Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Comparaison de l’accidentologie du tramway terrestre et du tramway aérien

7 Décembre 2009 , Rédigé par Isabelle Loirat Publié dans #Téléphérique- tram aérien - transport par câble

 

(D’après les statistiques du STRMTG service technique des remontées mécaniques et des transports guidés)


Comparaison de l’accidentologie du tramway terrestre et du tramway aérien
 


Tramway terrestre (2006) : 515 victimes  pour 376 millions de voyages 
 soit 73 victimes  (dont 7 morts) pour 100 millions de passages             


Tramway aérien (2005) : 2,1 victimes (dont aucun mort) pour 100 millions de passages.

 


Ainsi donc le (tramway) terrestre ferait 34 fois plus de victimes que l'aérien."


Dr Jean-Luc Saladin

Si le sujet vous intéresse et vous interpelle vous aussi, je vous invite à lire le Rapport 2006 Accidentologie des tramways pour l'année 2006, MEEDDAT, Direction Générale des Infrastructures, des Transports et de la Mer (Octobre 2008)

 

Tramways au sol  (fer ou pneus, à Nantes on est sur fer)

http://www.strmtg.equipement.gouv.fr/article.php3?id_article=174

Sur 1324 "évenements"/accidents répertoriés en France en 2006 :
282 accidents voyageurs (278 victimes)
968 collisions avec un tiers (233 victimes, 7 morts dont 2 piétons et 2 cyclistes)
2,65 collisions avec un tiers / jour / en France

"Les collisions avec un tiers et les accidents voyageurs, avec des parts respectives de 73% et 21%, représentent ensemble près de la totalité des événements déclarés."
Les collisions ont lieu le plus souvent aux intersections, carrefours simples et même -plus surprenant - en site propre.
Le nombre élevé de victimes s'explique surtout par les chutes DANS la rame de tramway ou en stations.

Pour l’année 2006, parmi tous les types d’intersections entre tramway et voirie routière, la configuration « rond point ou giratoire » est toujours la plus problématique en terme de collisions comme de victimes.
Le rapport se termine ainsi : "Ce qui reste préoccupant : u
ne confirmation dans l’identification des carrefours de type rond point ou giratoire comme une configuration dangereuse".

 

 


Il y avait 26 lignes de tramway en 2006 dans 15 agglomérations françaises pour 376 millions de voyages



Transport par câble, dont téléphériques, télécabines, trams aériens


http://www.strmtg.equipement.gouv.fr/article.php3?id_article=23

"Le parc pris en compte ici comprend la totalité des installations à câble transportant des personnes, ainsi que les trains à crémaillère.

Le parc français de "remontées mécaniques" est composé de 3 890 installations, réparties en trois catégories. Au premier rang mondial par le nombre, il représente près de 18% du parc international. Stations de ski, sites touristiques, dessertes urbaines ou autres sites,
les 3890 installations se concentrent sur 356 sites

Au cours de la saison 2004/2005,
20 évènements pour environ 728 millions de
passages
ont été déclarés et retenus pour la présente analyse".

Voilà il était bon de rappeler que le câble transporte déjà des centaines de millions de personnes, beaucoup plus que les tramways au sol et que nous avons du recul et de l'expérience sur ce type de transport et qu'aujourd'hui le transport par câble s'affirme comme une solution très sûre.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Jouan Lionel 09/12/2009 10:55


Je voudrais compléter l'analyse faite par Isabelle, en raisonnant plus techniquement. pourquoi ? parce que il est difficile de comparer des statistiques ne relevant pas des mêmes critères. Ainsi
pour le tramway au sol nous disposons d'une analyse très détaillée spécifique à ce mode, alors que pour le transport par câble nous avons une statistique globale incluant les téléskis, les
télésièges, et les télécabines, donc 3 types d'engins totalement différents, de plus cette statistique ne relève que les accidents graves alors que pour le tram toutes les victimes sont
comptabilisées, même un pouce foulé est une victime.
Dès lors il est beaucoup plus rigoureux de procéder par élimination, décompter les victimes qui seraient évitées en passant du mode terrestre au mode aérien.
Ce sont d'abord les tiers, les victimes d'une collision avec un tram, une télécabine ne risquant pas de percuter une voiture ou un piéton, nombre annuel 187. A ce nombre il convient d'ajouter les
personnes blessées à l'intérieur du tram lors de la collision soit 46. Mais ce n'est pas tout car souvent le conducteur du tram doit faire un freinage d'urgence pour éviter la collision provoquant
des chutes dans le tram soit 155 victimes.
Nous arrivons alors à 187+46+155= 388 victimes qui seraient évitées, il resterait alors 515-388=127 victimes potentielles, et en ramenant à des ratios aux 100 millions de voyages on passerait de
136 à 33 soit une diminution de 75% ce qui est ENORME :imaginez que vous proposiez à la sécurité routière de baisser de 75% les accidents de la route, ça ferait presque 3330 morts en moins, et
72700 blessés en moins, les responsables sauteraient tout de suite sur cette solution.
Peut-on aller plus loin dans l'analyse ? C'est plus hasardeux, du fait que les statistiques du câble sont peu précises. Y a-t-il des victimes dues au tram lui même ? Oui par exemple les rames
Alsthom n'ont pas de plancher plat intégral, il y a des marches de transfert intérieur, d'où des chutes, ces mêmes rames ont aussi des marches pour monter ou descendre. Mais le tram est un véhicule
urbain accueillant tout public: les petits vieux ( ex moi ), les mal ou non voyants, les estropiés, etc. alors que la majorité des télésièges et télécabines sont utilisés en montagne et servent à
une clientèle sportive ( skieurs l'hiver et randonneurs l'été ). De plus le tram étant un véhicule urbain a de très nombreuses stations alors que les engins du câble n'ont qu'un station de départ
et une d'arrivée avec du personnel de surveillance, quelle serait la situation en exploitation comparable au tram, on ne sait pas.Mais déjà pouvoir affirmer éviter 75% des victimes est énorme.
Pour le reste comparer les possibilités respectives du terrestre et de l'aérien en cas d'inondation, a peu d'intérêt, car si le quai de la Fosse était inondé au point d"empêcher le tram de circuler
tout le quartier serait aussi envahi y compris l'Ile de Nantes donc serait évacué, et comment se ferait l'accès aux stations, à supposer que le réseau électrique continuerait d'être alimenté. De
même pour desservir l'hôpital, les lignes 2 & 3 ont des arrêts contigus au CHU, et en cas d'épidémie les voitures du tram peuvent aussi être converties en voitures sanitaires.
Donc à mon avis retenons qu'en passant du mode terrestre au mode aérien on peut baisser le nombre de victimes de 75% ce qui est déjà énorme.
Après il reste à parler gros sous,c'est à dire coût, et là dans les approches on oublie toujours de prendre en compte justement le coût réel de ces victimes, qui est un coût annuel en partie
cumulatif. Et là si on pouvait le chiffrer il n'y aurait pas photo entre les modes terrestre et aérien.
Conclusion : ce que je viens de dire n'infirme pas ce que Isabelle a dit, mais donne une vision différente et deux éclairages valent mieux qu'un seul.