Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Nemeth, la clôture et Gorbatchev

30 Août 2015 , Rédigé par Isabelle Loirat Publié dans #Démocratie - citoyenneté - pluralisme

"Nemeth n'avait pas fini cependant. Il avait obtenu de Gorbatchev une énorme concession : la promesse que l'URSS n'interviendrait pas pour maintenir le communisme au pouvoir en Hongrie. Et voilà qu'avec une audace incroyable, il exigea encore une autre garantie. "La clôture est dans un état épouvantable, remarqua t-il. Il faut soit la réparer, soit y renoncer."

Dimka savait à quoi il faisait allusion. La frontière séparant la Hongrie communiste de l'Autriche capitaliste était fermée par un clôture électrique en acier de deux cent quarante kilomètres de long. Son entretien était évidemment très onéreux. Quant à son remplacement il coûterait des millions.

"Si elle a besoin d'être réparée, répondit Gorbatchev, faites-le.

- Non", répliqua Németh. S'il était inquiet, il n'en était pas moins déterminé. Dimka admira son courage. "Je n'ai pas l'argent nécessaire et je n'ai pas besoin de cette clôture. Elle a été installée par le pacte de Varsovie. Si vous tenez à ce qu'elle reste en place, c'est à vous de la réparer.

- Il n'en est pas question, dit Gorbatchev. L'Union soviétique n'en a plus les moyens. Il y a dix ans, le pétrole valait quarante dollars le baril et nous pouvions faire tout ce que nous voulions. Aujourd'hui il vaut quoi ? Neuf dollars ? Nous sommes fauchés.

- Pardonnez-moi d'insister, mais je tiens à être sûr que nous nous comprenons bien", reprit Németh. Il transpirait et s'essuya le visage avec un mouchoir. "Si vous ne payez pas, nous ne remplacerons pas la clôture et elle ne remplira plus sa fonction de barrière infranchissable. Les gens pourront passer en Autriche et nous ne les en empêcherons pas."

Il y eut un nouveau silence pesant. Gorbatchev soupira et lança : "Eh bien, tant pis."

Extrait de "Edge of eternity" / "Aux portes de l'éternité Le Siècle 3" de Ken Follett, 2014, page 1145, tome 3 de sa grande saga sur le XXe siècle.

"Fall of giants" / "La chute des géants" Le Siècle 1 Ken Follett, 2010

"Winter of the world" / "L'hiver du monde" Le Siècle 2, Ken Follett, 2012

Et aujourd'hui, en Hongrie se dressent à nouveau ces clôtures, on évoque même la possibilité de re-construire un MUR, en 2015, en Europe.

http://www.bfmtv.com/international/hongrie-la-cloture-de-barbeles-antimigrants-achevee-a-la-frontiere-serbe-910738.html (date)

http://www.lemonde.fr/europe/article/2015/08/29/le-mur-anti-migrants-acheve-entre-la-hongrie-et-la-serbie_4740275_3214.html (29 08 2015)

http://www.lemonde.fr/europe/article/2015/08/08/a-la-frontiere-serbo-hongroise-en-attendant-la-construction-du-mur_4716929_3214.html (08 08 2015)

http://www.courrierinternational.com/article/2009/07/02/comment-le-rideau-de-fer-est-tombe-en-lambeaux "1989, l'année qui a changé l'Histoire. Comment le Rideau de fer est tombé en lambeaux"

"Le 24 novembre 1988 survient un événement important : Miklós Németh, 40 ans, est nommé au poste de Premier ministre à la place de Károly Grósz, qui reste Premier secrétaire du PC hongrois. Németh constate que le pays est au bord de la faillite. Il scrute le budget de 1989 en expert-comptable pour voir où il peut économiser de l’argent. Son attention est attirée sur le coût exorbitant de l’entretien de la frontière avec l’Autriche. D’un trait, il supprime le poste budgétaire. Il annoncera cette décision en février 1989 au chancelier autrichien Franz Vranitzky, à Vienne, lors de son premier voyage à l’étranger. Les Autrichiens ne sautent d’ailleurs pas de joie. Car ils en concluent que cela va alourdir la tâche des gardes-frontières autrichiens… Restait à savoir comment la direction soviétique allait réagir. Bravant le “conseil” catégorique de Károly Grósz, Németh se rend le 3 mars à Moscou et y rencontre Mikhaïl Gorbatchev. Le chef du gouvernement hongrois parle de l’introduction du multipartisme, de la situation économique du pays, du retrait des troupes soviétiques… et du rapatriement des armes nucléaires entreposées en Hongrie. Fait typique de l’époque, Németh n’a appris qu’une fois nommé que les Soviétiques stockaient depuis la fin des années 1960 des armes nucléaires au nord du lac Balaton. Gorbatchev répond que la direction soviétique va examiner la question et donner une réponse en temps voulu. (Le “temps voulu” arrivera quelques mois plus tard, lorsque les Soviétiques annonceront aux dirigeants hongrois que le stock d’armes nucléaires a été rapatrié. Une information que le ministre de la Défense, Ferenc Kárpáti, accueillera en jurant comme un charretier : personne, pas même les services secrets, n’était au courant de ce transfert.) A la fin de sa conversation avec Gorbatchev, Németh annonce en passant que Budapest veut démanteler son dispositif frontalier. Réponse inattendue de Gorbatchev : “Faites ce que bon vous semble.”

"1989, l'année qui a changé l'Histoire. Comment le Rideau de fer est tombé en lambeaux" Courrier International (19 08 2009)

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article