Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Idir Auteur compositeur interprète (1949-2020) "Pourquoi cette pluie"

7 Mai 2020 Publié dans #Musique

Crédit photographique : Idir site officiel

Crédit photographique : Idir site officiel

Prenez bien soin de vous, de celles et ceux que vous aimez et le temps d'écouter ce qu'il dit avant de chanter sur les femmes et nos mères à toutes et tous. Spéciale dédicace à ma petite Maman bloquée en Afrique depuis trop longtemps, qui me faisait écouter Idir lorsque j'étais petite et me le fait redécouvrir aujourd'hui.

La musique d'Idir, c'est de la douceur et du baume au coeur à partager en ces temps de confinement devenu durable.

Idir a bercé mon enfance à moi aussi comme tant d'autres. Mon père travaillait, au début des années 70, à l'aménagement du territoire, avec des Algériens, alors séparés de leur famille et sur un chantier, il arrivait que tous ou presque soient issus du même village, par exemple Mouzlia. Nous vivions à proximité les uns des autres et mes parents nous confiaient parfois à leur garde, ma soeur et moi et lorsque ma mère venait nous chercher - dans les Algeco dans lesquels les entreprises les logeaient -, elle entendait cette musique qu'elle découvrait et aimait infiniment. C'était la musique d'Idir.

Idir est mort. Hommage.

Extrait d'un article du journal Le Monde 04 05 2020 :

"Fils de berger, Idir naît le 25 octobre 1949 sous le nom d’Hamid Cheriet, à Aït-Lahcène, un village de la Grande Kabylie. Lorsqu’il commence à chanter, au début des années 1970, il prend un pseudonyme pour protéger ses parents d’une désillusion trop brutale. Eux rêvaient qu’il devienne ingénieur, après ses études en géologie.

Il choisit le prénom d’Idir pour exprimer sa sourde colère, ressentie dès 1962 au moment de l’indépendance du pays, lorsque l’arabe est proclamé langue nationale et officielle. L’adolescent enrage alors de voir sa mère regarder un journal télévisé auquel elle ne comprend rien. « Soudain, elle se retrouvait comme exclue de chez elle, se souviendra-t-il. J’étais révolté par un paradoxe. Je vivais dans un pays indépendant, dont les dirigeants tenaient des discours sur la libre expression des peuples, la liberté, et pourtant ne reconnaissaient pas ma culture maternelle. J’avais donc un besoin avide de conserver et de faire connaître mon identité niée par les autorités. »

« Idir » fait référence à une ancienne tradition berbère : « Cela signifie il vivra. A l’époque des grandes épidémies, on donnait ce prénom aux nouveau-nés pour conjurer le sort. Je l’ai choisi en pensant à ma culture menacée et à ma mère»

Source : Le Monde, Patrick Labesse du 4 Mai 2020 https://www.lemonde.fr/disparitions/article/2020/05/04/la-mort-d-idir-heros-de-la-chanson-kabyle_6038592_3382.html

Ssendu

Et celle-ci car elle est vraiment joyeuse !

https://www.youtube.com/watch?v=I9HDvrWfyUc&feature=youtu.be

Lien du 9 Mai 2020

Au fait pendant le confinement, qu'est-ce qui nous aide tant à tenir le coup ? La culture !

La musique, les livres, les films, séries, videos, l'art ou la création.

Pour peu bien sûr qu'on ait un repas, un toit, de quoi vivre ou survivre.

Et là je pense aussi à ceux qui ont faim.

 

Liens et crédit photographique modifiés le 09 05 2020

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article