Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Longue vie aux "Zad informatives" ! 09 09 2013

9 Septembre 2013 , Rédigé par Isabelle Loirat Publié dans #Aéroport Notre- Dame-des-Landes

Pour le 151 ème billet sur l'aéroport à Notre-Dame-Des-Landes, j'ai envie de partager quelques réactions médiatiques sur la démission d'Hervé Kempf, laquelle décidément, ne laisse pas indifférent.
 
 
 
 
"Bienvenue au club" GLOBAL Magazine
 
"Bien sûr, il n’est alors jamais question de censure, juste d’« incompatibilités d’humeurs », de « circonstances », quelquefois d’« exigences de la ligne rédactionnelle » mais le plus souvent le censeur culpabilise le journaliste en qualifiant son travail « d’inintéressant pour le lecteur » voire  « hors sujet » ou pire il remet en cause la légitimité du journaliste à traiter le sujet considéré. Ce qui est d’une grande perversion fleurant l’école de commerce et celle voisine de la désinformation. Il n’y a pas de sujet pour untel ou untel. Un vrai journaliste peut tout faire s’il choisit de le faire. C’est un métier d’envie. D’envie de vérité. Il n’est pas là pour être expert mais pour raconter ce qui se passe, surtout quand ce n’est pas joli-joli, pour poser les questions qui fâchent. Le journaliste n’est pas là pour plaire, ni au sujet, ni à son patron, ni même à ses lecteurs. Un journal n’est pas un parti. Hervé Kempf est de cette trempe et a fait son boulot en couvrant l’affaire de l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes, ce qui a hérissé la direction du Monde. Hervé Kempf a dû gâcher les dîners en ville de son patron avec le Premier ministre, avec le patron de Vinci, avec le banquier de Vinci, tous impliqués dans ce dossier. Vilain Hervé !"
 
 
 
 
 
 
 
 
"Sous la plume du médiateur du quotidien, Pascal Galinier, le directeur éditorial du Monde, Alain Frachon reconnaît pour la première fois publiquement qu’il reproche à son ancien collègue son travail sur le projet de transfert d’aéroport à Notre-Dame-des-Landes : Hervé Kempf « a mené [au Monde] avec talent tous les combats qui lui tenaient à cœur. Mais l'une de ces batailles, le deuxième aéroport de Nantes, eût dû l'amener de lui-même à se désister de la couverture factuelle de cet événement. Il ne l'a pas voulu. C'est une autre conception de la presse, un point de désaccord noble ».
 
"Mais alors, pourquoi la règle serait-elle différente quand il s’agit d’écologie ? Car le projet d’aéroport de Notre-Dame-des-Landes présente toutes les caractéristiques d’une évasion environnementale. En prévoyant de construire un nouvel aérogare destiné à accueillir un trafic aérien plus nourri au-dessus de la ville de Nantes, la France organise le contournement de ses propres engagements internationaux à réduire par quatre ses émissions de gaz à effet de serre d’ici 2050. Elle détourne aussi sa propre loi fixant l’objectif de réduire ses consommations d’énergie. Et au passage, elle piétine les normes protégeant les zones humides et la biodiversité."
 
"De la même façon que des journalistes aux convictions socialistes bien ancrées ont livré des reportages dénonciateurs sur la pauvreté des classes laborieuses ou l’horreur du travail des enfants au XIXe siècle, les journalistes écologistes ne se contentent pas de raconter un sujet, ils participent d’un mouvement de revendication : celle de la reconnaissance de l’enjeu environnemental."
 
 
 
 
"Sur le moment, je ne me suis pas préoccupé de savoir s’il y avait des causes cachées ou non à cette interdiction, qui était injustifiée sur le plan professionnel. Mais après, dans les temps très difficiles qui ont suivi, j’ai eu des indices (que je publierai éventuellement, mais qui ne sont en aucun cas des preuves) qu’il avait pu y avoir des pressions ou des signaux envoyés à la direction du Monde, par l’intermédiaire d’un actionnaire, de mettre la pédale douce sur NDDL. Il faut se rappeler que, au moment où la bataille de NDDL commence à la mi-octobre et se poursuit en novembre, le gouvernement de Jean-Marc Ayrault est fragilisé, de façon inattendue, à la fois par NDDL et par l’affaire de la fonderie de Florange. Dans le contexte politique de l’époque, poursuivre des enquêtes fouillées sur NDDL pouvait donc poser un problème à ce gouvernement. Et effectivement, le raidissement de la direction du Monde à mon égard s’est produit après que j’ai publié l’enquête montrant que le préfet de Loire-Atlantique entre juin 2007 et juillet 2009 -Bernard Hagelsteen- avait été plus tard embauché par la société Vinci Autoroutes. Pour moi, le problème n’est pas qu’il y ait eu pression ou pas. Mais s’il y a eu des pressions, un journal indépendant devait y résister, en soutenant le journaliste qui enquêtait. Et s’il n’y a pas eu de pression, il aurait fallu laisser son ou ses journalistes enquêter sur le sujet."
 
 
 
Libé : "Pourquoi avez-vous quitté Le Monde ?"
 
Hervé Kempf : "Parce qu'il s'est produit quelque chose d'inacceptable : on m'a empêché de suivre Notre-Dame-Des-Landes que je couvrais attentivement depuis 2009. On m'a empêché de poursuivre mes enquêtes et de faire des reportages sur le sujet."
"Je redis que la raison fondamentale de mon départ est que l'on m'a empêché de suivre Notre Dame Des Landes "
 
 
"Verts de rage" Le Monde http://www.lemonde.fr/a-la-une/article/2013/09/05/verts-de-rage_3472157_3208.html : billet du médiateur du journal Le Monde qui en rajoute à l'envie de se désabonner, mais je ne l'ai pas fait car il y a encore des papiers qui valent le coup comme celui de Florence Aubenas ce week-end "Où sont les Japonais ?" (ne porte pas sur Fukushima ou la catastrophe toujours en cours). Déjà que la disparition des pages "Planète" avait considérablement réduit mon temps de lecture du Monde, je ne m'étais pas abonnée pour lire des suppléments économie avec des éditos sur LVMH.
 
 
 
"C'est un divorce à l'amiable, mais qui fait du bruit. Hervé Kempf, spécialiste de l'écologie au Monde a quitté de son propre fait le journal en l'accusant de censure sur le dossier de l'aéoroport Notre-Dame-des-Landes. De son côté, Le Monde dément la censure, mais reconnaît tout de même avoir voulu un journaliste plus neutre et - ce sont ses termes - plus "impavide" pour suivre ce dossier. Qu'est ce qu'un journaliste neutre ? Qu'est-ce qu'un journaliste "impavide" ? Qu'est-ce qu'un journaliste engagé ? L'objectivité existe-t-elle ? Pour répondre à ces questions nous avons invité Hervé Kempf qui s'exprime désormais sur le site Reporterre qu'il a fondé en 2006, mais aussi Eric Dupin, journaliste indépendant, qui était parti pendant une semaine à Notre-Dame-des-Landes pour @si et qui a une approche différente du métier, et enfin Jean-Marc Manach, auteur du blog Bug Brother sur Le Monde.fr, du célèbre documentaire, "La contre histoire des internets", et futur présentateur de notre émission 14h42 en partenariat avec PCINpact.
L'émission est présentée par Daniel Schneidermann, préparée par la rédactionet déco-réalisée par Mireille Campourcy et François Rose. L'émission dure 1 heure et 17 minutes. Si la lecture des vidéos est saccadée, reportez-vous à nos conseils. (Court) making of de l'émission, par Daniel Schneidermann Comment nait une idée de plateau ? La même semaine, j'ai eu deux discussions ...
Par la rédaction le 06/09/2013"
 
 
"A Nantes, le projet de grand aéroport reste contesté" Le Monde du 11 Août 2009. C'est l'article dont il est question dans la vidéo de "Arrêt sur Images".   http://www.lemonde.fr/planete/article/2009/08/10/a-nantes-le-projet-de-grand-aeroport-reste-conteste_1227184_3244.html (11 08 2009 ). Disponible ici aussi car l'article m'avait marquée.  
 
 
"Il y a des sujets  importants, l'intervention en Syrie, la grève pour les retraites, la charte pour la laïcité. Et pourtant, depuis quelques jours, un sujet intéresse toutes les rédactions: Hervé Kempf a quitté Le Monde. Comment un journaliste bien en place depuis quinze ans dans le journal de référence, peut-il soudain quitter volontairement ce titre prestigieux ? Hervé Kempf affirme avoir été censuré par sa direction sur le dossier Notre-Dame-des-Landes, pour lui le quotidien a subi des pressions pour ne pas traiter l'affaire." D. Mermet
 
L'entretien de Daniel Mermet avec Hervé Kempf se termine par une note positive sur son envie de créer des "zones autonomes de diffusion" de l'information, des "ZAD informatives". Longue vie aux "Zad informatives" !  
 
Au fait à quand l'entrée du mot "Zad" dans le dictionnaire ?   
 
 
 
 
  
   
 
 
Oui, je sais , ce "Haut les coeurs" musical avec FAUVE n'a rien à voir avec le sujet mais c'est juste pour un souhaiter un bon anniversaire de mariage à l'Homme de ma vie qui me l'a fait découvrir. 
___________________________________________________________

Commentaire rajouté le 06 Juin 2017 : "Zad" et "zadiste" sont entrés dans le dictionnaire !

"De "anthropocène" à "zadiste" : ces nouveaux mots qui verdissent nos dictionnaires" sur http://maplanete.blogs.sudouest.fr/archive/2015/05/28/en-france-le-dictionnaire-passe-au-vert-1037028.html (29 mai 2015)

http://www.france24.com/fr/20150518-nouveaux-mots-petit-robert-dictionnaire-zadistes-charb-hidalgo (18 mai 2015)

http://information.tv5monde.com/info/langue-francaise-les-mots-de-l-annee-34004 (20 mai 2015)

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article