tenir bon sur le non-cumul de mandats.

Qu'en pensez-vous ?









Lire la suite

"Si y'en a qu'ça les démange d'augmenter les impôts"...

17 Mars 2009 , Rédigé par Isabelle Loirat Publié dans #Politique


Et voici la dernière du président Sarkozy qui n'aime décidément pas les Lettres.







Sarkozy j'ai pas été elu pour augmenter les impots [news] Tf1 170309Video Envoyé par LePost sur wat.tv

Lire la suite
1 2 > >>