Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

LGV (Ligne à Grande Vitesse) Ouest : Vérité ferroviaire en deça de la Sarthe, erreur au delà ?

3 Juin 2011 , Rédigé par Isabelle Loirat Publié dans #Aéroport Notre- Dame-des-Landes

  

Quand la bête devient déficitaire, la CCI, pas bête, refile ses parts et les pertes qui vont avec à l'Etat et aux contribuables. Pour mieux les mutualiser sans doute.

  

 

Alsace - L'Etat rachète l'aéroport. Le Parisien Aujourd'hui en France - 27 mai 2011

 

  

"L'aéroport de Strasbourg-Entzheim (Bas Rhin) a changé de statut lundi pour devenir une société d'exploitation aéroportuaire. Son conseil de surveillance sera nommé aujourd'hui. La chambre de commerce et d'industrie du Bas-Rhin, qui détenait jusque-là 100 % des parts, n'en possède plus que 25 %, l'Etat devenant majoritaire. Objectif : redynamiser le site qui souffre depuis 2007 de l'arrivée du TGV en Alsace."

 

Le transfert de passagers de l'aérien vers le rail est durable et les exemples de Strasbourg ou de Lille le prouvent. 

 

Ceci explique sans aucun doute que les porteurs du projet de l'aéroport à Notre-Dame-Des-Landes ne veulent absolument pas entendre parler de Ligne à Grande Vitesse vers Nantes, ils savent bien que le rail est le meilleur concurrent de l'aérien. 

 

Rappel aux habitants de l'Ouest et de l'agglomération de Nantes toujours plus nombreux : on est en LGV (Ligne à Grande Vitesse) seulement de Paris jusqu'au Mans et bientôt Sablé-sur Sarthe, chez le Premier ministre F. Fillon, ce dernier ayant su usé (abusé ?) de son pouvoir pour obtenir sa "virgule" de desserte TGV / LGV. Mais au delà de Sablé-sur-Sarthe, débrouillez-vous, pas de vraie Ligne à Grande Vitesse, mais une ligne SATUREE entre des TER, fret, et TGV qui ne peuvent rouler à grande vitesse sur une ligne qui ne l'est pas. La LGV c'est bien jusqu'à Sablé mais pas plus loin. Vérité ferroviaire en deça de la Sarthe, erreur au delà ?  

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article