Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

TRANSPORT PAR CABLE : "Des grandes villes s'y sont mises"

14 Novembre 2009 , Rédigé par Isabelle Loirat Publié dans #Téléphérique- tram aérien - transport par câble

par La Rédaction du Dauphiné Libéré le 07/11/09 à 01h41

TRANSPORT PAR CABLE
"Des grandes villes s'y sont mises"


Pierre Jaussaud, spécialiste du transport par câble, travaille depuis 2005 sur le projet de Crolles-Brignoud.

« La question était urgente et... technique : la Région allait accroître la cadence des trains desservant la gare de Brignoud. Aujourd'hui, nous en sommes à toutes les demi-heures. Bientôt tous les quarts d'heure. Il fallait donc mettre en place une solution durable pour la liaison entre Crolles et Brignoud, piétons et cycles confondus. » 



 

Pierre Jaussaud, spécialiste du transport par câble, ancien professeur de l'INPG et ancien président de l'ADTC (Association pour le développement des transports en commun), avait donc réalisé, en 2005, via son bureau d'études EFCâbles, « à la demande de François Brottes », député-maire de Crolles, une étude en ce sens entre la gare de Brignoud et la ZI de Crolles.

« Il existait plusieurs options.

Le tram-train, irréaliste, puisqu'il fallait compter, pour le simple débranchement en gare de tram et train, 140 M€. La Région a laissé tomber.

Deuxième idée : quatre passerelles indépendantes sur une longueur d'un kilomètre, passant au-dessus ou via la voie ferrée, la route, l'Isère et l'échangeur autoroutier, avec des montagnes russes assurées. Les études estiment que leur réalisation tournerait autour de 20 M€. »

Des cabines  de 8 places

« Côté bus, il faudrait un cadençage conséquent : un bus toutes les 2 minutes, soit 30 bus à l'heure, pour assurer le débit maximum théorique de 2 400 personnes/heure ». Quatre bus seraient nécessaires, et outre l'investissement, « la pénalisation viendrait aussi de l'alourdissement des encombrements sur l'échangeur, et la génération d'environ 1 700 kg de CO2 par jour. Soit 620 tonnes/an. »


Resterait donc le transport par câble : un seul câble, enjambant tous les obstacles. « Une liaison en deux tronçons, de 1 km pour le premier jusqu'au niveau du centre commercial, puis de 500 m jusqu'au centre de la zone industrielle. L'investissement tournerait autour de 7,7 M€. Je pencherais pour des cabines débrayables 8 places, faciles d'accès, où tout le monde est assis, protégeant des intempéries et empêchant le jet d'objets vers le sol. »


Cet ardent partisan du transport par câble rappelle que des « grandes villes s'y sont mises ». Concernant Grenoble, il avance même un arrêt intermédiaire au téléphérique pour desservir la cité du Rabot. « Pour un investissement de 700 000 €. »


Olivier PENTIER

Paru dans l'édition du DL du 07/11/2009  

Un grand MERCI à Pierre Jaussaud pour son aide précieuse depuis 2 ans pour notre projet de Téléphérique sur la Loire à Nantes.

Il est temps aussi de rendre hommage à Christian Choblet qui m'a donné cette idée du Téléphérique alors que je travaillais au Projet Loire en 2007.

Merci aussi à Benoît Blineau, tête de liste MoDem à Nantes, qui nous a fait confiance et a repris ces projets Loire et Téléphérique dans son programme de campagne municipale en 2008.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article